Thèses en histoire moderne

Aller à…

… thèses soutenues en 2019

… thèses soutenues en 2018

… thèses soutenues en 2017

thèses soutenues en 2016

thèses soutenues en 2014-2015

thèses en cours

Pour faire partie du recensement : formulaire de renseignements à télécharger et à envoyer à l’AHMUF.

________________________________________________

  •  Thèses soutenues en 2019
 Docteur.e Titre de la thèse
Baptiste Bonnefoy Enchevêtrement des appartenances et constructions impériales. Miliciens de couleur dans les villes espagnoles, françaises et britanniques de la Caraïbe (XVIIe-XVIIIe siècles).
Camille Dagot « Le voleur face à ses juges. Criminels d’habitude et délinquants d’occasion dans les Vosges lorraines des XVIème et XVIIème siècles ».
Sébastien Didier Subdélégués et subdélégations dans l’espace atlantique français. Étude comparative des intendances de Caen, Lille, Rennes, Québec et Fort-Royal (fin XVIIe-fin XVIIIe siècle).
Solenn Mabo Les citoyennes, les contre-révolutionnaires et les autres. Participations, engagements et rapports de genre dans la Révolution française en Bretagne.
Adrien Pitor L’espace du Palais. Étude d’un enclos judiciaire parisien de 1670 à 1790.
Marion Pouffary Robespierre, le poids des mots, le choc de l’échafaud. L’image de Robespierre dans le discours politique de la Restauration à la fin du XIXe siècle.
Sophie Tejedor À la croisée des temps. François II, roi de France et la crise des années 1559-1560.
  •  Thèses soutenues en 2018
 Docteur.e Titre de la thèse
Margreet Dieleman Le baptême dans les Eglises réformées de France (vers 1555-1685) : un enjeu confessionnel. L’exemple des provinces synodales de l’Ouest.
Isabelle Guégan Rapport à la terre, conflits et hiérarchies sociales en Basse-Bretagne au XVIIIe siècle.
Jeanne-Laure Le Quang Haute police, surveillance politique et contrôle social sous le Consulat et le Premier Empire, 1799-1814.
Sylvain Lloret Entre princes et marchands : les agents généraux de France à Madrid dans les interstices de la diplomatie (1702-1793).
Malik Mellah L’École d’économie rurale vétérinaire d’Alfort (1766-1813). Une histoire politique et républicaine avec l’animal domestique.
Solène Rivoal La materia del pesce. Structures, gestion et organisation des approvisionnements de Venise en produits de la mer au XVIIIe siècle.
Alexandre Ruelle Le Piémont-Savoie (1559-1792). Comment se construit un État secondaire dans l’Europe d’entre-deux rhodano-padane ? Histoire d’une idée géopolitique.
Laura Tatoueix L’avortement en France à l’époque moderne. Entre normes et pratiques (mi XVIe s.-1791).
Eric Thiou L’université de Besançon et les étudiants comtois à la fin de l’Ancien Régime.

 

  •  Thèses soutenues en 2017
 Docteur.e Titre de la thèse
Virginie Adane Genre, pouvoir et relations marchandes dans une société coloniale multiculturelle. Nouvelle-Néerlande, New York (1630-1730).
Alvaro Adot Construire les archives du temps des Foix-Béarn à celui des rois de Navarre. Pratiques de l’écrit et enjeux de pouvoir (XV-XVIIème siècle).
Nicolas Breton Pour Dieu, pour le roi, pour soi. Les engagements politiques et religieux des Coligny-Châtillon, du milieu du XVe au milieu du XVIIe siècle.
Paul Chauvin-Hameau L’obligation militaire sous l’Ancien Régime.
Jérémie Ferrer-Bartomeu Volontés d’État. Pouvoirs des « bureaux », correspondances et reconfigurations de la société politique : le département de Nicolas de Neufville, seigneur de Villeroy, secrétaire d’État (vers 1560-1610).
Antoine Fersing Idoines et suffisants. Les officiers d’État et l’extension des droits du Prince en Lorraine ducale (début du XVIe siècle – 1633).
Benjamin Furst La monarchie et l’environnement en Alsace et au Canada (XVIIe—XVIIIe siècles) : l’eau, politiques et représentations.
Julien Guinand Faire la guerre sous les bannières du roi aux portes de l’Italie, 1515-1559.
Flavie Leroux Maîtresses des premiers rois Bourbons : femmes, fortunes familiales et pouvoir royal.
Antoine Rivault Étampes et la Bretagne. Le métier de gouverneur de province à la Renaissance (1543-1565).
Nicolas Soulas Pouvoir(s), conflits et recompositions sociopolitiques/ L’exemple du couloir rhodanien (1750-1820).
  •  Thèses soutenues en 2016
 Docteur.e Titre de la thèse
Virginie Cerdeira Le Mercure François. Écrire et publier l’histoire du temps présent (1611-1648).
Bénédicte Lecarpentier-Bertrand Du corps royal au corps domestique : les consommations de la cour de la France au XVIIe siècle (v.1594-v.1670).
Ilario Mosca Les Martelli de Florence et de Lyon. Stratégies et relations socioéconomiques à l’époque préindustrielle.
Wenjing Wang La filiation entre les Albigeois et les protestants français.
  •  Thèses soutenues en 2014-2015
 Docteur.e Titre de la thèse
Bertrand Augé Les états de Basse-Navarre de 1665 à 1789.
Isaure Boitel L’image noire de Louis XIV. Provinces-Unies, Angleterre, France (1668-1715).
Aurore Chéry L’image de Louis XV et Louis XVI entre tradition et création : statégies figuratives et inscription dans l’espace public, 1715-1793.
Mathilde Chollet Une ambition féminine au siècle des Lumières. Éducation et culture au château : les journaux de Mme de Marans (1719-1784).
Myriam Deniel-Ternant  Ecclésiastiques en débauche. La déviance sexuelle du clergé français au XVIIIe siècle, au crible des sources parisiennes.
Marjorie Dennequin Les « Dévotieuses » : dévotion et préciosité à Grenoble au XVIIe siècle, la Congrégation de la Purification.
Camille Desenclos  Les mots du pouvoir : la communication politique de la France dans le Saint-Empire au début de la guerre de Trente Ans (1617-1624).
Stéphane Guerre Nicolas Desmaretz. Le Colbert oublié du Roi Soleil (1648-1721).
Thomas Guillemin Isaac Papin (1657-1709). Itinéraire d’un humaniste réformé, de l’École de Saumur au jansénisme.
Audrey Millet Les dessinateurs de fabrique (XVIIIe-XIXe siècle).
Rachel Renault La permanence de l’extraordinaire. Fiscalité d’Empire, constructions du pouvoir et interactions sociales dans les seigneuries, comtés et principautés de Reuss, Schönburg et Schwarzburg, du milieu du XVIIe siècle à la fin du XVIIIe siècle.
Sklaerenn Scuiller Le commerce alimentaire dans l’Ouest de la France au XVIIIe siècle. Territoires, pratiques et acteurs.
Géraldine Ther La représentation des femmes dans les factums de 1770 à 1789.
Nicolas Vernot Le cœur en Franche-Comté à l’époque moderne : iconographie et symbolique.
Maud Villeret Le goût de l’or blanc. Transformation et diffusion du sucre dans la vallée ligérienne au XVIIIe siècle.
  •  Thèses en cours
Doctorant.e Titre de la thèse
Sarah Barthélemy Genre et religion : appropriations du modèle jésuite par les femmes entre Révolution et Restauration en France. Les Filles du Cœur de Marie (1791) et les Fidèles Compagnes de Jésus (1820).
Charlotte Bellamy L’art culinaire français dans la Suède gustavienne.
Baptiste Bonnefoy Enchevêtrement des appartenances et constructions impériales. Miliciens de couleur dans les villes espagnoles, françaises et britanniques de la Caraïbe (XVIIe-XVIIIe siècles).
Nicolas Broisin L’éclipse d’un État. Territorialités effacées, recomposées et concurrentes dans la Savoie occupée (vers 1536 – vers 1559).
Thérèse Bru Circulations scientifiques. Les naturalistes et leurs données entre les mondes britannique et français (1700 – vers 1836).
Kévin Cochard Les représentations des faits de sorcellerie dans les premiers médias français (fin XVIe – début XVIIIe siècle).
Camille Cordier Consommations, Marchés et Politiques dans les villes de Saint-Domingue au XVIIIe siècle.
Vincent Cossarutto
La défense du pouvoir royal dans le débat public
à l’époque de la « révolution » Maupeou, 1770-1775.
Clément Daynac Vivre et construire la Cité Républicaine : la ville de Nancy aux débuts de la Première République (1792-an IV).
Juliette Deloye L’écriture d’un ministère. Les Affaires étrangères, de la Monarchie absolue à la Restauration.
Laetitia Deudon Approche géo-historique de la construction des territoires fluviaux : l’aménagement fluvial en Europe du Nord-Ouest et en Amérique du Nord. Etude comparée de vallée de l’Escaut du Cambrésis à Condé (XIIe-XXIe siècles) et de la vallée du Saint-Laurent de Montréal à Québec (XVIe-XXI siècles).
Nicolas Diochon Sorcellerie, possession démoniaque et superstitions en Espagne à la fin de l’époque moderne.
Romain Facchini « Aux Etats-Unis de France et d’Irlande » : circulations révolutionnaires entre France et Irlande à l’époque de la République atlantique.
Matthieu Ferradou « Aux Etats-Unis de France et d’Irlande » : circulations révolutionnaires entre France et Irlande à l’époque de la République atlantique.
Thomas Fressin Des bourgeois en quête de distinction : Les chevaliers des nobles jeux de l’arc, de l’arbalète et de l’arquebuse (1589-1793).
Maxime Hermant Histoire religieuse de Provins pendant la Révolution et l’Empire.
Mathew Kochuparambilp Saint Vincent de Paul, promoteur de la vocation de la femme dans l’Église et dans la société du XVIIe siècle.
Mathilde Leclerc Les femmes et la justice à Genève (1542-1564) : entre jeu(x) et enjeu(x) de pouvoir(s).
Maeva Le Roy Administrer l’esprit public (1792-1814).
Matthieu Magne À Teplitz et dans le monde. Les Clary-Aldringen : une maison princière dans l’Europe des Habsbourg au temps des Révolutions.
Ekaterina Martemyanova Administration vue par en bas au XVIIIe siècle : Provence et ses états.
Pierre Mesplé Les musiciens d’Église au XVIIIème siècle : acteurs, circulations, réseaux : (diocèses de Blois, Chartres, Évreux, Le Mans, Orléans, Rouen et Sées).
Gautier Mingous Pouvoirs, sociétés urbaines et réseaux d’information à Lyon au tournant des guerres de Religion (vers 1552 – vers 1576).
Pierre Nevejans Les agents diplomatiques florentins en France (1537-1559).
Jean-Baptiste Orlieb Histoire environnementale des sommets des Vosges méridionales (XIIIe-XVIIIe siècle).
Aude Péraud Rousselet Filles de France au XVIIIème siècle (1715-1789).
Marion Philip Sexualité et Masculinités à Paris, 1600-1750.
Aurélie Perret L’éducation des enfants pauvres sous l’Ancien Régime : Lyon, Rouen et Reims (1659-1791).
Noémie Recous Nicolas Fatio de Duillier (1664-1753), trajectoire savante et exaltée dans l’Europe de la République des Lettres.
Alexandra Roger Les vocations religieuses forcées en France au XVIIIe siècle.
Laurent Ropp Les mémoires protestantes des guerres de religion (XVIe-XXIe siècles).
Natacha Rossignol Fripons et friponnerie dans l’espace européen des Lumières (vers 1680-fin XVIIIe siècle).
Matthieu Thermed L’ambassade de Jean-François Ogier d’Hénonville au Danemark (1753-1766) : regards diplomatiques sur les relations franco-danoises au temps des Lumières.
Wilmart Julien Les deux compagnies de Mousquetaires de la Maison du roi (1622-1815) : carrières, vie militaire, stratégies sociales et représentation culturelle.

_________________________________________________________________________________

Docteur.e.s

 

  •  ADANE Virginie, EHESS, Laboratoire : Centre d’Etudes Nord-Américaines
    Directeur de thèse : François Weil
    Sujet de la thèse : Genre, pouvoir et relations marchandes dans une société coloniale multiculturelle. Nouvelle-Néerlande, New York (1630-1730).
    Date de la soutenance : 2/12/2017
    Résumé de la thèse : La Nouvelle-Néerlande, devenue New York à partir de 1664, est une société coloniale nouvelle, qui se construit tout au long des XVIIe et XVIIIe siècles. Ce travail vise à analyser l’importance des relations de genre (normes, relations sociales entre hommes et femmes) dans la construction de cette société coloniale, et à envisager la façon dont ces normes et ces relation se construisent d’une part un ordre colonial au cœur de la construction de cette société nouvelle, d’autre part informent le fonctionnement des échanges marchands, notamment avec les populations amérindiennes.
  •  ADOT Alvaro, Université de Pau et des Pays de l’Adour,  ITEM EA 3002.
    Directeur de thèse : Philippe Chareyre
    Sujet de la thèse : Construire les archives du temps des Foix-Béarn à celui des rois de Navarre. Pratiques de l’écrit et enjeux de pouvoir (XV-XVIIème siècle).
    Date de la soutenance : 24/02/2017.
    Résumé de la thèse : Ce travail de thèse étudie comment les Foix-Béarn-Navarre, entre France et Espagne, ont constitué, conservé et utilisé leurs archives de la fin du Moyen Âge au XVIIe siècle. La recherche exploite une série d’inventaires anciens (XVe-XVIIe siècle), conservés aux Archives Départementales des Pyrénées-Atlantiques, qui sont mis en résonance avec d’autres fonds français et ibériques. L’objectif n’est pas de restituer une histoire des familles à partir des archives, ou de retracer seulement une histoire de ces archives, mais bien de mettre en évidence les liens complexes entre ces archives et ces familles au moment de la genèse de ces fonds et dans les décennies et siècles qui suivirent, en envisageant le statut et le rôle d’archives familiales constituées dans la construction des histoires, des identités et des mémoires familiales.
  •  AUGÉ Bertrand, Université de Pau et des Pays de l’Adour;  ITEM EA 3002
    Directeur de thèse : Philippe Chareyre
    Sujet de la thèse : Les états de Basse-Navarre de 1665 à 1789
    Date de la soutenance : 2/10/2015
    Résumé de la thèse : L’histoire de la construction administrative de la France aux XVIIe et XVIIIe siècles est celle de la mise en place d’un appareil d’État avec, dans les provinces les plus récemment intégrées, le maintien d’une assemblée des représentants des trois ordres, qui gère une partie des affaires du pays notamment la collecte de l’impôt. Séparée de sa partie espagnole depuis 1512, la Basse-Navarre a elle-aussi conservé, au moment de son union avec le royaume de France en 1620, son assemblée d’États et, surtout, son titre de « royaume ». Notre premier travail a consisté à retranscrire la mémoire des délibérations annuelles de l’assemblée navarraise, depuis le début du règne personnel de Louis XIV jusqu’à la Révolution. Puis, l’étude quantitative et qualitative des textes a mis en lumière un dialogue particulier entre Versailles et la lointaine province. Face aux Bourbons, les représentants navarrais défendent leurs coutumes, leur particularisme, mais aussi leur mainmise particulière sur les affaires de la province.
  •  BOITEL Isaure, Paris 8 Vincennes-Saint-Denis/Centre de recherches historiques : histoire des pouvoirs, savoirs et sociétés (EA 1571)
    Directeur de thèse : Joël Cornette.
    Sujet de la thèse : L’image noire de Louis XIV. Provinces-Unies, Angleterre, France (1668-1715)
    Date de la soutenance : 22/11/2014.
    Résumé de la thèse : La thèse est centrée sur l’étude de l’image noire de Louis XIV à travers un corpus de sources variées : estampes, médailles, ou bien encore cartes à jouer. Cette imagerie critique et satirique en provenance principalement des Provinces-Unies et de l’Angleterre a été confectionnée entre le début de la guerre de Dévolution (1667) et la mort du roi, en 1715. Nous nous proposons d’examiner la genèse de cet imaginaire en établissant son contexte de création, en identifiant artistes et commanditaires et en précisant à quels marchés il se destine. Ensuite vient l’examen des œuvres réalisé dans une perspective diachronique afin d’observer l’évolution des griefs lancés au souverain et de montrer le rapport intime que les sources entretiennent avec l’actualité. Enfin, l’analyse s’intéresse à la rhétorique employée par les détracteurs et se penche sur les visées et les effets de ces images infamantes. Élaborées au moment où émerge le pouvoir de la presse et relayées par des pamphlets et des chansons subversives, ces créations constituent des réponses piquantes au déferlement d’images célébrant la gloire du Bourbon et témoignent d’une politisation de plus en plus accrue des Européens de la fin du Grand Siècle à l’aube des Lumières.
  •  BONNEFOY Baptiste, EHESS, laboratoire CRH.
    Directeur de Thèse : Jean-Paul Zúñiga.
    Sujet de Thèse : Enchevêtrement des appartenances et constructions impériales. Miliciens de couleur dans les villes espagnoles, françaises et britanniques de la Caraïbe (XVIIe-XVIIIe siècles).
    Date de soutenance : 18/12/2019.
    Résumé de Thèse : Cette thèse d’histoire sociale cherche à repenser les interactions urbaines coloniales à l’époque moderne en s’appuyant sur une approche transimpériale et multisituée des villes caribéennes. Elle se situe au croisement de trois observatoires urbains : les milices coloniales, les élites secondes et les gens de « couleur ». L’approche multisituée permet de mettre en évidence la spécificité des contextes locaux ainsi que les implications impériales ou globales des formes locales de l’expérience coloniale. En posant la question des appartenances, cette thèse évalue le rôle des acteurs et des contextes locaux dans la formation des constructions impériales et la perpétuation de l’ordre colonial, ainsi que le rôle de la couleur dans les mécanismes de la domination sociale.
  • BRETON Nicolas, Le Mans Université;  CERHIO (CNRS FRE 2004)
    Directeurs de thèse : Laurent Bourquin (Le Mans Université) et Hugues Daussy (Université de Franche-Comté).
    Sujet de la thèse : Pour Dieu, pour le roi, pour soi. Les engagements politiques et religieux des Coligny-Câtillon, du milieu du XVe au milieu du XVIIe siècle.
    Date de la soutenance : 30/09/2017.
    Résumé de la thèse : La notion d’engagement se retrouve aujourd’hui au cœur de la grande majorité des recherches consacrées à la construction de l’État moderne en France, à la noblesse protestante ou encore aux guerres de Religion. Cette thèse s’inscrit dans ce courant dynamique de la recherche en histoire – et plus généralement en sciences humaines – mais c’est sur un temps long de presque deux siècles qu’elle propose d’analyser les mécanismes, les formes, les moyens et les conséquences des engagements politiques et religieux des membres d’une maison bien connue, mais paradoxalement peu étudiée, les Coligny-Châtillon. Au milieu du xve siècle, Jean III de Coligny abandonne les clientèles du duc de Bourgogne ou du duc de Savoie et s’installe dans sa seigneurie de Châtillon-sur-Loing pour se consacrer au seul service du roi de France. Cet engagement fondamental est ensuite poursuivi par ses descendants, qui, en deux générations seulement, parviennent à se hisser au plus près du pouvoir royal. Cette position privilégiée est néanmoins remise en cause lorsque François d’Andelot, Gaspard de Coligny puis Odet de Châtillon s’engagent publiquement en faveur de la Cause huguenote. Aussi, à la rapide dégradation de la paix dans le royaume de France, répond l’inexorable chute de ces frères Châtillon dans l’estime des souverains. Une estime que leurs descendants s’efforcent à reconquérir totalement pendant près de quatre-vingts ans. Autant d’engagements qui propulsent donc les Coligny des montagnes de la Bresse et du Revermont jusqu’au Conseil du roi ; qui les font progressivement glisser du statut de favoris à celui de criminels de lèse-majesté ; et qui les conduit enfin du gibet de Montfaucon jusqu’à la nécropole royale de Saint-Denis.
  • CHAUVIN-HAMEAU Paul, Paris Sud-Saclay, Droit et Sociétés Religieuses.
    Directeur/trice de thèse : Brigitte Basdevant-Gaudemet et François Saint-Bonnet.
    Sujet de la thèse : L’obligation militaire sous l’Ancien Régime.
    Date de la soutenance : 19/10/2017.
    Résumé de la thèse : Cette thèse analyse les fondements du devoir de risquer sa vie et de tuer pour l’État entre le XVIe et le XVIIIe siècle. Le monarque peut exiger l’accomplissement de l’obligation militaire de ses sujets en vertu de leur appartenance politique. Mais il ne peut prétendre exercer son pouvoir de manière inconditionnelle. À défaut de limites constitutionnelles, il existe alors des lois naturelles et divines qui encadrent le pouvoir coactif. Ces normes sont discutées par la doctrine mais aussi appliquées par le roi quand il légifère. L’ouvrage s’efforce de systématiser ce puissant travail argumentatif, d’en saisir les enjeux et les évolutions à travers l’étude des préambules des ordonnances royales et de la doctrine du droit politique.
  • CERDEIRA Virginie, Aix-Marseille Université/7303 TELEMMe.
    Directeur/trice de thèse : Guy Le Thiec, Isabelle Luciani.
    Sujet de la thèse : Le Mercure François. Écrire et publier l’histoire du temps présent (1611-1648).
    Date de la soutenance : 8/12/2016.
    Résumé de la thèse : Ce travail de thèse se propose d’étudier le Mercure François comme objet d’histoire à part entière. Souvent considérée comme annonciatrice de la presse périodique d’actualité politique, cette collection de vingt-cinq volumes imprimés et publiés périodiquement à Paris entre 1611 et 1648, poursuit en réalité l’objectif d’écrire et publier l’histoire du temps présent du royaume de France et de l’Europe chrétienne entre 1605 et 1644. L’articulation d’une analyse de l’intégralité de la collection à l’étude de cas choisis dans le périodique pour leurs enjeux politiques est la méthode adoptée ici. Le croisement de sources internes et externes au Mercure François permet d’analyser la définition donnée au périodique par les acteurs, de préciser leur conception de l’histoire et de percevoir leur relation avec le pouvoir politique.
  • CHERY Aurore, Lyon III/Jean Moulin, LARHRA.
    Directeur de thèse : Bernard Hours.
    Sujet de la thèse : L’image de Louis XV et Louis XVI entre tradition et création : statégies figuratives et inscription dans l’espace public, 1715-1793.
    Date de la soutenance : 30/11/2015.
    Résumé de la thèse : Dans la continuité du travail de Peter Burke sur l’image de Louis XIV, cette thèse cherche à questionner la construction de l’image de Louis XV et Louis XVI en lien avec le contexte, propre au Lumières, d’influence grandissante de la sphère publique. Trop souvent réduite à la problématique de la désacralisation de la monarchie, cette période a en effet rarement été étudiée dans cette perspective. Ce travail tente ainsi d’éclairer la manière dont l’image royale se redéfinit à la faveur de bouleversements comme la guerre de Sept Ans. De nouveaux modèles apparaissent, celui de Stanislas Leszczynski notamment, qui permettent d’imposer l’image d’un roi simple et bienfaisant.
  • CHOLLET Mathilde, Université du Maine, CERHIO.
    Directrices de thèse : Frédérique Pitou, Sylvie Granger.
    Sujet de la thèse : Une ambition féminine au siècle des Lumières. Éducation et culture au château : les journaux de Mme de Marans (1719-1784).
    Date de la soutenance : 29/11/2014.
    Résumé de la thèse : Mme de Marans (1719-1784) tient la plume en son for privé toute sa vie. Trois de ses journaux personnels ont été conservés : la forme et le fond de ces livres de lieux communs révèlent la personnalité de leur auteure, très cultivée, les raisons de sa prise de plume et ses pratiques d’écriture. Mme de Marans mobilise l’univers de la sociabilité des élites et celui du livre pour satisfaire son ambition d’en apprendre davantage. Quasiment tous les champs du savoir l’intéressent, elle porte aussi sa réflexion sur des sujets d’actualité : place de la noblesse dans la société, nature du pouvoir royal et droits des femmes. Le profil de Mme de Marans correspond à celui d’autres écrivantes et curieuses, mais elle subit les mêmes contraintes que ses contemporaines dans son accès à la connaissance. Son cas montre ce qui est possible en matière de réception et d’appropriation des savoirs à la campagne, et contribue à la réévaluation de l’éducation et la culture des femmes au château au XVIIIe siècle.
  • DAGOT Camille, Université de Strasbourg, EA 3400 ARCHE (Arts, Civilisation et Histoire de l’Europe).
    Directrice de thèse : Antoine Follain.
    Sujet de la thèse : « Le voleur face à ses juges. Criminels d’habitude et délinquants d’occasion dans les Vosges lorraines des XVIème et XVIIème siècles ».
    Date de la soutenance : 27/06/2019.
    Résumé de la thèse : Les Vosges correspondent à la fois à un ensemble juridique du duché de Lorraine (le bailliage de Vosges) et à un espace géographique particulier (la périphérie montagneuse et frontalière du duché). Elles deviennent, aux XVIème et XVIIème siècles, un théâtre privilégié en matière de répression du vol. Le duc de Lorraine s’efforce de protéger la santé économique du pays en réclamant à sa justice une répression ferme de toutes les formes de délinquance économique. Le traitement judiciaire des prévenu·e·s pour vols révèle alors la mise en place d’une justice modernisée, qui cherche à concurrencer les anciennes prérogatives seigneuriales en s’appuyant sur le droit savant et en imposant l’usage de l’écrit. Les archives de la pratique dévoilent alors les différentes formes de perception du vol et les rapports de force qui se nouent autour de sa répression.
  •  DENNEQUIN Marjorie, université Grenoble Alpes, Pierre-Mendès-France, LARHRA.
    Directeur de Thèse : Bernard Hours et René Favier.
    Sujet de Thèse :Les « Dévotieuses » : dévotion et préciosité à Grenoble au XVIIe siècle, la Congrégation de la Purification.
    Date de la soutenance : 15/12/2015.
    Résumé de Thèse : La Congrégation de la Purification est une association laïque féminine du XVIIe siècle amenant le chercheur à s’interroger sur l’appréhension de la sainteté par les femmes et sur leur souhait d’atteindre un modèle de piété incarnée par Philothée, héroïne spirituelle salésienne. Très différentes les unes des autres, ces femmes à mi-chemin entre le cloître et le monde arrivent cependant à faire « corps » tout en respectant et en louant les qualités propres à chacune de leurs « sœurs » à travers le prisme de leurs abrégés de vie et de vertus. Les diverses archives consultées bouleversent les idées préconçues sur les dévotes et permettent de rendre compte de l’importance et de la pérennité des liens entretenus entre ces femmes et les hommes ayant marqué de leur empreinte spirituelle la société de leur temps. Elles nous invitent aussi à nous rendre à Paris, dans le cercle fermé de la régente et à nous questionner sur l’univers des précieuses et sur le rapport possible existant entre dévotion et préciosité.
  • DESENCLOS Camille, École des chartes / Université Paris-Sorbonne, Centre Jean-Mabillon (EA 3624).
    Directeur de thèse : Olivier Poncet.
    Sujet de thèse : Les mots du pouvoir : la communication politique de la France dans le Saint-Empire au début de la guerre de Trente Ans (1617-1624).
    Date de la soutenance : 6/12/2014.
    Résumé de thèse
    : Pour surmonter la complexité de l’exercice personnel par Pierre Brulart, vicomte de Puisieux, de la charge de secrétaire d’État des Affaires étrangères, et du Saint-Empire au début de la guerre de Trente Ans, cette thèse s’est attachée à redéfinir le concept, contemporain, de communication politique afin de le rendre applicable à l’époque moderne. Par ces nouvelles perspectives sur les moyens et enjeux diplomatiques, par l’élargissement des sources à laquelle cette nouvelle définition contraignait, par la réunion en un objet d’étude à la fois de l’histoire de l’information et de celle de la politique étrangère, on a enfin pu être en mesure de comprendre en profondeur le fonctionnement de la diplomatie française, de mesurer son influence réelle,  et ainsi de retrouver le sens de l’action diplomatique de la France, à une période charnière entre régence intérieure et conflit européen.
  • DIDIER Sébastien,Université Rennes 2 et Université de Montréal, laboratoire Tempora.
    Directeurs de thèse : Philippe Hamon et Thomas Wien.
    Sujet de la thèse : Subdélégués et subdélégations dans l’espace atlantique français. Étude comparative des intendances de Caen, Lille, Rennes, Québec et Fort-Royal (fin XVIIe-fin XVIIIe siècle).
    Date d’inscription : 9/09/2019.
    Résumé de la thèse : Les subdélégués des intendances servent indirectement le roi de France au niveau local. L’étude de leur institution dans cinq intendances offre un point de vue original sur l’État d’Ancien régime et son administration. Des subdélégations existent dans toutes les provinces du royaume : dans les pays d’élections, d’États et d’imposition comme dans les colonies. Les étudier offre une perspective inédite sur cette typologie et surtout sur la centralisation du royaume de France. Par une prosopographie comparative, sont étudiées 687 subdélégués des 159 subdélégations des intendances de Caen en Basse-Normandie, Fort-Royal dans les Petites Antilles, Lille en Flandres, Québec au Canada et Rennes en Bretagne. Cette méthode permet des comparaisons inter-provinciales et transatlantiques, comme intra-provinciales, et une analyse multiscalaire de l’administration royale.
  • DIELEMAN Margreet, Université d’Angers, TEMOS (Temps, mondes, sociétés) CNRS FRE 2015.
    Directeur de thèse : Didier Boisson.
    Sujet de thèse : Le baptême dans les Eglises réformées de France (vers 1555-1685) : un enjeu confessionnel. L’exemple des provinces synodales de l’Ouest.
    Date de la soutenance : 17/11/2018.
    Résumé de thèse
    : Malgré leurs différends théologiques, catholiques et réformés considèrent comme valide le baptême reçu dans l’autre confession. A partir de textes normatifs réformés, de la controverse religieuse, de la pratique du baptême réformé (rituel, parrainage, prénoms) et de la réglementation royale, la thèse explore la réalité de cette « reconnaissance mutuelle » et l’apport de ce sacrement à une identité confessionnelle réformée. Au xviie siècle, les tensions entre les deux confessions chrétiennes se cristallisent autour de la doctrine catholique de la nécessité absolue du baptême pour le salut des enfants, révélant en parallèle des divisions internes aux réformés. Ces derniers cherchent « leur » baptême, entre le respect de la discipline ecclésiastique et la crainte de susciter scandale en cas de mort d’un enfant non-baptisé, tout en évitant un semblant d’adhésion à la doctrine catholique.
  • FERSING Antoine, Université de Strasbourg, EA 3400 ARCHE – Arts, civilisation et histoire de l’Europe
    Directeur de thèse : Antoine Follain.
    Sujet de la thèse : Idoines et suffisants. Les officiers d’État et l’extension des droits du Prince en Lorraine ducale (début du XVIe siècle – 1633).
    Date de la soutenance : 5/07/2017.
    Résumé de la thèse : Entre le début du XVIe siècle et le commencement de la guerre de Trente Ans en Lorraine, en 1633, les conditions d’exercice du pouvoir d’État se transforment profondément dans les duchés de Lorraine et de Bar : un droit écrit et des procédures judiciaires formalisées sont élaborés, un impôt permanent est créé et une armée régulière est mise sur pieds. Ces évolutions impliquent une augmentation du nombre des officiers qui composent le service du Prince, officiers dont il est possible de connaître la carrière grâce aux lettres patentes de provision en office et aux registres des comptes depuis lesquels ils sont rémunérés. Pour ces hommes, le service du Prince est l’occasion d’un enrichissement personnel et d’un avancement dans la société lorraine, aussi s’efforcent-ils d’étendre les droits de leur maître pour obtenir de lui des faveurs diverses (dons, pensions, anoblissement, érections de terres en fief noble, etc.). À mesure que le nombre et la technicité des affaires à traiter s’accroissent, le Prince laisse à ces hommes une autonomie accrue, ce qui modifie considérablement les modalités de fonctionnement de l’État ducal.
  • FURST Benjamin, Université de Haute Alsace / Université de Montréal, CRESAT (EA 3436)
    Directeurs de thèse : Alain J. Lemaître (UHA) / Dominique Deslandres (UdeM).
    Sujet de la thèse : La monarchie et l’environnement en Alsace et au Canada (XVIIe-XVIIIe siècles) : l’eau, politiques et représentations.
    Date de la soutenance : 19/06/2017
    Résumé de la thèse : À une période où les frontières du royaume de France s’élargissent en Europe et outre-mer, en même temps que l’État central se développe, les cours d’eau de territoires nouveaux ont-ils constitué un enjeu pour la monarchie ?
    Dans une perspective d’histoire environnementale, l’étude comparée de la gestion des réseaux hydrographiques d’Alsace et du Canada réinterroge les liens entre la monarchie absolutiste et centralisatrice des XVIIe et XVIIIe siècles et les territoires qu’elle revendique et entend administrer. En concevant la nature comme un espace de luttes et un enjeu de pouvoirs, tant dans sa matérialité que dans ses représentations, cette thèse devrait nous aider à comprendre comment l’espace et ses éléments non-humains contraignent l’action humaine qui les façonne.
  • GUEGAN Isabelle, Université de Bretagne occidentale, Brest, Centre de recherche bretonne et celtique.
    Directeur de thèse : Philippe Jarnoux.
    Sujet de la thèse : Rapport à la terre, conflits et hiérarchies sociales en Basse-Bretagne au XVIIIe siècle.
    Date de la soutenance : 2/03/2018.
    Résumé de la thèse : Système de location des terres spécifique à la Basse-Bretagne, le domaine congéable repose sur une dissociation entre le fonds (la terre) et les édifices et superfices (maisons, écuries, granges, talus etc). Si la terre appartient à un seigneur foncier, les édifices ou superfices sont le plus souvent la propriété d’un paysan (appelé convenancier ou domanier).  En Cornouaille, le seigneur foncier loue pour une durée de neuf ans le fonds au convenancier moyennant une rente. S’il souhaite se séparer de son domanier, le foncier peut le congédier après que les édifices et superfices aient été évalués et remboursés au convenancier. Malgré les critiques dont il a fait l’objet, le domaine congéable a assez bien fonctionné au XVIIIe siècle et a permis l’émergence d’une classe aisée de paysans d’autant que le risque de congément est relatif.
  • GUERRE Stéphane, Paris VIII, Laboratoire Pratique du sens.
    Directeur de thèse : Joël Cornette.
    Sujet de thèse : Nicolas Desmaretz. Le Colbert oublié du Roi Soleil (1648-1721).
    Date de la soutenance : 7/10/2015.
    Résumé de thèse
    :  Cette thèse retrace la vie de Nicolas Desmaretz, dernier Contrôleur général des Finances de Louis XIV. Ce neveu et apprenti de Colbert en raison de la nouvelle forme d’expertise qu’il incarne et de la puissance de ses réseaux traverse tout le règne personnel en exerçant le pouvoir ou en œuvrant comme conseiller occulte de ceux qui gouvernent. Il a contribué à forger sous la direction de son oncle l’État de finance, puis révoqué pour malversation, il est rappelé par Louis XIV vingt ans plus tard comme directeur des Finances avant d’être promu Contrôleur général.. Il remodèle alors l’administration dont il a la charge et procède à des réformes d’ampleur qui bousculent les traditions afin de soutenir l’effort de guerre dans un contexte critique. Reconstituer les étapes de sa carrière permet donc d’opérer une radiographie de l’État sur le temps long et de poser le problème de la prise de décision dans un moment crucial pour la survie du régime.
  • GUILLEMIN Thomas, Angers, Centre de Recherches Historiques de l’Ouest
    Directeur de thèse : Didier Boisson.
    Sujet de thèse : Isaac Papin (1657-1709). Itinéraire d’un humaniste réformé, de l’École de Saumur au jansénisme.
    Date de la soutenance : 5/12/2015.
    Résumé de thèse
     : Théologien contemporain de la « crise de la conscience européenne », minor de la République des Lettres, Isaac Papin (1657-1709) est né calviniste. Membre de l’aile radicale de l’École théologique de Saumur, il en allie les fondamentaux avec certains acquis de Malebranche et de Spinoza dans son œuvre de réformé. Il développe ainsi une conception originale de la tolérance à la veille de la révocation de l’Édit de Nantes. Réfugié outre-Manche en 1686, ordonné prêtre de l’Église anglicane, il devient pasteur à Hambourg. Ses deux ouvrages sur la tolérance et la grâce sont publiés par Pierre Bayle et déclenchent une controverse avec Pierre Jurieu, qui aboutit à la condamnation synodale de leur auteur. En 1689, Papin décide de se convertir et revient en France où il passe au catholicisme grâce à Bossuet. Jusqu’alors nomade huguenot dans le Refuge, il se mue en catholique sédentaire dans sa ville natale, Blois. Acteur de la controverse anti-protestante, il se rapproche du jansénisme par ses relations avec un réseau port-royaliste orléanais. L’œuvre d’apologète catholique de Papin est publiée de manière posthume par Pasquier Quesnel. Histoire religieuse et histoire des idées, histoire des réseaux et des controverses sont au cœur de cette biographie intellectuelle.
  • GUINAND Julien, Lumière Lyon II, LARHRA (UMR 5190).
    Directeur de thèse : Nicolas Le Roux.
    Sujet de thèse : Faire la guerre sous les bannières du roi aux portes de l’Italie, 1515-1559.
    Date de la soutenance : 28/11/2017.
    Résumé de thèse
     : Les guerres d’Italie ont longtemps soufferts d’une lecture binaire opposant histoire médiévale et histoire moderne. Ce travail questionne alors toute la pratique de la guerre réalisée par les gens de la Couronne de France et ses peuples dans le quart sud-est du royaume sous François Ier et Henri II afin de juger leurs engagements. En s’appuyant sur un vaste corpus de sources tirées des fonds parisiens classiques, mais également de multiples fonds locaux, du Rhône jusqu’au Pô, il met en évidence les réalités du théâtre d’opérations des Portes de l’Italie, entre espace de montagnes aisément franchissable et marche militaire sous tension progressivement fortifiée. Il éclaire le rôle de l’État monarchique qui pense et mène une guerre avec l’appui logistique nécessaire des communautés. Elles s’en accommodent par pragmatisme. Enfin, il met en évidence la pratique d’une guerre à l’économie avec guerre guérreante et calculs de l’exercice de la violence, plus que par combats aveugles et batailles. La culture chevaleresque et les hommes d’armes s’adaptent alors au terrain, entre carrière et service du roi.
  • LECARPENTIER-BERTRAND Bénédicte, Université Paris-Est-Créteil, laboratoire CRHEC.
    Directeur de thèse : Jean-François Dubost.
    Sujet de thèse : Du corps royal au corps domestique : les consommations de la cour de la France au XVIIe siècle (v.1594-v.1670).
    Date de la soutenance : 17/12/2016.
    Résumé de la thèse : Jusqu’ici, le coût de la cour de France au XVIIe siècle était estimé à 25 % de la dépense totale de l’État, tandis que les structures de la cour demeuraient, pour certaines, peu connues, pour la première moitié du siècle en particulier. Cette étude a visé à préciser le poids de cette institution, en particulier celui des maisons royales, dans la dépense de l’État, en examinant notamment les consommations destinées à satisfaire les besoins des corps, du roi, de sa famille et de leurs officiers domestiques. Dans cette perspective, deux ensembles de consommations matérielles de la cour ont particulièrement été examinés, la nourriture et les parures du corps. Ces consommations sont apparues comme autant de signes essentiels du pouvoir royal, à un moment où, affaibli par les Guerres de religion, celui-ci a cherché à restaurer son autorité sur la cour et sur le royaume.
  • LE QUANG Jeanne-Laure, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IHMC/IHRF.
    Directeur de thèse : Pierre Serna.
    Sujet de thèse : Haute police, surveillance politique et contrôle social sous le Consulat et le Premier Empire, 1799-1814.
    Date de la soutenance : 27/11/2018.
    Résumé de la thèse : Au-delà des fantasmes persistants qui entourent la police napoléonienne et son ministre Fouché, aucune étude d’ensemble n’avait encore été consacrée à la « haute police » entre 1799 et 1814. La période du Consulat et de l’Empire voit la naissance d’une « haute police », qui ne constitue pas une entité policière spécifique, mais une mission : assurer la survie de l’État et de son chef, par la mise à l’écart des individus perçus comme dangereux. Les « mesures de haute police » prennent une triple forme : surveillance préventive, détention sans jugement, et envoi en « surveillance spéciale » (résidence surveillée), et occupent une place centrale dans le processus de contrôle de l’esprit public et de renforcement du pouvoir. Napoléon occupe ainsi un rôle croissant dans le contrôle et l’orientation d’une action policière tout entière tournée vers la sauvegarde de sa propre personne. Cette recherche remet néanmoins en cause la vision verticale d’un régime policier, puisque la surveillance préventive s’appuie aussi sur une participation populaire, et que son efficacité peut être nuancée, à l’échelle de l’Empire.
  • LEROUX Flavie, EHESS, CRH.
    Directeurs de thèse : Fanny Cosandey et Robert Descimon.
    Sujet de la thèse : Maîtresses des premiers rois Bourbons : femmes, fortunes familiales et pouvoir royal.
    Date de la soutenance : 8/12/2017.
    Résumé de la thèse : De manière contradictoire, les maîtresses royales ont fait l’objet de nombreuses productions, mais dont la portée scientifique s’avère le plus souvent limitée. Ce travail se propose de remédier à cette lacune, en se focalisant sur une période politique charnière : les règnes des premiers rois Bourbons, d’Henri IV à Louis XIV. L’objectif est de comprendre comment, autant dans le fonctionnement de la machine monarchique qu’à travers les dynamiques inhérentes à la société nobiliaire, se construit et se déploie la faveur lorsqu’elle s’applique aux femmes et implique, donc, à la fois des limites et des ouvertures propres à cette dimension genrée. Cette recherche associe histoire politique et histoire socio-économique, en prenant systématiquement en compte les apports de l’anthropologie de la parenté et de l’histoire des femmes.
  •  LLORET Sylvain, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier (IRCOM).
    Directeur de thèse : Lucien Bély.
    Sujet de la thèse : Entre princes et marchands : les agents généraux de France à Madrid dans les interstices de la diplomatie (1702-1793).
    Date de la soutenance : 25/06/2018.
    Résumé de la thèse : Entre 1702 et 1793, onze hommes occupèrent la fonction d’agent général de la Marine et du Commerce de France à Madrid. Ces envoyés du secrétaire d’État de la Marine étaient la pièce maîtresse d’un réseau d’information français en Espagne. Créés après l’avènement du Bourbon Philippe V au trône d’Espagne, ces experts, clé de voûte du réseau consulaire français dans la Péninsule, mirent leur compétence économique au service d’un rapprochement commercial entre les deux monarchies. Par leur action, leur surface sociale, leur connaissance de l’Espagne et leurs discours, ces intermédiaires s’appropriaient une fonction aux contours obscurs. Hommes de l’ombre sous les ordres de l’ambassadeur français, ils acquirent une dimension qui en fit les véritables artisans d’une diplomatie commerciale franco-espagnole au XVIIIe siècle. Ces instances de dialogue interrogent les interactions croissantes entre commerce et diplomatie à l’époque moderne. L’étude tend à montrer en quoi ces figures hybrides se situaient à l’interface entre plusieurs mondes : la France et l’Espagne d’une part, le négoce et la sphère politique d’autre part. Informateurs, négociateurs et médiateurs, ces agents interrogent le cheminement qui conduisait de l’information à la négociation. Il s’agit de montrer en quoi ces hommes, acteurs de l’interconnexion des deux monarchies, dessinaient les contours d’un espace de dialogue spécifique qui visait à combler les interstices entre les réalités du terrain économique et la discussion entre gouvernements.
  • MABO Solenn, Université Rennes II, Laboratoire Tempora.
    Directeur de thèse : Dominique Godineau.
    Sujet de la thèse : Les citoyennes, les contre-révolutionnaires et les autres. Participations, engagements et rapports de genre dans la Révolution française en Bretagne.
    Date de la soutenance : 19/11/2019.
    Résumé de la thèse : En recherchant comment des Bretonnes soutiennent la Révolution, la combattent ou s’y impliquent autrement et en confrontant leurs pratiques politiques avec celles des hommes, la thèse analyse la dynamique révolutionnaire sous l’angle du genre et questionne la représentation figée de « la fanatique contre-révolutionnaire ». Elle montre d’abord comment des Bretonnes participent à la séquence pré‑révolutionnaire puis investissent les nouveaux espaces de la citoyenneté. Elle explore ensuite les marges de la participation politique en observant comment des femmes ordinaires sont impliquées plus ou moins volontairement dans les événements. Elle présente enfin les résistances à la Révolution, des luttes religieuses à la chouannerie, et examine comment se fabriquent des trajectoires féminines contre-révolutionnaires. En dégageant toute une gamme d’interventions féminines jusque-là ignorées ou peu visibles, cette thèse propose une autre histoire de la Révolution en Bretagne, qui entend nourrir la compréhension de l’ensemble du processus révolutionnaire et alimenter l’histoire des rapports de genre en situation de crise ou de conflit.
  • MELLAH Malik, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne, Institut d’histoire de la Révolution française-IHMC.
    Directeur de thèse : Pierre Serna.
    Sujet de la thèse : L’École d’économie rurale vétérinaire d’Alfort (1766-1813). Une histoire politique et républicaine avec l’animal domestique.
    Date de la soutenance : 20/01/2018.
    Résumé de la thèse : Le XVIIIe siècle n’a pas seulement pensé l’animal. Il a également cherché à mieux le conserver, le perfectionner, l’acclimater ou le mettre au service de l’homme. Le récit des transformations économiques et sociales s’inscrit dans une pensée politique nécessairement teintée d’écologie. Le régime directorial qui se veut, à partir de 1795, une république commerciale et agricole de petits propriétaires en même temps qu’une république des mœurs invente les Écoles d’économie rurale vétérinaire. Cette « économie rurale vétérinaire » renvoie à une pensée républicaine qui prétend que l’étude des relations des hommes avec leurs milieux, que l’observation des relations des communautés avec leur environnement forment des clés de lecture et offrent des répertoires d’actions. L’École d’Alfort et la jeune médecine vétérinaire sont investies par ce projet.
  • MILLET Audrey, Université Paris 8 et Université de Neuchâtel, IDHES, 8533 – CNRS/Institut d’Histoire.
    Directeur de thèse : Philippe Minard.
    Sujet de thèse : Les dessinateurs de fabrique (XVIIIe-XIXe siècle).
    Date de la soutenance : 30/06/2015.
    Résumé de la thèse : La première industrialisation s’est appuyée sur « la révolution des consommateurs ». La course à la novation pour séduire la clientèle devient un enjeu majeur pour les manufacturiers. Le dessinateur occupe une place essentielle dans cette compétition, puisque la première phase du processus de production, avant celle de la fabrication et de la commercialisation, est celle du design du produit. Nous interrogeons le statut d’une main-d’œuvre très qualifiée, détentrice d’un savoir-faire qui tend à une lente institutionnalisation. Une première partie est consacrée au dessin de fabrique qui définit en partie le métier de dessinateur. La seconde partie examine un corpus de 4 000 dessinateurs afin de comprendre leur mobilité, leur formation, leur condition salariale et leur niveau de vie. Enfin, la troisième partie analyse les débats liés à la copie et à l’innovation, et la protection des dessins de fabrique.
  • MINGOUS Gautier, Université Lumière Lyon 2, LARHRA (UMR 5190).
    Directeurs de thèse : Nicolas Le Roux, Philippe Martin.
    Sujet de thèse : « Selon les nouvelles que vous nous ferez savoir ». Information et pouvoir à Lyon au tournant des guerres de Religion (vers 1552 – vers 1576).
    Date de la soutenance : 9/12/2019.
    Résumé de la thèse : La ville du XVIe siècle constitue un terreau favorable à la propagation de nouvelles en tous genres. Dans une société où l’information est perçue comme une marque de pouvoir pour agir sur le réel, les autorités des villes ont mis en œuvre une méthodologie de gestion des nouvelles pour bâtir l’action politique grâce à l’émergence d’une administration de plus en plus spécialisée. En partant de la ville de Lyon, ce travail a cherché à analyser la place prise par l’information dans le gouvernement d’une ville soumise aux guerres de Religion. La correspondance et la documentation officielle des pouvoirs laïcs, analysées dans leur matérialité comme dans leur contenu, permettent d’envisager toutes les étapes d’appropriation de la nouvelle, de la recherche du renseignement à l’élaboration d’un discours officiel destiné à être communiqué à d’autres pouvoirs ou à la population. La circulation de ces nouvelles fait également apparaître une multitude de réseaux bâtis avec les villes voisines, la cour ou l’étranger, donnant lieu à des espaces de communications destinés à protéger les intérêts de la cité face à la déchirure confessionnelle, ainsi que la mainmise de l’élite politique sur sa communauté. L’étude de l’information au XVIe siècle a pour effet d’intégrer les villes dans une trame beaucoup plus large que la seule histoire locale. Elle apporte également un tout autre regard sur les pratiques de gouvernement durant les guerres de Religion et, plus généralement, sur la société politique de la première modernité.
  • MOSCA Ilario, Ecole Pratique des Hautes Etudes, EA 4116 SAPRAT (Savoirs et pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle).
    Directeurs de thèse : Jean-Claude Waquet et Franco Angiolini.
    Sujet de la thèse : Les Martelli de Florence et de Lyon. Stratégies et relations socioéconomiques à l’époque préindustrielle.
    Date de la soutenance : 14/12/2016.
    Résumé de la thèse : Consacrée à la famille Martelli de Florence, cette thèse porte sur les dynamiques internes à l’élite marchande du premier Âge moderne, envisagées sur la longue durée, entre le milieu du XIVe et la fin du XVIe siècle. Etude de cas, conduite à plusieurs échelles, elle place au centre de l’enquête les choix individuels et collectifs et les relations socio-économiques, qui sont saisis aussi bien aux échelles micro-historiques des individus et des groupes qu’aux échelles plus grandes des réseaux sociaux, politiques et économiques.
  • PITOR Adrien, Université Paris Sorbonne, Centre Roland Mousnier.
    Directeur de thèse : Reynald Abad.
    Sujet de la thèse : L’espace du Palais. Étude d’un enclos judiciaire parisien de 1670 à 1790.
    Date de la soutenance : 2019.
    Résumé de la thèse : Ce travail envisage la spatialité d’un enclos parisien où coexistent une collection de juridictions, la Sainte Chapelle, des boutiques et des ateliers. Un corpus de plans, coupes et élévations a permis de procéder à des restitutions graphiques et cartographiques, et d’apprécier les transformations architecturales tout au long du XVIIIe siècle. Cette recherche examine la structuration interne des logements, des boutiques et des tribunaux (salles d’audience, salles du conseil, parquet, greffes, buvettes) ainsi que les points de contact entre les différentes juridictions (Grande Salle, Conciergerie). Les fonds du bailliage du Palais et celui du procureur général du Parlement sont mis à contribution pour insérer le Palais dans son contexte urbain en analysant la composition sociale et les pratiques propres au territoire. L’usage public du lieu implique des formes d’encadrement spécifiques et conduit au développement d’une culture singulière.
  • POUFFARY Marion, Université Paris Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe siècle.
    Directeur de thèse : Jacques-Olivier Boudon.
    Sujet de la thèse : Robespierre, le poids des mots, le choc de l’échafaud. L’image de Robespierre dans le discours politique de la Restauration à la fin du XIXe siècle.
    Date de la soutenance : 16/12/2019.
    Résumé de la thèse : La Révolution française fonctionne comme un réservoir d’idées et de symboles qui permet à chaque courant politique du XIXe siècle de renforcer tel ou tel point de sa doctrine en prenant pour caution le passé. Le rapport à Robespierre est à ce sujet particulièrement clivant. L’étude de l’image de Robespierre a jusqu’ici été essentiellement axée sur l’historiographie et la littérature. Cette thèse cherche à apporter un nouveau regard sur le sujet en étudiant l’image de Robespierre dans le discours politique. Cette analyse met en lumière le fait qu’il n’existe pas une mais plusieurs légendes noires qui correspondent à des courants politiques distincts, légendes dont les traces se repèrent encore aujourd’hui. Elle met aussi au jour le processus de construction de la légende dorée de Robespierre et les thèmes politiques autour desquels elle s’articule.
  • RENAULT Rachel, Paris 1 Panthéon-Sorbonne / Westfälische Wilhelms-Universität Münster, CRHM.
    Directrices de thèse : Christine Lebeau, Barbara Stollberg-Rilinger.
    Sujet de la thèse : La permanence de l’extraordinaire. Fiscalité d’Empire, constructions du pouvoir et interactions sociales dans les seigneuries, comtés et principautés de Reuss, Schönburg et Schwarzburg, du milieu du XVIIe siècle à la fin du XVIIIe siècle.
    Date de la soutenance : 8/11/2014.
    Résumé de la thèse : Ce travail a porté principalement sur l’histoire de la construction du pouvoir, des cultures politiques et de la politisation, sur l’histoire de la fiscalité et des révoltes antifiscales et sur celle du Saint Empire romain germanique en tant que corps politique. En suivant les méandres cet impôt d’Empire, qui oscille toujours entre le don et l’extorsion, dans tous les univers sociaux, ce travail s’est employé à faire surgir l’ensemble des relations sociales tissées par l’impôt aux échelles locale, régionale et impériale, le réseau des allégeances et des dépendances, le consentement au pouvoir et son refus, les stratégies de distinction et d’affirmation sociales liées à la fiscalité, qui fondent dans les faits l’autorité politique. Histoire sociale de la construction du pouvoir et de sa contestation, histoire des cultures politiques, et histoire de la construction d’espace(s) public(s), ce travail a moins pour objet la fiscalité en elle-même que les pratiques sociales qui l’accompagnent et dont elle est le support.
  •  RIVAULT Antoine, Université Rennes 2, CERHIO UMR 6258.
    Directeur de thèse : Philippe Hamon.
    Sujet de thèse : Étampes et la Bretagne. Le métier de gouverneur de province à la Renaissance (1543-1565).
    Date de soutenance : 1/07/2017.
    Résumé de la thèse : Pendant plus de vingt ans (1543-1565), Jean de Bretagne, duc d’Étampes et comte de Penthièvre fut à la tête de la Bretagne en tant que gouverneur de la province. Au regard des sources, le gouverneur ne revêt pas uniquement un rôle militaire. Être gouverneur d’une importante province telle que la Bretagne implique un investissement quotidien dans l’administration d’une vaste population. Rapidement, le duc d’Étampes devient l’homme à tout faire en Bretagne, cultivant les liens avec la noblesse d’épée, le monde de la justice et des finances. Homme du roi en province, chef naturel de la noblesse locale, le gouverneur fait le lien entre la monarchie centrale et la province. C’est tout le « métier » de gouverneur qu’il convient d’analyser grâce, en particulier, à l’étude de sa correspondance.
  •  RUELLE Alexandre, Cergy-Pontoise, AGORA (EA 7392).
    Directeur de thèse : François Pernot.
    Sujet de thèse : Le Piémont-Savoie (1559-1792). Comment se construit un État secondaire dans l’Europe d’entre-deux rhodano-padane ? Histoire d’une idée géopolitique.
    Date de soutenance : 26/06/2018.
    Résumé de la thèse : À cheval sur les Alpes occidentales, le Piémont-Savoie occupe une place majeure sur l’échiquier européen à l’époque moderne. La présente thèse envisage la géopolitique européenne à travers l’histoire d’une maison princière, celle de Savoie, de la restauration de son duché en 1559 à l’annexion de ses territoires francophones par la France révolutionnaire en 1792 et 1793. L’étude de la construction de cet État d’entre-deux s’articulera autour de trois axes : l’ambitieuse politique territoriale des Savoie ; la diplomatie de cette dynastie en quête d’indépendance ; le jeu des grandes puissances instrumentalisant cette puissance moyenne au service de l’équilibre européen. Cette réflexion sera prolongée par un court épilogue sur le sort de cette monarchie peu à peu annexée par la France révolutionnaire jusqu’à disparaitre une seconde fois en 1802.
  •  RIVOAL Solène, Aix-Marseille Université, en cotutelle avec l’Università Ca’Foscari, TELEMMe.
    Directrices de thèse : Brigtte Marin et Paola Lanaro.
    Sujet de thèse : La materia del pesce. Structures, gestion et organisation des approvisionnements de Venise en produits de la mer au XVIIIe siècle.
    Date de soutenance : 28/04/2018
    Résumé de la thèse : La thèse étudie les modalités d’approvisionnement de la ville de Venise en produits de la mer (poissons, crustacés et coquillages) au XVIIIe siècle. Il s’agit de comprendre un système qui concerne à la fois des acteurs, des pratiques, des espaces et des modes de gouvernement, tous ces éléments étant reliés les uns avec les autres par les espèces. À Venise, l’ensemble des habitants consomme du poisson sous toutes ces formes. Cette consommation quotidienne a entraîné chez les acteurs impliqués dans ce système d’intenses réflexions autour de la propriété, de la gestion, de l’exploitation et de la protection des espèces. Cette interaction est en pleine évolution au XVIIIe siècle, à une période où les mécanismes marchands et économiques sont soumis à des évolutions de conception profondes. L’étude se situe ainsi à la croisée de plusieurs champs historiques (histoire environnementale, histoire sociale et histoire des institutions) et emprunte certaines de ses approches à l’histoire économique et à l’histoire urbaine.
  •  SCUILLER Sklaerenn, Université Rennes 2 Laboratoire, CERHIO.
    Directrice de thèse : Annie Antoine.
    Sujet de thèse : Le commerce alimentaire dans l’Ouest de la France au XVIIIe siècle. Territoires, pratiques et acteurs.
    Date de la soutenance : 11/11/2015.
    Résumé de la thèse : L’ambition de ce travail est d’apporter un éclairage nouveau sur le commerce des biens de consommation dans l’Ouest de la France au XVIIIe siècle. Il aspire à en saisir l’organisation spatiale mais aussi les mécanismes, en mettant en perspective les pratiques commerciales des acteurs d’envergure locale ou régionale. L’étude porte sur la province de Bretagne et la généralité de Caen, deux territoires voisins mais très différents sur le plan économique. La première partie porte sur les espaces de l’échange. Il s’agit d’analyser les dynamiques de ces derniers, leur attractivité et leur rôle dans la structuration des territoires. L’étude des trajectoires des denrées permet d’appréhender les conditions concrètes de la diffusion des produits alimentaires et le coût de leur transport. Les pratiques marchandes sont interrogées dans une deuxième partie. L’enjeu est de savoir comment les acteurs du commerce s’informent, gèrent quotidiennement leur boutique et entretiennent des relations de confiance avec leurs interlocuteurs. La dernière partie est consacrée au monde du commerce alimentaire. Elle questionne l’horizon social des marchands en considérant leur rapport au crédit. Il s’agit d’étudier leur fragilité face à la faillite, les risques du métier de marchand.
  •  SOULAS Nicolas, Université d’Avignon et pays de Vaucluse, HEMOC centre Norbert Elias
    Directeur de thèse : Stéphane Durand.
    Sujet de thèse : Pouvoir(s), conflits et recompositions sociopolitiques/ L’exemple du couloir rhodanien (1750-1820).
    Date de la soutenance : 11/10/2017.
    Résumé de la thèse : Cette thèse d’histoire politique, à cheval sur le XVIIIe siècle et le XIXe siècle vise à mettre en évidence les mutations de la vie politique locale et les ruptures opérées par la Révolution française dans la vallée du Rhône, un espace de forte conflictualité politique ayant une longue tradition municipale. L’objectif principal est de comprendre comment l’élargissement de la sphère politique et la « nationalisation » de la vie politique locale changent les règles des jeux politiques en intégrant de nouveaux acteurs tout en relançant les conflits politiques anciens qui trouvent une nouvelle caisse de résonnance à partir de 1789, ou en créant de nouveaux. L’intérêt du sujet réside dans la démarche adoptée, mêlant à la fois micro-histoire, prosopographie et jeux d’échelles. En menant nos investigations au ras du sol, notre enquête appréhende les mécanismes qui conduisent les populations à adapter des pratiques politiques d’Ancien Régime, avec ses codes et ses gestes, aux nouveaux contextes institutionnels se succédant à partir de 1789.
  • TATOUEIX Laura, Université de Rouen/ EHESS, Laboratoire GRHis/CRH.
    Directeurs de thèse : Sylvie Steinberg et Anna Bellavitis.
    Sujet de la thèse : L’avortement en France à l’époque moderne. Entre normes et pratiques (milieu du XVIes.-1791).
    Date de la soutenance : 9/11/2018.
    Résumé de la thèse : Pratique interdite, confinée au secret, l’avortement apparaît pourtant dans de nombreuses sources. Cette thèse interroge d’abord les discours sur l’avortement afin de comprendre les conditions de possibilité d’une telle pratique. L’avortement est, à cette époque, un terme polysémique, employé dans des contextes variés et qui fait l’objet d’un travail de définition dans des domaines qui s’entrecroisent : médecine, droit, théologie. Ce travail analyse dans un second temps la question de la répression de l’avortement en interrogeant le hiatus entre sa criminalisation et sa prise en charge sur le terrain judiciaire. Cette étude porte enfin sur les pratiques elles-mêmes et appréhende l’avortement comme un phénomène social. Elle privilégie une approche par les acteurs/trices en s’intéressant aux femmes qui avortent et aux relations à leur entourage. Une attention particulière est également portée à la question du secret, de la rumeur et de la dénonciation dans des communautés villageoises et urbaines, et enfin aux personnes à qui elles s’adressent pour avorter, aux savoirs sur l’avortement, à l’accessibilité de ces savoirs ainsi qu’à leur transmission.
  • TEJEDOR Sophie, Université Paris Sorbonne, Centre Roland Mousnier / IRCOM.
    Directeur de thèse : Denis Crouzet.
    Sujet de la thèse : À la croisée des temps. François II, roi de France et la crise des années 1559-1560.
    Date de la soutenance : 28/09/2019.
    Résumé de la thèse : Cette thèse étudie les modalités et les conséquences politiques de la crise qui ébranle l’autorité royale française durant le très court règne du jeune François II. Dans le contexte de la fin des guerres d’Italie et après la tragique mort d’Henri II, l’avènement d’un roi âgé de quinze ans refusant le pouvoir qui lui revient, déclenche une contestation politique inédite dans la France du XVIe siècle. La situation s’envenime d’autant plus pour l’autorité monarchique que le gouvernement royal conduit par les Guise, oncles du roi, répond au succès de la Réforme protestante par une sévère répression antihérétique. En mars 1560, la conjuration manquée d’Amboise révèle au pouvoir l’ampleur et l’imbrication de ces mécontentements aussi bien politiques que religieux. À la faveur d’acteurs aussi essentiels pour la France du XVIe siècle que la reine Catherine de Médicis, le cardinal Charles de Lorraine ou le chancelier Michel de l’Hospital, un processus d’inflexion politique s’initie alors : le pouvoir opte pour une modération religieuse et une politique d’apaisement qu’il s’efforce d’ajuster à la « nécessité des temps » autant qu’à l’accélération des élans catholiques et protestants. Si le règne de François II ouvre le temps des troubles civils, il ouvre donc aussi celui des tentatives et des expérimentations politiques dont les édits des guerres de Religion seront les héritiers. Appuyé sur une fine analyse de l’enchaînement événementiel, le présent travail s’efforce ainsi de révéler la complexité de ce règne « à la croisée des temps » autant que son caractère décisif pour la réflexion politique du second XVIe siècle français.
  •  THER Géraldine, Université de Bourgogne, Centre Georges Chevrier – UMR 7366
    Directeur de thèse : Benoît Garnot.
    Sujet de la thèse : La représentation des femmes dans les factums de 1770 à 1789.
    Date de la soutenance : 21/11/2015.
    Résumé de la thèse : L’étude d’environ 200 mémoires judiciaires, ou factums, principalement publiés entre 1770 et 1789, permet de fournir un éclairage sur la place des femmes dans la société française. Bien que soumises à la tutelle et à l’autorité masculine, les femmes sont montrées défendant leurs intérêts devant la justice. Des nuances sont néanmoins faites en distinguant les statuts sociojuridiques et les positions que les femmes occupent au sein de leur famille. Les mémoires judiciaires permettent ainsi de réfléchir sur la représentation de la nature féminine à la veille de la Révolution. À la différence des discours produits par les médecins et les philosophes, ils ne répandent pas l’idée d’une nature féminine spécifique.
  •  THIOU Eric, Université de Bourgogne Franche-Comté, Laboratoire Lucien Febvre.
    Directeur de thèse : Edmond Dziembowski.
    Sujet de la thèse : L’université de Besançon et les étudiants comtois à la fin de l’Ancien Régime.
    Date de la soutenance : 5/03/2018.
    Résumé de la thèse : La présente recherche appréhende l’université de Besançon et ses étudiants dans les dernières décennies de l’Ancien Régime. Les 1300 étudiants inscrits entre 1767 et 1789 sont étudiés à travers leur origine sociale et géographique, leur évolution socio-professionnelle et leur cursus. La peregrinatio academica comtoise vers d’autres universités françaises est aussi abordée. L’université, pour sa part, est analysée dans son fonctionnement interne (gestion financière et seigneuriale, étude des locaux). Le corps enseignant est examiné sous le prisme du recrutement et des carrières respectives des professeurs. La faculté de droit, qui accueille le plus d’étudiants, voit nombre de ses diplômés occuper une place notable dans la société comtoise jusqu’au début du XIXe siècle. Les diplômés de celle de médecine font de la Franche-Comté une province riche en praticiens. La faculté de théologie est surtout réduite à octroyer des doctorats à des clercs ambitieux. À travers cette recherche, l’on s’est attaché à brosser le portrait et le destin d’une génération de l’élite comtoise, placée à la lisière de l’Ancien Régime et de l’époque des révolutions.
  •  VERNOT Nicolas, Ecole Pratique des Hautes Etudes /EA 4115 « Histoire de l’art, histoire des représentations et archéologie de l’Europe : sources, documents et méthodes »
    Directeur de thèse : Michel Pastoureau.
    Sujet de la thèse : Le cœur en Franche-Comté à l’époque moderne : iconographie et symbolique.
    Date de la soutenance : 20 décembre 2014. Thèse couronnée par le Prix solennel de la Chancellerie des Universités de Paris Aguirre-Basualdo spécialisé en Lettres et Sciences humaines en 2015.
    Résumé de la thèse : A l’époque moderne, l’homme évolue au milieu d’une multitude de cœurs figurés, du berceau à la tombe, en contexte profane comme sacré. Pourtant, il n’existe à ce jour aucune explication d’ensemble à ce phénomène iconographique et culturel majeur de l’histoire occidentale. Pour remédier à cette lacune, la présente thèse se propose de restituer, à partir de corpus les plus pertinents possibles, l’ensemble des usages iconographiques et symboliques dont l’organe a fait l’objet à l’époque moderne, en utilisant la Franche-Comté comme laboratoire d’études. A partir d’une méthode renouvelée empruntant à la sociologie, à l’ethnologie, à l’anthropologie ou encore à la sémiologie, cette thèse s’attache à restituer l’historicité d’un phénomène jusque-là trop souvent cantonné en des concepts incertains tels que « la tradition » ou « les arts populaires ». Sont abordées successivement les images et la symbolique du cœur en médecine puis en contexte religieux, le cœur s’imposant comme l’organe du Salut. Puis le rôle du cœur iconographique et symbolique est étudié dans l’espace domestique. Enfin, sont étudiés les usages emblématiques de l’organe, qu’il s’agisse de mettre en images le patronyme, le métier et ses productions, ou encore les loyautés dynastiques.
  •  VILLERET Maud, Lyon II, laboratoireCRHIA.
    Directrice de thèse : Natacha Coquery.
    Sujet de la thèse : Le goût de l’or blanc. Transformation et diffusion du sucre dans la vallée ligérienne au XVIIIe siècle.
    Date de la soutenance : 20/11/2014
    Résumé de la thèse : À la fin du XVIIIe siècle, le sucre, autrefois considéré comme un produit de luxe, devient un aliment de première nécessité pour une partie des classes populaires. Le fil conducteur de ce travail consiste à comprendre comment le sucre s’est diffusé dans l’alimentation des Français au XVIIIe siècle, selon quels vecteurs, quelle chronologie, et quelles sont les transformations économiques, sociales et culturelles induites par la consommation croissante d’un nouvel aliment. L’étude porte sur la vallée ligérienne, de Nantes, un des premiers ports coloniaux du royaume, à Orléans, premier centre de raffinage. La première partie est consacrée à l’essor de la filière de redistribution du sucre. Au-delà d’une cartographie des marchés de consommation français et européens, il s’agit d’appréhender les stratégies déployées par l’État et les négociants pour développer le commerce. La deuxième partie porte sur les raffineries et explique l’apparent paradoxe : la France, premier producteur de sucre européen, échoue à conquérir les marchés étrangers avec son sucre raffiné. Mais l’histoire du raffinage est aussi émaillée de réussites : grâce à l’arrivée d’ouvriers étrangers qualifiés, aux encouragements de l’État et à l’investissement des négociants, le royaume est devenu autosuffisant à la fin du siècle. La consommation fait l’objet de la troisième partie. L’enjeu est de savoir si, comme en Angleterre, le sucre peut être qualifié de produit de consommation de masse à la fin du XVIIIe siècle. Il s’agit aussi d’établir le rôle des détaillants et de comprendre l’importance du souci de distinction et d’imitation dans l’essor du goût pour le sucre.
  • WANG Wenjing, Université Jean Moulin Lyon 3, RESEA-LARHRA
    Directeur de thèse : Yves Krumenacker.
    Sujet de thèse : La filiation entre les albigeois et les protestants français.
    Date de la soutenance : 11/05/2016
    Résumé de thèse : Depuis l’époque de la Réforme, les Protestants français ont considéré l’albigéisme (lecatharisme) comme faisant partie de ses prédécesseurs. Ils croyaient à l’existence d’un rapport, voire d’un lien généalogique qui les rattachaient aux cathares (ou aux vaudois, qui nepeuvent pas être assimilés aux cathares, mais on ne les distinguait pas l’un de l’autre en cetemps-là). Cette croyance joue un rôle particulier non seulement dans le conflit entre catholiques et protestants, mais aussi dans la quête des protestants pour leur propre histoire, et ce, même jusqu’à nos jours. Historiquement, cette filiation, faute de preuves historiques, ne peut qu’être considérée comme fausse ; mais du point de vue historiographique, la construction de cette filiation a elle-même une véritable histoire qui mérite des études approfondies.

___________________________________________________________________________

Doctorant.e.s

  • BARTHELEMY Sarah, École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris) – Université Catholique de Louvain (Belgique); Centre d’études en sciences sociales du religieux (CéSoR) – Laboratoire de Recherches Historiques (LaRHis) – Group for Early Modern Cultural Analysis (GEMCA).
    Directeur de thèse : Pierre-Antoine Fabre et Silvia Mostaccio.
    Sujet de la thèse : Genre et religion : appropriations du modèle jésuite par les femmes entre Révolution et Restauration en France. Les Filles du Cœur de Marie (1791) et les Fidèles Compagnes de Jésus (1820).
    Résumé de la thèse : Inscrite au croisement de l’histoire du genre et de l’histoire religieuse, cette thèse se donne pour ambition de comprendre les raisons et le contexte des appropriations du modèle jésuite par des femmes répondant de manière active (avec de nouvelles formes de présence dans le monde) aux besoins nouveaux d’une société en profonde mutation, au tournant du XIXe siècle. En analysant le cas des Filles du Cœur de Marie et des Fidèles Compagnes de Jésus (fondées en France, respectivement en 1791 et en 1820), il s’agira de cerner le rôle de ces expériences jésuites genrées dans une société civile en voie de sécularisation et d’étudier l’histoire du rapport entre les sexes tant au niveau individuel (fondatrice/inspirateur (ex)jésuite) que collectif (congrégations féminines/Compagnie de Jésus), dans ses enjeux institutionnels et culturels.
  • BELLAMY Charlotte, European University Institute/ Co-direction EHESS.
    Directeur de thèse : Ann Thomson & Antoine Lilti.
    Sujet de la thèse : L’art culinaire français dans la Suède gustavienne.
    Résumé de la thèse : Le XVIIIe siècle serait celui du rayonnement culturel français en Europe et les cuisines du vieux continent en seraient le reflet. Pourtant, très peu d’historiens se sont jusqu’alors penchés sur ce phénomène. C’est à partir de ce constat que je souhaite mieux cerner et donc mieux comprendre la réception de l’art culinaire français dans la Suède gustavienne. Mon souhait est d’inscrire plus largement cette réflexion dans ce qu’il est courant d’appeler « l’Europe française du XVIIIe siècle », un sujet tout à fait d’actualité puisque ce postulat d’une hégémonie culturelle française est aujourd’hui remis en cause et nuancé. Je m’intéresse tout particulièrement au rôle des Français exerçant un métier dit de bouche. Ces Français qui partaient en Suède, qu’ils soient cuisiniers, pâtissiers ou maîtres d’hôtel, sont en effet quasiment absents des études portant sur le XVIIIe siècle. 
  • BROISIN Nicolas, Université Grenoble Alpes, LARHRA.
    Directeurs de Thèse : Stéphane Gal (Université Grenoble Alpes, Grenoble) et Claudio Rosso (Université du Piémont-Oriental, Vercelli).
    Sujet de Thèse : L’éclipse d’un État. Territorialités effacées, recomposées et concurrentes dans la Savoie occupée (vers 1536 – vers 1559).
    Résumé de Thèse : L’objectif de ce travail de thèse est d’étudier le renforcement de l’ancrage territorial des différents pouvoirs dans les États alpins de la première modernité en prenant pour objet le duché de Savoie de 1536 à 1559. Son occupation pendant une vingtaine d’années par les Français, les Bernois et les Valaisans est l’occasion d’une redéfinition et d’une concurrence entre différentes appropriations de l’espace savoyard. L’étude de ce moment permet alors de saisir un territoire en mutation traversé par des dynamiques profondes et d’approcher ainsi la manière dont peuvent se concevoir et se fabriquer les territoires dans les Alpes du début du XVIe siècle.
  •  BRU Thérèse, Université Paris 8, IDHES UMR CNRS 8533.
    Directeurs de Thèse : Philippe Minard (Université Paris 8), Co-supervision : Richard Drayton (King’s College London).
    Sujet de Thèse : Circulations scientifiques. Les naturalistes et leurs données entre les mondes britannique et français (1700 – vers 1836).
    Date d’inscription en thèse : à renseigner
    Résumé de Thèse : Appuyée sur des outils informatiques d’analyse de graphes, la thèse reconstitue pour la première fois dans son ensemble le réseau global des transferts de donnée entre naturalistes britanniques et français dans le monde, jusqu’au voyage de Darwin. Au travers d’une période marquée par la montée des superpuissances impériales anglaise et française et par une conflictualité incessante, cette recherche montre l’émergence de l’accumulation et de la circulation des données scientifiques comme nouveau terrain de rivalité pour la maîtrise du monde.
  •  COCHARD Kévin, Université de Limoges, CRIHAM.
    Directeur de Thèse : Albrecht Burkardt.
    Sujet de Thèse : Les représentations des faits de sorcellerie dans les premiers médias français (fin XVIe – début XVIIIe siècle).
    Résumé de Thèse : Cette thèse entend étudier le côté « public » des affaires de sorcellerie en France dans un long XVIIe siècle. Pour ce faire, sont étudiés principalement les publications ayant vocation d’atteindre le « grand public », à commencer par les occasionnels, textes courts publiés d’événements réels ou imaginaires. D’autres sources seront progressivement intégrées : estampes, « placards », factums, ainsi que les premiers périodiques (Gazettes, Mercure de France). Il s’agira, d’une part, de repérer systématiquement les sources des événements présentés, d’analyser, d’autre part, les positionnements démonologiques, dans leurs traits constitutifs et leur évolution. Cette thèse se veut ainsi une recherche qui combine histoire intellectuelle et analyse d’une opinion publique naissante, l’objectif principal étant de déterminer ce qui atteignait, des affaires de sorcellerie, selon quels critères de sélection, quels choix argumentatifs, quelles stratégies éditoriales, et dans quelle évolution dans le temps, le « grand public » de l’époque.
  • CORDIER Camille, Université Lumières Lyon II, LARHRA.
    Directeurs de Thèse : Natacha Coquery et Manuel Covo.
    Sujet de la thèse : Consommations, Marchés et Politiques dans les villes de Saint-Domingue au XVIIIe siècle.
    Date d’inscription : septembre 2019.
    Résumé de Thèse : Au XVIIIe siècle, Saint-Domingue est la plus rentable des colonies européennes grâce à son économie spécialisée dans l’exportation de produits exotiques et le recours à la main d’œuvre des esclaves. Ce système a pour conséquence le développement d’une économie de dépendance en biens et nourriture pour toute la population de l’île, en forte croissance. L’objectif de ma recherche est d’étudier les interactions entre les consommations locales et l’organisation spécifique des marchés urbains dans un contexte colonial et esclavagiste, ainsi que les politiques publiques mises en place pour encourager et réguler ces marchés. La thèse offre la possibilité d’écrire une autre histoire de la société coloniale, à l’écart de celle de la plantation, et de mettre en avant le rôle de chaque genre et catégorie sociale (libres de couleur, esclaves, etc.) dans la dynamique d’élaboration d’une économie urbaine capable de répondre aux besoins de ces habitants.
  •  COSSARUTTO Vincent, Bourgogne Franche-Comté, Centre Lucien Febvre (EA 2273).
    Directeur de Thèse : Edmond Dziembowski.
    Sujet de Thèse : La défense du pouvoir royal dans le débat public à l’époque de la « révolution » Maupeou, 1770-1775.
    Résumé de Thèse : Au couchant du règne de Louis XV, le chancelier Maupeou met en œuvre une vaste réforme judiciaire pour enrayer la résistance du Parlement. Cette « révolution » est soutenue par une ambitieuse campagne de propagande dont Voltaire est l’une des figures de proue. Délaissés par les historiens, ces nombreux discours politiques permettent pourtant de mieux comprendre les enjeux du conflit opposant la couronne au camp parlementaire. Si elle s’inscrit dans le champ de l’histoire des idées et des représentations, cette recherche s’intéresse également au jeu des acteurs, des publicistes ministériels aux libraires imprimeurs, sans oublier bien sûr les lecteurs, témoins attentifs de la guerre de plumes. Ce travail explore ainsi une mutation fondamentale de la culture politique dans la France du dix-huitième siècle : l’intervention de la monarchie dans le débat public.
  •  DAYNAC Clément, Université de Lorraine, Centre de Recherche Universitaire Lorrain d’Histoire (CRULH)
    Directeurs de Thèse : Pierre Serna (Paris 1-Panthéon-Sorbonne) & Stefano Simiz (Université de Lorraine).
    Sujet de la thèse : Vivre et construire la Cité Républicaine : la ville de Nancy aux débuts de la Première République (1792-an IV).
    Date d’inscription : 01/10/2015.
    Résumé de la thèse : Cette thèse a pour objet l’étude de la ville de Nancy au moment où s’expérimente le premier régime républicain dans le cadre d’une histoire sensible du politique. Le processus de construction de la Cité républicaine est à l’œuvre autant dans les administrations officielles que dans la sphère du privé, autant dans les auberges que les prisons, autant dans les écrits pétitionnaires que dans l’oralité de la rue. L’objectif de ce travail de recherche est d’observer et analyser ce processus d’expérimentation en mesurant les empreintes physiques du nouveau régime sur la Cité, en cartographiant les lieux de sociabilité et de pédagogie républicaine ou encore en étudiant le degré de bouleversement et d’imprégnation du politique sur et dans la vie quotidienne des citoyen.ne.s dans un cadre spatio-temporel réduit permettant une micro-histoire quasi-totale.
  • DELOYE Juliette,Université de Strasbourg, EA3400 ARCHE / GRIHL.
    Directeurs.rices de thèse : Isabelle Laboulais (université de Strasbourg) et Nicolas Schapira (Université Paris Nanterre).
    Sujet de la thèse : L’écriture d’un ministère. Les Affaires étrangères, de la Monarchie absolue à la Restauration.
    Date d’inscription : 2015.
    Résumé de la thèse : Ce travail de thèse propose une histoire sociale et politique du ministère français des Affaires étrangères dans un large tournant des xviii et xixe siècles à travers l’étude de l’activité principale d’un ministère : l’écriture. Que peut-on comprendre de ce ministère en regardant ses archives comme le résultat d’une activité qui consiste à laisser des traces de son histoire ? En plaçant notre focale sur les pratiques d’écriture variées – administrative, diplomatique, historienne, privée, littéraire – des agents du ministère, c’est le rapport de l’institution à sa propre histoire qui se trouve interrogé.
  •  DEUDON Laetitia,Université de Valenciennes / Université de Montréal, CALHISTE (EA 4343) / FESP.
    Directeurs.rices de Thèse : Corinne Beck ; Yves Junot (UVHC) / Michèle Dagenais (UdeMontréal)
    Sujet de Thèse : Approche géo-historique de la construction des territoires fluviaux : l’aménagement fluvial en Europe du Nord-Ouest et en Amérique du Nord. Etude comparée de vallée de l’Escaut du Cambrésis à Condé (XIIe-XXIe siècles) et de la vallée du Saint-Laurent de Montréal à Québec (XVIe-XXI siècles).
    Résumé de Thèse : Les paysages fluviaux nord-américains et européens ont une géohistoire commune. En effet, les Européens, à leur arrivée en Nouvelle-France, importent leurs techniques et leurs savoirs en matière d’aménagement fluvial et les adaptent localement, ce qui transforme les rivières qui prennent partiellement un visage « à l’européenne ». Néanmoins, cette anthropisation s’effectue selon des proportions, des rythmes et des spatialités différentes marquées par un aménagement fluvial réalisé sur un temps beaucoup plus court dans la vallée laurentienne, condensé sur trois siècles, contrairement à la vallée de l’Escaut, dotée en équipements fluviaux et au tracé modifié dès l’époque médiévale. Ainsi, par l’utilisation de la démarche comparative, diachronique et interdisciplinaire, ce projet de thèse en histoire environnementale vise à cerner l’évolution sur le temps long de l’aménagement fluvial et des relations sociétés-environnement qui aboutit à la construction de paysages et de territoires spécifiques sur deux terrains d’application : la vallée de l’Escaut (France) et la vallée du Saint-Laurent (Canada).
  • DIOCHON Nicolas,Université de Lyon II, LARHRA.
    Directeur : Philippe MARTIN.
    Sujet de la thèse : Sorcellerie, possession démoniaque et superstitions en Espagne à la fin de l’époque moderne.
    Date d’inscription : 2018.
    Résumé de la thèse : La relation qui existe entre l’Inquisition espagnole et les délits de sorcellerie-superstitions (réunis sous un même item dans les procès : « Sorciers et superstitieux » – Brujos y supersticiosos) est équivoque. Ce caractère se retrouve même dans la sémantique utilisée pour qualifier ces deux délits. À cette fin, nous reviendrons rapidement sur l’attitude du Saint-Office quant aux sorciers et aux superstitieux. Cette première étape nous invitera à envisager plusieurs questions fondamentales : qu’entendent les inquisiteurs à travers ces deux termes ? Leur conception de la sorcellerie et de la superstition était-elle univoque au cours l’existence de l’Inquisition ? La persécution a-t-elle uniforme tout au long des trois siècles et demi de présence du Saint-Office sur le territoire ? Au contraire, a-t-elle plutôt concentré ses efforts contre l’un de ces deux délits ? Le cas échéant, il faudra tenter de comprendre pourquoi il y eut des variations dans l’instruction des procès et quel délit et à quelle époque il fut le plus persécuté.
  • FANCCHINI Romain, Université Aix-Marseille Université (AMU), Laboratoire : TELEMMe
    Directeur de thèse : Anne Montenach.
    Sujet de la thèse : Femmes et commerce en Provence : étude sur la construction des rapports de genre dans l’économie (milieu XVIIe – 1789).
    Date d’inscription : 1/09/2017.
    Résumé de la thèse : L’objectif de cette thèse est d’analyser la place des femmes dans le commerce en Provence sur un long XVIIIe siècle et la manière dont se construisent, dans l’échange économique comme au sein du noyau familial, les relations de genre. L’intérêt de ce projet réside dans le croisement de l’histoire économique, de l’histoire du genre et de l’histoire des affects. Le genre comme catégorie d’analyse s’intéresse aux rapports sociaux de sexe et cherche à comprendre les rôles et les identités sexuées, leurs normes, leurs représentations, et donc l’hétérogénéité des groupes sociaux ainsi qu’une forme de pouvoir dans les relations. Ces réflexions sont à replacer dans un univers, celui du commerce et de l’économie, parfois négligé par les études de genre, et dont les relations et leurs dimensions affectives font partie intégrante des problématiques du sujet.
  •  FERRADOU Mathieu, Paris 1-Panthéon Sorbonne, Institut d’histoire de la Révolution française (IHRF)/ Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC)
    Directeur de thèse : Pierre Serna.
    Sujet de la thèse : « Aux Etats-Unis de France et d’Irlande » : circulations révolutionnaires entre France et Irlande à l’époque de la République atlantique.
    Date d’inscription : 29/10/2014.
    Résumé de la thèse : La Révolte irlandaise de 1798, avec ses 10 à 30 000 morts (dont 90% parmi les « rebelles ») constitua un évènement fondateur et traumatique dans la mémoire irlandaise. Cette révolte, planifiée par la société secrète, révolutionnaire, principalement protestante, des Irlandais Unis, alliée à la France républicaine, fut cependant principalement menée par la société secrète, principalement catholique, des Defenders. Cette thèse met en œuvre l’analyse des réseaux formés par les passeurs qui circulent entre Irlande et France mais aussi dans tout l’espace atlantique des révolutions et pour qui l’horizon d’attente et l’aspiration républicains sont les moteurs de l’action. Elle replace ainsi la Révolte irlandaise dans son contexte historique (la décennie 1792-1802) et géographique (la « République atlantique » dessinée par le réseau de réseaux de ces révolutionnaires) afin de mieux comprendre la politisation du mécontentement populaire irlandais et la « transformation du jacobitisme en jacobinisme ».
  • FERRER-BARTOMEU Jérémie, École nationale des chartes / Université de Paris-IV / Paris-Sorbonne, Centre Jean-Mabillon (École nationale des chartes), École doctorale 188 (Université de Paris-IV – Paris-Sorbonne)
    Directeur de thèse : Olivier Poncet.
    Sujet de la thèse : Volontés d’État. Pouvoirs des « bureaux », correspondances et reconfigurations de la société politique : le département de Nicolas de Neufville, seigneur de Villeroy, secrétaire d’État (vers 1560-1610).
    Résumé de la thèse : Le moment politique de la fin du XVIe s. au début du XVIIe s. est marqué par une intense inflation documentaire des papiers d’État et plus généralement de l’écrit politique. Cette inflation, dans un contexte de concurrence aiguë entre puissances européennes et factions adverses, est soutenue par un personnel politique d’un genre nouveau : les secrétaires d’État, leurs commis et leurs clercs. S’interroger sur la fabrication, la projection et la réception de l’information politique en saisissant ceux qui en assurent au sens large la circulation revient à saisir l’État par la pratique, dans ses échecs et ses succès, à travers l’ensemble des petits écarts quotidiens aux règlements des institutions traditionnelles. Cette histoire ouverte de la construction administrative des bureaux à la charnière de l’âge politique renaissant et de l’âge politique baroque rend raison des complexes trajectoires institutionnelles d’acteurs dès lors saisis au prisme de leurs horizons d’attente et du sens qu’ils donnent au service quotidien du souverain et du public. C’est pourquoi l’étude du moment 1575-1610 revêt une importance capitale du point de vue de l’histoire matérielle de l’écrit politique, temps d’innovation, d’adaptation et de façonnage à la main du roi d’une réalité rétive et troublée, mise en ordre dans et par l’écrit d’État.
  • FRESSIN Thomas, Université de Nice, CMMC/LASH.
    Directeurs de thèse : Pierre-Yves Beaurepaire et Hervé Drévillon.
    Sujet de la thèse :Des bourgeois en quête de distinction : Les chevaliers des nobles jeux de l’arc, de l’arbalète et de l’arquebuse. (1589-1793).
    Résumé de la thèse : Cette thèse analyse la quête de distinction des bourgeoisies urbaines à l’époque moderne à travers le cas particulier des compagnies de chevaliers des nobles jeux de l’arc, de l’arbalète et de l’arquebuse, formes de sociabilité persistant tout au long de l’Ancien Régime. Le cadre d’étude est le Royaume de France, du roi Henri IV jusqu’au 24 avril 1793, date du dernier décret mettant définitivement fin à ce qui reste de ces compagnies. Au gré du renforcement du pouvoir royal, cette thèse montre les enjeux pour les bourgeois du maintien de cette sociabilité dans l’espace public français. A l’intersection de l’histoire de la bourgeoisie, de l’histoire des sociabilités, de l’histoire des jeux et de l’histoire militaire des villes, elle permet de mettre au jour les rapports complexes des bourgeois avec les autorités municipales, royales et militaires. Elle révèle également une grande influence et une large présence de ces compagnies dans de nombreuses villes du Royaume, aspects encore trop méconnus. La première partie expose les origines diverses et amalgamées de ces compagnies, pour ensuite se consacrer à la passion de la bourgeoisie pour la sociabilité et les privilèges. Elle montre la structuration en sociétés urbaines d’élus, constituées en un ordre chevaleresque connu et reconnu à travers le Royaume, qui intéressera progressivement les habitants des faubourgs et villages.
    La seconde partie analyse les activités organisées par ces compagnies dans l’espace urbain, en particulier leurs exercices et concours de tir. Constitués en « nobles jeux » et en « jeux olympiques » de tir, les chevaliers renforcent et entretiennent l’idée que leurs exercices sont des jeux d’élite, réservés à l’élite. Outre la présentation des fêtes grandioses et de la théâtralité chevaleresque mises en scène, cette partie permet d’apprécier les enjeux de ces manifestations urbaines.
    La troisième partie permet quant à elle d’apprécier les jeux et enjeux des pouvoirs à travers la stratégie de distinction et de conservation des droits et exemptions des membres de ces compagnies.
    La dernière partie se concentre sur la place réservée à ces compagnies au sein de la milice bourgeoise et à leur caractère militaire volontairement affiché. L’étude des missions confiées par les villes à ces compagnies montre, à travers les siècles, un rôle militaire relativement fantasmé, accessoire et décrié. Occupant des places d’honneur et de sécurité, qui distinguent les chevaliers des nobles jeux des miliciens de quartiers, il faut attendre les turbulences de la Révolution pour observer quelques prises de risque, qui ne permettront toutefois pas d’éviter une fusion avec la Garde nationale.
  • HERMANT Maxime, Université Paris Ouest Nanterre, CHISCO (EA 1587).
    Directrice de thèse : Monique Cottret.
    Sujet de la thèse : Histoire religieuse de Provins pendant la Révolution et l’Empire.
    Résumé de la thèse : Cette étude cherche à réinterroger la problématique religieuse de la Révolution et de l’Empire et s’inscrit dans le renouveau de l’histoire religieuse en milieu urbain. Ni contre-révolutionnaire, ni révolutionnaire à outrance, Provins est une ville moyenne qui n’a pas connu de véritable moment de violence au cours de la période contrairement au nord du département de Seine-et-Marne. Ce travail vise à considérer les évolutions, les continuités et les ruptures qui se sont opérées entre la fin de l’Ancien Régime et les premières années du XIXe siècle en questionnant l’exercice traditionnel du catholicisme, sa rencontre avec les cultes révolutionnaires et le nouvel ordre politique et social ainsi qu’en se penchant sur l’intégration du clergé, son comportement face à l’épisode révolutionnaire et l’attitude des autorités à son égard. L’objectif de ce travail de recherche consiste donc à étudier la pratique quotidienne du culte mais aussi l’application et la réception de la politique religieuse de la Révolution au niveau local.
  • KOCHUPARAMBILP Mathew, Université Jean Moulin Lyon 3, RESEA- LARHRA.
    Directeur de Thèse : Yves Krumenacker.
    Sujet de Thèse : Saint Vincent de Paul, promoteur de la vocation de la femme dans l’Église et dans la société du XVIIe siècle.
    Résumé de Thèse : Le XVIIe siècle a été marqué par un surgissement de la présence publique efficace et incontournable de la femme dans la société française. Les femmes qui restaient, jusque-là, enfermées dans leur maison, ont suscité la revalorisation à tous les niveaux de la société à travers leur engagement à la fois actif et créatif, dans le domaine de la santé, de l’éducation et de la charité pratique. Au niveau du service caritatif, leur présence est devenue indispensable pour la société. Comment en est-on parvenu à cette promotion féminine quand on sait qu’elle n’a pas eu la moindre possibilité d’entreprendre des activités publiques ? Qu’est-ce qui a rendu cette promotion croissante possible étant donné que la situation de la femme était si mauvaise au niveau social, politique, économique et religieux ? Le nom de Vincent de Paul prend une dimension très importante et mérite une étude plus sérieuse parce qu’il va jouer un rôle important pour la promotion de la femme.
  • LECLERC Mathilde, Université de Pau et des Pays de l’Adour, ITEM EA 3002.
    Directeur.rice de Thèse : Philippe Chareyre – Daniela Solfaroli Camillocci.
    Sujet de Thèse : Les femmes et la justice à Genève (1542-1564) : entre jeu(x) et enjeu(x) de pouvoir(s).
    Date d’inscription : 1/09/2017.
    Résumé de la thèse : Force est de constater que les femmes du XVIe siècle n’étaient pas seulement vouées au silence de la reproduction et confinées dans l’espace privé de la famille. La réalité historique est en réalité plus complexe : elles possédaient un pouvoir certain, entre autres par le biais de réseaux, de témoignages et de rumeurs qu’elles véhiculaient, ainsi que par le contrôle des hommes que la justice leur offrait. Elles ont par conséquent eu l’occasion de négocier le patriarcat et de se faire un chemin en utilisant les systèmes de leurs sociétés pour servir leurs intérêts et obtenir une certaine mesure d’influence sur leurs propres vies. L’objectif de cette recherche est donc d’examiner en profondeur cette nouvelle approche de la déviance féminine à Genève entre 1542 et 1564 afin d’entrevoir le quotidien riche d’expériences de ces femmes fortement impliquées dans la communauté réformée en tant qu’épouses, mères ou veuves, mais aussi, et surtout, de par leur identité de femmes agissant au sein d’une société dominée par les hommes.
  • LE ROY Maeva, European University Institute et EHESS.
    Directeurs de thèse : Stéphane Van Damme (EUI Florence), Isabelle Laboulais (ARCHE 3400 Strasbourg).
    Sujet de thèse :
    Administrer l’esprit public (1792-1814).
    Date d’inscription en thèse 
    :  septembre 2017
    Résumé de la thèse
    : Cette thèse part d’un paradoxe entre la difficulté de saisir la notion d’esprit public et l’œuvre des différents gouvernements pour le contrôler au tournant du XVIIIe et du XIXe siècle. Elle interroge la constitution de l’esprit public en catégorie administrative, ainsi que les différentes pratiques mises en place pour le saisir. Ces pratiques sont interrogées à la fois en amont, dans les bureaux des ministères au moment de la préparation des instructions pour la rédaction des rapports, sur le terrain lors de leur constitution, puis, en aval, de nouveau dans les bureaux, lors de la réception des rapports et du travail administratif effectué sur ces derniers. La catégorie de l’esprit public est créée en 1792, au moment de la mise en place de la République. Mais elle continue à être utilisée par l’administration napoléonienne au moment du passage à l’Empire, et est notamment appliquée aux nouveaux territoires conquis et départementalisés. Cette thèse propose donc un questionnement sur la circulation de la catégorie « esprit public » hors du cadre de la République française pour lequel elle avait été créée, en intégrant une étude de cas portant spécifiquement sur des départements annexés italiens.
  • MAGNE Matthieu, Nice Sophia-Antipolis, Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine
    Directeurs de thèse : Pierre-Yves Beaurepaire, Michel Figeac.
    Sujet de thèse :
    À Teplitz et dans le monde. Les Clary-Aldringen : une maison princière dans l’Europe des Habsbourg au temps des Révolutions.
    Date d’inscription en 
    thèse 
    : 20/10/2017.
    Résumé de la thèse
     : Teplitz est une ville thermale à la frontière de la Bohême du Nord. Il s’agit aussi de la seigneurie des Clary-Aldringen, une maison de la monarchie des Habsbourg élevée au rang princier en 1767. Durant la décennie révolutionnaire, les mobilités familiales entre Vienne, Prague et Teplitz se déroulent en même temps que la circulation d’un nombre croissant de baigneurs. Les archives contiennent de précieuses informations sur la manière dont cette grande famille francophone vécut le temps des révolutions et des restaurations en Europe centrale. Avec les comptabilités et les documents administratifs, les sources iconographiques présentent un regard original sur le monde de la « première société ». Elles éclairent une période où le théâtre, la peinture et la littérature de société répondent à une quête identitaire née au moment des émigrations comme celle du prince de Ligne accueilli par sa belle famille à Teplitz en 1794. Cette thèse examine le fonctionnement de cette maison princière pour mieux comprendre a transformation de la culture aristocratique et de son expression à l’échelle des seigneuries comme dans le concert des nations du XIXe siècle. Les aspects du pouvoir juridique et politique de la noblesse, l’éducation, les mobilités dans la monarchie et à l’étranger ou l’usage du français et de l’allemand permettent notamment d’aborder une période de refondation de la légitimité aristocratique avec la disparition du Saint-Empire Romain Germanique et la politique des congrès menée après 1815. Les recherches interrogent ainsi la conception aristocratique d’une « Europe des Habsbourg » entre la Révolution française et le Printemps des Peuples.
  • MARTEMYANOVA Ekaterina, Université Paris-Est Créteil, CRHEC.
    Directrice de thèse : Mireille Touzery.
    Sujet de thèse :
    Administration vue par en bas au XVIIIe siècle : Provence et ses états.
    Date d’inscription en 
    thèse 
    : 26/10/2013.
    Résumé de la thèse
     : L’administration provinciale et, plus largement, la question du rapport entre Paris et la province, est crucial dans le cadre de la France dont l’histoire constitue dans l’historiographie le modèle des états centralisés. Notre recherche s’intéresse à la gestion du royaume, d’en bas. Nous utiliserons l’abondante correspondance laissée par Mgr de Boisgelin, président de l’Assemblée de Provence, pour lesm années 1770-1790, permet cette étude. Ces volumes sont conservés pour moitié en France et pour moitié en Russie. La partie « administrative » de cette correspondance permet de dépasser très efficacement les approches institutionnelles classiques du fonctionnement de l’administration sous la monarchie. Le travail sur la « collection de Boisgelin » vise les fonds d’archives du Vatican, tenant compte de l’activité incontournable du prélat dans la définition du statut du clergé au moment tourmenté de la Révolution.
  • MESPLE Pierre, Université Clermont Auvergne, Centre d’Histoire « Espaces et Cultures » (CHEC).
    Directeur de thèse : Stéphane GOMIS.
    Sujet de thèse :
    Les musiciens d’Église au XVIIIe siècle : acteurs, circulations, réseaux : (diocèses de Blois, Chartres, Évreux, Le Mans, Orléans, Rouen et Sées).
    Date d’inscription en thèse 
    :  décembre 2017
    Résumé de la thèse
     : L’étude des musiciens d’Église s’inscrit dans une historiographie qui remonte à la fin du XIXe siècle mais qui a été largement renouvelée depuis le début des années 2000 par les travaux du réseau Muséfrem (Musiques d’Église en France à l’Époque Moderne). Chantres, musiciens et enfants de chœur sont appointés par les cathédrales et les collégiales. Leur carrière, marquée généralement par l’itinérance, les oblige à tisser des réseaux à différentes échelles. Aussi ont-ils laissé des traces variées, tant dans les archives ecclésiastiques (séries G), que dans la presse provinciale. Le présent travail est centré sur une demi-douzaine de diocèses entre Loire et Seine, et veut allier approches quantitatives et qualitatives. Il ambitionne de défricher l’histoire culturelle et sociale de ce groupe conscient de sa singularité.
  • NEVEJANS Pierre, École normale supérieure de Lyon, Triangle UMR 5206.
    Directeurs de thèse : Nicolas Le Roux et Romain Descendre.
    Sujet de thèse :
    Les agents diplomatiques florentins en France (1537-1559).
    Date d’inscription en thèse 
    :  octobre 2018.
    Résumé de la thèse
    : En 1537, Cosimo de’ Medici (1519-1574) est élu à la tête du duché de Florence dans une phase de crise du pouvoir florentin, après la mise sous tutelle impériale, la transformation de la république en principat et l’assassinat de son prédécesseur Alessandro. Le manque de reconnaissance à l’échelle européenne et l’appartenance aux clientèles impériales empêchent théoriquement Cosimo de développer à sa guise ses réseaux diplomatiques à travers l’Italie et l’Europe. Il parvient néanmoins à imposer, au gré des opportunités, une présence diplomatique florentine partout en Europe. La France reste l’angle-mort d’une historiographie largement renouvelée ces dernières années. Pourtant, contrairement à ce qu’en disait l’historiographie du XIXe siècle, les agents florentins ne sont pas absents du territoire français dans les années 1530-1550. Ce sont cette présence, les activités et les réseaux de ces agents, dans une optique à la fois historique et philologique, qui constituent le cœur de la thèse.
  • ORTLIEB Jean-Baptiste, Université de Strasbourg, cotutelle internationale avec l’Université d’Anvers, EA3400 Arche (Unistra) ; Envirhus (Anvers).
    Directeurs de thèse : Isabelle Laboulais (EA3400) et Tim Soens (Envirhus).
    Sujet de thèse : Histoire environnementale des sommets des Vosges méridionales (XIIIe-XVIIIe siècle).
    Date d’inscription en thèse 
    : septembre 2018.
    Résumé de la thèse
    : L’approche environnementaliste et l’émergence de ses paradigmes en histoire incitent à décentrer le regard sur le massif vosgien, en focalisant l’étude sur un nombre défini de sommets des « Hautes-Vosges ». En dépassant les problématiques régionales et locales, à partir d’une enquête menée sur le « temps long » – du bas Moyen Âge à la période révolutionnaire, des relations complexes entre les hommes et leur milieu peuvent être mises au jour. Un corpus original, confrontant les documents écrits et cartographiques aux données de terrain, permet d’interroger le rapport entre les sociétés et les sommets, au sein de réseaux marqués par une compétition entre des acteurs humains et « non-humains ». L’examen des évolutions de ces relations, marquées par un nouveau rapport à la nature, permet de contribuer aux productions environnementalistes françaises et internationales.
  • PERAUD ROUSSELET Aude, Université Michel de Montaigne (Bordeaux), CEMMC (Centre d’Etudes des Mondes Modernes et Contemporains).
    Directeur de thèse : François Carillon.
    Sujet de thèse : Filles de France au XVIIIème siècle (1715-1789).
    Date d’inscription en thèse 
    : 1/09/2017.
    Résumé de la thèse
     : Le sujet de thèse porte sur l’étude de la vie des huit filles de Louis XV et de Marie Leszczynska. Appelées aussi Mesdames de France, elles connurent un destin bien particulier puisqu’elles demeurèrent à la Cour, sans alliance. Seule, l’aînée est devenue Madame Infante et duchesse consort de Parme et de Plaisance après son mariage en 1739 avec Philippe d’Espagne. Par souci d’économie et afin de limiter l’influence politique de la Reine sur ses filles, le cardinal de Fleury envoya les quatre dernières filles à l’abbaye de Fontevraud de 1738 à 1750 avant de revenir à Versailles. Parmi elles, Madame Louise ou Madame Dernière entra au Carmel en 1770. De plus en plus écartée du pouvoir et représentant la « Vieille Cour », Madame Adélaïde, Victoire et Sophie se retirèrent avec ses sœurs au château de Bellevue. Après les journées d’octobre 1789, Mesdames Adélaïde et Victoire fuient vers l’Italie où elles y terminent leurs jours.
  • PERRET Aurélie, Université de Limoges, Centre de Recherche Interdisciplinaire en Histoire, Histoire de l’art et Musicologie – CRIHAM (EA 4270)
    Directeur de thèse : Albrecht Burkardt.
    Sujet de thèse : L’éducation des enfants pauvres sous l’Ancien Régime : Lyon, Rouen et Reims, 1659-1791.
    Date d’inscription en thèse 
    : Octobre 2015.
    Résumé de la thèse 
    : L’image de l’éducation sous l’Ancien Régime est celle d’une éducation exclusivement cantonnée à la sphère des élites. Dans la pratique, on a affaire à la mise en place de petites écoles de charité à destination des enfants pauvres, filles et garçons, au sein des villes dès le XVIIe siècle. Mon travail consiste en une étude en profondeur de l’éducation donnée aux enfants pauvres, au travers du prisme du genre, mais aussi en une analyse des possibles évolutions, changements et transferts pédagogiques pouvant opérer entre les trois principaux éducateurs des villes que nous avons choisies d’étudier. 
  • PHILIP Marion, Université Paris Sorbonne et EHESS, Centre Roland Mousnier UMR 8596.
    Directeurs de thèse : François-Joseph Ruggiu, et Sylvie Steinberg.
    Sujet de thèse : Sexualité et Masculinités à Paris, 1600-1750 .
    Date d’inscription en thèse 
    : 2015.
    Résumé de la thèse 
    : Le projet de recherche « Sexualité et Masculinités à Paris (1600-1750) » s’inscrit dans la récente préoccupation des chercheurs français pour les masculinités. L’objectif est d’étudier l’interaction entre les comportements sexuels des hommes et le processus d’identification masculine, ce que ces comportements nous disent des rapports entre les sexes, des normes sexuelles et sociales et de leur appropriation différenciée par les hommes. Pour mener cette étude, un corpus de littérature médicale, morale et juridique, ainsi que d’écrits personnels est mobilisé. Mais le cœur du projet repose sur les archives de l’Officialité parisienne sur un large XVIIe siècle, où apparaissent à la fois la sexualité des clercs, mais surtout de laïcs. Ces sources, d’une grande richesse, nous dévoilent les pratiques et discours sexuels d’hommes et de femmes issus de catégories sociales très diverses.
  • RECOUS Noémie, Université Jean Moulin Lyon 3, RESEA-LARHRA.
    Directeur de thèse : Yves Krumenacker.
    Sujet de thèse : Nicolas Fatio de Duillier (1664-1753), trajectoire savante et exaltée dans l’Europe de la République des Lettres.
    Résumé de la thèse : Genevois formé à l’Académie, Nicolas Fatio de Duillier (1664-1753) s’est rapidement fait connaître dans la République des Lettres pour ses qualités savantes, notamment en astronomie et en mathématiques. Reçu membre de la Royal Society de Londres, il a fréquenté les grands savants de l’époque, Cassini, Huygens, Newton, Boyle, Locke, ainsi que les milieux aristocrates anglais, occupant à plusieurs reprises la fonction de précepteur. Mais il s’est également engagé dans la mouvance des French Prophets, camisards exaltés réfugiés à Londres, ce qui lui a valu, depuis Voltaire jusqu’à nos jours, la réputation d’être fou. Dépassant de fausses contradictions, l’étude de Nicolas Fatio de Duillier permet de mettre en lumière les dynamiques plurielles et complexes qui animaient la République des Lettres et les milieux savants à l’époque de la « révolution scientifique ». Une approche biographique, pensée à la croisée des historiographies contemporaines, offre pour cela de nombreuses possibilités.
  • ROPP Laurent, Le Mans Université, TEMOS (Temps, Mondes, Sociétés – CNRS FRE 2015).
    Directeur de thèse : Céline Borello.
    Sujet de la thèse : Les mémoires protestantes des guerres de religion (XVIe-XXIe siècles).
    Résumé de la thèse : Le dévoilement d’une plaque en hommage aux victimes de la Saint-Barthélemy parisienne (2016) montre que les guerres de religion du XVIe siècle, bien que lointaines, appartiennent à notre paysage mémoriel. Cette enquête a pour objectif de mettre en valeur, dans la longue durée, les évolutions des mémoires protestantes des guerres de religion. Dans la continuité d’études pionnières sur le souvenir des massacres de 1572, il s’agit de mettre en évidence les objets des mémoires, la diversité des porteurs et des supports de mémoire et les usages des guerres de religion au sein du protestantisme français. Fondée sur des sources variées (mémoires, sermons, iconographie, journaux protestants…), cette recherche est centrée sur la France mais s’étend aussi aux exilés protestants afin d’interroger les spécificités de leurs mémoires.
  • ROSSIGNOL Natacha, Université de Bourgogne Franche-Comté, Centre Lucien Febvre EA2273
    Directeur de thèse : Edmond Dziembowski.
    Sujet de la thèse : Fripons et friponnerie dans l’espace européen des Lumières (vers 1680-fin XVIIIe siècle).
    Date d’inscription : Septembre 2017.
    Résumé de la thèse : Les fripons, ces imposteurs, ces escrocs, sont des personnages autant énigmatiques qu’emblématiques dans leurs rapports avec l’opinion du temps. En dépit de leur notoriété quelque peu sulfureuse, ils ne semblent pas avoir été toujours mal considérés par leurs contemporains. Leurs talents auraient engendré autant d’admiration et de fascination que du mépris. Pour vérifier cette hypothèse, il est non seulement nécessaire d’approfondir notre connaissance de ces personnages et de leur milieu, mais aussi de scruter l’image que s’est construite la société de ce groupe fascinant. En cernant le parcours de ces escrocs, puis en pesant les divergences et les similitudes d’opinions à leur égard, un pan encore mal connu de l’Europe des Lumières pourrait être mis à jour.
  •  ROGER Alexandra, Université de Limoges, CRIHAM.
    Directeur de thèse : Albrecht Burkardt.
    Sujet de thèse : Les vocations religieuses forcées en France au XVIIIe siècle.
    Résumé de thèse : Le travail de thèse vise à appréhender le phénomène de la « vocation forcée » dans ses pratiques réelles autant que dans ses représentations en France au siècle des Lumières. Ce phénomène a donné lieu à deux interprétations antagonistes. La première est que les vocations forcées sont une pratique courante et répandue, due à un clergé corrompu et à des parents autoritaires sans amour pour leurs enfants. La seconde, défendue par les historiens de la Réforme catholique, en fait un phénomène marginal surtout si l’on oppose le faible nombre de réclamations à la massivité du recrutement du clergé régulier. Cette recherche envisage de surmonter ces interprétations antagonistes et a pour but d’étudier le phénomène considéré dans toutes ses dimensions en prenant comme fil conducteur la procédure de restitution contre les vœux de religion.
  •  THERMED Matthieu, Le Mans Université, TEMOS (FRE 2015).
    Directrice de thèse : Céline Borello.
    Sujet de thèse : L’ambassade de Jean-François Ogier d’Hénonville au Danemark (1753-1766) : regards diplomatiques sur les relations franco-danoises au temps des Lumières.
    Résumé de thèse : À travers l’expérience diplomatique et les réseaux relationnels forgés une figure importante de la Cour et du Parlement de Paris, nous chercherons à mettre en lumière la carrière d’un ambassadeur français dans le Nord, la place du Danemark dans la politique internationale de Louis XV, ainsi que l’évolution des relations entre ce royaume scandinave et la France autour de ce grand tournant géopolitique du XVIIIe siècle que fut la guerre de Sept Ans.
  • WILMART Julien, Université Paris-Sorbonne (Paris IV) / Université Saint-Louis (Bruxelles), Centre Roland Mousnier (IRCOM) – Centre de recherche en Histoire du droit et des institutions (CRHiDI).
    Directeurs de thèse : Lucien Bély et Sébastien Dubois.
    Sujet de la thèse : Les deux compagnies de Mousquetaires de la Maison du roi (1622-1815) : carrières, vie militaire, stratégies sociales et représentation culturelle.
    Résumé de la thèse : Troupe d’élite de la Maison du roi, les deux compagnies de Mousquetaires représentent un laboratoire intéressant pour appréhender la noblesse de l’Ancien Régime. Le fonctionnement et l’organisation des Mousquetaires seront étudiés notamment à travers leur vie quotidienne à Paris et en campagne, leurs principaux faits d’arme et leur rôle tant militaire que politique ; dans ce cadre, une attention particulière sera apportée à la mission d’école militaire pour les jeunes gentilshommes qui leur fut confiée par le roi. En tant que corps proche du roi, les charges d’officiers des Mousquetaires étaient très recherchées par les courtisans, entraînant tractations et envolée des prix, laissant peu de place aux Mousquetaires dits de carrière, souvent issus des petite et moyenne noblesses. Par cette approche, il conviendra d’analyser les distinctions de carrière entre officiers et Mousquetaires. L’analyse des stratégies sociales et des conditions de vie des Mousquetaires, et leurs relations entre eux, permettra de dégager certaines logiques mises en place afin de consolider leur place dans la société et à la Cour. Enfin, grâce aux différents angles développés, il sera permis de dégager la manière dont la population se représentait ces hommes et de s’intéresser à l’impact de leurs actes sur la culture française des XVIIe et XVIIIe siècles tout en dégageant les symboles et les valeurs qui étaient attachées aux Mousquetaires dans la société de leur temps.
What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search