Thèses en histoire moderne

Aller à...

 

thèses soutenues en 2023

thèses soutenues en 2022

thèses soutenues en 2021

thèses soutenues en 2020

thèses soutenues en 2019

… thèses soutenues en 2018

… thèses soutenues en 2017

thèses soutenues en 2016

thèses soutenues en 2014-2015

thèses en cours

Pour faire partie du recensement : formulaire de renseignements à télécharger et à envoyer à l’AHMUF.

________________________________________________

 

  •  Thèses soutenues en 2023
 Docteur.e Titre de la thèse
Laura Balzer « Fidèle époux, franc militaire », une histoire des masculinités dans les armées françaises (années 1750-1798).
Valentine Brunet John Stuart Mill et les révolutions françaises, 1789-1848.day
Xavier Cochard L’eschatologie catholique face aux défis de la sécularisation de la société française (vers 1720-vers 1890).
Romain Doucet Sous les ailes de l’archange. Saint Michel à l’épreuve de l’histoire (France, XVe-XVIIe siècle).
Maeva Le Roy Administrer « l’esprit public ». Pratiques de l’enquête et production de savoirs en France et dans le Nord de la péninsule italienne (1792-1814).
Alexandre Lepesteur Entrer en paix. La sortie des guerres de Religion en Bretagne (1598-années 1610).
Tomaso Pascucci Rôles et pratiques de pouvoir en France dans la haute noblesse féminine : le cas des princesses de la Ligue, 1548-1588.
Élisabeth Rochon Le marché aux chevaux de Paris (1662-1789) : un espace, des usages, une police.
Baptiste Roger-Lacan Le Blanc et le Noir. Lire et écrire contre la Révolution (1880-1939).
Natacha Rossignol Fripons et friponneries, miroirs des sociétés française et britannique du XVIIIe siècle.
Enance Saint-Fleur Pouvoir, société et question agraire de Saint-Domingue à Haïti. Les enjeux de l’expérience première (1713-1843).
Leïla Tnaïnchi La correspondance de Benjamin Franklin, psyché de la France d’Ancien Régime (1776-1790).
  •  Thèses soutenues en 2022
 Docteur.e Titre de la thèse
Adrien Aracil Histoire d’une liberté dans la France moderne. Protestants, politique et monarchie (vers 1598-vers 1629).
Olivier Chopin La justice à l’île Bourbon (1815-1848). L’instauration d’une justice métropolitaine. La réalité d’une justice créole et créolisée.
Clément Daynac Vivre & construire la cité républicaine : une histoire de la Révolution et du processus de républicanisation à l’oeuvre à nancy (1792- an III).
Guillaume Debat La guillotine révolutionnaire. Peine de mort, justice d’exception et sensibilités pendant la Révolution française (1789-1804).
Marcello Dinacci Une révolution visible. L’iconographie politique en Italie dans les années 1789-1800.
Anna Forestier Défendre son territoire. Milices et sociétés coloniales dans l’empire français (XVIIe-XVIIIe siècles).
Xuan Hu Les voies du salut. Prédication et défense de la foi catholique au premier XVIe siècle.
Serge Le Pottier Le général Louis Duportail (1743-1801), dernier ministre de la guerre de la monarchie française.
Weiyi Li L’armée, la ville et la politique : une histoire militaire de Paris sous le Directoire, 1795-1799.
Erick Miceli La Corse entre trois souverainetés, 1750-1770s. Dynamiques politiques, intellectuelles et ambitions personnelles durant le « moment paolien » des crises révolutionnaires corses.
Anaïs Nagel Presse et politisation en situation frontalière. Le cas du Rhin supérieur à l’ère des révolutions.
Pierre Nevejans Les diplomaties plurielle de Côme Ier de Médicis. Les agents florentins et la France à la fin des guerres d’Italie (1537-1559).
Marion Philip La sexualité légitime comme privilège. Masculinités parisiennes à l’époque moderne (1600-1750).
Julien Wilmart Les deux compagnies de Mousquetaires de la Maison du roi (1622-1815) : corps d’élite, confiance royale et service extraordinaire.
  •  Thèses soutenues en 2021
 Docteur.e Titre de la thèse
Carlo Bazzani Entre dissidence et révolution : Brescia, de la République de Venise à la République italienne (1792-1802).
Marine Carcanague Point d’honneur pour les femmes ? Défendre son honneur et sa réputation devant la justice en France au XVIIIe siècle.
Kévin Cochard Les représentations des faits de sorcellerie dans les premiers médias français (fin XVIe-début XVIIIe siècle).
Vincent Cossarutto La monarchie et l’espace public au temps de la révolution Maupéou, 1770-1775.
Antoine Dauvin Un mythe de concorde urbaine ? Le corps de ville de Caen, le gouverneur et le roi durant les guerres de Religion (1557-1594).
Brice Evian Dire et écrire la révolte en France et en Angleterre (XVIe-XIXe s.)
Manon Gac L’activité pamphlétaire d’Artus Désiré.
Jérôme Jue Les gouverneurs des îles d’Amérique sous tutelle française (1625-1664). L’exercice du gouvernement aux Antilles, des premières implantations françaises à la création de la Compagnie des Indes occidentales.
Pierre Le Bot La première marine de Louis XV. Une expérience fondatrice (1715-1745).
Emmanuel Lemée Devenir prince : James Stuart, réseaux européens et ambitions britanniques (1660-1685).
Aurélien Roulet « Au nom du bien public ». Exercer le pouvoir réglementaire dans une société en guerre. Lyon, vers 1561-vers 1594.
Francesco Saggiorato Polices, mobilité et réseaux de surveillance transfrontalière dans l’Italie napoléonienne.
Fabien Salducci Une révolution feutrée. Justice de proximité et justiciables dans le sud de la vallée du Freinet, de La Môle à Saint-Tropez (1773-1803).
Matthieu Thermed Magistrat, diplomate, courtisans. Parcours d’un honnête homme au temps des Lumières : Jean-François Ogier d’Hénonville (1703-1775).
Clément Weiss L’aristocratie à main armée. Violences, distinction et contre-révolution dans le Paris révolutionnaire.
  • Thèses soutenues en 2020
 Docteur.e Titre de la thèse
Valentina Altopiedi Femmes, Politique et Révolution : la production des femmes de lettres entre 1789 et 1804.
Marion Bertholet Des Lumières à Sismondi : penseurs et voyageurs face au Moyen Âge italien.
Thomas Cocano Les médailles anglaises de l’atelier monétaire de Londres au XVIIIe siècle : entre commémoration et propagande politique, 1688-1742.
Juliette Deloye L’écriture d’un ministère. Les Affaires étrangères, de la Monarchie absolue à la Restauration.
Thomas Fressin Des bourgeois en quête de distinction : Les compagnies des chevaliers de l’arc, de l’arbalète et de l’arquebuse (1589-1793).
Alexandre Husson Le service militaire des cosaques du Don au XVIIIe siècle.
Cyril Lachèze L’art du briquetier, xiiie-xixe siècles – Du régime de la pratique aux régimes de la technique.
François Lavie L’Europe plaisante. Le recueil de facéties entre culture écrite et oralité à l’époque moderne (France, Italie, Angleterre, xvie-xviie siècles.
Domenico Maione Mobilité et citoyenneté en Italie pendant le Triennio républicain (1796-1799).
Maxime Martignon Publier le lointain à l’époque de Louis XIV. Réseaux savants, activité politique et pratiques d’écriture (France 1670-1720).
Aurélie Perret L’éducation des enfants pauvres sous l’Ancien Régime : Lyon, Rouen et Reims (1659-1791).
Philippe Prudent La Rome des Britanniques dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Voyageurs et résidents à l’épreuve de la Ville éternelle.
Jean-Christophe Temdaoui Du fleuve à l’océan, l’arrière-pays de Saintonge-Angoumois : une expérience atlantique (1666-1792).
  • Thèses soutenues en 2019
 Docteur.e Titre de la thèse
Soline Anthore-Baptiste « La Esselentissima Casa Donada Deve Dare… ». Les pratiques vestimentaires féminines à Venise au XVIIIe siècle, au travers des textes, de l’iconographie et des collections conservées : l’exemple des Donà di Riva di Biasio
Sarah Barthélémy L’appropriation du modèle jésuite comme acte fondateur. les fidèles compagnes de Jésus (1820) : genre, sainteté et processus de légitimation
Dylan Beccaria Par autorité royale et provençale. Grâce et justice en Provence, de la Ligue à la mort de Louis XIII.
Grégoire Besson Le temps du voyage : rythmes et perceptions du temps dans les pratiques du voyage en Europe entre Lumières et romantisme (1750-1850).
Baptiste Bonnefoy Enchevêtrement des appartenances et constructions impériales. Miliciens de couleur dans les villes espagnoles, françaises et britanniques de la Caraïbe (XVIIe-XVIIIe siècles).
Camille Dagot « Le voleur face à ses juges. Criminels d’habitude et délinquants d’occasion dans les Vosges lorraines des XVIème et XVIIème siècles ».
Sébastien Didier Subdélégués et subdélégations dans l’espace atlantique français. Étude comparative des intendances de Caen, Lille, Rennes, Québec et Fort-Royal (fin XVIIe-fin XVIIIe siècle).
Matthieu Ferradou « Aux Etats-Unis de France et d’Irlande » : circulations révolutionnaires entre France et Irlande à l’époque de la République atlantique.
Guillaume Linte Médecine et santé des voyageurs transocéaniques français à l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle)
Solenn Mabo Les citoyennes, les contre-révolutionnaires et les autres. Participations, engagements et rapports de genre dans la Révolution française en Bretagne.
Gautier Mingous Pouvoirs, sociétés urbaines et réseaux d’information à Lyon au tournant des guerres de Religion (vers 1552 – vers 1576).
Adrien Pitor L’espace du Palais. Étude d’un enclos judiciaire parisien de 1670 à 1790.
Camille Pollet Définir la noblesse : écriture et publication des traités nobiliaires en Angleterre, en France et en Espagne au XVIIe siècle.
Marion Pouffary Robespierre, le poids des mots, le choc de l’échafaud. L’image de Robespierre dans le discours politique de la Restauration à la fin du XIXe siècle.
Benoît Roux Kalínago. Français et Amérindiens dans les Petites Antilles au XVIIe siecle.
Jean-Charles Speeckaert Construire une relation pacifiée. Les ministres de France à Bruxelles dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Pratiques et réseaux.
Sophie Tejedor À la croisée des temps. François II, roi de France et la crise des années 1559-1560.

 

  •  Thèses soutenues en 2018
 Docteur.e Titre de la thèse
Benoît Carré Pensions et pensionnaires de la monarchie. De la grâce royale au système de redistribution de l’État au XVIIIe siècle.
Guillaume Comparato Barthélemy Faujas de Saint Fond, parcours d’un homme de sciences mondain au tournant des Lumières.
Isabelle Coquillard Corps et lumières : les “docteurs régents de la faculté de médecine en l’Université de Paris” au XVIIIe siècle.
Margreet Dieleman Le baptême dans les Eglises réformées de France (vers 1555-1685) : un enjeu confessionnel. L’exemple des provinces synodales de l’Ouest.
Isabelle Guégan Rapport à la terre, conflits et hiérarchies sociales en Basse-Bretagne au XVIIIe siècle.
Quentin Jouaville Jardin de l’Empire et clef de la monarchie universelle : l’Italie au coeur du projet de Mercurino Gattinara (1465-1530).
Anne Lambert Les mutations d’une place de change : Lyon de 1575 à 1630.
Annika Hass “Au service de l’échange littéraire et bibliopolique” : la maison d’édition et de librairie transnationale Trseuttel & Würtz (1750-1850).
Jeanne-Laure Le Quang Haute police, surveillance politique et contrôle social sous le Consulat et le Premier Empire, 1799-1814.
Sylvain Lloret Entre princes et marchands : les agents généraux de France à Madrid dans les interstices de la diplomatie (1702-1793).
Malik Mellah L’École d’économie rurale vétérinaire d’Alfort (1766-1813). Une histoire politique et républicaine avec l’animal domestique.
Solène Rivoal La materia del pesce. Structures, gestion et organisation des approvisionnements de Venise en produits de la mer au XVIIIe siècle.
Alexandre Ruelle Le Piémont-Savoie (1559-1792). Comment se construit un État secondaire dans l’Europe d’entre-deux rhodano-padane ? Histoire d’une idée géopolitique.
Laura Tatoueix L’avortement en France à l’époque moderne. Entre normes et pratiques (mi XVIe s.-1791).
Eric Thiou L’université de Besançon et les étudiants comtois à la fin de l’Ancien Régime.

 

  •  Thèses soutenues en 2017
 Docteur.e Titre de la thèse
Virginie Adane Genre, pouvoir et relations marchandes dans une société coloniale multiculturelle. Nouvelle-Néerlande, New York (1630-1730).
Alvaro Adot Construire les archives du temps des Foix-Béarn à celui des rois de Navarre. Pratiques de l’écrit et enjeux de pouvoir (XV-XVIIème siècle).
Nicolas Breton Pour Dieu, pour le roi, pour soi. Les engagements politiques et religieux des Coligny-Châtillon, du milieu du XVe au milieu du XVIIe siècle.
Thérèse Bru Circulations scientifiques. Les naturalistes et leurs données entre les mondes britannique et français (1700 – vers 1836).
Paul Chauvin-Hameau L’obligation militaire sous l’Ancien Régime.
Émilie Dosquet Le feu et l’encre : la “désolation du Palatinat” (1688/89). Une histoire croisée d’un événement européen (Angleterre – France – Provinces-Unies – Saint-Empire).
Jérémie Ferrer-Bartomeu Volontés d’État. Pouvoirs des « bureaux », correspondances et reconfigurations de la société politique : le département de Nicolas de Neufville, seigneur de Villeroy, secrétaire d’État (vers 1560-1610).
Antoine Fersing Idoines et suffisants. Les officiers d’État et l’extension des droits du Prince en Lorraine ducale (début du XVIe siècle – 1633).
Benjamin Furst La monarchie et l’environnement en Alsace et au Canada (XVIIe—XVIIIe siècles) : l’eau, politiques et représentations.
Julien Guinand Faire la guerre sous les bannières du roi aux portes de l’Italie, 1515-1559.
Flavie Leroux Maîtresses des premiers rois Bourbons : femmes, fortunes familiales et pouvoir royal.
Matthieu Magne À Teplitz et dans le monde. Les Clary-Aldringen : une maison princière dans l’Europe des Habsbourg au temps des Révolutions.
Antoine Rivault Étampes et la Bretagne. Le métier de gouverneur de province à la Renaissance (1543-1565).
Aurore Schoenecker Les traductions françaises de l’espagnol et le marché du livre (1600-1660) : enquête sur une pratique d’écriture.
Étienne de Sève Les tensions judiciaires et le réformisme conservateur dans l’exercice de la justice criminelle des nouveaux magistrats parisiens du Parlement Maupeou (1771-1774).
Nicolas Soulas Pouvoir(s), conflits et recompositions sociopolitiques/ L’exemple du couloir rhodanien (1750-1820).
Néba Fabrice Yale Les habitations Galliffet de Saint-Domingue : un modèle de réussite coloniale au XVIIIe siècle (fin XVIIe siècle–1831).
  •  Thèses soutenues en 2016
 Docteur.e Titre de la thèse
Pascal Arnoux Les Lys contre le Croissant. Politique et opérations militaires de la France face à l’Empire ottoman (1645-1688).
Anne-Sophie Banakas Les portraits de Marie-Thérèse : échange et pouvoir entre la souveraine et les élites politiques de la Monarchie.
Francesco Buscemi “Je jure”. Histoire de la fidélité politique des Lumières à Napoléon.
Virginie Cerdeira Le Mercure François. Écrire et publier l’histoire du temps présent (1611-1648).
Maxime Hermant La religion dans la ville : histoire religieuse de Provins pendant la Révolution et l’Empire (1789-1815).
Bénédicte Lecarpentier-Bertrand Du corps royal au corps domestique : les consommations de la cour de la France au XVIIe siècle (v.1594-v.1670).
Ilario Mosca Les Martelli de Florence et de Lyon. Stratégies et relations socioéconomiques à l’époque préindustrielle.
Jacky Rolin Gilbert Colbert de Saint Pouange et l’administration des armées de Louis XIV.
Salman Shahadeh Méthode et moyens de l’écriture de l’histoire des pays de l’Orient méditerranéen (Turquie, Syrie, Terre sainte et Égypte) en France durant les XVIIe et XVIII siècles.
Wenjing Wang La filiation entre les Albigeois et les protestants français.
  •  Thèses soutenues en 2014-2015
 Docteur.e Titre de la thèse
Bertrand Augé Les Etats de Basse-Navarre de 1665 à 1789.
Isaure Boitel L’image noire de Louis XIV. Provinces-Unies, Angleterre, France (1668-1715).
Romain Buclon Napoléon et Milan. Mise en scène, réception et délégation du pouvoir napoléonien (1796-1814).
Hannah Callaway Révolutionniser la propriété : la confiscation des biens des émigrés à Paris et le problème de la propriété dans la Révolution française.
Giulia Castelnovo « Malefemmene ». Honneur perdu, péché expié, corps apprivoisés : indisciplinées, prostituées, mal mariées enfermées dans les maisons pour femmes débauchées françaises et italiennes entre XVIe et XVIIe siècles.
Aurore Chéry L’image de Louis XV et Louis XVI entre tradition et création : statégies figuratives et inscription dans l’espace public, 1715-1793.
Mathilde Chollet Une ambition féminine au siècle des Lumières. Éducation et culture au château : les journaux de Mme de Marans (1719-1784).
Paul Bergounioux La société militaire. Champ de l’épée, crises et institution : 1750-1791.
Fabio D’Angelo Entre le royaume de Naples et la France. Voyages scientifiques, parcours de formation et exil entre la fin du XVIIIe et la première moitié du XIXe siècle.
Dora De Lima Saveurs et savoirs du monde. Circulations et appropriations de fruits tropicaux dans l’empire portugais atlantique (1550-1650).
Andrea De Pasquale Jean-Baptiste Bodoni, imprimeur d’Europe.
Myriam Deniel-Ternant  Ecclésiastiques en débauche. La déviance sexuelle du clergé français au XVIIIe siècle, au crible des sources parisiennes.
Marjorie Dennequin Les « Dévotieuses » : dévotion et préciosité à Grenoble au XVIIe siècle, la Congrégation de la Purification.
Camille Desenclos  Les mots du pouvoir : la communication politique de la France dans le Saint-Empire au début de la guerre de Trente Ans (1617-1624).
Luca Di Mauro Le secret et Polichinelle, ou cultures et pratiques de la clandestinité politique à Naples au début du XIXe siècle (1799 – 1821).
Anne-Sophie Gallo Théâtre et identité jésuite : pratique, discours et culture dramatiques de la suppression au rétablissement de la Compagnie de Jésus en France (1757-1828).
Stéphane Guerre Nicolas Desmaretz. Le Colbert oublié du Roi Soleil (1648-1721).
Thomas Guillemin Isaac Papin (1657-1709). Itinéraire d’un humaniste réformé, de l’École de Saumur au jansénisme.
Nicolas Homshaw Caen dans ses murs,XIe-XVIIe siècle. La clôture urbaine et ses effets de paroi
Manisha Iyer Les textiles Patoia de Patan (Inde), XVIIe et XXIe siècles : techniques, patrimoine, mémoire.
Lauriane Kadler Le droit d’enregistrement et le parlement de Paris sous Louis XIII : une étude d’histoire du droit public (1614-18 mai 1643).
Aimé Kantoussan Conception d’une autoroute au Sénégal. Vers un aménagement multidimensionnel conciliant développement et mise en valeur patrimoniale.
Grégoire Lemoine Le peuple et l’histoire : circulations, appropriations et usages des savoirs historiques dans les milieux populaires en France (1815-1835).
Momcilo Markovic La Révolution aux barrières : La fraude et l’octroi à Paris (1785-1791).
Rémi Masson La Maison militaire du roi : d’une garde domestique à une élite militaire (ca 1610-ca 1715).
Mathieu Mazé Naissance du tourisme dans les Highlands d’Écosse : 1750-1850.
Audrey Millet Les dessinateurs de fabrique (XVIIIe-XIXe siècle).
Manuel Montanez Martinez À la confluence de la technique et de la religion. Histoire des bateaux de Bénarès, XVIIIe-XXIe siècle.
Sébastien Poublanc Compter les arbres. Une histoire des forêts méridionales à l’époque moderne.
Rachel Renault La permanence de l’extraordinaire. Fiscalité d’Empire, constructions du pouvoir et interactions sociales dans les seigneuries, comtés et principautés de Reuss, Schönburg et Schwarzburg, du milieu du XVIIe siècle à la fin du XVIIIe siècle.
Michel Roucaud Le renseignement dans les armées napoléoniennes.
Sébastien Schick Des liaisons avantageuses. Action des ministres, liens de dépendance et diplomatie anglaise dans le Saint-Empire romain germanique (années 1720-1750).
Catherine Schmidt Naissance de la gendarmerie nationale (1791-1801). Évolution de l’institution dans la décennie révolutionnaire. L’exemple du département du Gard.
Sklaerenn Scuiller Le commerce alimentaire dans l’Ouest de la France au XVIIIe siècle. Territoires, pratiques et acteurs.
Julien Sempéré Le consulat français de Barcelone (1679-1716). Guerre et commerce en Méditerranée.
Jérôme Sublime Les commissaires des classes de la Marine en France (XVIIe-XVIIIe siècles).
Laurent Tatarenko Discordia concordans. Les Ruthènes de la grande-principauté de Lituanie au temps de l’Union de Brest (milieu du XVIe siècle-milieu du XVIIe siècle).
Géraldine Ther La représentation des femmes dans les factums de 1770 à 1789.
Pol Vendeville « S’ils te mordent, mords-les ». Penser et organiser la défense d’une frontière maritime aux XVIe et XVIIe siècles en Bretagne (1491-1674).
Nicolas Vernot Le cœur en Franche-Comté à l’époque moderne : iconographie et symbolique.
Maud Villeret Le goût de l’or blanc. Transformation et diffusion du sucre dans la vallée ligérienne au XVIIIe siècle.
  •  Thèses en cours
Doctorant.e Titre de la thèse
Jérôme Beaucour Incidence de l’innovation technique et pré industrielle sur la stratégie militaire de Napoléon Ier au travers de deux exemples : le Camp de Boulogne et la campagne de Russie.
Dylan Beccaria Par autorité royale et provençale. Grâce et justice en Provence, de la Ligue à la mort de Louis XIII.
Charlotte Bellamy L’art culinaire français dans la Suède gustavienne.
Cécile Bournat-Quérat Le Rhône et ses rives : observatoire singulier des pratiques économiques illicites entre Lyon et la Méditerranée (milieu XVIIe siècle – XVIIIe siècle).
Félix Brêteau Enquêter à Caen, pendant la Révolution (1789-1799). L’enquête pénale comme production d’un dispositif de rationnalité de l’administration d’Etat.
Nicolas Broisin L’éclipse d’un État. Territorialités effacées, recomposées et concurrentes dans la Savoie occupée (vers 1536 – vers 1559).
Borromée Cavro Gilles Corrozet, Denis Janot et Nicolas Bonfons. Un projet éditorial d’harmonie civile au temps des troubles de religion (1530-1620).
Lucas Celeste Les troubles de religion en Languedoc au XVIe siècle : de la violence populaire à la violence nobiliaire.
Hugues Cifonelli Administrer les étrangers dans le Grand-duché de Toscane sous les Habsbourg-Lorraine (1737-1799) : surveiller, protéger, exclure.
Camille Cordier Consommations, Marchés et Politiques dans les villes de Saint-Domingue au XVIIIe siècle.
François Daumet Les orfèvres de province au XVIIIe siècle en France : des maîtres dans la cité.
Clara Dean Présences écossaises à Paris au XVIIIe siècle.
Laetitia Deudon Approche géo-historique de la construction des territoires fluviaux : l’aménagement fluvial en Europe du Nord-Ouest et en Amérique du Nord. Etude comparée de vallée de l’Escaut du Cambrésis à Condé (XIIe-XXIe siècles) et de la vallée du Saint-Laurent de Montréal à Québec (XVIe-XXI siècles).
Nicolas Diochon Sorcellerie, possession démoniaque et superstitions en Espagne à la fin de l’époque moderne.
Amandine Dubois Cimetières et pratiques funéraires des protestants en France à l’époque moderne..
Virginie Fayseler Les épouses des pasteurs du royaume de France (1559 – v. 1685).
Martin Forrat L’oraison dans l’oeuvre de Madame Guyon et chez ses disciples européens.
Pierre Geneletti Nicolas Deschamps : de la gabelle du sel en Savoie à la Chambre des comptes. Itinéraire d’un Français dans les institutions savoyardes (1651-1676).
Ariane Godhout Citoyenneté statutaire et citoyenneté d’expérience – les modalités de l’implication civique à La Rochelle (1614-1648).
Florent Godelaine Le commerce sur la basse-Loire et ses affluents (XVIIe-XVIIIe siècles)
Domitille de Gavriloff Esclavage, évangélisation et race : histoire comparée de la Martinique et de Saint-Domingue (1635-1789)
Gautier Juret-Rafiin Brescia et le climat entre 1690 et 1720. Une recherche au croisement des sources historiques et littéraires.
Mathew Kochuparambilp Saint Vincent de Paul, promoteur de la vocation de la femme dans l’Église et dans la société du XVIIe siècle.
Antoine Lauer Représentations de l’altérité britannique et imaginaires en France, 1558-1641.
Mathilde Leclerc Les femmes et la justice à Genève (1542-1564) : entre jeu(x) et enjeu(x) de pouvoir(s).
Ekaterina Martemyanova Administration vue par en bas au XVIIIe siècle : Provence et ses états.
Pierre Mesplé Les musiciens d’Église au XVIIIème siècle : acteurs, circulations, réseaux : (diocèses de Blois, Chartres, Évreux, Le Mans, Orléans, Rouen et Sées).
Mylène Nogard Essai de portrait psychologique des protestants français au XVIIe siecle.
Jean-Baptiste Orlieb Histoire environnementale des sommets des Vosges méridionales (XIIIe-XVIIIe siècle).
Hugues Paucot La vie et l’œuvre des ingénieurs militaires italiens en France dans la première moitié du XVIe siècle.
Armando Pepe Conflit civil dans le Midi de l’Italie à l’aube du Risorgimento : le cas de la Terre de Labour (1806-1825).
Aude Péraud Rousselet Filles de France au XVIIIème siècle (1715-1789).
Julien Pevet Les voyageurs européens et le Danemark, fin XVIe-début XIXe siècle.
Jean-Benoît Poulle La Réforme catholique chez les membres des cours souveraines parisiennes dans la première moitié du XVIIe siècle (1600-1661).
Noémie Recous Nicolas Fatio de Duillier (1664-1753), trajectoire savante et exaltée dans l’Europe de la République des Lettres.
Giuseppe Ricci Accueil, droits et intégration des citoyens français dans le Royaume de Naples au second XVIIIe siècle (07 octobre 1759-23 janvier 1799).
Quentin Roca Calvin et les Réformateurs francophones, lecteurs hétérodoxes des Pères de l’Église : appropriation littéraire du corpus patristique par les Protestants au XVIe siècle.
Pauline Rocca Le travail des portefaix et la spatialité portuaire en Méditerranée septentrionale, du XVe au XIXe siècle.
Alexandra Roger Les vocations religieuses forcées en France au XVIIIe siècle.
Laurent Ropp Les mémoires protestantes des guerres de religion (XVIe-XXIe siècles).
Pierre Salvadori Savoirs du Nord : géographies, secrets de la nature et raison globale en Europe du Nord, c. 1530–c. 1630.
Lucie Schneller Lorenzoni Violence entre les animaux humains et non-humains à Toulouse aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Cecilia Vaucher Trupcevic Le Navire expérimental : laboratoire technique de l’innovation maritime en Bretagne (XVIIe-XVIIIe siècle).

_________________________________________________________________________________

Docteur.e.s

 

  •  ADANE Virginie, EHESS, Laboratoire : Centre d’Etudes Nord-Américaines
    sujetLa Nouvelle-Néerlande, devenue New York à partir de 1664, est une société coloniale nouvelle, qui se construit tout au long des XVIIe et XVIIIe siècles. Ce travail vise à analyser l’importance des relations de genre (normes, relations sociales entre hommes et femmes) dans la construction de cette société coloniale, et à envisager la façon dont ces normes et ces relation se construisent d’une part un ordre colonial au cœur de la construction de cette société nouvelle, d’autre part informent le fonctionnement des échanges marchands, notamment avec les populations amérindiennes.
  •  ADOT Alvaro, Université de Pau et des Pays de l’Adour,  ITEM EA 3002.
    Directeur de thèse : Philippe Chareyre.
    Sujet de la thèse : Construire les archives du temps des Foix-Béarn à celui des rois de Navarre. Pratiques de l’écrit et enjeux de pouvoir (XV-XVIIème siècle).
    Date de la soutenance : 24/02/2017.
    Résumé de la thèse : Ce travail de thèse étudie comment les Foix-Béarn-Navarre, entre France et Espagne, ont constitué, conservé et utilisé leurs archives de la fin du Moyen Âge au XVIIe siècle. La recherche exploite une série d’inventaires anciens (XVe-XVIIe siècle), conservés aux Archives Départementales des Pyrénées-Atlantiques, qui sont mis en résonance avec d’autres fonds français et ibériques. L’objectif n’est pas de restituer une histoire des familles à partir des archives, ou de retracer seulement une histoire de ces archives, mais bien de mettre en évidence les liens complexes entre ces archives et ces familles au moment de la genèse de ces fonds et dans les décennies et siècles qui suivirent, en envisageant le statut et le rôle d’archives familiales constituées dans la construction des histoires, des identités et des mémoires familiales.
  • ALPOPIEDI Valentina, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113) et université de Turin (Italie), IHMC.
    Directeurs de thèse : Pierre Serna et Manuela Albertone.
    Sujet de la thèse : Femmes, Politique et Révolution : la production des femmes de lettres entre 1789 et 1804.
    Date de la soutenance : 27/11/2020.
    Résumé de la thèse : Femmes, Politique et Révolution sont les éléments qui composent le trinôme à travers lequel la présente étude vise à examiner la présence féminine pendant la Révolution française. Que la Révolution ait ouvert l’espace de la politique à ceux qui en étaient exclus sous l’Ancien Régime, bien que manifestement « les Français n’ont pas attendu 1789 pour faire de la politique », est un fait si évident qu’il constitue le terminus post quem de la modernité, mais avait-elle la même signification pour les femmes de France ? Dans quelle mesure les dix-sept articles de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, promulguée le 26 août 1789, garantissent-ils l’existence politique des citoyennes ? Olympe de Gouges dénonce en septembre 1791 la fausseté de l’hyperonyme « homme », mais elle n’est pas la seule à exiger que les femmes s’expriment politiquement pendant la Révolution. Les femmes, même sans jouir de droits politiques, participent au débat public, à travers des formes et des stratégies souvent différentes de celles des hommes : des écrits politiques, des avis, des adresses, mais aussi des romans, des textes pédagogiques, des mémoires ont été utilisés par des Françaises pour contribuer au débat politique de l’époque. Cette thèse vise à analyser la production littéraire des femmes entre 1789 et 1804 : examiner ce que les femmes ont écrit et publié pendant la Révolution, le Directoire et le Consulat pour comprendre quelles stratégies elles ont adopté pour participer au débat politique et révolutionnaire.
  • ANTHORE-BAPTISTE Soline, Université de Grenoble Alpes, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe) et Université Ca’Foscari de Venise.
    Directeurs de thèse : Gilles Bertrand et Mario Infelise, Université (Ca’Foscari de Venise).
    Sujet de la thèse : « La Esselentissima Casa Donada Deve Dare… ». Les pratiques vestimentaires féminines à Venise au XVIIIe siècle, au travers des textes, de l’iconographie et des collections conservées : l’exemple des Donà di Riva di Biasio.
    Date de la soutenance : 4/07/2019.
    Résumé de la thèse :Ce travail interroge l’image de la Cité-Etat qu’est Venise au XVIIIe siècle à travers l’habillement et les accessoires vestimentaires choisis et portés par les Vénitiennes, afin de déterminer s’ils correspondent à l’expression ou à l’affirmation d’une identité forte dans le contexte de la Sérénissime. L’étude des métiers de la mode et des usages des consommatrices vise à expliquer comment les vêtements expriment des besoins sociaux et culturels et représentent une réponse « économique » face à eux. À de nombreuses sources d’archives et imprimées, iconographie et pièces de collection conservées dans les musées, sont confrontées les dépenses vestimentaires de la famille Donà di Riva di Biasio. En faisant se croiser culture matérielle (conditions de production et circulation des objets) et culture intellectuelle (évolution des mentalités, image de soi), on tente d’évaluer la manière dont le vêtement a pu constituer à Venise au XVIIIe siècle un véritable lieu de stratégies féminines, apte à nous renseigner sur la vie sociale des femmes de cette période et son évolution.
  • ARACIL Adrien, Sorbonne Université, Roland Mousnier.
    Directeur de thèse : Denis Crouzet.
    Sujet de la thèse : Histoire d’une liberté dans la France moderne. Protestants, politique et monarchie (vers 1598-vers 1629).
    Date de la soutenance : 9/12/2022.
    Résumé de la thèse : Cette thèse interroge l’histoire politique des réformés français au début du XVIIe siècle au prisme de la notion de liberté : liberté comme défense des acquis juridiques conférés par le régime de l’édit de Nantes, mais aussi comme capacité d’action. Loin de considérer les huguenots comme les victimes passives d’une « France toute catholique », elle les pense comme des acteurs politiques. Cette capacité d’agir est analysée en deux temps : nous interrogeons d’abord les caractéristiques qui fondent cette liberté d’action dans le contexte du XVIIe siècle, à travers une étude de la place accordée aux institutions, à la mémoire, à l’union et au langage dans leurs pratiques. Nous étudions ensuite la « mise en pratique » de cette liberté politique, en interrogeant les évolutions du parti huguenot, du rapport aux institutions, à la noblesse, aux stratégies langagières à la suite de la mort d’Henri IV. Enfin, nous consacrons une dernière partie à la « mise à mort » de cette culture politique : la fin du parti huguenot, largement documentée, n’est pas le fruit de dissensions internes, mais d’une volonté politique qui cherche à attaquer cette liberté.
  • ARNOUX Pascal, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Hervé Drévillon.
    Sujet de la thèse : Les Lys contre le Croissant. Politique et opérations militaires de la France face à l’Empire ottoman (1645-1688).
    Date de la soutenance : 7/03/2016.
    Résumé de la thèse : pas de résumé disponible.
  •  AUGÉ Bertrand, Université de Pau et des Pays de l’Adour,  ITEM EA 3002.
    Directeur de thèse : Philippe Chareyre.
    Sujet de la thèse : Les Etats de Basse-Navarre de 1665 à 1789.
    Date de la soutenance : 2/10/2015.
    Résumé de la thèse : L’histoire de la construction administrative de la France aux XVIIe et XVIIIe siècles est celle de la mise en place d’un appareil d’État avec, dans les provinces les plus récemment intégrées, le maintien d’une assemblée des représentants des trois ordres, qui gère une partie des affaires du pays notamment la collecte de l’impôt. Séparée de sa partie espagnole depuis 1512, la Basse-Navarre a elle-aussi conservé, au moment de son union avec le royaume de France en 1620, son assemblée d’États et, surtout, son titre de « royaume ». Notre premier travail a consisté à retranscrire la mémoire des délibérations annuelles de l’assemblée navarraise, depuis le début du règne personnel de Louis XIV jusqu’à la Révolution. Puis, l’étude quantitative et qualitative des textes a mis en lumière un dialogue particulier entre Versailles et la lointaine province. Face aux Bourbons, les représentants navarrais défendent leurs coutumes, leur particularisme, mais aussi leur mainmise particulière sur les affaires de la province.
  • BANAKAS Anne-Sophie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113) et Universität Heidelberg, IHMC.
    Directeurs de thèse : Christine Lebeau et Thomas Maissen.
    Sujet de la thèse : Les portraits de Marie-Thérèse : échange et pouvoir entre la souveraine et les élites politiques de la Monarchie.
    Date de la soutenance :9/01/2016.
    Résumé de la thèse : A partir d’un corpus de deux cent vingt et un portraits répartis principalement dans les anciens territoires de la Monarchie des Habsbourg (Autriche, Royaumes de Hongrie et de Bohême, mais aussi les Pays-Bas autrichiens ainsi que certains territoires italiens), réalisés entre la naissance de Marie-Thérèse en 1717 et sa mort en 1780, une base de données a été mise en place, qui a permis d’analyser l’importance des portraits de Marie-Thérèse au sein des pays de la Monarchie. Tour à tour, archiduchesse d’Autriche, puis « roi » de Hongrie et de Bohême, épouse et mère des empereurs du Saint Empire Romain Germanique, François Ier et Joseph II, impératrice-veuve, les types de portraits diffusés tout au long du règne et de la vie de Marie-Thérèse sont à chaque fois liés à des contextes et des publics précis.
  • BALZER Laura, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113) et EHESS (ED 286), IHMC.
    Directeurs de thèse : Hervé Drévillon et Sylvie Steinberg.
    Sujet de la thèse :« Fidèle époux, franc militaire », une histoire des masculinités dans les armées françaises (années 1750-1798).
    Date de la soutenance : 13/02/2023.
    Résumé de la thèse : pas de résumé disponible.
  • BARTHELEMY Sarah, École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris) – Université Catholique de Louvain (Belgique); Centre d’études en sciences sociales du religieux (CéSoR) – Laboratoire de Recherches Historiques (LaRHis) – Group for Early Modern Cultural Analysis (GEMCA).
    Directeurs de thèse : Pierre-Antoine Fabre et Silvia Mostaccio.
    Sujet de la thèse : L’appropriation du modèle jésuite comme acte fondateur. les fidèles compagnes de Jésus (1820) : genre, sainteté et processus de légitimation.
    Date de la soutenance : 17/10/2019.
    Résumé de la thèse : Dans la France du début du XIXe siècle, Marie Madeleine de Bengy de Bonnault d’Houët (1781-1858) fonde les Fidèles Compagnes de Jésus, afin d’« être jésuite ». Que signifiait l’utilisation du modèle jésuite comme instrument d’action ? Quelles sont les constructions identitaires, tant masculines que féminines, qui émergent de cette initiative ? En partant d’une approche au croisement entre genre et religion, basée sur des sources écrites produites par des femmes et des hommes, ainsi que des sources institutionnelles, il s’agira de faire l’histoire du rapport entre les sexes au niveau individuel, à partir de la fondatrice et des jésuites de son entourage, et au niveau collectif, à partir de l’enjeu d’institutionnalisation de la congrégation nouvellement créée, face à la Compagnie de Jésus et aux Congrégations de la curie romaine. Devant cette proposition de vie religieuse féminine, la réponse de l’Église est plurielle, se traduisant par des conflits comme des collaborations, indépendamment de ses niveaux hiérarchiques et géographiques.Deux fondements de la légitimation guident cette recherche : celui du parcours d’une femme et de ses conditions d’accès à l’autorité dans un dispositif masculin, mais également celui d’une femme en marge de l’Église devenue candidate à la sainteté. Le corpus hagiographique, composé de multiples formes de récits et des positiones, oscille entre plusieurs représentations genrées de Madame d’Houët, pour finalement valider une féminité qui échappe à ce qui est perçu comme les limites de son sexe tout en se conformant à l’idéal de la fondatrice.
  • BAZZANI Carlo, Université Grenoble Alpes et Université de Gênes, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe) et DAFIST (Dipartimento di Antichità, filosofia e storia, Université de Gênes).
    Directeurs de thèse : Gilles Bertrand et Luca Lo Basso.
    Sujet de la thèse : Entre dissidence et révolution : Brescia, de la République de Venise à la République italienne (1792-1802).
    Date de soutenance : 22/10/2021.
    Résumé de la thèse : La recherche porte sur Brescia et son territoire des derniers temps de la domination vénitienne à l’instauration de la République de Brescia puis à son intégration dans la République cisalpine. Évitant de se limiter à l’épisode bien connu de 1797, elle interroge les ramifications conspiratives unissant cette ville à d’autres villes de la Péninsule, la paradoxale modernité politique des années 1798-1802 et la manière dont sont mises à l’épreuve tout au long de ces dix années les formes de l’associationnisme politique, du consensus et de la propagande sur fond d’instabilité politique, d’ingérence française, d’exil et de contre-révolution. Passant de la dissidence à la révolution, Brescia représente, dans certaines de ces spécificités, un exemple d’importance fondamentale dans les dynamiques politiques qui se créent à la fin du XVIIIe siècle au sein de groupes animés par les idées de démocratie et de révolution.
  • BERGOUNIOUX Paul, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Pierre Serna.
    Sujet de la thèse : La société militaire. Champ de l’épée, crises et institution : 1750-1791.
    Date de la soutenance : 24/01/2015.
    Résumé de la thèse : Cette thèse d’histoire repose sur un matérialisme génétique qui considère que tout fait institutionnel est l’expression d’une structure sociale historiquement déterminée par les luttes concurrentielles entre puissants pour le monopole du pouvoir et qui, en tant que structure structurée, demeure inscrite dans les corps et dans les esprits des agents sociaux, sous forme d’habitus et d’éthos. Ainsi, décrire l’institution militaire nécessite de faire porter l’analyse sur une catégorie spécifique d’agents, la noblesse d’Épée, que son histoire, sa position au sein du cycle fonctionnel absolutiste et ses intérêts portent à redéfinir les cadres de l’armée d’Ancien Régime entre 1789 et 1791. Saisir les fondements objectifs, historiques qui la structurent et, partant, l’ordre social né de la société révolutionnée, implique de s’intéresser à une configuration historique particulière révélée par la crise d’identité traversée par l’Épée entre 1750 et 1789. En tant qu’expression extériorisée de la défonctionnalisation du cycle absolutiste, la Révolution française aboutit à une brusque mutation des structures juridiques liée à l’introduction parmi les éléments actifs du corps social, d’agents porteurs d’un système de croyances hétérodoxes avivées par le processus révolutionnaire, et investies dans la refonte des institutions monarchiques sous la Constituante.
  • BERTHOLET Marion, Université Grenoble Alpes, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe).
    Directeurs de thèse : Gilles Bertrand et Ilaria Taddei.
    Sujet de la thèse : Des Lumières à Sismondi : penseurs et voyageurs face au Moyen Âge italien.
    Date de la soutenance : 16/09/2020.
    Résumé de la thèse : Cette thèse porte sur la manière dont du XVIIIe siècle au début du XIXe siècle le Moyen Âge italien a été inventé comme une époque singulière. Alors que le reste de l’Europe médiévale est associé à l’obscurantisme et à la violence féodale, les discours historiques insistent sur l’indépendance des villes italiennes et leur contribution exceptionnelle aux progrès de l’esprit humain. Au début du XIXe siècle, Sismondi a définitivement ancré cette vision en encensant la liberté des républiques médiévales italiennes. Ces lectures du temps ont influencé les voyageurs parcourant la Péninsule et leurs pratiques de voyage se sont modifiées au fur et à mesure que s’affirmait leur goût pour le Moyen Âge italien.
  • BESSON Grégoire, Université Grenoble Alpes, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe).
    Directeur de thèse : Gilles Bertrand.
    Sujet de la thèse : Le temps du voyage : rythmes et perceptions du temps dans les pratiques du voyage en Europe entre Lumières et romantisme (1750-1850).
    Date de la soutenance : 20/12/2019.
    Résumé de la thèse : Cette thèse analyse l’articulation entre temps et mobilités dans le contexte des évolutions politiques, industrielles et culturelles plus ou moins brutales que subit l’Europe entre le milieu du XVIIIe et celui du XIXe siècle. L’étude se fonde sur l’analyse de relations de voyages, plus précisément sur l’examen d’émotions et de perceptions ressenties par une centaine de voyageurs de nationalités différentes et de conditions sociales variées à travers l’Europe.
  •  BOITEL Isaure, Paris 8 Vincennes-Saint-Denis/Centre de recherches historiques : histoire des pouvoirs, savoirs et sociétés (EA 1571)
    Directeur de thèse : Joël Cornette.
    Sujet de la thèse : L’image noire de Louis XIV. Provinces-Unies, Angleterre, France (1668-1715)
    Date de la soutenance : 22/11/2014.
    Résumé de la thèse : La thèse est centrée sur l’étude de l’image noire de Louis XIV à travers un corpus de sources variées : estampes, médailles, ou bien encore cartes à jouer. Cette imagerie critique et satirique en provenance principalement des Provinces-Unies et de l’Angleterre a été confectionnée entre le début de la guerre de Dévolution (1667) et la mort du roi, en 1715. Nous nous proposons d’examiner la genèse de cet imaginaire en établissant son contexte de création, en identifiant artistes et commanditaires et en précisant à quels marchés il se destine. Ensuite vient l’examen des œuvres réalisé dans une perspective diachronique afin d’observer l’évolution des griefs lancés au souverain et de montrer le rapport intime que les sources entretiennent avec l’actualité. Enfin, l’analyse s’intéresse à la rhétorique employée par les détracteurs et se penche sur les visées et les effets de ces images infamantes. Élaborées au moment où émerge le pouvoir de la presse et relayées par des pamphlets et des chansons subversives, ces créations constituent des réponses piquantes au déferlement d’images célébrant la gloire du Bourbon et témoignent d’une politisation de plus en plus accrue des Européens de la fin du Grand Siècle à l’aube des Lumières.
  •  BONNEFOY Baptiste, EHESS, laboratoire CRH.
    Directeur de Thèse : Jean-Paul Zúñiga.
    Sujet de Thèse : Enchevêtrement des appartenances et constructions impériales. Miliciens de couleur dans les villes espagnoles, françaises et britanniques de la Caraïbe (XVIIe-XVIIIe siècles).
    Date de soutenance : 18/12/2019.
    Résumé de Thèse : Cette thèse d’histoire sociale cherche à repenser les interactions urbaines coloniales à l’époque moderne en s’appuyant sur une approche transimpériale et multisituée des villes caribéennes. Elle se situe au croisement de trois observatoires urbains : les milices coloniales, les élites secondes et les gens de « couleur ». L’approche multisituée permet de mettre en évidence la spécificité des contextes locaux ainsi que les implications impériales ou globales des formes locales de l’expérience coloniale. En posant la question des appartenances, cette thèse évalue le rôle des acteurs et des contextes locaux dans la formation des constructions impériales et la perpétuation de l’ordre colonial, ainsi que le rôle de la couleur dans les mécanismes de la domination sociale.
  • BRETON Nicolas, Le Mans Université;  CERHIO (CNRS FRE 2004)
    Directeurs de thèse : Laurent Bourquin (Le Mans Université) et Hugues Daussy (Université de Franche-Comté).
    Sujet de la thèse : Pour Dieu, pour le roi, pour soi. Les engagements politiques et religieux des Coligny-Câtillon, du milieu du XVe au milieu du XVIIe siècle.
    Date de la soutenance : 30/09/2017.
    Résumé de la thèse : La notion d’engagement se retrouve aujourd’hui au cœur de la grande majorité des recherches consacrées à la construction de l’État moderne en France, à la noblesse protestante ou encore aux guerres de Religion. Cette thèse s’inscrit dans ce courant dynamique de la recherche en histoire – et plus généralement en sciences humaines – mais c’est sur un temps long de presque deux siècles qu’elle propose d’analyser les mécanismes, les formes, les moyens et les conséquences des engagements politiques et religieux des membres d’une maison bien connue, mais paradoxalement peu étudiée, les Coligny-Châtillon. Au milieu du xve siècle, Jean III de Coligny abandonne les clientèles du duc de Bourgogne ou du duc de Savoie et s’installe dans sa seigneurie de Châtillon-sur-Loing pour se consacrer au seul service du roi de France. Cet engagement fondamental est ensuite poursuivi par ses descendants, qui, en deux générations seulement, parviennent à se hisser au plus près du pouvoir royal. Cette position privilégiée est néanmoins remise en cause lorsque François d’Andelot, Gaspard de Coligny puis Odet de Châtillon s’engagent publiquement en faveur de la Cause huguenote. Aussi, à la rapide dégradation de la paix dans le royaume de France, répond l’inexorable chute de ces frères Châtillon dans l’estime des souverains. Une estime que leurs descendants s’efforcent à reconquérir totalement pendant près de quatre-vingts ans. Autant d’engagements qui propulsent donc les Coligny des montagnes de la Bresse et du Revermont jusqu’au Conseil du roi; qui les font progressivement glisser du statut de favoris à celui de criminels de lèse-majesté ; et qui les conduit enfin du gibet de Montfaucon jusqu’à la nécropole royale de Saint-Denis.
  •  BRU Thérèse, Université Paris 8, IDHES UMR CNRS 8533.
    Directeurs de Thèse : Philippe Minard (Université Paris 8), Co-supervision : Richard Drayton (King’s College London).
    Sujet de Thèse : Circulations scientifiques. Les naturalistes et leurs données entre les mondes britannique et français (1700 – vers 1836).
    Date de soutenance : 5/12/2017.
    Résumé de Thèse : Appuyée sur des outils informatiques d’analyse de graphes, la thèse reconstitue pour la première fois dans son ensemble le réseau global des transferts de donnée entre naturalistes britanniques et français dans le monde, jusqu’au voyage de Darwin. Au travers d’une période marquée par la montée des superpuissances impériales anglaise et française et par une conflictualité incessante, cette recherche montre l’émergence de l’accumulation et de la circulation des données scientifiques comme nouveau terrain de rivalité pour la maîtrise du monde.
  • BRUNET Valentine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de Thèse : Pierre Serna.
    Sujet de Thèse : John Stuart Mill et les révolutions françaises, 1789-1848.
    Date de soutenance : 06/01/2023.
    Résumé de Thèse : Pour ses contemporains, John Stuart Mill était un penseur issu du courant utilitariste marqué par les idées de Jeremy Bentham. Mais il fut aussi un auteur de crise, capable de réinventer sa philosophie, en se muant en défenseur des valeurs issues de 1789. C’est en découvrant l’historiographie française des années 1820 que Mill se passionne pour la Grande Révolution. Sa vision devient plus nuancée ; son sens de l’histoire s’affirme ; sa croyance au progrès se renforce sous l’influence saint-simonienne. C’est dans ce contexte qu’éclate la révolution de 1830. La désillusion des combattants de Juillet fait bientôt place au mouvement des idées sociales, qui nourrit la réflexion millienne sur la domination. Avec l’entrée du peuple sur la scène de l’histoire se pose la question de sa souveraineté et du modèle américain, analysé par Tocqueville. En Février 1848, l’écart entre Mill et Tocqueville se creuse, le penseur anglais se montrant ouvert aux expérimentations socialistes. Mill n’hésite pas à remettre en cause le caractère absolu du droit de propriété et prend ses distances avec le modèle productiviste du capitalisme industriel. C’est dans ce dialogue constant avec les révolutions et la pensée françaises que Mill a fait évoluer sa doctrine dans un sens plus utopique qu’utilitariste, mettant au premier plan le libre épanouissement de tous les individus par la démocratisation de la vie publique et économique, à travers la coopération.
  • BUCLON Romain,Université Grenoble Alpes et Université de Naples l’Orientale, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe).
    Directeurs de thèse : Gilles Bertrand et Luigi Mascilli Migliorini.
    Sujet de la thèse : Napoléon et Milan : mise en scène, réception et déélgation du pouvoir napoléonien (1796-1814).
    Date de la soutenance : 13/10/2014.
    Résumé de la thèse : Cette thèse s’intéresse aux liens politiques et culturels entre Napoléon et Milan de 1796 à 1814. L’auteur porte une attention particulière aux évolutions de la mise en scène, de la réception et de la délégation du pouvoir du général Bonaparte à Napoléon Ier roi d’Italie.
  • BUSCEMI Francesco, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC et Scuola Normale Superiore (Pise).
    Directeurs de thèse : Pierre Serna et Daniel Menozzi.
    Sujet de la thèse : “Je jure”. Histoire de la fidélité politique des Lumières à Napoléon.
    Date de la soutenance : 7/12/2016.
    Résumé de la thèseLe recours fréquent aux serments pendant la décennie révolutionnaire a déjà attiré l’attention de nombre d’historiens. Le serment civique a été surtout considéré en tant qu’acte significatif autour duquel semble s’être joué la légitimité révolutionnaire. Effectivement, du serment du roi et des députés de février 1790, à celui des prêtres adhérents à la Constitution civile du clergé, ou encore à celui que la troupe doit prêter après la fuite du roi, des formules constitutionnelles de 1791 et 1792 à celles de haine à la royauté de l’âge du Directoire, jusqu’aux variations apportées par Napoléon, le serment est un élément fondamental de la grammaire politique révolutionnaire. Mon projet de recherche se propose de considérer le serment dans une perspective plus vaste, en comparant la situation française aux expériences des Républiques Sœurs, en élargissant mon propos jusqu’à l’âge de la Restauration pour révéler l’importance du serment dans la culture politique contemporaine.
  • CALLAWAY Hannah,Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113) et Harvard University, IHMC.
    Directeurs de thèse : Pierre Serna et Patrice Higonnet .
    Sujet de la thèse : Révolutionniser la propriété : la confiscation des biens des émigrés à Paris et le problème de la propriété dans la Révolution française.
    Date de la soutenance : 06/06/2015.
    Résumé de la thèse : pas de résumé disponible.
  • CARCANAGUE Marine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Hervé Drévillon.
    Sujet de la thèse : Point d’honneur pour les femmes ? Défendre son honneur et sa réputation devant la justice en France au XVIIIe siècle.
    Date de la soutenance : 27/11/2024.
    Résumé de la thèse : Si l’honneur masculin a été bien étudié, l’honneur féminin a souvent été considéré comme moins déterminant : placé sous le contrôle des hommes, il se réduirait au respect des impératifs moraux et sexuels. Pourtant, les archives judiciaires mettent en scène de nombreuses femmes qui cherchent à réparer leur honneur blessé au xviiie siècle, témoignant de l’importance de ce sentiment pour les femmes. L’honneur féminin se diversifie au xviiie siècle : il appuie les demandes des femmes en justice, en particulier dans le cas des séparations de biens et/ou de corps. Il s’agit également de nuancer l’idée d’un déclin du sentiment d’honneur au xviiie siècle en mettant en évidence ses transformations. Cette étude s’appuie principalement sur l’étude du Tribunal des maréchaux de France ainsi que sur des échantillonnages dans la justice ordinaire (justices seigneuriales, bailliages/sénéchaussées, présidiaux).
  • CARRE Benoît, Université de Lille, IRHiS (UMR 8529).
    Directrice de thèse : Marie-Laure Legay.
    Sujet de la thèse : Pensions et pensionnaires de la monarchie. De la grâce royale au système de redistribution de l’État au XVIIIe siècle.
    Date de la soutenance : 6/4/2018.
    Résumé de la thèse : Les mécanismes d’attribution et de distribution des pensions royales permettent de redécouvrir les contradictions de la monarchie d’Ancien Régime, prises entre la permanence de traditions anciennes et les exigences de l’État moderne. En revenant sur les tentatives répétées et inabouties de réformer un objet de dépenses dont le poids n’a cessé de peser sur les finances royales, la thèse invite à s’interroger sur ces formes de distributions utilisées par le pouvoir comme un instrument de domination politique et social dont les aspects financiers et comptables ont été inégalement maîtrisés au cours du XVIIIe s. C’est finalement la crise politique de 1789 qui a permis de clarifier et de réformer un système de grâces royales devenu le symbole des abus de la cour aux yeux de l’opinion publique. En séparant les pensions de cour des pensions de l’État, le Comité des pensions de l’Assemblée nationale constituante a posé en 1790 les bases du premier système de retraite de la fonction publique.
  • CASTELNOVO Giulia, Université de Grenoble Alpes, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe) et Université d’État de Milan.
    Directeurs de thèse : Gilles Bertrand et Elena Brambilla puis Claudia di Filippo.
    Sujet de la thèse : « Malefemmene ». Honneur perdu, péché expié, corps apprivoisés : indisciplinées, prostituées, mal mariées enfermées dans les maisons pour femmes débauchées françaises et italiennes entre XVIe et XVIIe siècle.
    Date de la soutenance : 16/4/2014.
    Résumé de la thèse : Cette étude de l’émergence des refuges pour femmes converties et malmariées à Naples, dans le duché de Milan et en France (Marseille, Aix-en Provence, Montpellier, Arles, Toulon, Nîmes et Toulouse) vise à définir les effets de la politique d’assistance sur le moral des femmes et à comprendre les raisons politiques, culturelles et religieuses qui ont entraîné leur développement capillaire. La recherche a cherché à articuler l’institutionnalisation de l’assistance et l’augmentation des fondations avec la nouvelle idéologie de la Réforme Catholique qui a ouvert la voie à un plus grand activisme laïque et religieux dans une société en continuel changement. La comparaison entre les refuges de part et d’autre des Alpes permet de mieux comprendre les différents facteurs et les causes qui, à l’intérieur de la société, ont amené à leur extension.
  • CERDEIRA Virginie, Aix-Marseille Université/7303 TELEMMe.
    Directeur/trice de thèse : Guy Le Thiec et Isabelle Luciani.
    Sujet de la thèse : Le Mercure François. Écrire et publier l’histoire du temps présent (1611-1648).
    Date de la soutenance : 8/12/2016.
    Résumé de la thèse : Ce travail de thèse se propose d’étudier le Mercure François comme objet d’histoire à part entière. Souvent considérée comme annonciatrice de la presse périodique d’actualité politique, cette collection de vingt-cinq volumes imprimés et publiés périodiquement à Paris entre 1611 et 1648, poursuit en réalité l’objectif d’écrire et publier l’histoire du temps présent du royaume de France et de l’Europe chrétienne entre 1605 et 1644. L’articulation d’une analyse de l’intégralité de la collection à l’étude de cas choisis dans le périodique pour leurs enjeux politiques est la méthode adoptée ici. Le croisement de sources internes et externes au Mercure François permet d’analyser la définition donnée au périodique par les acteurs, de préciser leur conception de l’histoire et de percevoir leur relation avec le pouvoir politique.
  • CHAUVIN-HAMEAU Paul, Paris Sud-Saclay, Droit et Sociétés Religieuses.
    Directeur/trice de thèse : Brigitte Basdevant-Gaudemet et François Saint-Bonnet.
    Sujet de la thèse : L’obligation militaire sous l’Ancien Régime.
    Date de la soutenance : 19/10/2017.
    Résumé de la thèse : Cette thèse analyse les fondements du devoir de risquer sa vie et de tuer pour l’État entre le XVIe et le XVIIIe siècle. Le monarque peut exiger l’accomplissement de l’obligation militaire de ses sujets en vertu de leur appartenance politique. Mais il ne peut prétendre exercer son pouvoir de manière inconditionnelle. À défaut de limites constitutionnelles, il existe alors des lois naturelles et divines qui encadrent le pouvoir coactif. Ces normes sont discutées par la doctrine mais aussi appliquées par le roi quand il légifère. L’ouvrage s’efforce de systématiser ce puissant travail argumentatif, d’en saisir les enjeux et les évolutions à travers l’étude des préambules des ordonnances royales et de la doctrine du droit politique.
  • CHERY Aurore, Lyon III/Jean Moulin, LARHRA.
    Directeur de thèse : Bernard Hours.
    Sujet de la thèse : L’image de Louis XV et Louis XVI entre tradition et création : statégies figuratives et inscription dans l’espace public, 1715-1793.
    Date de la soutenance : 30/11/2015.
    Résumé de la thèse : Dans la continuité du travail de Peter Burke sur l’image de Louis XIV, cette thèse cherche à questionner la construction de l’image de Louis XV et Louis XVI en lien avec le contexte, propre au Lumières, d’influence grandissante de la sphère publique. Trop souvent réduite à la problématique de la désacralisation de la monarchie, cette période a en effet rarement été étudiée dans cette perspective. Ce travail tente ainsi d’éclairer la manière dont l’image royale se redéfinit à la faveur de bouleversements comme la guerre de Sept Ans. De nouveaux modèles apparaissent, celui de Stanislas Leszczynski notamment, qui permettent d’imposer l’image d’un roi simple et bienfaisant.
  • CHOLLET Mathilde, Université du Maine, CERHIO.
    Directrices de thèse : Frédérique Pitou et Sylvie Granger.
    Sujet de la thèse : Une ambition féminine au siècle des Lumières. Éducation et culture au château : les journaux de Mme de Marans (1719-1784).
    Date de la soutenance : 29/11/2014.
    Résumé de la thèse : Mme de Marans (1719-1784) tient la plume en son for privé toute sa vie. Trois de ses journaux personnels ont été conservés : la forme et le fond de ces livres de lieux communs révèlent la personnalité de leur auteure, très cultivée, les raisons de sa prise de plume et ses pratiques d’écriture. Mme de Marans mobilise l’univers de la sociabilité des élites et celui du livre pour satisfaire son ambition d’en apprendre davantage. Quasiment tous les champs du savoir l’intéressent, elle porte aussi sa réflexion sur des sujets d’actualité : place de la noblesse dans la société, nature du pouvoir royal et droits des femmes. Le profil de Mme de Marans correspond à celui d’autres écrivantes et curieuses, mais elle subit les mêmes contraintes que ses contemporaines dans son accès à la connaissance. Son cas montre ce qui est possible en matière de réception et d’appropriation des savoirs à la campagne, et contribue à la réévaluation de l’éducation et la culture des femmes au château au XVIIIe siècle.
  • CHOPIN Olivier, ENS-PSL (ED 540) et université de Lille, IHMC.
    Directrices de thèse : Hélène Blais et Florence Renucci.
    Sujet de la thèse : La justice à l’île Bourbon (1815-1848). L’instauration d’une justice métropolitaine. La réalité d’une justice créole et créolisée.
    Date de la soutenance : 24/12/2022.
    Résumé de la thèse : L’île Bourbon, vierge d’habitants et de toute société indigène, fut colonisée par la France à la fin du XVIIe siècle. Occupée par les Anglais de 1810 à 1815, l’île Bourbon fut remise à la France le 3 avril 1815 en exécution du traité de Paris du 30 mai 1814. Louis XVIII dut alors renouer une relation politique et économique avec cette colonie esclavagiste de l’océan Indien. Une des premières réformes porta sur l’organisation de la justice. Sous l’égide du ministère de la Marine et des Colonies, l’île Bourbon fut dotée de tribunaux et d’une cour royale similaires à ceux de métropole, composés de magistrats fonctionnaires censés rendre une justice indépendante du pouvoir politique et des influences locales. A cette fin, le ministère eut pour politique de nommer à la tête des juridictions de la colonie des magistrats envoyés de métropole, sans lien avec les habitants, les créoles, et donc imperméables à toute influence amicale ou familiale. Allant plus loin, une ordonnance royale de 1827 fit, d’une part, interdiction aux créoles d’occuper les plus hautes fonctions de la magistrature locale et, d’autre part, interdiction aux métropolitains de se marier avec une créole et de posséder des propriétés foncières, ce qui signifiait également ne pas posséder d’esclaves. La France affirmait sa volonté d’instaurer une justice métropolitaine tant dans son organisation que dans les hommes chargés de la rendre. Jusqu’à l’abolition de l’esclavage de 1848, le pouvoir royal est-il parvenu à accomplir ses desseins d’une justice échappant aux influences locales ? Telle est la question à laquelle cette étude s’efforce de répondre à travers l’analyse des travaux préparatoires des ordonnances portant les réformes et la réalité de la société créole de l’île Bourbon.
  • COCANO Thomas, École pratique des Hautes Études,Laboratoire Saprat (EA-4116).
    Directrices de thèse : Marc Bompaire.
    Sujet de la thèse : Les médailles anglaises de l’atelier monétaire de Londres au XVIIIe siècle : entre commémoration et propagande politique, 1688-1742.
    Date de la soutenance : 4/09/2020.
    Résumé de la thèse : Ce travail propose d’examiner les médailles royales anglaises produites au cours de la période 1688 à 1742 à l’atelier monétaire de Londres, période durant laquelle elles font l’objet d’un intérêt marqué en Europe. Dans la succession des quatre règnes de la période retenue – Guillaume et Marie, Anne, George Ier et George II –, ce travail suit l’évolution de l’iconographie royale au regard de la production d’un objet numismatique. Il s’appuie sur des sources multiples et analyse de quelles manières ces dernières viennent à évoluer entre deux dynasties, les Stuarts et les Hanovre. Les sources laissées – médailles et archives – nous éclairent sur l’aspect de composition et de production d’une iconographie royale à l’atelier monétaire de Londres au cours du long dix-huitième siècle anglais, comme objet de cour, lorsque d’autres sources manquent.
  • COCHARD Kévin, Université de Limoges, CRIHAM.
    Directeur de thèse : Albrecht Burkardt.
    Sujet de la thèse : Les représentations des faits de sorcellerie dans les premiers médias français (fin XVIe – début XVIIIe siècle).
    Date de la soutenance : 16/12/2021.
    Résumé de la thèse : Cette thèse entend étudier le côté « public » des affaires de sorcellerie en France dans un long XVIIe siècle. Pour ce faire, sont étudiés principalement les publications ayant vocation d’atteindre le « grand public », à commencer par les occasionnels, textes courts publiés d’événements réels ou imaginaires. D’autres sources seront progressivement intégrées : estampes, « placards », factums, ainsi que les premiers périodiques (Gazettes, Mercure de France). Il s’agira, d’une part, de repérer systématiquement les sources des événements présentés, d’analyser, d’autre part, les positionnements démonologiques, dans leurs traits constitutifs et leur évolution. Cette thèse se veut ainsi une recherche qui combine histoire intellectuelle et analyse d’une opinion publique naissante, l’objectif principal étant de déterminer ce qui atteignait, des affaires de sorcellerie, selon quels critères de sélection, quels choix argumentatifs, quelles stratégies éditoriales, et dans quelle évolution dans le temps, le « grand public » de l’époque.
  • COCHARD Xavier, Université de Bordeaux Montaigne, CEMMC.
    Directeur de thèse : Éric Suire.
    Sujet de la thèse : L’eschatologie catholique face aux défis de la sécularisation de la société française (vers 1720-vers 1890).
    Date de la soutenance : 5/6/2023.
    Résumé de la thèse : A partir du XVIIIe siècle, l’avènement de l’immanence et sa consécration à l’occasion de la Révolution française, entérinent l’idée selon laquelle les préoccupations eschatologiques de l’Homme peuvent être facultatives. Au siècle suivant, les écoles et les courants de pensée qui incarnent une « eschatologie alternative » exclusivement articulée autour de la quête du bonheur terrestre, se succèdent. Mais comment l’Église réagit elle face à ce processus de sécularisation de la société française, et aux remises en cause de son enseignement eschatologique ? Les transformations de son discours eschatologique aux XVIIIe et XIXe siècles n’ont que peu été étudiées dans un contexte de sécularisation. L’objectif de cette thèse, située au croisement de l’histoire du livre et de la théologie, est d’analyser les mutations du discours eschatologique catholique et de ses supports, au travers d’un échantillonnage de sources variées.
  • COMPARATO Guillaume, Université Grenoble Alpes, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe).
    Directeur de thèse : Gilles Bertrand.
    Sujet de la thèse : Barthélemy Faujas de Saint Fond, parcours d’un homme de sciences mondain au tournant des Lumières.
    Date de la soutenance : 07/12/2018.
    Résumé de la thèse : Cette thèse s’intéresse à la trajectoire de Barthélemy Faujas de Saint-Fond, géologue et membre fondateur du Muséum National d’Histoire Naturelle à Paris. À travers ce prisme, il s’agit d’analyser le champ des savants au cours de la période allant de la « fin des Lumières » aux débuts du Romantisme en passant par la Révolution. Le cas de Faujas permet de pénétrer dans un univers de mondanités, grouillant d’idées, de savoirs et d’intrigues. Il nous permet également de visiter les routes et les chemins de France et d’Europe et d’y suivre l’évolution du travail de terrain des naturalistes et parfois leur contribution aux impératifs politiques induits par les campagnes révolutionnaires et impériales. Enfin cette enquête propose d’interroger la naissance et l’évolution d’une discipline, la géologie, qui naît à la fin du XVIIIe siècle et qui se développe rapidement avec l’analyse générale du système terrestre.
  • COQUILLARD Isabelle, Université Paris Nanterre, MéMo (Centre d’histoire des sociétés Médiévales et Modernes).
    Directrice de thèse : Laurene Croq.
    Sujet de la thèse : Corps et lumières : les “docteurs régents de la faculté de médecine en l’Université de Paris” au XVIIIe siècle.
    Date de la soutenance : 07/12/2018.
    Résumé de la thèse :Cette thèse étudie l’histoire des médecins au XVIIIe siècle, à travers les docteurs régents de la faculté de médecine de Paris. Partageant une même formation médicale, les docteurs régents sont les membres d’un corps -la Faculté- dirigé par son doyen. Enseignants, ils participent à la modernisation, à la circulation et au contrôle des savoirs médicaux auprès des professionnels de la santé et des profanes. Médecins « libéraux », les docteurs régents interviennent dans un marché thérapeutique concurrentiel. Les actes notariés permettent d’identifier et de reconstituer leurs échanges avec leurs patients-clients. Les inventaires après décès montrent l’adaptation de leur cadre de vie à leurs besoins professionnels. Les docteurs régents conjuguent logiques corporatives et liberté professionnelle pour étendre leurs espaces d’intervention et dominer la hiérarchie des professions de santé.
  • COSSARUTTO Vincent, Bourgogne Franche-Comté, Centre Lucien Febvre (EA 2273).
    Directrice de thèse : Edmond Dziembowski.
    Sujet de la thèse : La monarchie et l’espace public au temps de la révolution Maupéou, 1770-1775.
    Date de la soutenance : 3/12/2021.
    Résumé de la thèse : Au couchant du règne de Louis XV, le chancelier Maupeou met en œuvre une vaste réforme judiciaire pour enrayer la résistance du Parlement. Cette « révolution » est soutenue par une ambitieuse campagne de propagande dont Voltaire est l’une des figures de proue. Délaissés par les historiens, ces nombreux discours politiques permettent pourtant de mieux comprendre les enjeux du conflit opposant la couronne au camp parlementaire. Si elle s’inscrit dans le champ de l’histoire des idées et des représentations, cette recherche s’intéresse également au jeu des acteurs, des publicistes ministériels aux libraires imprimeurs, sans oublier bien sûr les lecteurs, témoins attentifs de la guerre de plumes. Ce travail explore ainsi une mutation fondamentale de la culture politique dans la France du dix-huitième siècle : l’intervention de la monarchie dans le débat public.
  • DAGOT Camille, Université de Strasbourg, EA 3400 ARCHE (Arts, Civilisation et Histoire de l’Europe).
    Directrice de thèse : Antoine Follain.
    Sujet de la thèse : « Le voleur face à ses juges. Criminels d’habitude et délinquants d’occasion dans les Vosges lorraines des XVIème et XVIIème siècles ».
    Date de la soutenance : 27/06/2019.
    Résumé de la thèse : Les Vosges correspondent à la fois à un ensemble juridique du duché de Lorraine (le bailliage de Vosges) et à un espace géographique particulier (la périphérie montagneuse et frontalière du duché). Elles deviennent, aux XVIème et XVIIème siècles, un théâtre privilégié en matière de répression du vol. Le duc de Lorraine s’efforce de protéger la santé économique du pays en réclamant à sa justice une répression ferme de toutes les formes de délinquance économique. Le traitement judiciaire des prévenu·e·s pour vols révèle alors la mise en place d’une justice modernisée, qui cherche à concurrencer les anciennes prérogatives seigneuriales en s’appuyant sur le droit savant et en imposant l’usage de l’écrit. Les archives de la pratique dévoilent alors les différentes formes de perception du vol et les rapports de force qui se nouent autour de sa répression.
  • D’ANGELO Fabio,Université Grenoble Alpes et Université de Pise, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe).
    Directeurs de thèse : Gilles Bertrand et Pier Luigi Napolitani.
    Sujet de la thèse : Entre le royaume de Naples et la France. Voyages scientifiques, parcours de formation et exil entre la fin du XVIIIe et la première moitié du XIXe siècle.
    Date de la soutenance : 08/05/2015.
    Résumé de la thèse : La thèse aborde les voyages et les parcours de formation de savants et ingénieurs du Royaume de Naples qui furent amenés à parcourir la France ou à s’y installer en exil, au tournant des XVIIIe et XIXe siècles. Dans cette thèse de doctorat, on s’interroge sur les pratiques de mobilité de ces hommes de science italiens qui ont quitté le sud de la péninsule – soit de leur plein gré, soit du fait des vicissitudes politiques –, tout en faisant le choix de suivre les itinéraires d’une vingtaine d’entre eux.
  • DAUVIN Antoine,Université Caen Normandie.
    Directeurs de thèse : Alain Hugon.
    Sujet de la thèse : Un mythe de concorde urbaine ? Le corps de ville de Caen, le gouverneur et le roi durant les guerres de Religion (1557-1594).
    Date de la soutenance : 20/11/2021.
    Résumé de la thèse : Dans la tradition historiographique, Caen est généralement présenté comme un exemple singulier durant les guerres de religion (1562-1598). Bien qu’elle ait été le théâtre de pillages iconoclastes dès 1562, la ville se serait ensuite rapidement apaisée, après la promulgation de l’édit d’Amboise (29 mars 1563). On y vit beaucoup de choses : une lassitude générale des tensions parmi les habitants, une générosité de cœur des officiers civils, catholiques et protestants, parvenant tant bien que mal à réussir le pari de la cohabitation dans un royaume déchiré. Ce postulat, qui faisait de la capitale bas-normande un contre-exemple parfait d’obscurantisme, finissait par justifier tout : l’absence de massacre ou de persécution à long terme, malgré les interdictions réitérées du protestantisme dans la sphère publique (1572 ; 1585), la résistance de la ville à la Ligue en 1588, son ralliement précoce à Henri IV en 1589. Mais une ville qui n’explose pas est-elle pour autant un modèle de concorde ? Il s’agit ici, par une considération plus élargie des sources et des acteurs, de proposer une relecture des guerres de religion à Caen.
  • DAYNAC Clément, Université de Lorraine, Centre de Recherche Universitaire Lorrain d’Histoire (CRULH).
    Directeurs de thèse : Pierre Serna (Paris 1-Panthéon-Sorbonne) et Stefano Simiz (Université de Lorraine).
    Sujet de la thèse : Vivre et construire la Cité Républicaine : la ville de Nancy aux débuts de la Première République (1792-an III).
    Date de soutenance : 16/12/2022.
    Résumé de la thèse : Cette thèse a pour objet l’étude de la ville de Nancy au moment où s’expérimente le premier régime républicain dans le cadre d’une histoire sensible du politique. Le processus de construction de la Cité républicaine est à l’œuvre autant dans les administrations officielles que dans la sphère du privé, autant dans les auberges que les prisons, autant dans les écrits pétitionnaires que dans l’oralité de la rue. L’objectif de ce travail de recherche est d’observer et analyser ce processus d’expérimentation en mesurant les empreintes physiques du nouveau régime sur la Cité, en cartographiant les lieux de sociabilité et de pédagogie républicaine ou encore en étudiant le degré de bouleversement et d’imprégnation du politique sur et dans la vie quotidienne des citoyen.ne.s dans un cadre spatio-temporel réduit permettant une micro-histoire quasi-totale.
  • DEBAT Guillaume, Université Toulouse – Jean Jaurès, FRAMESPA
    Directeurs de Thèse : Valérie Sottocasa.
    Sujet de la thèse : La machine à décapiter. Usages et représentations de la guillotine dans la France révolutionnaire (1789-1804)
    Date de soutenance : 23/06/2023.
    Résumé de la thèse : La thèse vise à interroger l’objet guillotine comme un « objet total ». Il s’agit donc d’étudier d’abord les réalités pratiques de cet objet, de sa création à son utilisation. Cette première approche s’arrime à une étude de la répression, tant pour les crimes de droit commun que pour les faits liés à la Révolution, afin de caractériser l’ampleur de l’usage de la guillotine dans le temps et dans l’espace, celui de la France révolutionnaire. Enfin, cette seconde approche, quantitative donc, s’articule à la prise en compte des représentations de la guillotine et de son inscription dans « l’imaginaire social » des acteurs de la Révolution française : d’objet incarnant une volonté d’égaliser et d’humaniser les peines lors de son adoption, elle devient l’incarnation de la « terreur » et de la violence des années 1792-1794
  • DE LIMA Dora, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113) et Universidade Nova de Lisbonne, IHMC.
    Directeurs de thèse : Wolfgang Kaiser et Pedro Cardim .
    Sujet de la thèse : Saveurs et savoirs du monde. Circulations et appropriations de fruits tropicaux dans l’empire portugais atlantique (1550-1650).
    Date de soutenance : 28/11/2014.
    Résumé de la thèse : Denrées peu visibles dans les circulations marchandes qui sont amorcées dans le vaste espace atlantique dès le xve siècle, les fruits sont des produits fragiles et mouvants. En s’attachant aux objets – et plus particulièrement des objets qui se transforment constamment – et aux séries de significations qui leur sont attribués lorsqu’ils sont échangés et qu’ils circulent, l’approche globale est nécessairement multisituée. Toute tentative d’homogénéisation du phénomène n’en donne qu’une lecture partiale et partielle. L’approche gustative menée dans ce travail permet de retracer ces multiples facettes des circulations : le goût, comme un univers de correspondances entre les choses et les sensibilités, est d’une part un facteur qui explique la circulation précoce des fruits tropicaux dans l’Atlantique. D’autre part, c’est un critère à travers lequel les Européens identifient ces nouveautés et se les approprient.
  • DELOYE Juliette,Université de Strasbourg, EA3400 ARCHE / GRIHL.
    Directeurs de thèse : Isabelle Laboulais (université de Strasbourg) et Nicolas Schapira (Université Paris Nanterre).
    Sujet de la thèse : (Ré)écritures d’un ministère. Les Affaires étrangères de la monarchie d’Ancien Régime à la Restauration.
    Date d’inscription : 4/12/2020.
    Résumé de la thèse : Le ministère des Affaires étrangères connait deux moments de forte institutionnalisation par l’écrit, étroitement liés à son dépôt d’archives. Avec la naissance de ce dépôt à la fin du règne de Louis XIV s’ouvre une période où commis, ambassadeurs et ministres commencent à définir et archiver le rôle du ministère. Un siècle plus tard, le garde du dépôt d’Hauterive mobilise ces archives pour produire d’autres écrits visant à réorganiser le ministère et le corps diplomatique. Parmi ces « écritures » endogènes, certaines se présentent comme de l’histoire et ont imprégné jusqu’à nos jours le récit historien de la construction de l’État moderne. En reconstituant précisément les contextes de production de ces écritures du ministère et en les considérant comme des actions, ce travail montre qu’il est possible d’y révéler des traces par lesquelles on accède aux relations sociales qui animent l’institution. Loin de la représentation wébérienne de la bureaucratie ou du récit linéaire de la professionnalisation de la diplomatie, les « réécritures » du ministère montrent à quel point la domesticité, les rapports de pouvoir et de fidélité ont accompagné l’institutionnalisation du ministère des Affaires étrangères.
  •  DENNEQUIN Marjorie, université Grenoble Alpes, Pierre-Mendès-France, LARHRA.
    Directeur de Thèse : Bernard Hours et René Favier.
    Sujet de Thèse :Les « Dévotieuses » : dévotion et préciosité à Grenoble au XVIIe siècle, la Congrégation de la Purification.
    Date de la soutenance : 15/12/2015.
    Résumé de Thèse : La Congrégation de la Purification est une association laïque féminine du XVIIe siècle amenant le chercheur à s’interroger sur l’appréhension de la sainteté par les femmes et sur leur souhait d’atteindre un modèle de piété incarnée par Philothée, héroïne spirituelle salésienne. Très différentes les unes des autres, ces femmes à mi-chemin entre le cloître et le monde arrivent cependant à faire « corps » tout en respectant et en louant les qualités propres à chacune de leurs « sœurs » à travers le prisme de leurs abrégés de vie et de vertus. Les diverses archives consultées bouleversent les idées préconçues sur les dévotes et permettent de rendre compte de l’importance et de la pérennité des liens entretenus entre ces femmes et les hommes ayant marqué de leur empreinte spirituelle la société de leur temps. Elles nous invitent aussi à nous rendre à Paris, dans le cercle fermé de la régente et à nous questionner sur l’univers des précieuses et sur le rapport possible existant entre dévotion et préciosité.
  • DE PASQUALE Andrea, EPHE (ED 472), IHMC.
    Directeur de thèse : Frédéric Barbier.
    Sujet de thèse : Jean-Baptiste Bodoni, imprimeur d’Europe.
    Date d’inscription en thèse 
    : 22/10/2015.
    Résumé de la thèse 
    : Jean-Baptiste Bodoni (1740-1813) est l’un des imprimeurs les plus célèbres du monde occidental et, pour l’Italie, le dernier représentant de la « Typographie d’Ancien Régime » en même temps que le premier des « modernes ». Grâce à Angelo Pezzana, directeur de la Bibliothèque de Parme au xixe siècle, les outils utilisés par Bodoni pour fabriquer les caractères, mais aussi ses archives et une collection complète des volumes produits par son atelier, ont été conservés jusqu’à nos jours. Il est donc possible de reconstruire la vie de Bodoni, en insistant notamment sur ses rapports avec les cours d’Europe et avec le marché de la bibliophilie, sur les conditions et les pratiques de travail dans la fonderie de caractères et dans l’imprimerie, et sur la genèse des ouvrages les plus célèbres.
  • DESENCLOS Camille, École des chartes / Université Paris-Sorbonne, Centre Jean-Mabillon (EA 3624).
    Directeur de thèse : Olivier Poncet.
    Sujet de thèse : Les mots du pouvoir : la communication politique de la France dans le Saint-Empire au début de la guerre de Trente Ans (1617-1624).
    Date de la soutenance : 6/12/2014.
    Résumé de thèse
    : Pour surmonter la complexité de l’exercice personnel par Pierre Brulart, vicomte de Puisieux, de la charge de secrétaire d’État des Affaires étrangères, et du Saint-Empire au début de la guerre de Trente Ans, cette thèse s’est attachée à redéfinir le concept, contemporain, de communication politique afin de le rendre applicable à l’époque moderne. Par ces nouvelles perspectives sur les moyens et enjeux diplomatiques, par l’élargissement des sources à laquelle cette nouvelle définition contraignait, par la réunion en un objet d’étude à la fois de l’histoire de l’information et de celle de la politique étrangère, on a enfin pu être en mesure de comprendre en profondeur le fonctionnement de la diplomatie française, de mesurer son influence réelle,  et ainsi de retrouver le sens de l’action diplomatique de la France, à une période charnière entre régence intérieure et conflit européen.
  • DE SEVE Étienne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), Université de Québec à Montréal, IHMC.
    Directeurs de thèse : Pierre Serna et Pascal Bastien.
    Sujet de thèse : Les tensions judiciaires et le réformisme conservateur dans l’exercice de la justice criminelle des nouveaux magistrats parisiens du Parlement Maupeou (1771-1774).
    Date de la soutenance : 9/06/2017.
    Résumé de thèse
    : Cette thèse démontre que l’exercice de la justice criminelle des juges de Maupeou résulte de différentes tensions qui influent sur les jugements des nouveaux parlementaires parisiens. L’analyse des décisions des juges en matières criminelles reflète les multiples défis qui se posent à la nouvelle magistrature et la volonté de contenter différents publics. La thèse démontre que les pratiques judiciaires des parlementaires s’inscrivent au sein d’une tension importante : la nécessité de préserver la sévérité des châtiments de façon à rendre la justice plus terrible et la volonté de réduire la douleur sur le corps des coupables. Ainsi, les juges tentent de substituer des peines corporelles plus douloureuses pour des châtiments publics plus spectaculaires qui permettront au Parlement de publiciser sa nouvelle autorité judiciaire.
  • DIDIER Sébastien,Université Rennes 2 et Université de Montréal, laboratoire Tempora.
    Directeurs de thèse : Philippe Hamon et Thomas Wien.
    Sujet de la thèse : Subdélégués et subdélégations dans l’espace atlantique français. Étude comparative des intendances de Caen, Lille, Rennes, Québec et Fort-Royal (fin XVIIe-fin XVIIIe siècle).
    Date d’inscription : 9/09/2019.
    Résumé de la thèse : Les subdélégués des intendances servent indirectement le roi de France au niveau local. L’étude de leur institution dans cinq intendances offre un point de vue original sur l’État d’Ancien régime et son administration. Des subdélégations existent dans toutes les provinces du royaume : dans les pays d’élections, d’États et d’imposition comme dans les colonies. Les étudier offre une perspective inédite sur cette typologie et surtout sur la centralisation du royaume de France. Par une prosopographie comparative, sont étudiées 687 subdélégués des 159 subdélégations des intendances de Caen en Basse-Normandie, Fort-Royal dans les Petites Antilles, Lille en Flandres, Québec au Canada et Rennes en Bretagne. Cette méthode permet des comparaisons inter-provinciales et transatlantiques, comme intra-provinciales, et une analyse multiscalaire de l’administration royale.
  • DIELEMAN Margreet, Université d’Angers, TEMOS (Temps, mondes, sociétés) CNRS FRE 2015.
    Directeur de thèse : Didier Boisson.
    Sujet de thèse : Le baptême dans les Eglises réformées de France (vers 1555-1685) : un enjeu confessionnel. L’exemple des provinces synodales de l’Ouest.
    Date de la soutenance : 17/11/2018.
    Résumé de thèse
    : Malgré leurs différends théologiques, catholiques et réformés considèrent comme valide le baptême reçu dans l’autre confession. A partir de textes normatifs réformés, de la controverse religieuse, de la pratique du baptême réformé (rituel, parrainage, prénoms) et de la réglementation royale, la thèse explore la réalité de cette « reconnaissance mutuelle » et l’apport de ce sacrement à une identité confessionnelle réformée. Au xviie siècle, les tensions entre les deux confessions chrétiennes se cristallisent autour de la doctrine catholique de la nécessité absolue du baptême pour le salut des enfants, révélant en parallèle des divisions internes aux réformés. Ces derniers cherchent « leur » baptême, entre le respect de la discipline ecclésiastique et la crainte de susciter scandale en cas de mort d’un enfant non-baptisé, tout en évitant un semblant d’adhésion à la doctrine catholique.
  • DI MAURO Luca, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Pierre Serna.
    Sujet de thèse : Le secret et Polichinelle, ou cultures et pratiques de la clandestinité politique à Naples au début du xixe siècle (1799 – 1821).
    Date de la soutenance : 15/06/2015.
    Résumé de thèse
    La thèse analyse les différents usages du secret et de la clandestinité politique au Royaume de Naples de 1799 à 1721. A partir de la fin de l’expérience de la République napolitaine jusqu’au retour de l’absolutisme de Ferdinand 1 en 1821, la présence et l’action de différentes sociétés secrètes est l’un des traits typiques de la vie politique napolitaine. A travers l’analyse des deux formations les plus connues et répandues la franc-maçonnerie et la Carboneria ainsi que de plusieurs groupes mineurs, ce travail s’interroge sur l’efficacité de l’action politique cachée autant comme moyen de défense contre la répression que comme lieu d’élaboration politique et de sauvegarde de contenus non déclarables au grand jour. D’un autre point de vue, ce travail de recherche montre comment le choix de la clandestinité politique n’est pas exclusif du champ révolutionnaire et, étant considéré comme un instrument parmi d’autres pour s’emparer du pouvoir ou pour l’influencer, le secret est aussi adopté par les réactionnaires et les légitimistes, qui vont donner vie à leurs propres sociétés secrètes. En ce qui concerne l’efficacité de cet instrument, enfin, force est de constater que, bien qu’utile comme moyen d’élaboration à l’intérieur du groupe qui a choisi de s’en servir, la clandestinité s’avère insuffisante pour influencer le pouvoir et, encore plus, pour préparer dans l’ombre le bouleversement de ce dernier.
  • DINACCI Marcello, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113) et Università di Napoli “Federico II”, IHMC.
    Directeurs de thèse : Pierre Serna, Anna Maria Rao et Massimo Cattaneo.
    Sujet de thèse : Una rivoluzione visibile. L’iconografia politica in Italia nel decennio 1789-1800 | Une révolution visible. L’iconographie politique en Italie dans les annes 1789-1800.
    Date de la soutenance : 10/01/2022.
    Résumé de thèse
    : L’objectif de la recherche de thèse est d’examiner les rapports de production, de circulation et d’assimilation de l’iconographie politique circulant en Italie durant la dernière décennie du XVIIIème siècle. La recherche est introduite par une revue d’études sur l’utilisation historique des sources iconographiques et, plus particulièrement, sur l’intérêt des historiens de la période révolutionnaire pour ce genre de traces, plutôt rare pour le cas italien. L’enquête se concentre donc sur cinq cas représentatifs de cinq topoi iconographiques illustrant bien l’éventail du corpus de sources : les scènes historiques, les allégories officielles d’institutions et d’individus, les caricatures, les rapports entre les révolutionnaires et les espaces urbains des grandes et petites villes et l’iconographie de Napoléon Bonaparte. En conclusion, on cherche à établir un bilan du rôle social et culturel de la production iconographique italienne au sein de la production européenne, tout en cherchant à comprendre et à définir les rapports entre le contexte révolutionnaire et le contexte contre-révolutionnaire. Deuxièmement, l’étude de ces processus peut être une nouvelle perspective pour aborder le débat historiographique sur la révolution passive et la question de la nécessité d’un Bonaparte dans le cadre du développement démocratique en Italie.
  • DOSQUER Émilie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Hervé Drévillon.
    Sujet de thèse : Le feu et l’encre : la “désolation du Palatinat” (1688/89). Une histoire croisée d’un événement européen (Angleterre – France – Provinces-Unies – Saint-Empire).
    Date de la soutenance : 27/11/2017.
    Résumé de thèse
    : Cette thèse explore, au travers du cas de la désolation du Palatinat, les interrelations qu’entretiennent la guerre et l’information politique dans l’Europe de la fin du xviie siècle. Elle montre pourquoi et comment des opérations françaises relevant d’une part d’une logique stratégique évolutive et d’autre part d’une chronologie et d’une géographie composites, ont été érigées en une unité historique chargée de sens. Ce travail met en lumière le processus complexe de fabrication de cet événement, au sein duquel se mêlent à la fois le déroulement des opérations et le traitement informationnel dont celles-ci ont fait l’objet dès qu’elles sont advenues. Traduisant un écart entre pratiques et représentations, la désignation comme transgressives de ces opérations souvent présentées comme une anomalie, à un moment où la guerre s’humaniserait, révèle en réalité moins une mutation des pratiques qu’une évolution du consentement des sociétés européennes à la guerre et ses violences.
  • DOUCET Romain, Université Sorbonne, Centre Roland Mousnier.
    Directeur de thèse : Denis Crouzet.
    Sujet de thèse : Sous les ailes de l’archange. Saint Michel à l’épreuve de l’histoire (France, XVe-XVIIe siècle).
    Date de la soutenance : 2/12/2023.
    Résumé de thèse
    : Cette thèse étudie la destinée de saint Michel dans la France du début de l’époque moderne, tout à la fois figure essentielle de la sainteté et défenseur de la monarchie française. S’il n’est pas épargné par la remise en question du culte des saints par les idées réformatrices puis, lors des troubles de religion, par les actes iconoclastes, l’idéal victorieux qu’il porte le place en première ligne dans la reconquête catholique, avant de perdre de son éclat au XVIIe siècle. Prenant appui sur un vaste corpus de sources textuelles et iconographiques, cette recherche entend faire de l’archange un acteur de l’histoire du royaume de France en cette période de bouleversements et ainsi révéler la figure emblématique du providentialisme royal et français qu’est saint Michel.
  • EVIAN Brice,Université de Rennes II, Tempora.
    Directeur : Gauthier  Aubert et Brodie Waddell (Birkbeck College, Londres).
    Sujet de la thèse : Dire et écrire la révolte en France et en Angleterre (XVIe-XIXe s.)
    Date de soutenance : 11/12/2021.
    Résumé de la thèse : Le présent travail entend explorer les façons de dire et d’écrire la révolte en France et en Angleterre au cours de la première modernité. Prolongeant les réflexions menées ces dernières années autour du concept d’événement, il s’agira ici d’appréhender les soulèvements populaires à l’aune des discours et des récits qu’ils ont suscités. Tissée de murmures et de cris, traversée de discours et d’écrits, attisant échos et résonances, la révolte est un univers sonore et langagier qu’il convient d’appréhender dans toute sa densité. En nous attelant à l’« audiographie » des événements rébellionnaires, nous chercherons à explorer la gamme des discours séditieux, à examiner les modèles de justification esquissés par ceux qui prennent les armes, à scruter la rhétorique et les mots du pouvoir, à étudier les modalités d’écriture et de mises en récit qui viennent, dans l’immédiat et pour un temps, fixer le sens et la signification de ces mouvements. Ainsi entendons-nous saisir les soulèvements populaires de manière renouvelée, à travers l’analyse des bruits qui les ont traversés ; ainsi chercherons-nous à appréhender les cultures politiques plurielles que les fracas rébellionnaires ont fait émerger dans les royaumes de France et d’Angleterre au cours de la première modernité
  • FERSING Antoine, Université de Strasbourg, EA 3400 ARCHE – Arts, civilisation et histoire de l’Europe
    Directeur de thèse : Antoine Follain.
    Sujet de la thèse : Idoines et suffisants. Les officiers d’État et l’extension des droits du Prince en Lorraine ducale (début du XVIe siècle – 1633).
    Date de la soutenance : 5/07/2017.
    Résumé de la thèse : Entre le début du XVIe siècle et le commencement de la guerre de Trente Ans en Lorraine, en 1633, les conditions d’exercice du pouvoir d’État se transforment profondément dans les duchés de Lorraine et de Bar : un droit écrit et des procédures judiciaires formalisées sont élaborés, un impôt permanent est créé et une armée régulière est mise sur pieds. Ces évolutions impliquent une augmentation du nombre des officiers qui composent le service du Prince, officiers dont il est possible de connaître la carrière grâce aux lettres patentes de provision en office et aux registres des comptes depuis lesquels ils sont rémunérés. Pour ces hommes, le service du Prince est l’occasion d’un enrichissement personnel et d’un avancement dans la société lorraine, aussi s’efforcent-ils d’étendre les droits de leur maître pour obtenir de lui des faveurs diverses (dons, pensions, anoblissement, érections de terres en fief noble, etc.). À mesure que le nombre et la technicité des affaires à traiter s’accroissent, le Prince laisse à ces hommes une autonomie accrue, ce qui modifie considérablement les modalités de fonctionnement de l’État ducal.
  • FERRADOU Mathieu, Paris 1-Panthéon Sorbonne, Institut d’histoire de la Révolution française (IHRF)/ Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC)
    Directeur de thèse : Pierre Serna.
    Sujet de la thèse : « Aux Etats-Unis de France et d’Irlande » : circulations révolutionnaires entre France et Irlande à l’époque de la République atlantique.
    Date de soutenance : 26/11/2019.
    Résumé de la thèse :La Révolte irlandaise de 1798, avec ses 10 à 30 000 morts (dont 90% parmi les « rebelles ») constitua un évènement fondateur et traumatique dans la mémoire irlandaise. Cette révolte, planifiée par la société secrète, révolutionnaire, principalement protestante, des Irlandais Unis, alliée à la France républicaine, fut cependant principalement menée par la société secrète, principalement catholique, des Defenders. Cette thèse met en œuvre l’analyse des réseaux formés par les passeurs qui circulent entre Irlande et France mais aussi dans tout l’espace atlantique des révolutions et pour qui l’horizon d’attente et l’aspiration républicains sont les moteurs de l’action. En dressant la « cartobiographie » de ces révolutionnaires, elle replace ainsi la Révolte irlandaise dans son contexte historique (la décennie 1792-1802) et géographique (la « République atlantique » dessinée par le réseau de réseaux de ces révolutionnaires) afin de mieux comprendre la politisation du mécontentement populaire irlandais et la « transformation du jacobitisme en jacobinisme » dans le cadre d’une hétérotopie républicaine atlantique.
  • FORESTIER Anna, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier.
    Directeurs de thèse : François-Joseph Ruggiu.
    Sujet de la thèse : Défendre son territoire. Milices et sociétés coloniales dans l’empire français (XVIIe-XVIIIe siècles)
    Date de la soutenance : 26/11/2022.
    Résumé de la thèse : Cette thèse cherche à définir les milices coloniales de l’empire français à l’époque moderne. L’approche impériale et comparée éclaire et interroge cette institution, née dès les origines de la colonisation, rassemblant tous les hommes libres et armés. Si leur rôle militaire paraît central pour la défense des territoires, les autres fonctions des miliciens ne doivent pas être négligées, notamment celle d’encadrement des sociétés et des territoires. Les relations avec les armées ou les cadres coloniaux et la place des élites, des gens de couleur ou des peuples autochtones dévoilent le rapport étroit entre milices et sociétés.
  • FRESSIN Thomas, Université de Nice, CMMC/LASH.
    Directeurs de thèse : Pierre-Yves Beaurepaire et Hervé Drévillon.
    Sujet de la thèse : Des bourgeois en quête de distinction : Les compagnies des chevaliers de l’arc, de l’arbalète et de l’arquebuse (1589-1793).
    Date de la soutenance : 13/06/2020.
    Résumé de la thèse : Cette thèse analyse la quête de distinction des bourgeoisies urbaines à l’époque moderne à travers le cas particulier des compagnies de chevaliers des nobles jeux de l’arc, de l’arbalète et de l’arquebuse, formes de sociabilité persistant tout au long de l’Ancien Régime. Le cadre d’étude est le royaume de France, du roi Henri IV jusqu’au 24 avril 1793, date du dernier décret mettant définitivement fin à ce qui reste de ces compagnies.Au gré du renforcement du pouvoir royal, cette thèse montre les enjeux pour les bourgeois du maintien de cette sociabilité dans l’espace public français. À l’intersection de l’histoire de la bourgeoisie, de l’histoire des sociabilités, de l’histoire des jeux et de l’histoire militaire des villes, elle permet de mettre au jour les rapports complexes des bourgeois avec les autorités municipales, royales et militaires. Elle révèle également une grande influence et une large présence de ces compagnies dans de nombreuses villes du Royaume, aspects encore trop méconnus.La première partie expose les origines diverses et amalgamées de ces compagnies, pour ensuite se consacrer à la passion de la bourgeoisie pour la sociabilité et les privilèges. Elle montre la structuration en sociétés urbaines d’élus, constituées en un ordre chevaleresque connu et reconnu à travers le Royaume, qui intéressera progressivement les habitants des faubourgs et villages. La seconde partie analyse les activités organisées par ces compagnies dans l’espace urbain, en particulier leurs exercices et concours de tir. Constitués en nobles jeux et en jeux olympiques de tir, les chevaliers renforcent et entretiennent l’idée que leurs exercices sont des jeux d’élite, réservés à l’élite. Outre la présentation des fêtes grandioses et de la théâtralité chevaleresque mises en scène, cette partie permet d’apprécier les enjeux de ces manifestations urbaines.La troisième partie permet quant à elle d’apprécier les jeux et enjeux des pouvoirs à travers la stratégie de distinction et de conservation des droits et exemptions des membres de ces compagnies. La dernière partie se concentre sur la place réservée à ces compagnies au sein de la milice bourgeoise et à leur caractère militaire volontairement affiché. L’étude des missions confiées par les villes à ces compagnies montre, à travers les siècles, un rôle militaire relativement fantasmé, accessoire et décrié. Occupant des places d’honneur et de sécurité, qui distinguent les chevaliers des nobles jeux des miliciens de quartiers, il faut attendre les turbulences de la Révolution pour observer quelques prises de risque, qui ne permettront toutefois pas d’éviter une fusion avec la Garde nationale
  • FURST Benjamin, Université de Haute Alsace / Université de Montréal, CRESAT (EA 3436)
    Directeurs de thèse : Alain J. Lemaître (UHA) et Dominique Deslandres (UdeM).
    Sujet de la thèse : La monarchie et l’environnement en Alsace et au Canada (XVIIe-XVIIIe siècles) : l’eau, politiques et représentations.
    Date de la soutenance : 19/06/2017.
    Résumé de la thèse : À une période où les frontières du royaume de France s’élargissent en Europe et outre-mer, en même temps que l’État central se développe, les cours d’eau de territoires nouveaux ont-ils constitué un enjeu pour la monarchie ?
    Dans une perspective d’histoire environnementale, l’étude comparée de la gestion des réseaux hydrographiques d’Alsace et du Canada réinterroge les liens entre la monarchie absolutiste et centralisatrice des XVIIe et XVIIIe siècles et les territoires qu’elle revendique et entend administrer. En concevant la nature comme un espace de luttes et un enjeu de pouvoirs, tant dans sa matérialité que dans ses représentations, cette thèse devrait nous aider à comprendre comment l’espace et ses éléments non-humains contraignent l’action humaine qui les façonne.
  • GAC Manon, Université de Tours, CESR.
    Directeur de thèse : Florence Alazard.
    Sujet de la thèse : L’activité pamphlétaire d’Artus Désiré.
    Date de la soutenance : 28/5/2021.
    Résumé de la thèse : En s’attaquant à Jean Calvin et Clément Marot puis, plus tardivement, à Théodore de Bèze, Artus Désiré (ca. 1510-1580) se présente comme un acteur incontournable de la polémique religieuse de la deuxième moitié du XVIe siècle français. L’œuvre de ce controversiste catholique se compose de nombreux libelles, tels que Les combatz du fidelle papiste (1550) ou Le Contrepoison des cinquante deux chansons de Clement Marot (1560), qui poursuivent une ambition commune : la lutte contre la Réforme. Entre 1545 et 1590, ce sont plus de cent éditions, en petit format (in-8 ou in-16) et parfois dotées de gravures sur bois, dont l’analyse matérielle renseigne sur un mode de diffusion de la Contre-Réforme. Ces ouvrages, complétés par une entreprise de prédication, exposent le dogme catholique et constituent un instrument de persuasion, dont il faut relever les ressorts rhétoriques. L’étude de leur contenu permet d’identifier les connaissances et les lectures de l’auteur, ainsi que des formes d’écriture particulière. Du sermon à la chanson, en passant par la dispute théologique, cette thèse met en lumière la variété des modèles littéraires qui ont influencé ce libelliste souvent moqué.
  • GALLO Anne-Sophie, Université Grenoble Alpes, CRHIPA (Centre de Recherches en Histoire et histoire de l’art, Italie, Pays Alpins, interactions internationales) devenu LUHCIE.
    Directeur de thèse : Gilles Bertrand.
    Sujet de la thèse : Théâtre et identité jésuite : pratique, discours et culture dramatiques de la suppression au rétablissement de la Compagnie de Jésus en France (1757-1828).
    Date de la soutenance : 10/03/2015.
    Résumé de la thèse : Pourquoi vouloir se pencher sur le théâtre des jésuites durant une période qui voit l’expulsion de ces derniers des collèges français (1762) et la suppression de l’Ordre par le pape (1773) ? Ces limites naturelles, adoptées par la plupart des études théâtrales, gagnent pourtant à être franchies. Car non seulement elles ne suffisent pas à rendre compte du phénomène progressif que constitue l’arrêt des représentations dramatiques dans les collèges jésuites français. Mais, en outre, l’abandon d’une pratique théâtrale n’est pas total pour certains anciens jésuites. L’étude de l’objet théâtre pendant l’intervalle de la suppression (1762-1814) à laquelle s’attache cette thèse aide à comprendre le passage entre l’« ancienne » et la « nouvelle » Compagnie de Jésus. À travers la manière dont on passe d’une pratique constitutive d’une identité culturelle jésuite à une pratique moins centrale se donnent aussi à voir les évolutions des formes d’engagements d’une institution religieuse en crise dans une société en voie de laïcisation.
  • GUEGAN Isabelle, Université de Bretagne occidentale, Brest, Centre de recherche bretonne et celtique.
    Directeur de thèse : Philippe Jarnoux.
    Sujet de la thèse : Rapport à la terre, conflits et hiérarchies sociales en Basse-Bretagne au XVIIIe siècle.
    Date de la soutenance : 2/03/2018.
    Résumé de la thèse : Système de location des terres spécifique à la Basse-Bretagne, le domaine congéable repose sur une dissociation entre le fonds (la terre) et les édifices et superfices (maisons, écuries, granges, talus etc). Si la terre appartient à un seigneur foncier, les édifices ou superfices sont le plus souvent la propriété d’un paysan (appelé convenancier ou domanier).  En Cornouaille, le seigneur foncier loue pour une durée de neuf ans le fonds au convenancier moyennant une rente. S’il souhaite se séparer de son domanier, le foncier peut le congédier après que les édifices et superfices aient été évalués et remboursés au convenancier. Malgré les critiques dont il a fait l’objet, le domaine congéable a assez bien fonctionné au XVIIIe siècle et a permis l’émergence d’une classe aisée de paysans d’autant que le risque de congément est relatif.
  • GUERRE Stéphane, Paris VIII, Laboratoire Pratique du sens.
    Directeur de thèse : Joël Cornette.
    Sujet de thèse : Nicolas Desmaretz. Le Colbert oublié du Roi Soleil (1648-1721).
    Date de la soutenance : 7/10/2015.
    Résumé de thèse
    :  Cette thèse retrace la vie de Nicolas Desmaretz, dernier Contrôleur général des Finances de Louis XIV. Ce neveu et apprenti de Colbert en raison de la nouvelle forme d’expertise qu’il incarne et de la puissance de ses réseaux traverse tout le règne personnel en exerçant le pouvoir ou en œuvrant comme conseiller occulte de ceux qui gouvernent. Il a contribué à forger sous la direction de son oncle l’État de finance, puis révoqué pour malversation, il est rappelé par Louis XIV vingt ans plus tard comme directeur des Finances avant d’être promu Contrôleur général.. Il remodèle alors l’administration dont il a la charge et procède à des réformes d’ampleur qui bousculent les traditions afin de soutenir l’effort de guerre dans un contexte critique. Reconstituer les étapes de sa carrière permet donc d’opérer une radiographie de l’État sur le temps long et de poser le problème de la prise de décision dans un moment crucial pour la survie du régime.
  • GUILLEMIN Thomas, Angers, Centre de Recherches Historiques de l’Ouest
    Directeur de thèse : Didier Boisson.
    Sujet de thèse : Isaac Papin (1657-1709). Itinéraire d’un humaniste réformé, de l’École de Saumur au jansénisme.
    Date de la soutenance : 5/12/2015.
    Résumé de thèse
     : Théologien contemporain de la « crise de la conscience européenne », minor de la République des Lettres, Isaac Papin (1657-1709) est né calviniste. Membre de l’aile radicale de l’École théologique de Saumur, il en allie les fondamentaux avec certains acquis de Malebranche et de Spinoza dans son œuvre de réformé. Il développe ainsi une conception originale de la tolérance à la veille de la révocation de l’Édit de Nantes. Réfugié outre-Manche en 1686, ordonné prêtre de l’Église anglicane, il devient pasteur à Hambourg. Ses deux ouvrages sur la tolérance et la grâce sont publiés par Pierre Bayle et déclenchent une controverse avec Pierre Jurieu, qui aboutit à la condamnation synodale de leur auteur. En 1689, Papin décide de se convertir et revient en France où il passe au catholicisme grâce à Bossuet. Jusqu’alors nomade huguenot dans le Refuge, il se mue en catholique sédentaire dans sa ville natale, Blois. Acteur de la controverse anti-protestante, il se rapproche du jansénisme par ses relations avec un réseau port-royaliste orléanais. L’œuvre d’apologète catholique de Papin est publiée de manière posthume par Pasquier Quesnel. Histoire religieuse et histoire des idées, histoire des réseaux et des controverses sont au cœur de cette biographie intellectuelle.
  • GUINAND Julien, Lumière Lyon II, LARHRA (UMR 5190).
    Directeur de thèse : Nicolas Le Roux.
    Sujet de thèse : Faire la guerre sous les bannières du roi aux portes de l’Italie, 1515-1559.
    Date de la soutenance : 28/11/2017.
    Résumé de thèse
    : Les guerres d’Italie ont longtemps soufferts d’une lecture binaire opposant histoire médiévale et histoire moderne. Ce travail questionne alors toute la pratique de la guerre réalisée par les gens de la Couronne de France et ses peuples dans le quart sud-est du royaume sous François Ier et Henri II afin de juger leurs engagements. En s’appuyant sur un vaste corpus de sources tirées des fonds parisiens classiques, mais également de multiples fonds locaux, du Rhône jusqu’au Pô, il met en évidence les réalités du théâtre d’opérations des Portes de l’Italie, entre espace de montagnes aisément franchissable et marche militaire sous tension progressivement fortifiée. Il éclaire le rôle de l’État monarchique qui pense et mène une guerre avec l’appui logistique nécessaire des communautés. Elles s’en accommodent par pragmatisme. Enfin, il met en évidence la pratique d’une guerre à l’économie avec guerre guérreante et calculs de l’exercice de la violence, plus que par combats aveugles et batailles. La culture chevaleresque et les hommes d’armes s’adaptent alors au terrain, entre carrière et service du roi.
  • HASS Annika, EPHE (ED 472) et Universität des Saarlandes (Sarrebruck), IHMC.
    Directeurs de thèse : Frédéric Barbier et Hans-Jürgen Lüsebrink.
    Sujet de thèse : “Au service de l’échange littéraire et bibliopolique” : la maison d’édition et de librairie transnationale Treuttel & Würtz (1750-1850).
    Date de la soutenance : 22/05/2018.
    Résumé de thèse
    : La maison d’édition et de librairie Treuttel & Würtz a joué un rôle décisif dans les échanges internationaux au tournant des XVIIIe / XIXe siècles. c étaient non seulement les éditeurs de B. Constant, J. W. Goethe et G. de Staël, mais aussi les fournisseurs des grandes bibliothèques européennes en publications venant de l’étranger (p. ex. les bibliothèques royales à Paris, Berlin et Londres, la bibliothèque du marquis de Paulmy, celle de Weimar et celle de l’université de Göttingen). L’essor de la maison est lié à la nouvelle conception de l’image du libraire à Strasbourg à l’époque des Lumières : il est le médiateur entre l’auteur et le public, et entre les différentes cultures entre lesquelles il anime un marché du livre transnational. D’origine strasbourgeoise et avec des établissements à Strasbourg, Paris et Londres, les dirigeants de Treuttel & Würtz répondent pleinement à ce modèle. La valorisation du livre et de son contenu, et la relation étroite entretenue avec l’élite culturelle et politique de l’époque, leur ont permis de bénéficier de privilèges extraordinaires, dont une licence de commerce avec l’Angleterre sous l’Empire, et un intéressement dans la création de nouvelles bibliothèques publiques. Par leur intégration aux élites de l’université et de la culture, ils ont pu encourager les discours littéraires transculturels, et la naissance des philologies modernes. Cette thèse est conçue dans une perspective interdisciplinaire : elle articule l’histoire du livre, l’histoire transnationale et l’histoire des transferts avec l’histoire littéraire, et elle ouvre la monographie d’une maison d’édition vers un tableau socioculturel de l’Europe autour de 1800.
  • HERMANT Maxime, Université Paris Ouest Nanterre, CHISCO (EA 1587).
    Directrice de thèse : Monique Cottret.
    Sujet de thèse : La religion dans la ville : histoire religieuse de Provins pendant la Révolution et l’Epire (1789-1815).
    Date de la soutenance : 18/11/2016.
    Résumé de thèse
    : Cette étude cherche à réinterroger la problématique religieuse de la Révolution et de l’Empire et s’inscrit dans le renouveau de l’histoire religieuse en milieu urbain. Ni contre-révolutionnaire, ni révolutionnaire à outrance, Provins est une ville moyenne qui n’a pas connu de véritable moment de violence au cours de la période contrairement au nord du département de Seine-et-Marne. Ce travail vise à considérer les évolutions, les continuités et les ruptures qui se sont opérées entre la fin de l’Ancien Régime et les premières années du XIXe siècle en questionnant l’exercice traditionnel du catholicisme, sa rencontre avec les cultes révolutionnaires et le nouvel ordre politique et social ainsi qu’en se penchant sur l’intégration du clergé, son comportement face à l’épisode révolutionnaire et l’attitude des autorités à son égard. L’objectif de ce travail de recherche consiste donc à étudier la pratique quotidienne du culte mais aussi l’application et la réception de la politique religieuse de la Révolution au niveau local.
  • HOMSHAW Nicolas, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Hervé Drévillon.
    Sujet de thèse : Caen dans ses murs, XIe-XVIIe siècle. La clôture urbaine et ses effets de paroi.
    Date de la soutenance : 2/07/2015.
    Résumé de thèse
    : Un corps de pierre : tel est l’objet de notre étude. Un corps de place aujourd’hui effacé. Le fantôme d’une ville bas-normande martyrisée en 1944, dont le périmètre s’est longtemps confondu avec le circuit fortifié, non seulement urbain mais castral. Dans le travail de recherche présenté ici, c’est au cadre matériel du Caen ancien que nous avons tâché de redonner virtuellement corps. C’est l’histoire de sa transformation que nous avons tenté de retracer : six siècles et demi d’évolution entre le moment de sa « formation » au Moyen Age et les prémices de sa « déformation » au Grand Siècle. En somme, c’est à établir la morphochronologie d’une capitale provinciale que nous nous sommes essayé. Mais corréler la morphogénèse urbaine et le phénomène de l’enclôture oblige à prendre en considération les « effets de paroi » que génèrent les enceintes au cours du temps.
  • HUSSON Alexandre, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113) et Université d’État de Moscou, IHMC.
    Directeurs de thèse : Hervé Drévillon et Dimitri Khitrov.
    Sujet de thèse : Le service militaire des cosaques du Don au XVIIIe siècle.
    Date de la soutenance : 08/02/2020.
    Résumé de thèse
    : Le service militaire des Cosaques du Don au XVIIIe siècle fut institutionnalisé par le gouvernement russe dans le but de servir ses intérêts géopolitiques et militaires immédiats. Son caractère obligatoire intervient tout de suite après la chute du mouvement insurrectionnel de l’ataman Kondrat Boulavine en 1708 – 1709. Il fut d’abord pensé comme un moyen de soumission des Cosaques à la politique absolutiste des souverains russes. En suivant un processus lent et régulier, l’État envisagea d’intégrer progressivement cette communauté atypique dans les arcanes de l’armée régulière. Cette volonté ne mit pourtant pas un terme au caractère spécifique de ce groupe communautaire original. Malgré une modernisation et une intégration directe à la société militaire russe, ils surent conserver un statut particulier au sein de l’armée et servirent alors dans le cadre des troupes irrégulières, avec un mode opératoire distinct. Nous mettons en avant dans notre étude les différents outils que L’État fût à même d’employer pour répondre à ses besoins. En outre, cette analyse montre les grandes difficultés auxquelles les Cosaques durent faire face au cours du XVIIIe siècle, pendant l’exécution de leurs devoirs martiaux. La Russie pensa l’obligation militaire des Cosaques du Don sur un plan empirique et discret, pour ne pas générer de nouvelles tensions avec le pouvoir. Tous les éléments et mécanismes que l’État mît en place pour arriver à ses fins sont visibles dans les différentes formes de service qu’il imposa aux Cosaques : garde des frontières, campagnes militaires. Leur traitement particulier sera un moyen supplémentaire de s’assurer leur indéfectible fidélité.
  • Hu Xuan, Sorbonne Université, Roland Mousnier.
    Directeur de thèse : Nicolas Le Roux.
    Sujet de thèse : Les voies du salut. Prédication et défense de la foi catholique au premier XVIe siècle.
    Date de la soutenance :25/11/2022.
    Résumé de thèse
    : Cette thèse se fonde sur une relecture des sermons de François Le Picart, qui fut le grand prédicateur du Paris du premier XVIe siècle, et qui a laissé, grâce à des impressions savantes, un corpus riche de ses prises de parole, permettant d’examiner la genèse de l’imaginaire d’une violence ainsi véhiculée et promue oralement. Le Picart est en effet au cœur de l’histoire de la prédication combattante qui se met en place dès les années 1520-1550 avant d’envahir la sphère publique à partir de 1560. Il est un précurseur qui donne les codes autorisant la progressive maturation d’une tension de violence théophanique dont les hommes devaient être les outils. Par son truchement ; le lecteur peut saisir la puissance des mots qui émanait de la prédication, une autre éloquence de la Renaissance qui visait à mettre en fonctionnement une stratégie d’endoctrinement du peuple catholique à partir du principe d’une mise en défense panique des consciences opérant sur les bases d’une actualisation de la doctrine de l’Église. Dans cette optique, Le Picart accorda une place déterminante à une technique de mise en scène de l’imaginaire de la violence qui reposait sur le recours à des peintures mentales qu’il cherchait à projeter dans la psyché de ses auditeurs. Cette stratégie était un dispositif rhétorique susceptible de susciter, par effet de pathos, une angoisse qui était eschatologique dans la tension inhérente aux sermons opposant dramatiquement l’amour zélé pour Dieu au péché toujours plus croissant de l’homme. Le Picart fut un prophète, qui non seulement parlait pour Dieu et par Dieu mais aussi travaillait l’imaginaire des fidèles en infusant en eux un « parler Dieu », les mettant en condition, après 1560, de devenir des guerriers de Dieu. L’enfer qu’il décrivait comme attendant les hérétiques dans le temps de leur mort allait alors venir sur terre.
  • IYER Manisha, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113) et université d’Evora, IHMC.
    Directeurs de thèse : Anne-Françoise Garçon et de Filipe Themudo Barata.
    Sujet de thèse : Les textiles Patoia de Patan (Inde), XVIIe et XXIe siècles : techniques, patrimoine, mémoire.
    Date de la soutenance : 2/12/2015.
    Résumé de thèse
    : Fabriqués dans la ville de Patan située dans l’état de Gujarat dans l’ouest de l’Inde, les textiles patola figurent parmi les plus anciens et les meilleurs textiles indiens. La particularité de ces soieries confectionnées suivant le procédé de double ikat, reste dans la complexité de sa technique de tissage ainsi que le métier à tisser utilisé dans sa fabrication. En tant que marchandises les plus précieuses, ils ont connu un succès dans le marché international dans les XVIIIe et XIXe siècles dans les pays de l’Asie du Sud-est, notamment en Indonésie. A l’heure actuelle, n’y ayant qu’une seule famille à pratiquer cette technique en Inde, un risque imminent de disparition de cet art persiste. Cette étude examine l’histoire des patola ainsi que son rôle dans le mondialisation et l’échange culturel. A travers ce travail, nous proposons des stratégies muséographiques qui pourront éventuellement servir comme base pour la conservation et valorisation de cet art mais également d’autres expressions culturelles en péril en Inde contemporaine.
  • JOUAVILLE Quentin, Université de Lorraine, CRULH ER 3945.
    Directeurs de thèse : Frédéric Meyer (Nancy) et Alain Marchandisse (Université de Liège).
    Sujet de thèse : Jardin de l’Empire et clef de la monarchie universelle : l’Italie au coeur du projet de Mercurino Gattinara (1465-1530).
    Date de la soutenance : 16/11/2018.
    Résumé de thèse
    : Grand chancelier de l’empereur Charles Quint, Mercurino Gattinara (1465-1530) est chargé d’administrer une mosaïque de royaumes et principautés morcelés. Il nourrit ainsi son action en élaborant l’idée d’une monarchie universelle, directement inspirée de l’Empire romain, dont le Habsbourg serait le monarque unique, le pasteur chargé par Dieu de garantir la paix en Europe et de défendre la république chrétienne. En son cœur, l’Italie, ce « jardin de l’Empire ». Alors, mythe ou réalité ? Simple rhétorique ou véritable politique ? Ce travail entend montrer deux choses. D’une part que l’Empire n’est pas seulement un fantôme qui ressurgit avec l’avènement de Charles Quint mais qu’il est encore profondément ancré dans les réalités italiennes. D’autre part que la monarchie universelle du chancelier n’est pas seulement pure rhétorique, destinée à fournir à l’empire du Habsbourg une propagande et une idéologie commune, mais qu’elle devait également s’accomplir car elle faisait partie d’un schéma divin bien plus large.
  • JUE Jérôme, Université Reims Champagne-Ardennes, Habiter (EA 2076).
    Directeur de thèse : Bernard Grunberg.
    Sujet de thèse : Les gouverneurs des îles d’Amérique sous tutelle française (1625-1664). L’exercice du gouvernement aux Antilles, des premières implantations françaises à la création de la Compagnie des Indes occidentales.
    Date de la soutenance : 7/05/2021.
    Résumé de thèse
    : À partir de 1625, quelques Français s’installent durablement aux Petites Antilles, légitimés par le pouvoir royal, soutenus et financés par des compagnies de commerce, et pourvus de charges de gouvernement. Dans un contexte marqué par l’opposition des Indiens Caraïbes et la rivalité des autres puissances européennes, la faiblesse numérique des Français, l’insuffisance du soutien de la métropole, ainsi que l’éloignement géographique, poussent ces gouverneurs à une émancipation progressive, jusqu’à la création de la Compagnie des Indes occidentales par la monarchie en 1664. Fondée sur une approche prosopographique, l’étude des bénéficiaires de ces charges de gouverneurs aux îles apporte un éclairage nouveau sur cette période peu étudiée par la recherche historique et fondatrice du modèle colonial français dans les îles des Antilles.
  • KADLER Lauriane, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Hervé Drévillon.
    Sujet de thèse : Le droit d’enregistrement et le parlement de Paris sous Louis XIII : une étude d’histoire du droit public (1614-18 mai 1643).
    Date de la soutenance : 9/03/2015.
    Résumé de thèse
    : Le droit d’enregistrement désigne le mécanisme institutionnel d’Ancien Régime selon lequel aucunes lettres patentes – ordonnances, édits et déclarations – n’étaient exécutoires tant qu’elles n’avaient pas été enregistrées par une cour souveraine. D’où l’impression d’un «contrôle» exercé par ces cours sur les décisions royales. Cette règle est considérée comme l’un des fondements du droit public français à l’époque moderne. Or, la présence de lettres patentes enregistrées par des chambres de justice ou en Grande Chancellerie sous Louis XIII, plus particulièrement après 1630 et l’accession de Richelieu au ministériat, permet de réexaminer cette théorie. Dans les faits, le droit d’enregistrement échappait en partie aux cours souveraines et surtout à la première d’entre elle : le parlement de Paris. Le droit d’enregistrement devenait dès lors un instrument bien plus efficace qu’un lit de justice qui permettait à la monarchie de contourner l’intervention des magistrats souvent jugée longue et fastidieuse.
  • LACHEZE Cyril, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directrice de thèse : Anne-Françoise Garçon.
    Sujet de thèse : L’art du briquetier, XVIIIe-XIXe siècles – Du régime de la pratique aux régimes de la technique.
    Date de la soutenance :17/11/2020.
    Résumé de thèse
    : Les différents acteurs de la société ne conçoivent pas tous une même technique de la même façon. L’artisan, le savant, l’ingénieur, mais aussi l’investisseur, l’administrateur ou le client, font appel à des topiques de pensées différentes, faisant cohabiter dans un même espace socio-technique plusieurs régimes de pensée opératoire – pratique, technique, technologie. Les relations entre ces régimes sont interrogées via le cas de la production de terre cuite architecturale (briques, tuiles, carreaux, tuyaux, etc.), des premières sources écrites (XIIIe siècle) au tournant industriel intervenu vers 1870. Il s’agit d’une production largement répandue, généralement libre, concernant aussi bien des produits luxueux que d’usage courant, et soumise à un certain nombre d’enjeux socio-économiques. L’important corpus ouvert – sources manuscrites, imprimées, iconographiques, archéologiques – est interrogé dans une perspective systémique. De fait, les régimes s’avèrent pluriels et interconnectés. Le régime pratique ne pouvait concerner que la chaîne opératoire à proprement parler. Toutes les opérations sortant du strict cadre de celle-ci, permettant notamment de mobiliser le complexe technique nécessaire à la production, supposaient un dialogue avec des acteurs tiers et, en conséquence, la mise en place de normes – écrites ou orales, officielles ou officieuses, explicites ou tacites – permettant l’intercompréhension par-delà des topiques de pensées différentes voire divergentes. Plus nettement techniques encore étaient les traités aux XVIIIe et XIXe siècles. Les pensées sous-jacentes étaient là aussi plurielles. Qu’ils aient été encyclopédistes non spécialistes recopiant des textes plus ou moins pertinents, ou ingénieurs militaires ou civils répondant à des commandes éditoriales, peu d’auteurs cherchaient réellement à décrire la pratique commune. Une approche « scientifique » se dessina quelque peu dans la décennie 1840 avec Alexandre Brongniart, mais ce furent les nouveautés techniques, intéressant particulièrement le lectorat, qui constituèrent le socle des publications postérieures. Les rédacteurs se tournèrent alors vers la littérature périodique spécialisée. Or, celle-ci servait en premier chef, avec les expositions ou encore les concours, de moyen de communication pour des inventeurs soumis à une forte concurrence. De nouvelles filières techniques apparurent dans les années 1830-1850 lorsque certains, abandonnant une logique de mécanisation de la pratique, commencèrent à penser de manière « technologisante », à défaut de réellement technologique. Toutefois, seuls les quelques-uns qui purent et surent s’insérer efficacement dans ce réseau – ou sous-système – sociotechnique parvinrent à faire largement connaître leurs productions, et à attacher leurs noms à l’innovation.
  • LAMBERT Anne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Wolfgang Kaiser.
    Sujet de thèse : Les mutations d’une place de change : Lyon de 1575 à 1630.
    Date de la soutenance :  12/10/2018.
    Résumé de thèse
    : À la fin du XVIe siècle, Lyon est une des principales places françaises. L’apport des Italiens a une influence directe sur l’organisation des changes, centrée autour des foires. Dans les dernières décennies du siècle, les reconfigurations en cours à l’échelle européenne induisent une crise conjoncturelle et entraînent des mutations profondes. Le recul de la présence italienne s’accompagne d’un renouvellement partiel des acteurs. Si Lyon conserve une position intermédiaire entre le royaume et la péninsule italienne, de nouveaux équilibres émergent. La pratique du change continue à se diffuser à de nouveaux acteurs dans un espace reconfiguré tandis que se développe une communauté d’opérateurs spécialisés dans les finances royales. Ces changements internes ont des conséquences sur le fonctionnement de la place. La normativité privée contribue à l’évolution des institutions. Ces mutations ne remettent pas en cause les fondements du change. Les foires attirent encore l’essentiel de l’activité cambiaire. Cette primauté est justifiée par la permanence de leurs fonctions principales, les compensations, le dépôt et l’arbitrage. Les mutations illustrent en revanche le rôle des stratégies commerciales. Commerce, banque et finances restent les premières modalités d’accès au change lyonnais, et ce en dépit des reconfigurations en cours. Les changements des pratiques confirment l’adaptation des acteurs à une conjoncture économique et politique mouvante. Les changes lyonnais doivent être replacés dans le contexte d’un espace multipolaire où le croisement de ces stratégies contribue à maintenir l’attractivité des foires. Elles assurent ainsi l’articulation entre des échanges qui s’opèrent à différentes échelles, du change intérieur aux transactions internationales.
  • LAVIE François, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Jean-Marie Le Gall.
    Sujet de thèse : L’Europe plaisante. Le recueil de facéties entre culture écrite et oralité à l’époque moderne (France, Italie, Angleterre, XVIe-XVIIe siècles.
    Date de la soutenance :28/11/2020.
    Résumé de thèse
    : Si la tradition littéraire de la facétie a fait l’objet d’une attention soutenue chez les historiens de la littérature depuis le colloque de Goutelas de 1977, on reste peu renseignés sur l’histoire sociale, culturelle et religieuse de la plaisanterie à l’époque moderne. Ce travail se propose de l’éclairer à partir de l’étude d’un corpus de recueils de plaisanteries – désignées par les termes « bons contes » ou « bons mots » en France, facetie, burle et motti en Italie, jests ou conceits en Angleterre – imprimés ou manuscrits, produits au xvie et au xviie siècles. L’enquête est largement fondée sur les enseignements de l’histoire du livre et de l’écrit développée par Henri-Jean Martin et Roger Chartier, et s’orientera prioritairement vers l’étude de la production, la circulation et la réception des recueils de plaisanterie et de leur contenu.
  • LE BOT Pierre, Sorbonne Université, laboratoire FED 4124 – Histoire & Archéologie maritimes.
    Directeur de thèse : Olivier Chaline.
    Sujet de thèse : La première marine de Louis XV. Une expérience fondatrice (1715-1745).
    Date de la soutenance : 05/01/2021.
    Résumé de la thèse : Quels sont, à l’époque de la voile et de la poudre à canon, les enjeux qui entourent la mise sur pied d’une marine de guerre ? Telle est la question à laquelle cette thèse s’efforce de répondre, en s’appuyant sur le cas, jusqu’ici négligé, de la première marine de Louis XV, dont la construction commença pendant la Régence et qui connut son baptême du feu au cours de la guerre de Succession d’Autriche. L’accent y est mis sur l’élaboration, la mise en œuvre et le résultat des politiques de construction et d’entretien qui furent suivies, d’abord par le Conseil de Marine, dont les membres dirigèrent ce département de 1715 à 1723, puis par le comte de Maurepas, secrétaire d’État de la Marine de 1723 à 1749. Chemin faisant se dessinent les contours de ce qui fut, pour l’administration de la marine en France, une expérience fondatrice.
  • LECARPENTIER-BERTRAND Bénédicte, Université Paris-Est-Créteil, laboratoire CRHEC.
    Directeur de thèse : Jean-François Dubost.
    Sujet de thèse : Du corps royal au corps domestique : les consommations de la cour de la France au XVIIe siècle (v.1594-v.1670).
    Date de la soutenance : 17/12/2016.
    Résumé de la thèse : Jusqu’ici, le coût de la cour de France au XVIIe siècle était estimé à 25 % de la dépense totale de l’État, tandis que les structures de la cour demeuraient, pour certaines, peu connues, pour la première moitié du siècle en particulier. Cette étude a visé à préciser le poids de cette institution, en particulier celui des maisons royales, dans la dépense de l’État, en examinant notamment les consommations destinées à satisfaire les besoins des corps, du roi, de sa famille et de leurs officiers domestiques. Dans cette perspective, deux ensembles de consommations matérielles de la cour ont particulièrement été examinés, la nourriture et les parures du corps. Ces consommations sont apparues comme autant de signes essentiels du pouvoir royal, à un moment où, affaibli par les Guerres de religion, celui-ci a cherché à restaurer son autorité sur la cour et sur le royaume.
  • LEMEE Emmanuel, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier.
    Directeur de thèse : Lucien Bély.
    Sujet de thèse : Devenir prince : James Stuart, réseaux européens et ambitions britanniques (1660-1685).
    Date de la soutenance : 27/11/2021.
    Résumé de la thèse : Cette thèse étudie le rôle politique et social de frère d’un roi européen de l’époque moderne à travers le cas de James Stuart, duc d’York et d’Albany, frère du roi d’Angleterre Charles II. Prince pluriel, amené à se réinventer et à évoluer au fil des crises en se fondant sur son expérience et ses prédilections personnelles, James Stuart demeura toujours le fidèle second du souverain. Les frères Stuart se partagèrent les tâches : à Charles le soin de gouverner l’Angleterre, cœur politique et économique des îles britanniques, à James celui d’entretenir la fidélité des marges sociales et géographiques du royaume. Il y parvint en s’imposant progressivement comme le principal patron des îles britanniques et la clé de voûte de la diplomatie anglaise. Ce faisant, il contribua peu à peu à l’intégration des marges britanniques, accélérant le rapprochement des Couronnes d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande. Ce rôle de prince, conçu pour projeter une image publique valorisante, conduisit cependant à faire naître la légende noire de James Stuart, perçu par les Anglais comme un prince belliqueux, corrompu et inquiétant.
  • LEMOINE Grégoire, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Bruno Belhoste.
    Sujet de thèse : Le peuple et l’histoire : circulations, appropriations et usages des savoirs historiques dans les milieux populaires en France (1815-1835).
    Date de la soutenance : 23/11/2015.
    Résumé de la thèse : L’histoire apparaît, entre la Restauration et les premières années de la Monarchie de Juillet, comme des prérogatives des élites sociales. Elles produisent le récit, et s’en réservent la circulation, sans que leur rapport au passé soit pour autant homogène : le récit de l’histoire (en particulier de l’histoire de France) construit par des historiens libéraux, est en compétition avec des récits historiques produits pour certains dès la fin du XVIIème siècle, et dont la Restauration contribue à relancer la publication. Pourtant ces savoirs historiques circulent au-delà des cercles sociaux privilégiés, et les sources ne manquent pas pour l’attester. Des centaines d’individus surveillés puis arrêtés pour propos séditieux, des autodidactes autobiographes, des écoliers dont les cahiers ont été conservés, des ouvriers saint-simoniens entonnant des chansons dans les goguettes font tous montre d’une culture historique empruntée aux élites, dont il faudra comprendre les modalités de circulation et d’appropriation. Nous nous intéressons au caractère vertical de ces circulations. Les savoirs historiques sont diffusés par des « passeurs » : les maîtres d’école, les curés, les dramaturges, les boutiquiers relaient auprès des gens du peuple la compétition qui se joue, à travers les récits de l’histoire nationale et générale, entre ultras, libéraux et républicains. Mais ces circulations sont aussi horizontales : les savoirs se diffusent et se transforment au sein des catégories populaires, en fonction des usages qu’on leur assigne, et qu’il s’agira d’examiner en s’arrêtant sur le rôle des lieux de cette diffusion, la rue, le cabaret, l’atelier, l’espace domestique entre autres.
  • LE POTTIER Serge, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Hervé Drévillon.
    Sujet de thèse : Le général Louis Duportail (1743-1801), dernier ministre de la guerre de la monarchie française.
    Date de la soutenance : 26/02/2022.
    Résumé de la thèse : Les Etats-Unis manquant d’officiers qualifiés en fortifications, au début de leur guerre d’indépendance demandèrent à Louis XVI « 4 Engineers ». Duportail du Génie négocia le contrat avec B. Franklin. Avec 3 autres officiers, il servit les Américains durant 6 ans, créant et commandant le Génie de G. Washington. Il devint son conseiller stratégique, puis organisa les actions alliées pour la victoire de Yorktown, la paix et à la gloire du Génie français. Le conflit terminé, ce Génie lança un vaste programme de travaux pour le développement de la nouvelle nation ; les présidents américains enrôlèrent les successeurs de Duportail. Retourné en France, Duportail appuyé par Lafayette, devint ministre de la Guerre, au début de la Révolution. La Constituante fut une réussite de réorganisation de l’Armée. Carnot et Bonaparte en bénéficièrent. Il dut subir la volonté de la Législative voulant se débarrasser du roi. Il démissionna. La Terreur le condamna à mort. Il échappa à la sentence et vint aux Etats-Unis. Bonaparte le rappela ; il mourut sur le bateau de retour. Sa réputation lui valut plus tard le surnom de Father of Engineers. Le Corps of Engineers adopta la devise « Essayons », visible dans tous les Etats-Unis. Le « Corps » gère le plus gros Actif économique du Monde.
  • LE QUANG Jeanne-Laure, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IHMC/IHRF.
    Directeur de thèse : Pierre Serna.
    Sujet de thèse : Haute police, surveillance politique et contrôle social sous le Consulat et le Premier Empire, 1799-1814.
    Date de la soutenance : 27/11/2018.
    Résumé de la thèse : Au-delà des fantasmes persistants qui entourent la police napoléonienne et son ministre Fouché, aucune étude d’ensemble n’avait encore été consacrée à la « haute police » entre 1799 et 1814. La période du Consulat et de l’Empire voit la naissance d’une « haute police », qui ne constitue pas une entité policière spécifique, mais une mission : assurer la survie de l’État et de son chef, par la mise à l’écart des individus perçus comme dangereux. Les « mesures de haute police » prennent une triple forme : surveillance préventive, détention sans jugement, et envoi en « surveillance spéciale » (résidence surveillée), et occupent une place centrale dans le processus de contrôle de l’esprit public et de renforcement du pouvoir. Napoléon occupe ainsi un rôle croissant dans le contrôle et l’orientation d’une action policière tout entière tournée vers la sauvegarde de sa propre personne. Cette recherche remet néanmoins en cause la vision verticale d’un régime policier, puisque la surveillance préventive s’appuie aussi sur une participation populaire, et que son efficacité peut être nuancée, à l’échelle de l’Empire.
  • LE ROY Maeva, European University Institute (Florence) – Université de Strasbourg (SAGE).
    Directeurs de thèse : Isabelle Laboulais (UMR SAGE) – Stéphane Van Damme (ENS Paris I).
    Sujet de thèse : Administrer « l’esprit public ». Pratiques de l’enquête et production de savoirs en France et dans le Nord de la péninsule italienne (1792-1814).
    Date de la soutenance : 12/05/2023.
    Résumé de la thèse : Cette thèse propose une socio-histoire de « l’esprit public ». Elle se base sur des enquêtes menées entre 1792 et 1814, à une période où l’administration française n’en a pas développé d’usage stabilisé. À la fin du mois d’août 1792, la première enquête sur l’esprit public est lancée, confiée à un groupe d’agents envoyés sur le territoire qui rédigent des rapports administratifs sur cet objet pour le ministère de l’Intérieur. La volonté de connaître l’esprit public perdure dans les années qui suivent jusqu’à être aux territoires annexés sous l’Empire napoléonien. Se départant d’une définition de l’esprit public qui serait posée a priori, cette thèse interroge donc la manière dont les administrateurs ont appréhendé la catégorie et dont le contenu de celle-ci a évolué au gré des changements de régime. Les données sur l’esprit public produites dans le cadre des enquêtes sont ensuite transformées en savoirs administratifs puis en instruments de gouvernement, dont l’usage, élargi à différents territoires du Nord de la péninsule italienne, permet d’observer la circulation des savoirs administratifs.
  • LEPESTEUR Alexandre, Rennes 2, Tempora.
    Directeurs de thèse : Philippe Hamon.
    Sujet de thèse : Entrée en paix. La sortie des guerres de Religion en Bretagne (1598-années 1610).
    Date de la soutenance : 9/12/2023.
    Résumé de la thèse : Cette thèse a pour ambition de mettre au jour les modalités par lesquelles les Bretons sont entrés en paix entre 1598 et les années 1610. L’analyse des archives d’institutions bretonnes, en particulier les arrêts sur requêtes du parlement de Bretagne révèle la manière dont s’organisait sur le terrain la sortie des guerres de Religion. Elle met au jour les dispositifs concrets de la pacification et de la restauration de l’ordre social, politique et religieux. Cela a permis d’évaluer à nouveau frais les raisons de la réussite henricienne sous l’angle provincial, en se concentrant notamment sur le rôle des acteurs locaux. Aussi ressort pleinement l’importance de cette période à la tonalité propre dans la redéfinition de la place des institutions bretonnes localement et dans la relation avec le pouvoir royal. Commence alors, en un certain sens, une période d’âge d’or politique en Bretagne fondée sur la restauration d’un compromis politico-social avec l’autorité centrale.
  • LEROUX Flavie, EHESS, CRH.
    Directeurs de thèse : Fanny Cosandey et Robert Descimon.
    Sujet de la thèse : Maîtresses des premiers rois Bourbons : femmes, fortunes familiales et pouvoir royal.
    Date de la soutenance : 8/12/2017.
    Résumé de la thèse : De manière contradictoire, les maîtresses royales ont fait l’objet de nombreuses productions, mais dont la portée scientifique s’avère le plus souvent limitée. Ce travail se propose de remédier à cette lacune, en se focalisant sur une période politique charnière : les règnes des premiers rois Bourbons, d’Henri IV à Louis XIV. L’objectif est de comprendre comment, autant dans le fonctionnement de la machine monarchique qu’à travers les dynamiques inhérentes à la société nobiliaire, se construit et se déploie la faveur lorsqu’elle s’applique aux femmes et implique, donc, à la fois des limites et des ouvertures propres à cette dimension genrée. Cette recherche associe histoire politique et histoire socio-économique, en prenant systématiquement en compte les apports de l’anthropologie de la parenté et de l’histoire des femmes.
  • LINTE Guillaume, Université Paris-Est, Centre de recherche en histoire européenne comparée (CRHEC).
    Directeurs de thèse : Roberto Poma et Jacques Paviot.
    Sujet de la thèse : Médecine et santé des voyageurs transocéaniques français à l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle).
    Date de la soutenance : 02/12/2019.
    Résumé de la thèse : À la fin du XVe siècle une nouvelle ère s’ouvre pour l’histoire du fait maritime en Occident, marquée par l’apparition d’une expérience inédite : le voyage transocéanique. Cette recherche consiste : (1) À déterminer les conditions dans lesquelles s’effectuent les voyages transocéaniques ; (2) À appréhender les modalités de l’émergence d’un discours médical sur la santé des marins ; (3) En une analyse des conceptions portées par celui-ci et à ses évolutions dans le temps ; (4) À étudier l’évolution des pratiques de soin et de prévention des risques, en particulier à travers une histoire des techniques. En faisant dialoguer les champs de l’histoire de la santé et des sciences, avec ceux de l’histoire du fait maritime et de la colonisation, cette thèse met en lumière les conditions de l’émergence de savoirs nouveaux au temps du premier empire colonial français.
  •  LLORET Sylvain, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier (IRCOM).
    Directeur de thèse : Lucien Bély.
    Sujet de la thèse : Entre princes et marchands : les agents généraux de France à Madrid dans les interstices de la diplomatie (1702-1793).
    Date de la soutenance : 25/06/2018.
    Résumé de la thèse : Entre 1702 et 1793, onze hommes occupèrent la fonction d’agent général de la Marine et du Commerce de France à Madrid. Ces envoyés du secrétaire d’État de la Marine étaient la pièce maîtresse d’un réseau d’information français en Espagne. Créés après l’avènement du Bourbon Philippe V au trône d’Espagne, ces experts, clé de voûte du réseau consulaire français dans la Péninsule, mirent leur compétence économique au service d’un rapprochement commercial entre les deux monarchies. Par leur action, leur surface sociale, leur connaissance de l’Espagne et leurs discours, ces intermédiaires s’appropriaient une fonction aux contours obscurs. Hommes de l’ombre sous les ordres de l’ambassadeur français, ils acquirent une dimension qui en fit les véritables artisans d’une diplomatie commerciale franco-espagnole au XVIIIe siècle. Ces instances de dialogue interrogent les interactions croissantes entre commerce et diplomatie à l’époque moderne. L’étude tend à montrer en quoi ces figures hybrides se situaient à l’interface entre plusieurs mondes : la France et l’Espagne d’une part, le négoce et la sphère politique d’autre part. Informateurs, négociateurs et médiateurs, ces agents interrogent le cheminement qui conduisait de l’information à la négociation. Il s’agit de montrer en quoi ces hommes, acteurs de l’interconnexion des deux monarchies, dessinaient les contours d’un espace de dialogue spécifique qui visait à combler les interstices entre les réalités du terrain économique et la discussion entre gouvernements.
  • MABO Solenn, Université Rennes II, Laboratoire Tempora.
    Directeur de thèse : Dominique Godineau.
    Sujet de la thèse : Les citoyennes, les contre-révolutionnaires et les autres. Participations, engagements et rapports de genre dans la Révolution française en Bretagne.
    Date de la soutenance : 19/11/2019.
    Résumé de la thèse : En recherchant comment des Bretonnes soutiennent la Révolution, la combattent ou s’y impliquent autrement et en confrontant leurs pratiques politiques avec celles des hommes, la thèse analyse la dynamique révolutionnaire sous l’angle du genre et questionne la représentation figée de « la fanatique contre-révolutionnaire ». Elle montre d’abord comment des Bretonnes participent à la séquence pré‑révolutionnaire puis investissent les nouveaux espaces de la citoyenneté. Elle explore ensuite les marges de la participation politique en observant comment des femmes ordinaires sont impliquées plus ou moins volontairement dans les événements. Elle présente enfin les résistances à la Révolution, des luttes religieuses à la chouannerie, et examine comment se fabriquent des trajectoires féminines contre-révolutionnaires. En dégageant toute une gamme d’interventions féminines jusque-là ignorées ou peu visibles, cette thèse propose une autre histoire de la Révolution en Bretagne, qui entend nourrir la compréhension de l’ensemble du processus révolutionnaire et alimenter l’histoire des rapports de genre en situation de crise ou de conflit.
  • MAGNE Matthieu, Nice Sophia-Antipolis, Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine
    Directeurs de thèse : Pierre-Yves Beaurepaire et Michel Figeac.
    Sujet de thèse :
    À Teplitz et dans le monde. Les Clary-Aldringen : une maison princière dans l’Europe des Habsbourg au temps des Révolutions.
    Date de soutenance
    : 20/10/2017.
    Résumé de la thèse
    : Teplitz est une ville thermale à la frontière de la Bohême du Nord. Il s’agit aussi de la seigneurie des Clary-Aldringen, une maison de la monarchie des Habsbourg élevée au rang princier en 1767. Durant la décennie révolutionnaire, les mobilités familiales entre Vienne, Prague et Teplitz se déroulent en même temps que la circulation d’un nombre croissant de baigneurs. Les archives contiennent de précieuses informations sur la manière dont cette grande famille francophone vécut le temps des révolutions et des restaurations en Europe centrale. Avec les comptabilités et les documents administratifs, les sources iconographiques présentent un regard original sur le monde de la « première société ». Elles éclairent une période où le théâtre, la peinture et la littérature de société répondent à une quête identitaire née au moment des émigrations comme celle du prince de Ligne accueilli par sa belle famille à Teplitz en 1794. Cette thèse examine le fonctionnement de cette maison princière pour mieux comprendre a transformation de la culture aristocratique et de son expression à l’échelle des seigneuries comme dans le concert des nations du XIXe siècle. Les aspects du pouvoir juridique et politique de la noblesse, l’éducation, les mobilités dans la monarchie et à l’étranger ou l’usage du français et de l’allemand permettent notamment d’aborder une période de refondation de la légitimité aristocratique avec la disparition du Saint-Empire Romain Germanique et la politique des congrès menée après 1815. Les recherches interrogent ainsi la conception aristocratique d’une « Europe des Habsbourg » entre la Révolution française et le Printemps des Peuples
    .
  • MAIONE Domenico, Université Grenoble Alpes, Università degli studi di Napoli “Federico II”, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe), Dipartimento di Studi Umanistici (Federico II).
    Directeurs de thèse : Gilles Bertrand (UGA) et Anna Maria Rao (Federico II).
    Sujet de la thèse : Mobilité et citoyenneté en Italie pendant le Triennio républicain (1796-1799).
    Date de la soutenance : 18/05/2020.
    Résumé de la thèse : La recherche se concentre sur le Triennio républicain (1796-1799) et s’articule autour de deux domaines thématiques, la mobilité et la citoyenneté. L’accent est mis sur le débat politique concernant le statut juridique à attribuer aux étrangers dans la société de l’époque et sur les procédures et les modalités de contrôle de leurs séjours et déplacements. L’étude, qui place ces problèmes historiographiques dans une perspective de longue durée, propose une lecture tridimensionnelle, en combinant l’attention portée à la réflexion spéculative et à l’horizon linguistico-conceptuel de la période examinée avec celle portée au cadre normatif et à l’application du droit. De cette façon, on a pu remarquer l’affirmation d’un nouveau paradigme de surveillance et, en même temps, un processus de politisation des pratiques de naturalisation.
  • MARKOVIC Momcilo, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Pierre Serna.
    Sujet de la thèse : La Révolution aux barrières : La fraude et l’octroi à Paris (1785-1791).
    Date de soutenance : 31/01/2015.
    Résumé de la thèse : pas de résumé disponible.
  • MARTIGNON Maxime, Université Gustave Eiffel, Analyse Comparée des Pouvoirs.
    Directeurs de thèse : Nicolas Schapira et Corine Maitte.
    Sujet de la thèse : Publier le lointain à l’époque de Louis XIV. Réseaux savants, activité politique et pratiques d’écriture (France 1670-1720).
    Date de soutenance : 20/11/2020.
    Résumé de la thèse : Ce travail vise à comprendre les modalités de publication de la politique impériale et coloniale de Louis XIV. Elle se concentre plus particulièrement sur les acteurs qui, entre 1670 et 1720, dans Paris, se sont chargés de mettre en circulation des informations sur les mondes extra-européens, au moyen de nouvelles, de livres de voyages et de gazettes privilégiées. Ces acteurs, qualifiés de « nouvellistes », recevaient les lettres des membres de la Marine royale, rencontraient les voyageurs qui fréquentaient l’outre-mer et traduisaient les textes, parfois anciens, qui racontaient les expéditions vers le lointain. Appartenant aux réseaux savants, ils participaient à la fabrique des réputations d’auteurs et critiquaient les livres mis en circulation. Plusieurs nouvellistes avaient aussi leurs entrées dans les bureaux de la Marine : ils rédigeaient placets et projets à destination du secrétaire d’État. Ils étaient également en relation avec des acteurs politiques en apparence secondaire comme Michel Bégon, l’intendant de Rochefort, qui s’était spécialisé dans la connaissance des mondes américains. Par l’analyse fine des pratiques d’écriture, de publication et d’archivage des nouvellistes et de Bégon ce travail contribue à éclairer le caractère polycentrique de l’absolutisme.
  • MASSON Rémi, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Hervé Drévillon.
    Sujet de la thèse : La Maison militaire du roi : d’une garde domestique à une élite militaire (ca 1610-ca 1715).
    Date de la soutenance : 28/01/2015.
    Résumé de la thèse : Au début de l’époque moderne, la Maison militaire du roi n’était qu’une simple garde personnelle du souverain et de la famille royale. Elle est toutefois devenue le fer de lance de l’armée des rois de France, dans la seconde moitié du XVIIe siècle. Elle fit ensuite face à un déclin irrémédiable jusqu’à la Révolution. C’est à partir du règne de Louis XIII que la Maison du roi connut une véritable impulsion. Elle ne s’organisera cependant qu’avec le gouvernement personnel de Louis XIV, qui destina les corps de sa garde à devenir des troupes d’élite. Ils devaient servir à la tête de l’armée et fournir des officiers qualifiés, tout en assurant par quartier la protection rapprochée du souverain et de sa famille. L’objectif de cette recherche est de mettre en lumière comment furent établies puis organisées les premières unités d’élites de l’armée créées en tant que telles. Il s’agit aussi de montrer comment la Maison du roi illustra la prise en main de l’appareil militaire par Louis XIV, notamment à travers le compromis qui s’établit, au sein du corps le plus prestigieux de l’armée, entre naissance et mérite.
  • MAZÉ Mathieu, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Alain Cabantous.
    Sujet de la thèse : Naissance du tourisme dans les Highlands d’Écosse : 1750-1850.
    Date de la soutenance : 12/11/2014.
    Résumé de la thèseDe 1750 à 1850, une activité nouvelle, le tourisme, commence son développement sur le territoire des Highlands d’Écosse. La région devient l’une des destinations les plus prisées des Britanniques. Le mouvement est déclenché par l’ensemble d’évolutions des sensibilités que l’on rattache au préromantisme et au romantisme. Un intérêt nouveau pour les paysages incultes et «sauvages», un goût pour l’histoire et un pour les traditions populaires se font jour. Cet intérêt est soutenu par une production littéraire et iconographique diffusant une image positive des Highlands. Les infrastructures de transport et d’hébergement, encore très déficientes au début de la période, s’adaptent en un temps relativement bref aux exigences de la nouvelle clientèle touristique, démontrant la capacité de la société locale à mobiliser ses ressources et à se saisir des opportunités ouvertes. Sous l’effet de cette activité, le territoire des Highlands se transforme. Certains lieux deviennent des sites touristiques, distingués pour leurs qualités esthétiques et les associations historiques qu’ils suscitent et entraînant des aménagements lieux pour faciliter leur accès, voire les embellir ou les protéger. En apportant compensations matérielles et symboliques à une région connaissant des difficultés économiques et en conduisant aristocratie et middle class à se côtoyer dans les mêmes activités, le tourisme dans les Highlands contribue à apaiser les tensions sociales par ailleurs très vives que peut connaître la Grande-Bretagne au cours de cette période.
  • MELLAH Malik, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne, Institut d’histoire de la Révolution française-IHMC.
    Directeur de thèse : Pierre Serna.
    Sujet de la thèse : L’École d’économie rurale vétérinaire d’Alfort (1766-1813). Une histoire politique et républicaine avec l’animal domestique.
    Date de la soutenance : 20/01/2018.
    Résumé de la thèse : Le XVIIIe siècle n’a pas seulement pensé l’animal. Il a également cherché à mieux le conserver, le perfectionner, l’acclimater ou le mettre au service de l’homme. Le récit des transformations économiques et sociales s’inscrit dans une pensée politique nécessairement teintée d’écologie. Le régime directorial qui se veut, à partir de 1795, une république commerciale et agricole de petits propriétaires en même temps qu’une république des mœurs invente les Écoles d’économie rurale vétérinaire. Cette « économie rurale vétérinaire » renvoie à une pensée républicaine qui prétend que l’étude des relations des hommes avec leurs milieux, que l’observation des relations des communautés avec leur environnement forment des clés de lecture et offrent des répertoires d’actions. L’École d’Alfort et la jeune médecine vétérinaire sont investies par ce projet.
  • MICELI Erick, Université de Corse et Université de Gênes, NavLab.
    Directeurs de thèse : Antoine-Marie Graziani et Luca Lo Basso.
    Sujet de thèse : La Corse entre trois souverainetés, 1750-1770. Dynamiques politiques, intellectuelles et ambitions personnelles durant le « moment paolien » des crises révolutionnaires corses.
    Date de la soutenance : 17/12/2022.
    Résumé de la thèse : Cette thèse étudie la société corse entre 1750 et 1770, c’est-à-dire entre les temps de l’espoir d’une conciliation menée par le marquis de Cursay et l’« incorporation » de l’île dans le royaume de France. Durant cette double décennie, la société est le théâtre d’une concurrence entre trois souverainetés aux caractéristiques fort différentes (la République de Gênes, les partis rebelles ainsi que la monarchie française). Pendant le « généralat » de Paoli (1755-1769), l’île n’a jamais été entièrement rebelle : les révolutionnaires et les loyalistes ont cohabité sur le même territoire. Les sources documentaires économiques et particulièrement notariales témoignent d’une non-rupture et de l’incapacité à contrôler les flux humains et financiers. Les pouvoirs se superposent et les individus font tantôt appel à un souverain, tantôt à un autre. Les paolistes ont conscience de cette réalité qu’ils ne peuvent endiguer, qu’ils tolèrent jusqu’au moment où ils pourront s’imposer. En analysant la compétition de ces pouvoirs, de nouvelles grilles de lecture émergent concernant le « moment paolien », elles rendent compte de la vivacité des populations au crépuscule de la période génoise. Elles révèlent, de surcroît, la manière dont une société confrontée à une série de crises insurrectionnelles depuis 1729 a pu devenir motrice d’innovations politiques.
  • MILLET Audrey, Université Paris 8 et Université de Neuchâtel, IDHES, 8533 – CNRS/Institut d’Histoire.
    Directeur de thèse : Philippe Minard.
    Sujet de thèse : Les dessinateurs de fabrique (XVIIIe-XIXe siècle).
    Date de la soutenance : 30/06/2015.
    Résumé de la thèse : La première industrialisation s’est appuyée sur « la révolution des consommateurs ». La course à la novation pour séduire la clientèle devient un enjeu majeur pour les manufacturiers. Le dessinateur occupe une place essentielle dans cette compétition, puisque la première phase du processus de production, avant celle de la fabrication et de la commercialisation, est celle du design du produit. Nous interrogeons le statut d’une main-d’œuvre très qualifiée, détentrice d’un savoir-faire qui tend à une lente institutionnalisation. Une première partie est consacrée au dessin de fabrique qui définit en partie le métier de dessinateur. La seconde partie examine un corpus de 4 000 dessinateurs afin de comprendre leur mobilité, leur formation, leur condition salariale et leur niveau de vie. Enfin, la troisième partie analyse les débats liés à la copie et à l’innovation, et la protection des dessins de fabrique.
  • MINGOUS Gautier, Université Lumière Lyon 2, LARHRA (UMR 5190).
    Directeurs de thèse : Nicolas Le Roux et Philippe Martin.
    Sujet de thèse : « Selon les nouvelles que vous nous ferez savoir ». Information et pouvoir à Lyon au tournant des guerres de Religion (vers 1552 – vers 1576).
    Date de la soutenance : 9/12/2019.
    Résumé de la thèse : La ville du XVIe siècle constitue un terreau favorable à la propagation de nouvelles en tous genres. Dans une société où l’information est perçue comme une marque de pouvoir pour agir sur le réel, les autorités des villes ont mis en œuvre une méthodologie de gestion des nouvelles pour bâtir l’action politique grâce à l’émergence d’une administration de plus en plus spécialisée. En partant de la ville de Lyon, ce travail a cherché à analyser la place prise par l’information dans le gouvernement d’une ville soumise aux guerres de Religion. La correspondance et la documentation officielle des pouvoirs laïcs, analysées dans leur matérialité comme dans leur contenu, permettent d’envisager toutes les étapes d’appropriation de la nouvelle, de la recherche du renseignement à l’élaboration d’un discours officiel destiné à être communiqué à d’autres pouvoirs ou à la population. La circulation de ces nouvelles fait également apparaître une multitude de réseaux bâtis avec les villes voisines, la cour ou l’étranger, donnant lieu à des espaces de communications destinés à protéger les intérêts de la cité face à la déchirure confessionnelle, ainsi que la mainmise de l’élite politique sur sa communauté. L’étude de l’information au XVIe siècle a pour effet d’intégrer les villes dans une trame beaucoup plus large que la seule histoire locale. Elle apporte également un tout autre regard sur les pratiques de gouvernement durant les guerres de Religion et, plus généralement, sur la société politique de la première modernité.
  • MONTANEZ MARTINEZ Manuel, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directrice de thèse : Anne-Françoise Garçon.
    Sujet de la thèse : À la confluence de la technique et de la religion. Histoire des bateaux de Bénarès, 18e-21e siècle.
    Date de la soutenance : 18/12/2015.
    Résumé de la thèse : pas de résumé disponible.
  • MOSCA Ilario, Ecole Pratique des Hautes Etudes, EA 4116 SAPRAT (Savoirs et pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle).
    Directeurs de thèse : Jean-Claude Waquet et Franco Angiolini.
    Sujet de la thèse : Les Martelli de Florence et de Lyon. Stratégies et relations socioéconomiques à l’époque préindustrielle.
    Date de la soutenance : 14/12/2016.
    Résumé de la thèse : Consacrée à la famille Martelli de Florence, cette thèse porte sur les dynamiques internes à l’élite marchande du premier Âge moderne, envisagées sur la longue durée, entre le milieu du XIVe et la fin du XVIe siècle. Etude de cas, conduite à plusieurs échelles, elle place au centre de l’enquête les choix individuels et collectifs et les relations socio-économiques, qui sont saisis aussi bien aux échelles micro-historiques des individus et des groupes qu’aux échelles plus grandes des réseaux sociaux, politiques et économiques.
  • NAGEL Anaïs, Université de Strasbourg, UMR7363 Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe.
    Directeurs de thèse : Isabelle Laboulais (Université de Strasbourg) et Hans-Jürgen Lüsebrink (Universität des Saarlandes).
    Sujet de thèse :
    Presse et politisation en situation frontalière. Le cas du Rhin supérieur à l’ère des révolutions.
    Date de soutenance
    : 9/12/2022.
    Résumé de la thèse
    : Les journaux imprimés dans le Rhin supérieur pendant la Révolution ont pendant longtemps essentiellement été étudiés pour leur capacité à documenter le jacobinisme porté par une quinzaine de rédacteurs strasbourgeois et mayençais rendus visibles en raison de leur engagement politique. Cette thèse aborde les journaux dans la diversité de leurs ancrages géographiques et idéologiques afin de saisir le processus de construction et de diffusion d’une culture politique à l’ère des révolutions. L’étude s’appuie sur un corpus composé de plus de 80 journaux publiés de part et d’autre de la frontière entre 1789 et 1804. En examinant les stratégies éditoriales mises en œuvre par les acteurs qui ont fait exister ces journaux, reconstituant les relations qu’ils ont nouées avec les institutions aux pouvoirs, enfin en observant les manières dont ils ont véhiculé l’information politique, cette thèse propose de mettre au jour l’un des vecteurs de politisation dans un contexte transfrontalier où les enjeux linguistiques ont joué un rôle déterminant. Majoritairement germanophone, la presse du Rhin supérieur observée dans sa forme et dans ses contenus apparaît comme un outil de politisation qui dépasse le cadre du jacobinisme. Elle donne à voir la diffusion d’une culture politique qui se présente le plus souvent comme fidèle à la politique menée par les gouvernements successifs et ne véhicule que très rarement une pensée contestataire.
  • NEVEJANS Pierre, École normale supérieure de Lyon, Triangle UMR 5206.
    Directeurs de thèse : Nicolas Le Roux et Romain Descendre.
    Sujet de thèse :
    Les diplomaties plurielle de Côme Ier de Médicis. Les agents florentins et la France à la fin des guerres d’Italie (1537-1559).
    Date de soutenance
    :  25/11/2022.
    Résumé de la thèse
    : En 1537, Cosimo de’ Medici (1519-1574) est élu à la tête du duché de Florence dans une phase de crise du pouvoir florentin, après la mise sous tutelle impériale, la transformation de la république en principat et l’assassinat de son prédécesseur Alessandro. Le manque de reconnaissance à l’échelle européenne et l’appartenance aux clientèles impériales empêchent théoriquement Cosimo de développer à sa guise ses réseaux diplomatiques à travers l’Italie et l’Europe. Il parvient néanmoins à imposer, au gré des opportunités, une présence diplomatique florentine partout en Europe. La France reste l’angle-mort d’une historiographie largement renouvelée ces dernières années. Pourtant, contrairement à ce qu’en disait l’historiographie du XIXe siècle, les agents florentins ne sont pas absents du territoire français dans les années 1530-1550. Ce sont cette présence, les activités et les réseaux de ces agents, dans une optique à la fois historique et philologique, qui constituent le cœur de la thèse.
  • PASCUCCI Tomaso, Université Bourgogne-Franche-Comté.
    Directeur de thèse : Hugues Daussy.
    Sujet de la thèse : Rôles et pratiques de pouvoir en France dans la haute noblesse féminine : le cas des princesses de la Ligue.
    Date de la soutenance : 28/1/2023.
    Résumé de la thèse : À partir de l’étude d’un groupe de quatre duchesses, dont on sait qu’elles ont exercé une certaine autorité pendant les troubles de la Ligue au sein du camp catholique, cette thèse poursuit trois objectifs. Le premier consiste à définir, d’une part, quel est le champ d’action dévolu par la norme aux femmes de la haute noblesse française au XVIe et, de l’autre, à montrer que dans la pratique le spectre opérationnel féminin ne se superpose que partiellement aux fonctions prescrites par les normes. Il s’agit ainsi d’évaluer les capacités réelles de ces duchesses à peser dans divers domaines tels que la gestion patrimoniale et l’administration des gouvernements provinciaux confiés à leurs maris ou dans différents cadres institutionnels tels que la Cour et les assemblées politiques. Le deuxième objectif est d’expliquer selon quels fondements et dans quels buts ces princesses s’écartent des sentiers battus par la norme pour s’aventurer sur des terrains qui sont a priori interdits aux femmes, même de haute extraction. À cet égard, le rapport entre les « princesses de la Ligue » et le domaine politique, qui se révèle particulièrement intense même en amont des troubles de la Ligue, constitue l’axe préférentiel d’analyse. Enfin, le troisième objectif vise à reconstituer le probable regard que ces duchesses ont porté sur leur condition de femme, ainsi que leur degré d’adhésion aux stéréotypes de l’époque sur l’infériorité du sexe féminin.
  • PERRET Aurélie, Université de Limoges, Centre de Recherche Interdisciplinaire en Histoire, Histoire de l’art et Musicologie – CRIHAM (EA 4270)
    Directeur de thèse : Albrecht Burkardt.
    Sujet de thèse : L’éducation des enfants pauvres sous l’Ancien Régime : Lyon, Rouen et Reims, 1659-1791.
    Date d’inscription en thèse 
    : 27/6/2020.
    Résumé de la thèse 
    : L’image de l’éducation sous l’Ancien Régime est celle d’une éducation exclusivement cantonnée à la sphère des élites. Dans la pratique, on a affaire à la mise en place de petites écoles de charité à destination des enfants pauvres, filles et garçons, au sein des villes dès le XVIIe siècle. Mon travail consiste en une étude en profondeur de l’éducation donnée aux enfants pauvres, au travers du prisme du genre, mais aussi en une analyse des possibles évolutions, changements et transferts pédagogiques pouvant opérer entre les trois principaux éducateurs des villes que nous avons choisies d’étudier. 
  • PHILIP Marion, Sorbonne Université – co-direction avec l’EHESS, Centre Roland Mousnier, Groupe d’Histoire du Genre (CRH) .
    Directeurs de thèse : François-Joseph Ruggiu et Sylvie Steinberg.
    Sujet de la thèse : La sexualité légitime comme privilège. Masculinités parisiennes à l’époque moderne (1600-1750).
    Date de la soutenance : 2/12/2022.
    Résumé de la thèse : La Réforme catholique a marqué le XVIIe siècle, par sa promotion du sacrement du mariage. À l’ « austérité » de ce siècle s’oppose la « libération sexuelle » du xviiie siècle, dont profitent majoritairement les hommes. La sexualité s’échappe progressivement des contraintes morales qui faisaient du mariage le seul lieu légitime de la sexualité. Ces évolutions ont marqué le rapport des hommes à l’hétérosexualité entre 1600-1750. Adoptant une perspective d’histoire sociale des masculinités, confrontant archives judiciaires et sources normatives, cette enquête permet de préciser cette chronologie. Elle montre d’abord que le mariage est un modèle attractif au xviie siècle, notamment parce qu’il permet d’accéder à une sexualité légitime qui n’entame pas les chances de salut, mais dont l’accès est de plus en plus contrôlé par des figures patriarcales (père, maître et capitaine). Elle analyse ensuite la fragilité des masculinités maritales, dont la puissance domestique est indexée à l’exercice d’une conduite sexuelle exemplaire. Elle décrit enfin le rapport qu’entretiennent les hommes célibataires, laïcs et ecclésiastiques, à la sexualité illégitime, ce qu’elle dit de leur relation aux femmes, mais aussi aux autres hommes.
  • PITOR Adrien, Université Paris Sorbonne, Centre Roland Mousnier.
    Directeur de thèse : Reynald Abad.
    Sujet de la thèse : L’espace du Palais. Étude d’un enclos judiciaire parisien de 1670 à 1790.
    Date de la soutenance : 2019.
    Résumé de la thèse : Ce travail envisage la spatialité d’un enclos parisien où coexistent une collection de juridictions, la Sainte Chapelle, des boutiques et des ateliers. Un corpus de plans, coupes et élévations a permis de procéder à des restitutions graphiques et cartographiques, et d’apprécier les transformations architecturales tout au long du XVIIIe siècle. Cette recherche examine la structuration interne des logements, des boutiques et des tribunaux (salles d’audience, salles du conseil, parquet, greffes, buvettes) ainsi que les points de contact entre les différentes juridictions (Grande Salle, Conciergerie). Les fonds du bailliage du Palais et celui du procureur général du Parlement sont mis à contribution pour insérer le Palais dans son contexte urbain en analysant la composition sociale et les pratiques propres au territoire. L’usage public du lieu implique des formes d’encadrement spécifiques et conduit au développement d’une culture singulière.
  • POLLET Camille, Université de Nantes, CRHIA.
    Directeurs de thèse : Yann Lignereux, Dinah Ribard.
    Sujet de la thèse : Définir la noblesse : écriture et publication des traités nobiliaires en Angleterre, en France et en Espagne au XVIIe siècle.
    Date de la soutenance : 11/01/2019.
    Résumé de la thèse : Cette recherche propose un éclairage sur les interactions entre écriture, livres imprimés et société. Elle repose sur l’étude des traités anglais, français et espagnols parus entre 1590 et 1715 qui définissent la noblesse : traités de noblesse, traités de cour, livres de conduite, manuels d’éducation aristocratiques… Les premiers chapitres relèvent d’une histoire du livre qui présente les acteurs impliqués dans leur écriture, leur financement, leur fabrication, leur commercialisation, leur traduction et leur réception. Sont ensuite étudiées les controverses de définition de la noblesse, de ses critères et des moyens d’y accéder ou de la transmettre, qui nourrissent une réflexion sur l’effectivité sociale de ces écrits. L’étude est complétée par une série d’études de cas autour de six théoriciens : Selden, Moreno de Vargas, Brathwait, Padilla, Ménestrier et Boulainvilliers.
  • POUBLANC Sébastien, Université Toulouse Jean Jaurès, laboratoire Framespa.
    Directeurs de thèse : Jérôme Buridant et Sylvie Mouysset.
    Sujet de la thèse : Compter les arbres. Une histoire des forêts méridionales à l’époque moderne.
    Date de la soutenance : 13/3/2015.
    Résumé de la thèse : 1661 : dans le contexte d’établissement de la “monarchie de papier” qui voit l’essentiel des textes judiciaires refondés et l’administration royale rationalisée, Louis XIV et Colbert lancent la réformation générale des forêts du royaume. Dans la partie méridionale du royaume, le principal artisan de la réformation (1665-1673) se nomme Louis de Froidour. En quelques années, il parcourt l’intégralité de la grande maîtrise de Toulouse, réalisant plus d’un millier de plans forestiers, accompagnés de procès-verbaux d’arpentage. Les communautés ecclésiastiques et laïques, les nobles et particuliers qui possèdent des bois en coseigneurie avec le roi ou des installations industrielles, sont contraints de fournir les pièces justificatives de leurs prétentions devant le tribunal de la réformation. Une fois les procès achevés, les dossiers sont archivés, cotés, recopiés et forment une base de données. Marqués et centralisés, ils constituent un instrument de domination dont use l’État pour agir sur les populations méridionales : commence alors l’âge d’un espace borné, cartographié, connu. En étudier les archives permet d’historiciser la relation tripartite entre les populations méridionales, les forêts et la puissance publique. Loin de l’image couramment admise d’un espace dénué de toute administration, leur étude met en évidence l’ancienneté des structures et offre l’opportunité de suivre la réorganisation de la gestion des sylves.
  • POUFFARY Marion, Université Paris Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe siècle.
    Directeur de thèse : Jacques-Olivier Boudon.
    Sujet de la thèse : Robespierre, le poids des mots, le choc de l’échafaud. L’image de Robespierre dans le discours politique de la Restauration à la fin du XIXe siècle.
    Date de la soutenance : 16/12/2019.
    Résumé de la thèse : La Révolution française fonctionne comme un réservoir d’idées et de symboles qui permet à chaque courant politique du XIXe siècle de renforcer tel ou tel point de sa doctrine en prenant pour caution le passé. Le rapport à Robespierre est à ce sujet particulièrement clivant. L’étude de l’image de Robespierre a jusqu’ici été essentiellement axée sur l’historiographie et la littérature. Cette thèse cherche à apporter un nouveau regard sur le sujet en étudiant l’image de Robespierre dans le discours politique. Cette analyse met en lumière le fait qu’il n’existe pas une mais plusieurs légendes noires qui correspondent à des courants politiques distincts, légendes dont les traces se repèrent encore aujourd’hui. Elle met aussi au jour le processus de construction de la légende dorée de Robespierre et les thèmes politiques autour desquels elle s’articule.
  • PRUDENT Philippe, Université Grenoble Alpes, LUHCIE.
    Directeur de thèse : Gilles Bertrand.
    Sujet de la thèse : La Rome des Britanniques dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Voyageurs et résidents à l’épreuve de la Ville éternelle.
    Date de la soutenance : 23/10/2020.
    Résumé de la thèse : Cette thèse se propose de faire l’histoire politique, sociale et culturelle des Britanniques de Rome entre 1748 et 1803 ; nombreux et influents, ils comptent des voyageurs, en particulier ceux du Grand Tour et ceux qui s’en inspirent pour inventer de nouvelles pratiques du voyage d’Italie, mais aussi des résidents au sein desquels les artistes jouent un rôle significatif. Il s’agit de comprendre ce que Rome représente pour ces Britanniques, quelles sont les temporalités de leur(s) séjour(s) dans la Ville éternelle, les différentes manières dont ils se sont approprié ses espaces. On cherchera également à mettre en exergue la pluralité de leurs expériences de la romanité, parfois en décalage avec leur image de la cité des papes. On tentera, enfin, de voir comment les identités britanniques, supra- et infranationale, de classe, de métier, de genre même ont été mises à l’épreuve lors de leur séjour à Rome
    .
  • RENAULT Rachel, Paris 1 Panthéon-Sorbonne / Westfälische Wilhelms-Universität Münster, CRHM.
    Directrices de thèse : Christine Lebeau et Barbara Stollberg-Rilinger.
    Sujet de la thèse : La permanence de l’extraordinaire. Fiscalité d’Empire, constructions du pouvoir et interactions sociales dans les seigneuries, comtés et principautés de Reuss, Schönburg et Schwarzburg, du milieu du XVIIe siècle à la fin du XVIIIe siècle.
    Date de la soutenance : 8/11/2014.
    Résumé de la thèse : Ce travail a porté principalement sur l’histoire de la construction du pouvoir, des cultures politiques et de la politisation, sur l’histoire de la fiscalité et des révoltes antifiscales et sur celle du Saint Empire romain germanique en tant que corps politique. En suivant les méandres cet impôt d’Empire, qui oscille toujours entre le don et l’extorsion, dans tous les univers sociaux, ce travail s’est employé à faire surgir l’ensemble des relations sociales tissées par l’impôt aux échelles locale, régionale et impériale, le réseau des allégeances et des dépendances, le consentement au pouvoir et son refus, les stratégies de distinction et d’affirmation sociales liées à la fiscalité, qui fondent dans les faits l’autorité politique. Histoire sociale de la construction du pouvoir et de sa contestation, histoire des cultures politiques, et histoire de la construction d’espace(s) public(s), ce travail a moins pour objet la fiscalité en elle-même que les pratiques sociales qui l’accompagnent et dont elle est le support.
  •  RIVAULT Antoine, Université Rennes 2, CERHIO UMR 6258.
    Directeur de thèse : Philippe Hamon.
    Sujet de thèse : Étampes et la Bretagne. Le métier de gouverneur de province à la Renaissance (1543-1565).
    Date de soutenance : 1/07/2017.
    Résumé de la thèse : Pendant plus de vingt ans (1543-1565), Jean de Bretagne, duc d’Étampes et comte de Penthièvre fut à la tête de la Bretagne en tant que gouverneur de la province. Au regard des sources, le gouverneur ne revêt pas uniquement un rôle militaire. Être gouverneur d’une importante province telle que la Bretagne implique un investissement quotidien dans l’administration d’une vaste population. Rapidement, le duc d’Étampes devient l’homme à tout faire en Bretagne, cultivant les liens avec la noblesse d’épée, le monde de la justice et des finances. Homme du roi en province, chef naturel de la noblesse locale, le gouverneur fait le lien entre la monarchie centrale et la province. C’est tout le « métier » de gouverneur qu’il convient d’analyser grâce, en particulier, à l’étude de sa correspondance.
  •  ROCHON Élisabeth, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113) et Université du Québec à Montréal, IHMC.
    Directeurs de thèse : Pascal Bastien et Vincent Denis.
    Sujet de thèse : Le marché aux chevaux de Paris (1662-1789) : un espace, des usages, une police.
    Date de soutenance : 24/02//2023.
    Résumé de la thèse : Sous l’Ancien Régime, le cheval est le pilier de la société française. Il soutient l’économie, la production, les transports, le monde du travail et le développement des villes. Il peuple à la fois les centres urbains et les campagnes. Sa commercialisation passe par le réseau des foires et des marchés urbains. Au XVIIIe siècle, la capitale connaît une forte croissance de sa population et de ses échanges. Afin de répondre à ses besoins, elle dévore une grande quantité de chevaux. Ceux-ci sont négociés dans les écuries privées des marchands de chevaux et au sein du marché public, établi à partir de 1662 sur la rive gauche, au faubourg Saint-Victor. Tous les mercredis et les samedis, le marché rassemble les Parisiens et les forains. Marchands et courtiers de chevaux, clients, maréchaux-ferrants, équarrisseurs et gagne-deniers s’y affairent. C’est tout le « paysage humain du cheval » qui s’y retrouve. Le marché aux chevaux, dont l’organisation est du ressort du lieutenant général de police du Châtelet, se trouve alors à la croisée de différents enjeux urbains : le commerce, la salubrité et la sécurité. Depuis la fin du XVIIe siècle, les activités menées au marché aux chevaux se déroulent dans un cadre rudimentaire. Des activités illégales s’y développent, telles que les fraudes, les vols et la revente de chevaux volés. La présence de ces animaux est aussi une source de dangers urbains : embarras, accidents et transmission des épizooties. Les usagers du marché sont concernés par une multitude d’ordonnances royales et de police. Toutefois, l’absence d’une surveillance régulière au marché, couplée à un manque d’aménagement spécifique dédié au commerce des chevaux, empêche de réguler étroitement les activités commerciales. À partir de 1760, Antoine de Sartine, lieutenant général de police, fait du marché aux chevaux un lieu privilégié de son interventionnisme. L’intention est de réguler le commerce des équidés et ses acteurs à partir de ce pôle spécifique. Ce nouvel investissement de la police s’inscrit dans les réflexions générales de l’administration concernant la gestion des marchés parisiens. La structuration du marché aux chevaux passe par deux grandes réformes: la refonte physique du terrain et de ses établissements et l’élaboration d’un nouveau règlement. En menant une enquête d’envergure dans les archives produites par les commissaires de police du Châtelet, entre autres, l’étude appréhende le marché aux chevaux dans toute sa dynamique, et ce, jusqu’aux premiers temps de la Révolution française.
  •  ROGER-LACAN Baptiste, Université Paris1 Panthéon-Sorbonne (ED 113) et université d’Avignon, IHMC.
    Directeurs de thèse : Frédéric Monier et Pierre Serna.
    Sujet de thèse : Le Blanc et le Noir. Lire et écrire contre la Révolution (1880-1939).
    Date de soutenance : 26/05/2023.
    Résumé de la thèse : Du début des années 1880 à la fin des années 1930, la contre-révolution, entendue comme un ensemble de doctrines et de récits hostiles à la Révolution, demeure extrêmement vivace dans la société française. Cette thèse entend saisir l’évolution et les transformations de ces récits en considérant notamment la manière dont ils sont mobilisés dans les débats et les polémiques de la Troisième République, des conflits entre l’État et l’Église à l’émergence de mouvements comme l’Action française. Il s’agit également de saisir les modalités de leur diffusion, en soulignant la capacité des auteurs contre-révolutionnaires à s’adapter aux évolutions du marché éditorial. Enfin, la réception de ces récits constitue le dernier axe d’un travail qui essaye de comprendre la façon dont on lit la contre-révolution et la manière avec laquelle elle s’inscrit dans un imaginaire de l’histoire qui structure des récits familiaux, militants et partisans.
  •  ROLIN Jacky, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Hervé Drévillon.
    Sujet de thèse : Gilbert Colbert de Saint Pouange et l’administration des armées de Louis XIV.
    Date de soutenance : 07/03/2016.
    Résumé de la thèse : Gilbert Colbert de Saint-Pouange (1642-1706), Colbert par son père, et le Tellier par sa mère, succède en 1663 à son père comme premier commis du département de la Guerre. Il est surtout chargé de la logistique aux armées, mais il représente aussi son cousin Louvois et parfois le roi. Il leur rapporte systématiquement ce qu’il y voit et entend. Il tient cette fonction jusqu’en 1701. En même temps il devient secrétaire ordinaire de la chambre et du cabinet du roi. En 1701, Louis XIV le fait grand trésorier et commandeur des Ordres du roi. De 1670 à 1701, il entretient une correspondance quasi quotidienne avec Louvois, puis avec Barbezieux. De ces échanges épistolaires, il reste environ un milliers de lettres et notes diverses au Service Historique de la Défense. Leur étude donne un éclairage très intéressant sur les nombreuses procédures et pratiques du gouvernement de Louis XIV. L’examen porte d’abord sur la gestion des armées, avec la création d’une administration de la Guerre qui cherche à se rationaliser. Celle-ci va devenir le modèle de toutes les autres administrations du royaume. Dans ces courriers, la logistique apparaît comme une nécessité stratégique de premier ordre. Ces lettres permettent également de comprendre l’intérêt des frontières du Nord et de l’Est pour le roi, et d’observer l’émergence des idées de pré carré et de frontières naturelles, selon les critères de Vauban. Ces lettres montrent la prise en compte de l’administration, même celle de la Guerre, par des civils, issus de la petites noblesse récente. Enfin, les écrits de ces hommes qui travaillent avec le roi, font apparaître la naissance de la notion d’État.
  • ROUCAUD Michel, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Bernard Gainot .
    Sujet de thèse : Le renseignement militaire opérationnel sous le Consulat et l’Empire (1799-1815).
    Date de soutenance : 15/12/2015.
    Résumé de la thèseDans la deuxième moitié du XXe siècle, l’historien américain Sherman Kent définit ce qu’est le renseignement. Ce mot désigne les structures de renseignement et renvoie aux activités mises en œuvre par ces organes, il s’agit enfin d’un savoir [knowledge] sur des matières aussi diverses que le sont les applications potentielles de l’activité de renseignement. Or, cette acception n’est pas celle qui est donnée au mot « renseignement » sous le Consulat et l’Empire. Le renseignement désigne juste l’action de se renseigner. Cependant le renseignement militaire opérationnel existe bel et bien dans les armées napoléoniennes. L’on constate dans ces armées la présence des savoirs et savoir-faire qui constituent une culture de renseignement propre à mener des opérations. Dans quelle mesure cette culture est-elle partagée par les militaires ? S’accompagne- t-elle de la formation d’une spécialité ? Répondre à ces interrogations, c’est axer les recherches tout d’abord sur l’étude des documents de renseignement et leur normalisation, puis sur les acteurs du renseignement opérationnel (du militaire à l’espion), sur les structures du renseignement permanentes et temporaires, et enfin sur le cycle de l’information. L’état de guerre quasi permanent à cette période de l’histoire contribue à accélérer l’acculturation des militaires au renseignement. Cependant, la fin de cet état fera apparaître les limites du renseignement opérationnel.
  • ROULET Aurélien, Université Paris 13, Pléiade.
    Directeur de thèse : Nicolas Le Roux.
    Sujet de thèse : « Au nom du bien public ». Exercer le pouvoir réglementaire dans une société en guerre. Lyon, vers 1561-vers 1594.
    Date de soutenance : 10/12/2021.
    Résumé de la thèse : La ville du XVIe siècle est un entrelacs de responsabilités, d’institutions et de juridictions concurrentes. Gérer une ville est une affaire ardue, d’autant plus lorsque les responsables sont en désaccord sur la manière de le faire et ne sont pas spécialistes de son administration. Pourtant, confrontés aux défis d’une longue guerre civile, de la cohabitation religieuse, des crises économiques et sanitaires qui frappent Lyon au XVIe siècle, les pouvoirs municipaux ont dû inventer de nouvelles manières de gouverner et d’administrer l’espace sur lequel leur juridiction s’étend. Cette dernière s’est considérablement accrue au cours des guerres, profitant de l’éloignement du pouvoir central, mais plus encore profitant, presque par mégarde, des opportunités ouvertes par les circonstances. Au quotidien, assurer le ravitaillement de la ville, la santé publique, garder ses portes et ses murailles pour assurer son intégrité, sont des nécessités mobilisatrices, en même temps que des prises de responsabilités attendus, d’hommes à qui le commandement de la cité a été octroyé par l’élection. C’est cette gestion quotidienne qu’il convient de cerner, pour comprendre comment il est possible de gouverner une ville aux prises avec les conflits religieux. C’est d’abord par un dialogue fructueux avec la monarchie que les échevins de Lyon assoient leurs pouvoirs : si certains sont au cœur des responsabilités communales depuis sa création au Moyen Âge, telles que la garde ou l’organisation des élections, celles-ci sont rebattues à l’occasion des crises que traverse la ville et se renforcent de nouveaux. Cette augmentation des pouvoirs se double de responsabilités accrues, que les échevins ne désirent pas systématiquement, et qui, indirectement, assure le rôle régulateur de la monarchie. La progression des officiers royaux dans la composition du consulat dans les années 1570 et 1580 favorise l’apparition d’une culture juridique commune et d’un recours de plus en plus important à l’écrit dans les pratiques quotidiennes du pouvoir. La gestion de l’espace urbain par l’entretien de la voirie et des murailles leur permet de participer à la définition d’un espace public, dont la caractéristique essentielle est d’être catholique et dans lequel se déploie une mise en scène réfléchie du pouvoir municipal. Tantôt s’appuyant sur, tantôt combattant les autres institutions urbaines, ces prétentions sont construites dans des espaces différents, qui ont chacun leurs avantages et sont mobilisés dans le cadre d’une négociation réfléchie, faisant appel à de larges réseaux curiaux mais également interurbains. Ces savoir-faire politiques et administratifs se transmettent au cours des années : une véritable accumulation d’expérience règlementaire se dessine à mesure que le consulat se dote d’outils et d’experts chargés de justifier ces pouvoirs et de fabriquer à la fois du droit et des technologies de gouvernement adaptées. La Ligue dès lors, malgré ses ambiguïtés, semble être une acmè dans cette autonomie, autant voulue que subie, du pouvoir municipal : le retour de Lyon sous l’autorité royale est en ce sens une rupture majeure, qui, si elle réorganise les institutions en profondeur, ne remet pourtant pas en cause la transmission des dispositifs règlementaires visant à assurer le bien public.
  •  RUELLE Alexandre, Cergy-Pontoise, AGORA (EA 7392).
    Directeur de thèse : François Pernot.
    Sujet de thèse : Le Piémont-Savoie (1559-1792). Comment se construit un État secondaire dans l’Europe d’entre-deux rhodano-padane ? Histoire d’une idée géopolitique.
    Date de soutenance : 26/06/2018.
    Résumé de la thèse : À cheval sur les Alpes occidentales, le Piémont-Savoie occupe une place majeure sur l’échiquier européen à l’époque moderne. La présente thèse envisage la géopolitique européenne à travers l’histoire d’une maison princière, celle de Savoie, de la restauration de son duché en 1559 à l’annexion de ses territoires francophones par la France révolutionnaire en 1792 et 1793. L’étude de la construction de cet État d’entre-deux s’articulera autour de trois axes : l’ambitieuse politique territoriale des Savoie ; la diplomatie de cette dynastie en quête d’indépendance ; le jeu des grandes puissances instrumentalisant cette puissance moyenne au service de l’équilibre européen. Cette réflexion sera prolongée par un court épilogue sur le sort de cette monarchie peu à peu annexée par la France révolutionnaire jusqu’à disparaitre une seconde fois en 1802.
  •  RIVOAL Solène, Aix-Marseille Université, en cotutelle avec l’Università Ca’Foscari, TELEMMe.
    Directrices de thèse : Brigtte Marin et Paola Lanaro.
    Sujet de thèse : La materia del pesce. Structures, gestion et organisation des approvisionnements de Venise en produits de la mer au XVIIIe siècle.
    Date de soutenance : 28/04/2018
    Résumé de la thèse : La thèse étudie les modalités d’approvisionnement de la ville de Venise en produits de la mer (poissons, crustacés et coquillages) au XVIIIe siècle. Il s’agit de comprendre un système qui concerne à la fois des acteurs, des pratiques, des espaces et des modes de gouvernement, tous ces éléments étant reliés les uns avec les autres par les espèces. À Venise, l’ensemble des habitants consomme du poisson sous toutes ces formes. Cette consommation quotidienne a entraîné chez les acteurs impliqués dans ce système d’intenses réflexions autour de la propriété, de la gestion, de l’exploitation et de la protection des espèces. Cette interaction est en pleine évolution au XVIIIe siècle, à une période où les mécanismes marchands et économiques sont soumis à des évolutions de conception profondes. L’étude se situe ainsi à la croisée de plusieurs champs historiques (histoire environnementale, histoire sociale et histoire des institutions) et emprunte certaines de ses approches à l’histoire économique et à l’histoire urbaine.
  •  ROSSIGNOL Nathacha, Université de Bourgogne Franche-Comté, Centre Lucien Febvre EA2273
    Directeur de thèse : Edmond Dziembowski.
    Sujet de la thèse : Fripons et friponnerie dans l’espace européen des Lumières (vers 1680-fin XVIIIe siècle).
    Date de soutenance : 9 mai 2023.
    Résumé de la thèse : Les sources françaises et britanniques du XVIIIe siècle font état d’individus appelés en France les fripons, faiseurs de dupes. Si les imposteurs, les faux-sorciers ou encore les aventuriers ont intéressé les historiens, les fripons dans leur globalité n’ont jamais fait l’objet d’une étude approfondie. Pourtant, la friponnerie a beaucoup à révéler sur les sociétés française et britannique du siècle des Lumières. Fondée sur le dépouillement des archives des prisons françaises, des comptes-rendus des procès britanniques et s’appuyant sur l’abondante littérature du temps, cette thèse entend partir à la découverte de ces personnages autant controversés qu’intrigants. Pour ce faire, il faudra tout d’abord définir en quoi consistait la friponnerie au XVIIIe siècle et présenter quelques personnages emblématiques ayant sévi en France et en Grande-Bretagne. Un second temps permettra d’observer la perception que les contemporains avaient des fripons et de leurs dupes. Ces deux groupes nous donneront enfin l’occasion de nous interroger sur les valeurs mises en avant par les sociétés française et britannique. Cette thèse a donc pour ambition de lever le voile sur ce phénomène particulièrement répandu qu’était la friponnerie, révélatrice des grandes divergences entre la France et la Grande-Bretagne dans leur appréhension des valeurs humaines et sociétales ainsi que dans leur conception du fonctionnement de la société, et ce dans le but d’affiner nos connaissances sur ce siècle aussi flamboyant que les fripons qu’il a vus naître.
  • ROUX Benoît, Université de Champagne-Ardenne, Habiter (EA2076).
    Directeur de thèse : Bernard Grunberg.
    Sujet de thèse : Kalínago. Français et Amérindiens dans les Petites Antilles au XVIIe siecle.
    Date de soutenance : 13/09/2019.
    Résumé de la thèse : L’histoire des expansions européennes est peuplée d’ethnonymes dont l’évocation seule suffit à figurer les confins de la civilisation et à résumer les espoirs déçus des empires coloniaux. Autant de noms exotiques que l’on prononce, tels des emblèmes de la résistance indigène opposée à tout effort de conquête. Caraïbes est de ceux-là qui, sitôt entrés dans les chroniques européennes, ont été érigés en légende. Or, au-delà de ces discours hérités et convenus, que savons-nous des populations autochtones des Petites Antilles et des relations qu’elles entretiennent avec les Français au xviie siècle ? À dire vrai, peu de choses. Ces questions, bien que sorties des mortes-eaux de l’histoire coloniale, n’ont suscité que peu d’intérêt. C’est en écho à ce constat qu’a pris forme le projet d’écrire une histoire de la cohabitation entre Français et Caraïbes au XVIIe siècle. La présente recherche aspire donc non seulement à apporter un éclairage sur ce chapitre, mais également à désenclaver des histoires généralement séparées dans la production scientifique, à l’intersection des histoires coloniale et indigène.
  • SAGGIORATO Francesco, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113) et université de Rome « Tor Vergata », IHMC.
    Directeurs de thèse : C. Lucrezio Monticelli et Vincent Denis .
    Sujet de thèse : Polices, mobilité et réseaux de surveillance transfrontalière dans l’Italie napoléonienne.
    Date de soutenance : 02/07/2021
    Résumé de la thèse : Cette thèse examine les dispositifs administratifs de contrôle social et les pratiques de mobilité transfrontalière dans la péninsule italienne au début du XIXe siècle. Elle interroge plus largement les stratégies adoptées par le régime napoléonien – à la fois à l’échelle locale, régionale comme impériale – pour surveiller les populations mobiles. L’approche méthodologique proposée se place au carrefour de l’histoire de la police, de celle des procédures d’identification et de celle des migrations. Ainsi, il est important de s’interroger sur les multiples facettes de la question concernant le contrôle des flux saisonniers, telles que les pratiques policières, les techniques d’identification, les formes de négociation diplomatique, administrative et communautaire, et enfin les interventions militaires sur le territoire italien. Une attention particulière est portée sur l’étude de la formation des réseaux institutionnels trans-étatiques, consolidés, au début du XIXe siècle, entre les bureaucraties françaises, italiques et napolitaines. Dans ce contexte de référence, l’espace de l’Apennin, caractérisé par une forte spécificité environnementale et un système socio-économique basé sur la mobilité transfrontalière, peut être considéré comme une unité d’analyse significative en termes de « macro-région ». La centralité de cette région historique, qui innerve du nord au sud la péninsule, constitue le point focal de la thèse, grâce auquel il est possible de mettre en évidence la particularité de l’espace italien – depuis les départements annexés jusqu’aux Royaumes d’Italie et de Naples – qui s’inscrit dans les configurations administratives méditerranéennes de l’Empire français.
  • SAINT-FLEUR Enance, Université Paris1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directrices de thèse : Frédéric Régent.
    Sujet de thèse : Pouvoir, société et question agraire de Saint-Domingue à Haïti. Les enjeux de l’expérience première (1713-1843).
    Date de soutenance : 12/10/2023.
    Résumé de la thèse : pas de résumé disponible.
  • SALDUCCI Fabien, Toulouse – Jean Jaurès, FRAMESPA.
    Directrices de thèse : Valérie Sottocasa et Jack Thomas.
    Sujet de thèse : Une révolution feutrée. Justice de proximité et justiciables dans le sud de la vallée du Freinet, de La Môle à Saint-Tropez (1773-1803).
    Date de soutenance : 11/06/2021.
    Résumé de la thèse : La loi des 16-24 août 1790 entraîne en France une recomposition complète du paysage juridictionnel. La justice de proximité est ainsi entièrement refondue : aux justices seigneuriales, succèdent des justices de paix. L’utilisation de la justice est révolutionnée : une large majorité (69%) des affaires portées devant le tribunal local va désormais jusqu’à son terme, contre une faible minorité (18%) auparavant. Cette révolution feutrée marque donc une rupture immédiate et pérenne avec des siècles d’usage de la justice. Ce dernier doit être appréhendé à l’aune de la pluralité des modes de traitement des conflits qui s’offre au justiciable. Alors que l’accommodement semblait prépondérant dans les stratégies des justiciables sous l’Ancien Régime, les réformes révolutionnaires permettent à la justice de s’affirmer, aux yeux des justiciables, comme une voie privilégiée de résolution des contentieux.
  • SCHICK Sébastien, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113) et Université de Munich, IHMC.
    Directeurs de thèse : Christine Lebeau et Arndt Brendecke.
    Sujet de thèse : Des liaisons avantageuses. Action des ministres, liens de dépendance et diplomatie anglaise dans le Saint-Empire romain germanique (années 1720-1750).
    Date de soutenance : 14/11/2015.
    Résumé de la thèseLa thèse porte sur l’utilisation, par les principaux ministres allemands du 18ème siècle, de leurs liens interpersonnels de dépendance (patronage, amitié…) lorsqu’il faut agir au-delà des frontières du territoire. Il s’agit de mettre au jour un mode d’action particulier, qui s’appuie sur les liens de dépendance. Nous analysons en quoi ces liens sont particulièrement efficaces dans le cadre de l’action à distance, et se trouvent à la base du pouvoir des ministres. L’offensive diplomatique anglaise des années 1720 et 1750 dans le Saint-Empire sert de cadre à l’analyse : nous observons comment les ministres de certains territoires (les principautés de Hanovre, de Prusse, de Cologne, de Saxe et de Wolfenbüttel) utilisent ces liens pour contrer ou aider cette diplomatie. Ce faisant, le travail entremêle des objets historiographiques habituellement séparés, et les renouvelle ainsi. C’est le cas du fonctionnement du Saint-Empire : l’observer à partir de ces liens permet de contourner la question de sa nature politique, et d’insister sur l’entremêlement des échelles étatiques. Les réseaux ministériels, qui irriguent l’espace impérial, apparaissent comme l’une des conditions du fonctionnement de cette société politique. C’est le cas, aussi, de l’histoire des affaires étrangères : en soulignant le poids des réseaux personnels des ministres dans l’action diplomatique, nous interrogeons le modèle d’une diplomatie de plus en plus professionnelle. Pour agir au-delà des frontières, les ministres sont en partie dépendants de leurs liens personnels de dépendance, qui représentent un niveau incontournable de l’action diplomatique, parallèle et complémentaire à la diplomatie officielle.
  • SCHMIDT Catherine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Bernard Gainot.
    Sujet de thèse : Naissance de la gendarmerie nationale (1791-1801). Évolution de l’institution dans la décennie révolutionnaire. L’exemple du département du Gard.
    Date de soutenance : 9/03/2015.
    Résumé de la thèseL’objet de la présente étude repose sur l’histoire de la gendarmerie dans le département du Gard. Cette histoire locale doit permettre de comprendre l’histoire générale de l’arme. Notre recherche s’appuie sur des archives manuscrites qui sont des correspondances entre les autorités locales, des lettres entre l’État et la Gendarmerie, des procès-verbaux, des registres, quelques pétitions des gendarmes. Les cavaliers de Maréchaussée puis les gendarmes se conforment aux lois issues du passé et obéissent aux nouvelles. Mais la Révolution distingue les pouvoirs de police, des pouvoirs de justice. Il faut concevoir des institutions capables d’en assurer la mise en œuvre. Quand est-il de la publication des lois et de leur diffusion? Les gendarmes obéissent à la loi. Les gendarmes doivent appliquer la loi et la faire appliquer. Comment empêcher l’exécution sommaire d’une personne lors d’une émeute de subsistance ? Notre travail, la naissance de la gendarmerie nationale dans le Gard se découpe en quatre parties. Dans un premier temps, j’ai essayé de répondre aux questions soulevées par l’implantation des gendarmeries dans le Gard. À travers la lecture des baux nous avons pu approfondir le rôle du procureur général syndic Griolet qui gère le maintien de l’ordre. Administrateur départemental, il gère le quotidien des gendarmes. La deuxième partie demeure un axe central de notre travail, il porte sur le salaire des gendarmes et leurs chevaux. C’est avec ces derniers qu’ils accomplissent les tournées journalières sur les grands chemins. La Convention Thermidorienne et le Directoire, malgré les conditions économiques désastreuses n’abandonnent pas les gendarmes. Dans la troisième partie, je me suis attachée à démontrer l’interaction de la gendarmerie et des événements politiques. La Convention est avertie du comportement suspect des gendarmes. À l’armée du Rhin, la contestation se manifeste par la désertion des gendarmes. Ils rentrent dans leur département sans congé, sans chevaux, sans manteau. Ces retours provoquent une incompréhension. Le Colonel Nacquard est accusé de fédéralisme, il est écroué. La dernière partie est centrée sur l’action des gendarmes. Leur intervention est au cœur du maintien de l’ordre et de la mise en application des lois. C’est un travail qui ressort du service ordinaire et extraordinaire. En conclusion, la gendarmerie est définitivement intégrée à l’armée, elle perd son indépendance et reste soumise au pouvoir exécutif.
  • SCHOENECKER Aurore, ENS-PSL (ED 540), IHMC.
    Directeur de thèse : Isabelle Pantin.
    Sujet de thèse : Les traductions françaises de l’espagnol et le marché du livre (1600-1660) : enquête sur une pratique d’écriture.
    Date de soutenance : 9/12/2017.
    Résumé de la thèse : L’influence littéraire exercée par l’Espagne du Siècle d’or sur la France du premier XVIIe siècle est liée à un ample mouvement éditorial. Cette thèse, qui associe histoire du livre et histoire littéraire, étudie les traductions françaises de textes espagnols qui ont circulé en France entre 1600 et 1660 – traductions qui concernent des textes de toute nature (religieux, littéraires, scientifiques, techniques…). Pour évaluer l’ampleur de ce mouvement éditorial, une enquête bibliométrique est d’abord réalisée. Elle permet de reconstituer l’histoire de cette diffusion par l’imprimé. On identifie les principaux foyers de production et on examine la production des officines de librairie engagées dans ce marché. L’analyse se porte ensuite sur l’activité de traduction elle-même, dans la diversité de ses pratiques. Les profils des principaux traducteurs d’espagnol en français sont distingués : le traducteur professionnel, l’amateur éclairé, l’imprimeur, le religieux, le médecin etc. Une attention particulière est accordée aux hommes de lettres qui tentent de concilier un travail de plume mal considéré avec leurs ambitions littéraires. Les pratiques des traducteurs sont enfin cernées par l’analyse des textes et de leur « mise en livre », en comparant différentes traductions (concurrentes ou successives) d’un même texte. Les motivations diverses de ces versions et la spécificité de chaque projet d’écriture et de publication sont ainsi cernées. Portant sur un large pan de la production écrite en français souvent délaissé par l’histoire littéraire, ce travail sur la pénétration de la culture espagnole en France et sur le monde des traducteurs interroge aussi la relation entre écriture et publication, et sur le rôle de « l’éditorial » dans la construction de l’autorité littéraire.
  •  SCUILLER Sklaerenn, Université Rennes 2 Laboratoire, CERHIO.
    Directrice de thèse : Annie Antoine.
    Sujet de thèse : Le commerce alimentaire dans l’Ouest de la France au XVIIIe siècle. Territoires, pratiques et acteurs.
    Date de la soutenance : 11/11/2015.
    Résumé de la thèse : L’ambition de ce travail est d’apporter un éclairage nouveau sur le commerce des biens de consommation dans l’Ouest de la France au XVIIIe siècle. Il aspire à en saisir l’organisation spatiale mais aussi les mécanismes, en mettant en perspective les pratiques commerciales des acteurs d’envergure locale ou régionale. L’étude porte sur la province de Bretagne et la généralité de Caen, deux territoires voisins mais très différents sur le plan économique. La première partie porte sur les espaces de l’échange. Il s’agit d’analyser les dynamiques de ces derniers, leur attractivité et leur rôle dans la structuration des territoires. L’étude des trajectoires des denrées permet d’appréhender les conditions concrètes de la diffusion des produits alimentaires et le coût de leur transport. Les pratiques marchandes sont interrogées dans une deuxième partie. L’enjeu est de savoir comment les acteurs du commerce s’informent, gèrent quotidiennement leur boutique et entretiennent des relations de confiance avec leurs interlocuteurs. La dernière partie est consacrée au monde du commerce alimentaire. Elle questionne l’horizon social des marchands en considérant leur rapport au crédit. Il s’agit d’étudier leur fragilité face à la faillite, les risques du métier de marchand.
  • SEMPÉRÉ Julien, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Wolfgang Kaiser.
    Sujet de thèse : Le consulat français de Barcelone (1679-1716). Guerre et commerce en Méditerranée.
    Date de soutenance : 22/03/2014.
    Résumé de thèse : Cette thèse étudie la naissance du consulat français de Barcelone comme institution royale (1679-1716). La longue adaptation aux réformes de Colbert et Pontchartrain caractérise la vie et le développement de l’institution comme le montrent l’étude de la correspondance, la naissance de la chancellerie ou des vice-consulats et l’obtention des postes consulaires. L’étude locale du consulat est envisagée dans les conséquences globales de sa gestion, notamment dans la perspective de la politique économique menée par Seignelay, Louis et Jérôme de Pontchartrain en Espagne et, au-delà, via le commerce interlope direct comme indirect, en Amérique latine. À cette fin, la figure du consul marchand et son attitude vis-à-vis des consignes royales sont étudiées à travers les trois consuls successifs : Laurent Soleil (1679-1705), Jean-Philippe Monclus (1705-1709) et Simon Dupin (1709-1716). Le consulat de Laurent Soleil et son activité marchande à Barcelone sont détaillées. L’implication de ce dernier dans des expériences originales avec les théoriciens catalans de l’économie tels que Marti Piles et Josep Aparici est démontrée. L’intérêt commun d’acteurs divers, dans un contexte de rivalités, pour des projets économiques communs est étudié à travers l’exemple du commerce avec Tunis. La question de l’utilisation du consulat comme moyen de consolider les affaires marchandes de son détenteur et comme assurance face aux aléas de la guerre est posée. Plus généralement, l’attitude et l’adaptation des acteurs marchands dans une province touchée par les guerres régulièrement sont étudiées.
  • SHAHADEH Salman, Grenoble 2 (aujourd’hui Université Grenoble Alpes), LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe), ex CRHIPA.
    Directrice de thèse : Gilles Bertrand.
    Sujet de thèse : Méthode et moyens de l’écriture de l’histoire des pays de l’Orient méditerranéen (Turquie, Syrie, Terre sainte et Égypte) en France durant les XVIIe et XVIII siècles.
    Date de la soutenance : 4/05/2016.
    Résumé de la thèse : La thèse consiste en une étude analytique et descriptive sur une série d’auteurs français, principalement des voyageurs, ayant écrit sur l’Orient méditerranéen – Turquie, Syrie, Terre sainte et Égypte – durant les XVIIe et XVIIIe siècles. Afin de disposer d’une vision englobant tous les aspects de la vie humaine dans cette région pendant ces deux siècles, nous avons sélectionné un échantillon de 24 auteurs, représentant divers domaines de connaissances : diplomates, marchands, religieux, aventuriers. Leurs ouvrages contiennent des informations relatives à un large éventail de thèmes de l’Orient méditerranéen : l’organisation des différentes nations, les religions, la vie sociale, les villes, les aspects économique, administratif, politique et scientifique.
  •  SOULAS Nicolas, Université d’Avignon et pays de Vaucluse, HEMOC centre Norbert Elias
    Directeur de thèse : Stéphane Durand.
    Sujet de thèse : Pouvoir(s), conflits et recompositions sociopolitiques/ L’exemple du couloir rhodanien (1750-1820).
    Date de la soutenance : 11/10/2017.
    Résumé de la thèse : Cette thèse d’histoire politique, à cheval sur le XVIIIe siècle et le XIXe siècle vise à mettre en évidence les mutations de la vie politique locale et les ruptures opérées par la Révolution française dans la vallée du Rhône, un espace de forte conflictualité politique ayant une longue tradition municipale. L’objectif principal est de comprendre comment l’élargissement de la sphère politique et la « nationalisation » de la vie politique locale changent les règles des jeux politiques en intégrant de nouveaux acteurs tout en relançant les conflits politiques anciens qui trouvent une nouvelle caisse de résonnance à partir de 1789, ou en créant de nouveaux. L’intérêt du sujet réside dans la démarche adoptée, mêlant à la fois micro-histoire, prosopographie et jeux d’échelles. En menant nos investigations au ras du sol, notre enquête appréhende les mécanismes qui conduisent les populations à adapter des pratiques politiques d’Ancien Régime, avec ses codes et ses gestes, aux nouveaux contextes institutionnels se succédant à partir de 1789.
  • SPEECKAERT Jean-Charles, Université d’Artois, CREHS.
    Directeurs de thèse : Lucien Bély (Sorbonne) et Michèle Galand (ULB).
    Sujet de thèse : Construire une relation pacifiée. Les ministres de France à Bruxelles dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Pratiques et réseaux.
    Date de la soutenance : 1/07/2017.
    Résumé de la thèse : Des relations entre la France et les Pays-Bas méridionaux, l’histoire a surtout gardé le souvenir des affrontements et de la soif de conquête. Le renversement des alliances de 1756 met fin à ce voisinage conflictuel pour près de cinquante ans. Cette alliance inédite amène Louis XV et Marie-Thérèse d’Autriche à pacifier leurs rapports. L’objet de cette thèse est d’examiner comment la mise en place et le maintien de cette paix se concrétisent entre la France et les Pays-Bas autrichiens. La première partie du travail porte sur la signification diplomatique et politique de l’envoi de ministres à Bruxelles – au sein d’un territoire qui n’est pas souverain. En analysant les formes de la représentation diplomatique et la mission de ces envoyés, c’est la question des provinces belgiques comme lieu et enjeu des relations internationales qui est posée. La seconde partie s’intéresse aux hommes et aux femmes au cœur de ces relations, aux ressources qu’ils mettent en œuvre, selon une approche renouvelée de l’histoire de la diplomatie et des relations internationales.
  • SUBLIME Jérôme, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Alain Cabantous.
    Sujet de thèse : Les commissaires des classes de la Marine en France (xviie-xviiie siècles).
    Date de la soutenance : 22/10/2014.
    Résumé de la thèse : Ce travail étudie une catégorie socio-professionnelle méconnue de l’époque moderne : les commissaires aux classes et ceux qui en faisaient fonction de 1668 à 1795. Il retrace l’évolution de cet office, en mettant au jour les modifications apportées par les différents secrétaires d’État. Mais au-delà de la fonction, souvent protéiforme (de la levée des classes aux inspections de bâtiments), il y a les hommes mêmes, des hommes de terrain, souvent commissaires de père en fils, qui tissent auprès des gens de mer de véritables réseaux (familiaux, professionnels) qui compensent leur image ambivalente. L’étude se propose de montrer comment au fil des ans ces hommes de plume se sont mués en agents d’administration. Elle met également en évidence la naissance de dynasties constituant et s’intégrant à des clientèles plus vastes, conscientes tout autant de leurs devoirs que de leurs prérogatives vis-à-vis de l’épée.
  • TNAINCHI Leïla,Université de Bourgogne Franche-Comté, Centre Lucien Febvre (UR 2273).
    Directeur de thèse : Edmond Dziembowski.
    Sujet de la thèse : La correspondance de Benjamin Franklin, psyché de la France d’Ancien Régime (1776-1790).
    Date de la soutenance : 8/12/2014.
    Résumé de la thèse : Le séjour français de Benjamin Franklin entre 1776 et 1785 en qualité d’envoyé des États-Unis laisse une image forte, celle de la popularité remarquable du diplomate, qui touche toutes les strates de la société d’alors. Le but de cette thèse est de brosser un portrait des Français de la fin du XVIIIe siècle, à travers le miroir de l’image publique aux multiples facettes d’un étranger célèbre. L’importante correspondance française de Franklin, ainsi que de nombreuses sources imprimées et iconographiques, nous offrent une bonne appréhension des sujets de Louis XVI à travers l’étude de nombreuses thématiques, telles que la diplomatie, les sciences et les techniques, les salons, la franc-maçonnerie, la cour, le commerce ou encore l’armée. Cette recherche fait également apparaître comment les Français perçoivent l’Amérique et les États-Unis à cette période.
  • TATARENKO Laurent, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113) et université catholique de Lublin, IHMC.
    Directeurs de thèse : Nicole Lemaitre et Hubert Laszkiewicz.
    Sujet de la thèse : Discordia concordans. Les Ruthènes de la grande-principauté de Lituanie au temps de l’Union de Brest (milieu du XVIe siècle-milieu du XVIIe siècle).
    Date de la soutenance : 1/02/2014.
    Résumé de la thèse : Ce travail consacré à la communauté ruthène des XVIe-XVIIe siècles s’intéresse à la vie religieuse des chrétiens orientaux de Pologne-Lituanie au moment de la division de la métropole de Kiev entre les obédiences romaine et constantinopolitaine. A partir de l’exemple de la Lituanie occidentale (voïvodes de Vilnius et de Trakai), qui correspondait à une zone frontière entre les structures ecclésiastiques des rites grec et latin, il propose de saisir les enjeux et les conséquences locales des conflits et des négociations, qui émanèrent du schisme survenu après l’Union de Brest de 1595/1596. Grâce à des sources variées (documentation judiciaire, registres fiscaux, visites pastorales, correspondances, archives romaines, traités de controverse etc), l’enquête vise à replacer les fidèles de rite oriental dans l’espace géographique et les structures sociales de ce territoire pluriconfessionnel. A une échelle plus petite, l’étude fait ressortir également la place de la Lituanie dans les bouleversements généraux de l’Eglise ruthène de cette période afin de comprendre les disparités avec les religions méridionales de la métropole, plus réticents à reconnaître l’obédience pontificale. La « régionalisation » de l’histoire de l’Union de Brest amène enfin à évaluer la réception des réformes religieuses par les laïcs et de dégager les processus en jeu dans la constitution des appartenances confessionnelles sur les frontières du christianisme latin de l’époque post-tridentine.
  • TATOUEIX Laura, Université de Rouen/ EHESS, Laboratoire GRHis/CRH.
    Directeurs de thèse : Sylvie Steinberg et Anna Bellavitis.
    Sujet de la thèse : L’avortement en France à l’époque moderne. Entre normes et pratiques (milieu du XVIes.-1791).
    Date de la soutenance : 9/11/2018.
    Résumé de la thèse : Pratique interdite, confinée au secret, l’avortement apparaît pourtant dans de nombreuses sources. Cette thèse interroge d’abord les discours sur l’avortement afin de comprendre les conditions de possibilité d’une telle pratique. L’avortement est, à cette époque, un terme polysémique, employé dans des contextes variés et qui fait l’objet d’un travail de définition dans des domaines qui s’entrecroisent : médecine, droit, théologie. Ce travail analyse dans un second temps la question de la répression de l’avortement en interrogeant le hiatus entre sa criminalisation et sa prise en charge sur le terrain judiciaire. Cette étude porte enfin sur les pratiques elles-mêmes et appréhende l’avortement comme un phénomène social. Elle privilégie une approche par les acteurs/trices en s’intéressant aux femmes qui avortent et aux relations à leur entourage. Une attention particulière est également portée à la question du secret, de la rumeur et de la dénonciation dans des communautés villageoises et urbaines, et enfin aux personnes à qui elles s’adressent pour avorter, aux savoirs sur l’avortement, à l’accessibilité de ces savoirs ainsi qu’à leur transmission. 
  • TEJEDOR Sophie, Université Paris Sorbonne, Centre Roland Mousnier / IRCOM.
    Directeur de thèse : Denis Crouzet.
    Sujet de la thèse : À la croisée des temps. François II, roi de France et la crise des années 1559-1560.
    Date de la soutenance : 28/09/2019.
    Résumé de la thèse : Cette thèse étudie les modalités et les conséquences politiques de la crise qui ébranle l’autorité royale française durant le très court règne du jeune François II. Dans le contexte de la fin des guerres d’Italie et après la tragique mort d’Henri II, l’avènement d’un roi âgé de quinze ans refusant le pouvoir qui lui revient, déclenche une contestation politique inédite dans la France du XVIe siècle. La situation s’envenime d’autant plus pour l’autorité monarchique que le gouvernement royal conduit par les Guise, oncles du roi, répond au succès de la Réforme protestante par une sévère répression antihérétique. En mars 1560, la conjuration manquée d’Amboise révèle au pouvoir l’ampleur et l’imbrication de ces mécontentements aussi bien politiques que religieux. À la faveur d’acteurs aussi essentiels pour la France du XVIe siècle que la reine Catherine de Médicis, le cardinal Charles de Lorraine ou le chancelier Michel de l’Hospital, un processus d’inflexion politique s’initie alors : le pouvoir opte pour une modération religieuse et une politique d’apaisement qu’il s’efforce d’ajuster à la « nécessité des temps » autant qu’à l’accélération des élans catholiques et protestants. Si le règne de François II ouvre le temps des troubles civils, il ouvre donc aussi celui des tentatives et des expérimentations politiques dont les édits des guerres de Religion seront les héritiers. Appuyé sur une fine analyse d
  •  TEMDAOUI Jean-Christophe, Université de Poitiers, CRIHAM EA 4270
    Directeur de thèse : Thierry Sauzeau.
    Sujet de la thèse : Du fleuve à l’océan, l’arrière-pays de Saintonge-Angoumois : une expérience atlantique (1666-1792).
    Date de la soutenance : 2/12/2020.
    Résumé de la thèse : Jusqu’au XVIIe siècle, les rapports entretenus par l’arrière-pays de Saintonge-Angoumois avec la mer étaient essentiellement vus sous le prisme des échanges commerciaux : la pierre, les vins et les papiers échangés contre les sels de Saintonge. Si, en 1666, la fondation de Rochefort approfondit cette relation par le développement d’un réseau manufacturier d’artillerie de Marine, connectée par la Charente à l’arsenal, elle contribue aussi à accentuer la projection sur les mers, les océans et outre-mer des gens des terres intérieures jusqu’à l’insurrection servile de Saint-Domingue de 1791. Par le recrutement des Classes de la Marine, par la migration ou la circulation transocéanique, comment l’arrière-pays de Saintonge-Angoumois connaît-il une expérience atlantique entre 1666 et 1792 ? C’est l’objet de cette recherche qui interroge à la fois les trames d’un territoire d’arrière-pays fluvial du Centre-Ouest atlantique à dominante rurale, les canaux de la construction d’une projection maritime et ultra-marine et les acteurs qui la régissent, ainsi que la diversité des trajectoires et des expériences biographiques qui donnent l’image de terres intérieures connectées avec les ports atlantiques et les horizons marins et ultra-marins. Les navigants de la Charente et de la Boutonne, de Saint-Jean-d’Angély à Angoulême et même au-delà dans les confins provinciaux, ont pu s’engager dans le travail maritime à bord des vaisseaux du roi à Rochefort ou des navires marchands à Bordeaux, La Rochelle, Nantes ou Lorient, ou choisir la voie de la projection dans la société d’habitation, aux Antilles, particulièrement à Saint-Domingue. Ces circulations océaniques et transatlantiques ont également porté l’influence de l’océan et de ses mondes américains lointains dans les terres intérieures.
  •  THERMED Matthieu, Le Mans Université, TEMOS (FRE 2015).
    Directeur de thèse : Céline Borello.
    Sujet de la thèse : Magistrat, diplomate, courtisans. Parcours d’un honnête homme au temps des Lumières : Jean-François Ogier d’Hénonville (1703-1775).
    Date de la soutenance : 11/12/2021.
    Résumé de la thèse : Figure marquante du règne de Louis XV, personnage issu du monde de la robe parisienne dont la carrière diversifiée et les multiples activités culturelles ont su faire de lui une personnalité renommée du siècle des Lumières, Jean-François Ogier d’Hénonville (1703-1775) fut aussi, au fil de ses différents parcours, un modèle singulier de l’honnête homme. Idéal de vie largement diffusé dans la haute société du XVIIe siècle, l’honnêteté, mêlant savoir-vivre en société et pratique des vertus, n’a pas disparu du champ varié des comportements sociaux du XVIIIe siècle, en dépit des évolutions idéologiques et socio-culturelles de la période. La confrontation des différents aspects de la vie du président Ogier avec leur contexte social, politique, économique, culturel et religieux permet de mettre en évidence les continuités et les discontinuités, les déterminismes et les libertés dans le parcours multiple d’un homme d’État issu de l’aristocratie robine d’un Ancien Régime en déclin. Jean-François Ogier se situait comme un personnage à la charnière entre la tradition et la modernité. Serviteur fidèle et zélé du pouvoir royal, comme magistrat, diplomate et conseiller d’État, il n’en fut pas moins un homme profondément attaché à ses convictions de parlementaire janséniste, défenseur de la liberté des cours supérieures et des privilèges provinciaux. Il a su, tant bien que mal, maintenir l’équilibre entre deux positions a priori inconciliables, manifestant ainsi, à travers son expérience, les contradictions d’une société en pleine mutation.
  •  THIOU Eric, Université de Bourgogne Franche-Comté, Laboratoire Lucien Febvre.
    Directeur de thèse : Edmond Dziembowski.
    Sujet de la thèse : L’université de Besançon et les étudiants comtois à la fin de l’Ancien Régime.
    Date de la soutenance : 5/03/2018.
    Résumé de la thèse : La présente recherche appréhende l’université de Besançon et ses étudiants dans les dernières décennies de l’Ancien Régime. Les 1300 étudiants inscrits entre 1767 et 1789 sont étudiés à travers leur origine sociale et géographique, leur évolution socio-professionnelle et leur cursus. La peregrinatio academica comtoise vers d’autres universités françaises est aussi abordée. L’université, pour sa part, est analysée dans son fonctionnement interne (gestion financière et seigneuriale, étude des locaux). Le corps enseignant est examiné sous le prisme du recrutement et des carrières respectives des professeurs. La faculté de droit, qui accueille le plus d’étudiants, voit nombre de ses diplômés occuper une place notable dans la société comtoise jusqu’au début du XIXe siècle. Les diplômés de celle de médecine font de la Franche-Comté une province riche en praticiens. La faculté de théologie est surtout réduite à octroyer des doctorats à des clercs ambitieux. À travers cette recherche, l’on s’est attaché à brosser le portrait et le destin d’une génération de l’élite comtoise, placée à la lisière de l’Ancien Régime et de l’époque des révolutions.
  • VENDEVILLE Pol, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Hervé Drévillon.
    Sujet de la thèse : « S’ils te mordent, mords-les ». Penser et organiser la défense d’une frontière maritime aux XVIe et XVIIe siècles en Bretagne (1491-1674).
    Date de la soutenance : 25/01/2014.
    Résumé de la thèse : L’importance des descentes de la fin du XVIIe siècle et du XVIIIe siècle contre la côte bretonne a renforcé l’image d’âge d’or de la Bretagne des XVIe et XVIIe siècle alors épargnée par les guerres. Pourtant, la Bretagne est une frontière maritime du royaume de France depuis le mariage de la duchesse Anne avec Charles VIII. La côte de cette province est marquée par de nombreux débarquements et sa défense est au centre des préoccupations. Toutefois, si la Bretagne est frontalière, les contours de cette frontière sont difficiles à cerner. Cette étude propose d’examiner l’organisation de la défense de la Bretagne pour mieux comprendre les différentes perceptions de la frontière maritime, d’une part par l’Etat royal et ses représentants dans la province et d’autre part à l’échelle de la Bretagne par les institutions locales, Etats, Parlement et Chambre des comptes, et également par les habitants de la côte. Les périodes de crises que constituent les descentes ou les craintes de leur occurrence, ainsi que les oppositions entre le pouvoir royal et les pouvoirs provinciaux quant à la forme que doit prendre la défense de la province, sont un levier qui permet de mieux appréhender l’évolution de la construction de la frontière et donc de sa perception aux XVIe et XVIIe siècles.
  •  VERNOT Nicolas, Ecole Pratique des Hautes Etudes /EA 4115 « Histoire de l’art, histoire des représentations et archéologie de l’Europe : sources, documents et méthodes »
    Directeur de thèse : Michel Pastoureau.
    Sujet de la thèse : Le cœur en Franche-Comté à l’époque moderne : iconographie et symbolique.
    Date de la soutenance : 20 décembre 2014. Thèse couronnée par le Prix solennel de la Chancellerie des Universités de Paris Aguirre-Basualdo spécialisé en Lettres et Sciences humaines en 2015.
    Résumé de la thèse : A l’époque moderne, l’homme évolue au milieu d’une multitude de cœurs figurés, du berceau à la tombe, en contexte profane comme sacré. Pourtant, il n’existe à ce jour aucune explication d’ensemble à ce phénomène iconographique et culturel majeur de l’histoire occidentale. Pour remédier à cette lacune, la présente thèse se propose de restituer, à partir de corpus les plus pertinents possibles, l’ensemble des usages iconographiques et symboliques dont l’organe a fait l’objet à l’époque moderne, en utilisant la Franche-Comté comme laboratoire d’études. A partir d’une méthode renouvelée empruntant à la sociologie, à l’ethnologie, à l’anthropologie ou encore à la sémiologie, cette thèse s’attache à restituer l’historicité d’un phénomène jusque-là trop souvent cantonné en des concepts incertains tels que « la tradition » ou « les arts populaires ». Sont abordées successivement les images et la symbolique du cœur en médecine puis en contexte religieux, le cœur s’imposant comme l’organe du Salut. Puis le rôle du cœur iconographique et symbolique est étudié dans l’espace domestique. Enfin, sont étudiés les usages emblématiques de l’organe, qu’il s’agisse de mettre en images le patronyme, le métier et ses productions, ou encore les loyautés dynastiques.
  •  VILLERET Maud, Lyon II, laboratoireCRHIA.
    Directrice de thèse : Natacha Coquery.
    Sujet de la thèse : Le goût de l’or blanc. Transformation et diffusion du sucre dans la vallée ligérienne au XVIIIe siècle.
    Date de la soutenance : 20/11/2014
    Résumé de la thèse : À la fin du XVIIIe siècle, le sucre, autrefois considéré comme un produit de luxe, devient un aliment de première nécessité pour une partie des classes populaires. Le fil conducteur de ce travail consiste à comprendre comment le sucre s’est diffusé dans l’alimentation des Français au XVIIIe siècle, selon quels vecteurs, quelle chronologie, et quelles sont les transformations économiques, sociales et culturelles induites par la consommation croissante d’un nouvel aliment. L’étude porte sur la vallée ligérienne, de Nantes, un des premiers ports coloniaux du royaume, à Orléans, premier centre de raffinage. La première partie est consacrée à l’essor de la filière de redistribution du sucre. Au-delà d’une cartographie des marchés de consommation français et européens, il s’agit d’appréhender les stratégies déployées par l’État et les négociants pour développer le commerce. La deuxième partie porte sur les raffineries et explique l’apparent paradoxe : la France, premier producteur de sucre européen, échoue à conquérir les marchés étrangers avec son sucre raffiné. Mais l’histoire du raffinage est aussi émaillée de réussites : grâce à l’arrivée d’ouvriers étrangers qualifiés, aux encouragements de l’État et à l’investissement des négociants, le royaume est devenu autosuffisant à la fin du siècle. La consommation fait l’objet de la troisième partie. L’enjeu est de savoir si, comme en Angleterre, le sucre peut être qualifié de produit de consommation de masse à la fin du XVIIIe siècle. Il s’agit aussi d’établir le rôle des détaillants et de comprendre l’importance du souci de distinction et d’imitation dans l’essor du goût pour le sucre.
  • WANG Wenjing, Université Jean Moulin Lyon 3, RESEA-LARHRA
    Directeur de thèse : Yves Krumenacker.
    Sujet de thèse : La filiation entre les albigeois et les protestants français.
    Date de la soutenance : 11/05/2016
    Résumé de thèse : Depuis l’époque de la Réforme, les Protestants français ont considéré l’albigéisme (lecatharisme) comme faisant partie de ses prédécesseurs. Ils croyaient à l’existence d’un rapport, voire d’un lien généalogique qui les rattachaient aux cathares (ou aux vaudois, qui nepeuvent pas être assimilés aux cathares, mais on ne les distinguait pas l’un de l’autre en cetemps-là). Cette croyance joue un rôle particulier non seulement dans le conflit entre catholiques et protestants, mais aussi dans la quête des protestants pour leur propre histoire, et ce, même jusqu’à nos jours. Historiquement, cette filiation, faute de preuves historiques, ne peut qu’être considérée comme fausse ; mais du point de vue historiographique, la construction de cette filiation a elle-même une véritable histoire qui mérite des études approfondies.
  • WEISS Clément, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Pierre Serna.
    Sujet de thèse : L’aristocratie à main armée. Violences, distinction et contre-révolution dans le Paris révolutionnaire.
    Date de la soutenance : 04/12/2021.
    Résumé de thèse : « Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune » affirme l’article premier de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789. Dans la pensée révolutionnaire, l’aristocratie apparaît comme la distinction la plus inutile et la plus parasite qui soit. Évincée par la perte de son hégémonie politique et de ses privilèges héréditaires, elle devient subitement une condition marginalisée et assiégée qui, pour maintenir sa distinction, doit s’armer et se défendre. L’imaginaire (référence chevaleresque, modèle féodal) qui légitime cette auto-défense aristocratique illustre la croyance en une violence plus « modérée » que la violence révolutionnaire tout en justifiant des choix tactiques et opérationnels pour le moins dépassés. À Paris, l’opposition armée à la Révolution prend, dès juillet 1789, une dimension aristocratique – à la fois élitiste et antipopulaire – qui ne s’est jamais démentie. Cette caractéristique a orienté le recrutement et le comportement des combattants et empêché la capitale de devenir un véritable champ de bataille contre-révolutionnaire ou le cadre d’un soulèvement massif sur le modèle vendéen. Elle a aussi contribué à transformer l’aristocratie en une conjuration armée : les combattants « royalistes », « contre-révolutionnaires » ou « réactionnaires » en action à Paris œuvrent autant à la défense d’une cause politique qu’à celle d’une distinction personnelle perçue comme identitaire. L’aristocratie dont il est question ici est donc davantage une « disposition d’esprit » qu’une caste fermée. Elle ne se définit pas par une appartenance sociale et lignagère à un second ordre désormais révolu, mais par une aspiration à la distinction et à la domination qui peut être vindicative – pour les nobles déclassés – ou mimétique – pour les roturiers fascinés. En termes méthodologiques, faire l’histoire par le bas des acteurs de l’opposition violente à la Révolution est un moyen de réfléchir aux usages des grandes catégories de « royalisme » ou de « contrerévolution » en montrant la complexité des logiques individuelles qu’elles généralisent. Le choix d’une approche centrée sur les combats et leurs combattants est également un moyen de proposer une relecture opérationnelle de certaines insurrections (5-6 octobre 1789, 10 août 1792, 13 vendémiaire an IV), de certaines luttes territoriales (la défense des Tuileries en 1791- 1792, la reconquête réactionnaire de la rue entre l’été 1794 et l’été 1797) ou de certaines modes subversives (le duel, la résistance au service militaire, les bandes de jeunes).
  • WILMART Julien, Université Paris-Sorbonne (Paris IV) / Université Saint-Louis (Bruxelles), Centre Roland Mousnier (IRCOM) – Centre de recherche en Histoire du droit et des institutions (CRHiDI).
    Directeurs de thèse : Lucien Bély et Sébastien Dubois.
    Sujet de thèse : Les deux compagnies de Mousquetaires de la Maison du roi (1622-1815) : corps d’élite, confiance royale et service extraordinaire.
    Date de la soutenance : 10/12/2022.
    Résumé de thèse : Troupe d’élite de la Maison du roi, les deux compagnies de Mousquetaires représentent un laboratoire intéressant pour appréhender la noblesse de l’Ancien Régime. Le fonctionnement et l’organisation des Mousquetaires seront étudiés notamment à travers leur vie quotidienne à Paris et en campagne, leurs principaux faits d’arme et leur rôle tant militaire que politique ; dans ce cadre, une attention particulière sera apportée à la mission d’école militaire pour les jeunes gentilshommes qui leur fut confiée par le roi. En tant que corps proche du roi, les charges d’officiers des Mousquetaires étaient très recherchées par les courtisans, entraînant tractations et envolée des prix, laissant peu de place aux Mousquetaires dits de carrière, souvent issus des petite et moyenne noblesses. Par cette approche, il conviendra d’analyser les distinctions de carrière entre officiers et Mousquetaires. L’analyse des stratégies sociales et des conditions de vie des Mousquetaires, et leurs relations entre eux, permettra de dégager certaines logiques mises en place afin de consolider leur place dans la société et à la Cour. Enfin, grâce aux différents angles développés, il sera permis de dégager la manière dont la population se représentait ces hommes et de s’intéresser à l’impact de leurs actes sur la culture française des XVIIe et XVIIIe siècles tout en dégageant les symboles et les valeurs qui étaient attachées aux Mousquetaires dans la société de leur temps.
  • YALE Néba Fabrice, Université Grenoble Alpes, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe).
    Directeur de thèse : Gilles Bertrand.
    Sujet de thèse : Les habitations Galliffet de Saint-Domingue : un modèle de réussite coloniale au XVIIIe siècle (fin XVIIe siècle–1831).
    Date de la soutenance : 29/05/2017
    Résumé de thèse : A la fin du XVIIe, alors que l’île de Saint-Domingue vit depuis 1674 les affres du déclin du tabac et s’enfonce dans sa toute première crise économique, Joseph de Galliffet, gouverneur de l’île de la Tortue en phase d’accéder au gouvernorat de la Grande île, fait le pari d’acquérir dans la paroisse dite de la Petite-Anse au Nord, trois habitations sucrières, probablement les reliques d’anciennes indigoteries en cours de mutation. Si l’opération se solde par une véritable réussite et inscrivent pendant près d’un siècle ces habitations dans le paysage colonial français, à la fin du XVIIIe siècle, les actions conjuguées de la Révolution française et celle des esclaves vont ébranler ce haut lieu de la production sucrière domingoise et une fortune familiale constituée à partir des revenus du commerce de l’or blanc des îles.

___________________________________________________________________________

Doctorant.e.s

 

  • BEAUCOUR Jérôme, Université Grenoble Alpes, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe).
    Directeur de thèse : Gilles Bertrand.
    Sujet de la thèse : Incidence de l’innovation technique et pré industrielle sur la stratégie militaire de Napoléon Ier au travers de deux exemples : le Camp de Boulogne et la campagne de Russie..
    Date d’inscription : 21/01/2021.
    Résumé de la thèse : La thèse examine la stratégie de conquête militaire de Napoléon Ier au prisme du progrès des sciences et techniques du début du XIXe siècle. Elle s’attache à deux moments extrêmes : la campagne qui n’a pas eu lieu (celle du Royaume Uni) et la campagne qui a marqué l’apothéose et signalé la fin (celle de Russie). Elle examinera si les nombreuses innovations scientifiques et techniques de la fin du XVIIIe siècle ont eu ou non une incidence sur la stratégie politique et militaire de Napoléon Ier, et si le contexte de production de masse imposé par les enjeux militaires a contribué à l’émergence de structures préindustrielles en France.
  • BECCARIA Dylan, Aix-Marseille Université, TELEMMe.
    Directeur de thèse : Lucien Faggion (AMU-CNRS-MMSH) et Julien Broch (AMU, CERHIIP).
    Sujet de la thèse : Par autorité royale et provençale. Grâce et justice en Provence, de la Ligue à la mort de Louis XIII.
    Date d’inscription en thèse : 2019.
    Résumé de la thèse : Les lettres de grâce, aussi appelées lettres de rémission, sont des actes juridiques par lesquels un souverain accorde son pardon à l’un de ses sujets, pour un crime que celui-ci a commis. De par la richesse des récits de crimes qui y sont exposés, ces textes comptent parmi les sources les plus fréquemment sollicitées par les historiens médiévistes et modernistes depuis la fin des années 1980. Cependant, aucune étude ne s’est jamais intéressée à ces textes pour le premier XVIIe siècle. S’il reste admis que la pratique s’est poursuivie jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, ses modalités et son fonctionnement demeurent quasi ignorés, et pour cause : les fonds d’archives de la Chancellerie royale, contenant les originaux des lettres, s’interrompent après 1568. Cependant, il est récemment apparu (M. Nassiet, 2013) qu’il existait un corpus documentaire important, composé par les copies de ces lettres, faites au moment de leur enregistrement par les cours de justice du royaume.En se fondant principalement sur les copies de ces lettres, cette thèse entreprend donc de reconstituer un aspect important de la justice d’Ancien Régime, entre la fin des Guerres de Religion (vers 1595) et la mort de Louis XIII (1643). Privilégiant l’interdisciplinarité et en croisant les méthodes et approches propres à l’histoire et aux sciences juridiques, cette thèse ambitionne de livrer un nouvel éclairage sur des aspects sociaux et juridiques tels que les usages de la justice, les stratégies utilisées par les justiciables pour présenter leur crime, le dialogue établi entre le souverain et ses sujets, le rapport entre une justice punitive et une justice réparatrice ou encore la formation de l’État moderne, à une période caractérisée par la pacification, la remise en ordre du royaume, ainsi que par une véritable affirmation du pouvoir monarchique.
  • BELLAMY Charlotte, European University Institute/ Co-direction EHESS.
    Directeur de thèse : Ann Thomson et Antoine Lilti.
    Sujet de la thèse : L’art culinaire français dans la Suède gustavienne.
    Résumé de la thèse : Le XVIIIe siècle serait celui du rayonnement culturel français en Europe et les cuisines du vieux continent en seraient le reflet. Pourtant, très peu d’historiens se sont jusqu’alors penchés sur ce phénomène. C’est à partir de ce constat que je souhaite mieux cerner et donc mieux comprendre la réception de l’art culinaire français dans la Suède gustavienne. Mon souhait est d’inscrire plus largement cette réflexion dans ce qu’il est courant d’appeler « l’Europe française du XVIIIe siècle », un sujet tout à fait d’actualité puisque ce postulat d’une hégémonie culturelle française est aujourd’hui remis en cause et nuancé. Je m’intéresse tout particulièrement au rôle des Français exerçant un métier dit de bouche. Ces Français qui partaient en Suède, qu’ils soient cuisiniers, pâtissiers ou maîtres d’hôtel, sont en effet quasiment absents des études portant sur le XVIIIe siècle. 
  • BOURNAT-QUERAT Cécile, Aix-Marseille Université, TELEMMe.
    Directeur de thèse : Anne Montenach.
    Sujet de la thèse : Le Rhône et ses rives : observatoire singulier des pratiques économiques illicites entre Lyon et la Méditerranée (milieu XVIIe siècle – XVIIIe siècle).
    Date d’inscription en thèse : 1/09/2021.
    Résumé de la thèse : À l’époque moderne, le Rhône, axe de circulation majeure entre Lyon et la Méditerranée, dessine une frontière administrative, fiscale et politique par endroit entre les provinces riveraines. Cette situation frontalière, couplée à un milieu environnemental spécifique, favorise le développement d’un territoire de l’illicite original. L’objectif de cette thèse est d’appréhender les échanges clandestins à plusieurs échelles en plaçant le fleuve au cœur de l’analyse. Plus qu’un simple cadre spatial, le Rhône est envisagé comme protagoniste principal et créateur d’infractions spécifiques.
  • BRETEAU Félix, Université de Caen-Normandie, Histémé (ex – CRHQ).
    Directeurs de thèse : Anne de Mathan, co-directeur Thomas Hippler.
    Sujet de la thèse : Enquêter à Caen, pendant la Révolution (1789-1799). L’enquête pénale comme production d’un dispostif de rationalité administrative d’Etat.
    Résumé de la thèse : Pendant la Révolution française, Caen est un espace travaillé par plusieurs dispositifs qui fondent une police « républicaine », ainsi qu’un nouvel ordre public dépossédant les communautés locales de leurs capacités de régulation au profit d’un Etat moderne, en particulier par le biais de l’enquête pénale. La Révolution française confie les polices aux corps municipaux. La police judiciaire, qui « recherche les délits que la Police administrative n’a pu empêcher de commettre, en rassemble les preuves et en livre les auteurs aux tribunaux chargés par la loi de les punir » comme le dispose le Code de délits et des peines. Elle enquête donc par la recherche de « preuves » pour les tribunaux pénaux. L‘enquête consiste concrètement en interrogatoires, en investigations et fouilles de lieux et d’objets, parfois de courses-poursuites, etc ; en somme des techniques et savoir-faire policiers.
  • BROISIN Nicolas, Université Grenoble Alpes, LARHRA.
    Directeurs de Thèse : Stéphane Gal (Université Grenoble Alpes, Grenoble) et Claudio Rosso (Université du Piémont-Oriental, Vercelli).
    Sujet de Thèse : L’éclipse d’un État. Territorialités effacées, recomposées et concurrentes dans la Savoie occupée (vers 1536 – vers 1559).
    Résumé de Thèse : L’objectif de ce travail de thèse est d’étudier le renforcement de l’ancrage territorial des différents pouvoirs dans les États alpins de la première modernité en prenant pour objet le duché de Savoie de 1536 à 1559. Son occupation pendant une vingtaine d’années par les Français, les Bernois et les Valaisans est l’occasion d’une redéfinition et d’une concurrence entre différentes appropriations de l’espace savoyard. L’étude de ce moment permet alors de saisir un territoire en mutation traversé par des dynamiques profondes et d’approcher ainsi la manière dont peuvent se concevoir et se fabriquer les territoires dans les Alpes du début du XVIe siècle.
  • CAVRO Borromée, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier
    Directeur de thèse : Nicolas Le Roux.
    Sujet de la thèse :Gilles Corrozet, Denis Janot et Nicolas Bonfons. Un projet éditorial d’harmonie civile au temps des troubles de religion (1530-1620).
    Date d’inscription en thèse : 26/09/2023.
    Résumé de la thèse : Denis Janot (15..-1544), Gilles Corrozet (15..-1568) et Nicolas Bonfons (15..-1626), écrivains, historiens, libraires et imprimeurs parisiens, proposent dans leurs ouvrages un voyage dans le passé de Paris au moment du basculement de la France dans les guerres de Religion. Ils se spécialisent dans la mise en série d’histoires urbaines, de blasons, d’emblèmes et de contes, l’ensemble de ces productions aboutissant à la définition d’une urbanité idéale pour une bourgeoisie parisienne confrontée à ce que Gilles Corrozet qualifie d’« angoisse tresgrosse » de la fin des temps. Nous nous proposons d’envisager l’étude des librairies de Gilles Corrozet, Denis Janot et Nicolas Bonfons à la fois sous le prisme d’entreprises commerciales aux destins croisés, et sous le prisme d’un projet intellectuel commun.
  • CELESTE Lucas, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier
    Directeur de thèse : Nicolas Le Roux.
    Sujet de la thèse : Les troubles de religion en Languedoc au XVIe siècle : de la violence populaire à la violence nobiliaire.
    Date d’inscription en thèse : 11/07/2023.
    Résumé de la thèse : Durant les guerres de Religion en Languedoc au XVIe siècle, les populations font face à des violences inédites. Les grands noms de la noblesse agissent pour des raisons personnelles et politiques les conduisant parfois à renier leurs principes religieux dans une société pourtant éminemment chrétienne. Ils instrumentalisent les troubles afin de conforter leur pouvoir, jusqu’à contester la monarchie. L’opposition de deux familles est très instructive : les familles Montmorency et Joyeuse. De l’action d’Henri de Montmorency et de Guillaume de Joyeuse découle un conflit long et ruineux pour le Languedoc pouvant être qualifié de « guerre ». Il s’agit d’étudier l’affrontement de deux hommes, de deux maisons et donc d’ambitions rivales. L’exemple de Joyeuse, peu documenté jusqu’à présent et pourtant actif pour le maintien de sa maison, fera l’objet d’une attention particulière.
  • CIFONELLI Hugues, Université Grenoble Alpes et Université de Sienne (cotutelle), LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe)
    Directeurs de thèse : Gilles Bertrand (France) et Renzo Sabbatini/Andrea Zagli.
    Sujet de la thèse : Administrer les étrangers dans le Grand-duché de Toscane sous les Habsbourg-Lorraine (1737-1799) : surveiller, protéger, exclure.
    Date d’inscription en thèse : 1/10/2019.
    Résumé de la thèse : Au travers de l’étude des textes normatifs et des pratiques d’une bureaucratie naissante, cette thèse propose de mieux cerner le rôle joué par l’État toscan dans l’élaboration d’une politique de régulation des présences étrangères oscillant entre accueil, contrôle et exclusion.  Un axe essentiel de ce travail consiste à comprendre comment les Lorraine favorisèrent l’accueil et l’enracinement de négociants étrangers ainsi que de paysans et ouvriers qualifiés. Tout en ayant soin de leur garantir un cadre économique et social stable (privilèges, protections de leurs intérêts), le nouveau pouvoir souhaita réaffirmer la souveraineté du prince face aux prétentions et abus des Nations marchandes. L’étranger est donc une figure économique convoitée dont l’insertion dans le tissu sociopolitique local souligne d’importants enjeux politiques et diplomatiques.
  • CORDIER Camille, Université Lumières Lyon II, LARHRA.
    Directeurs de Thèse : Natacha Coquery et Manuel Covo.
    Sujet de la thèse : Consommations, Marchés et Politiques dans les villes de Saint-Domingue au XVIIIe siècle.
    Date d’inscription : septembre 2019.
    Résumé de Thèse : Au XVIIIe siècle, Saint-Domingue est la plus rentable des colonies européennes grâce à son économie spécialisée dans l’exportation de produits exotiques et le recours à la main d’œuvre des esclaves. Ce système a pour conséquence le développement d’une économie de dépendance en biens et nourriture pour toute la population de l’île, en forte croissance. L’objectif de ma recherche est d’étudier les interactions entre les consommations locales et l’organisation spécifique des marchés urbains dans un contexte colonial et esclavagiste, ainsi que les politiques publiques mises en place pour encourager et réguler ces marchés. La thèse offre la possibilité d’écrire une autre histoire de la société coloniale, à l’écart de celle de la plantation, et de mettre en avant le rôle de chaque genre et catégorie sociale (libres de couleur, esclaves, etc.) dans la dynamique d’élaboration d’une économie urbaine capable de répondre aux besoins de ces habitants.
  • DAUMET François, Université Clermont Auvergne, CHEC
    Directeurs de Thèse : Stéphane Gomis, et Laurence Riviale.
    Sujet de la thèse : Les orfèvres de province au XVIIIe siècle en France : des maîtres dans la cité.
    Date d’inscription : 01/2022.
    Résumé de la thèse : ma thèse porte sur les stratégies des orfèvres français de province du XVIIIe siècle pour intégrer les élites locales. Cette réflexion est menée à partir d’archives laissées par ces artisans ainsi que des actes notariés, administratifs et paroissiaux pour replacer ces acteurs dans le contexte socio-économique de la cité. Les productions artistiques ne sont pas oubliées puisqu’elles témoignent du goût de la clientèle et de la circulation des formes et des modèles dans différentes provinces françaises, tant en orfèvrerie civile que religieuse. De nombreuses thématiques sont abordées allant de l’appartenance des maîtres à un lignage (pratiques matrimoniales et démographiques, niveau de richesse et inscription socio-spatiale) à l’exercice de leur métier (réseaux, pratiques artisanales et marchandes, pluriactivité et, enfin, analyse des productions et des clientèles).
  • DEAN Clara, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier.
    Directeur de Thèse : Jean-François Dynyach.
    Sujet de la thèse : Présences écossaises à Paris au XVIIIe siècle.
    Date d’inscription : 01/09/2023.
    Résumé de la thèse : Dans le cadre de Paris au XVIIIe siècle, cette thèse étudie et analyse la présence écossaise, dans une perspective transnationale. Les circulations d’Écossais et d’Écossaises, ainsi que leur présence, de manière quantitative et géographique en région parisienne sont interrogées ; le terme de présence pourra aussi être compris comme influence. L’intégration professionnelle et sociale de ces individus est au cœur du sujet. On questionne ainsi la question de communauté, puisque si les Écossais représentent un groupe, ils ne sont pas organisés institutionnellement. Enfin, les liens qu’entretiennent les Écossais avec les Français et les autres Britanniques seront examinés ; ainsi que les rapports entre les Écossais et leur patrie d’origine. On prendra également en compte les regards des autorités britanniques sur cette « diaspora ».
  •  DEUDON Laetitia,Université de Valenciennes / Université de Montréal, CALHISTE (EA 4343) / FESP.
    Directeurs de Thèse : Corinne Beck, Yves Junot (UVHC) et Michèle Dagenais (UdeMontréal)
    Sujet de Thèse : Approche géo-historique de la construction des territoires fluviaux : l’aménagement fluvial en Europe du Nord-Ouest et en Amérique du Nord. Etude comparée de vallée de l’Escaut du Cambrésis à Condé (XIIe-XXIe siècles) et de la vallée du Saint-Laurent de Montréal à Québec (XVIe-XXI siècles).
    Résumé de Thèse : Les paysages fluviaux nord-américains et européens ont une géohistoire commune. En effet, les Européens, à leur arrivée en Nouvelle-France, importent leurs techniques et leurs savoirs en matière d’aménagement fluvial et les adaptent localement, ce qui transforme les rivières qui prennent partiellement un visage « à l’européenne ». Néanmoins, cette anthropisation s’effectue selon des proportions, des rythmes et des spatialités différentes marquées par un aménagement fluvial réalisé sur un temps beaucoup plus court dans la vallée laurentienne, condensé sur trois siècles, contrairement à la vallée de l’Escaut, dotée en équipements fluviaux et au tracé modifié dès l’époque médiévale. Ainsi, par l’utilisation de la démarche comparative, diachronique et interdisciplinaire, ce projet de thèse en histoire environnementale vise à cerner l’évolution sur le temps long de l’aménagement fluvial et des relations sociétés-environnement qui aboutit à la construction de paysages et de territoires spécifiques sur deux terrains d’application : la vallée de l’Escaut (France) et la vallée du Saint-Laurent (Canada).
  • DIOCHON Nicolas,Université de Lyon II, LARHRA.
    Directeur : Philippe Martin.
    Sujet de la thèse : Sorcellerie, possession démoniaque et superstitions en Espagne à la fin de l’époque moderne.
    Date d’inscription : 2018.
    Résumé de la thèse : La relation qui existe entre l’Inquisition espagnole et les délits de sorcellerie-superstitions (réunis sous un même item dans les procès : « Sorciers et superstitieux » – Brujos y supersticiosos) est équivoque. Ce caractère se retrouve même dans la sémantique utilisée pour qualifier ces deux délits. À cette fin, nous reviendrons rapidement sur l’attitude du Saint-Office quant aux sorciers et aux superstitieux. Cette première étape nous invitera à envisager plusieurs questions fondamentales : qu’entendent les inquisiteurs à travers ces deux termes ? Leur conception de la sorcellerie et de la superstition était-elle univoque au cours l’existence de l’Inquisition ? La persécution a-t-elle uniforme tout au long des trois siècles et demi de présence du Saint-Office sur le territoire ? Au contraire, a-t-elle plutôt concentré ses efforts contre l’un de ces deux délits ? Le cas échéant, il faudra tenter de comprendre pourquoi il y eut des variations dans l’instruction des procès et quel délit et à quelle époque il fut le plus persécuté.
  • DUBOIS Amandine,Université de Pau et des Pays de l’Adour, ITEM.
    Directeurs : Philippe Chareyre (ITEM, Université de Pau et des Pays de l’Adour), Florent Hautefeuille (TRACES, Université Toulouse Jean Jaurès).
    Sujet de la thèse : Cimetières et pratiques funéraires des protestants en France à l’époque moderne.
    Date d’inscription : 17/10/2020.
    Résumé de la thèse : Peu étudiés car peu identifiables, les cimetières protestants durant l’époque moderne sont un bon indicateur de la place sociale des membres de la religion réformée dans un État divisé par une crise confessionnelle. Que faire des morts protestants et quelle place leur accorder dans une société catholique peu encline à les accepter ? Grâce à une étude conjointe des données textuelles et archéologiques, ce travail de recherche se propose d’apporter des éclaircissements sur le rôle et la place du cimetière protestant et de ses occupants, dans le paysage tant urbain que rural selon les degrés de densité des communautés. Il prendra en compte également la particularité des rituels funéraires observés chez les Huguenots en fonction de la pression sociale et institutionnelle dont ceux-ci ont fait l’objet. Il essaiera ainsi de dégager les grands traits de l’identité d’une communauté qui doit adapter ses propres normes à celles que lui imposent ses adversaires.
  • FANCCHINI Romain, Université Aix-Marseille Université (AMU), Laboratoire : TELEMMe
    Directeur de thèse : Anne Montenach.
    Sujet de la thèse : Femmes et commerce en Provence : étude sur la construction des rapports de genre dans l’économie (milieu XVIIe – 1789).
    Date d’inscription : 1/09/2017.
    Résumé de la thèse : L’objectif de cette thèse est d’analyser la place des femmes dans le commerce en Provence sur un long XVIIIe siècle et la manière dont se construisent, dans l’échange économique comme au sein du noyau familial, les relations de genre. L’intérêt de ce projet réside dans le croisement de l’histoire économique, de l’histoire du genre et de l’histoire des affects. Le genre comme catégorie d’analyse s’intéresse aux rapports sociaux de sexe et cherche à comprendre les rôles et les identités sexuées, leurs normes, leurs représentations, et donc l’hétérogénéité des groupes sociaux ainsi qu’une forme de pouvoir dans les relations. Ces réflexions sont à replacer dans un univers, celui du commerce et de l’économie, parfois négligé par les études de genre, et dont les relations et leurs dimensions affectives font partie intégrante des problématiques du sujet.
  • FAYSELER Virginie, Sorbonne Université (Paris IV), Centre Roland Mousnier
    Directeur de thèse : Vincent Gourdon.
    Sujet de la thèse : Les épouses des pasteurs du royaume de France (1559 – v. 1685).
    Date d’inscription : 1/09/2023.
    Résumé de la thèse : Ma thèse vise à étudier les épouses des pasteurs durant les deux siècles de l’époque moderne qui voient se cristalliser la naissance du protestantisme et sa diffusion dans le royaume de France. Même si la distinction entre clercs et laïcs est théoriquement effacée par la Réforme, les pasteurs sont des figures prépondérantes pour la communauté, endossant le rôle de transmetteurs de la parole de Dieu et de guides vers un salut collectif. Il s’agit donc de cerner le statut propre de leurs épouses, de caractériser ces femmes et leurs modes de vie, en prenant en compte cette place particulière qu’occupe la famille pastorale dans la communauté protestante. Les provinces synodales de l’Anjou, Maine, Touraine, de la Bourgogne et du Bas-Languedoc, où les Églises réformées s’implantent dans des contextes différents, constituent les cadres spatiaux de ce travail.
  • FERRER-BARTOMEU Jérémie, École nationale des chartes / Université de Paris-IV / Paris-Sorbonne, Centre Jean-Mabillon (École nationale des chartes), École doctorale 188 (Université de Paris-IV – Paris-Sorbonne)
    Directeur de thèse : Olivier Poncet.
    Sujet de la thèse : Volontés d’État. Pouvoirs des « bureaux », correspondances et reconfigurations de la société politique : le département de Nicolas de Neufville, seigneur de Villeroy, secrétaire d’État (vers 1560-1610).
    Résumé de la thèse : Le moment politique de la fin du XVIe s. au début du XVIIe s. est marqué par une intense inflation documentaire des papiers d’État et plus généralement de l’écrit politique. Cette inflation, dans un contexte de concurrence aiguë entre puissances européennes et factions adverses, est soutenue par un personnel politique d’un genre nouveau : les secrétaires d’État, leurs commis et leurs clercs. S’interroger sur la fabrication, la projection et la réception de l’information politique en saisissant ceux qui en assurent au sens large la circulation revient à saisir l’État par la pratique, dans ses échecs et ses succès, à travers l’ensemble des petits écarts quotidiens aux règlements des institutions traditionnelles. Cette histoire ouverte de la construction administrative des bureaux à la charnière de l’âge politique renaissant et de l’âge politique baroque rend raison des complexes trajectoires institutionnelles d’acteurs dès lors saisis au prisme de leurs horizons d’attente et du sens qu’ils donnent au service quotidien du souverain et du public. C’est pourquoi l’étude du moment 1575-1610 revêt une importance capitale du point de vue de l’histoire matérielle de l’écrit politique, temps d’innovation, d’adaptation et de façonnage à la main du roi d’une réalité rétive et troublée, mise en ordre dans et par l’écrit d’État.
  • FORRAT Martin, Université Jean Moulin Lyon 3/Université de Genève, LAHRA/Faculté de théologie
    Directeurs de thèse : Yves Krumenacker et Mariel Mazzocco.
    Sujet de la thèse : L’oraison dans l’oeuvre de Madame Guyon et chez ses disciples européens.
    Résumé de la thèse : Madame Guyon, méconnue aujourd’hui, fut une figure centrale sous Louis XIV, marquant la fin d’un siècle à la spiritualité effervescente. Accusée de ne proposer qu’une résurgence du quiétisme au travers de son enseignement et de sa méthode d’oraison, elle fut enfermée et ses livres mis à l’index. Si l’anathème jeté sur son enseignement consacra sa disparition en terres catholiques, sa pensée connut pourtant une large postérité au sein de groupes mystiques hétérodoxes en milieu protestant, aux Pays-Bas, en Ecosse, en Allemagne et en Suisse. La thèse entend d’abord revenir aux sources de la méthode d’oraison proposée à travers ses écrits, et d’identifier les sources potentielles de Madame Guyon, des auteurs anciens du mysticisme chrétien jusqu’à ses directeurs de conscience. L’étude portera ensuite sur les développements de sa doctrine en Europe, en retraçant l’itinéraire de cette pensée, les conceptions et pratiques des différents cercles de disciples et la transversalité de leurs liens dépassant les limites territoriales et religieuses.
  • GODBOUT Ariane, Université de Rennes 2 et Université du Qubec à Montréal (UQAM).
    Sujet de la thèse : Citoyenneté statutaire et citoyenneté d’expérience – les modalités de l’implication civique à La Rochelle (1614-1648).
    Directrice de thèse : Philippe Hamon et Pascal Bastien.
    Date d’inscription : janvier 2020
    Résumé de la thèse : La thèse vise à examiner comment les conceptions et les pratiques de citoyenneté se sont transformées dans la ville de La Rochelle, suite à la défaite de la ville lors du siège de 1627-1628 et à la suppression de ses privilèges par le pouvoir royal. Au XVIIe siècle, en Europe, la citoyenneté est un phénomène avant tout local, qui se réfère au statut octroyé aux bourgeois d’une ville. Si une telle conception de la citoyenneté conduit à penser qu’il n’existe plus à proprement parler de citoyens rochelais après 1628, nous souhaitons proposer, dans cette thèse, une définition plus large de la citoyenneté, entendue non pas comme un statut mais comme un vécu: une citoyenneté d’expérience. Cette approche permet de mettre en lumière l’interaction entre les statuts juridiques et la manière dont les acteurs les mobilisent, les différentes formes données au bien commun et la redéfinition constante des frontières de la communauté politique.
  • GODELAINE Florent, Université de Lyon II, LARHRA UMR 5190
    Sujet de la thèse : Le commerce sur la basse-Loire et ses affluents (XVIIe-XVIIIe siècles).
    Directrice de thèse : Natacha Coquery.
    Date d’inscription : 2013.
    Résumé de la thèse : Ce projet entend comprendre le(s) rôle(s) de la Loire et de ses affluents dans les provinces traversées. Structurent-ils le paysage et le territoire ? De quelle manière contribuent-ils au développement territorial ? Afin de répondre à cette problématique, l’aire d’étude s’étend aux provinces traversées par la Loire et ses affluents : Bretagne, Anjou, Maine et Perche. Finalement en estimant la densité du fret dans ce bassin d’étude – la basse-Loire et ses affluents -, il sera possible de déterminer la place occupée par la basse-Loire et les rivières connectées du XVIIe au XVIIIe siècle. Ainsi, cette étude entend préciser le volume du fret sur la basse-Loire et ses affluents au XVIIe siècle et au XVIIIe siècle en même temps qu’il souhaite préciser le réel rayon d’action de voiture des bateliers ligériens ?
  • GAVRILOFF Domitille de, EHESS Paris (École des hautes études en sciences sociales)
    Sujet de la thèse : Esclavage, évangélisation et race : histoire comparée de la Martinique et de Saint-Domingue (1635-1789).
    Directrice de thèse : Cécile Vidal.
    Date d’inscription : 1er septembre 2019.
    Résumé de la thèse : En analysant les discours et les pratiques missionnaires à l’encontre des esclaves et libres de couleur originaires d’Afrique dans deux îles des Antilles françaises (Martinique et Saint-Domingue) aux XVIIe et XVIIIe siècles, je souhaite interroger l’articulation entre le système esclavagiste et la mise en place d’un esclavage chrétien fondé, en partie, sur la notion de race. Si l’œuvre des missionnaires jésuites, dominicains et franciscains auprès des esclaves des Antilles françaises a fait l’objet de quelques études centrées sur l’histoire des missions ou celle de l’Église, celles-ci n’abordent que rarement l’implication raciale de cet encadrement religieux qui visait aussi bien la conversion des esclaves que le maintien d’un ordre socio-économique esclavagiste dans les colonies.
  • GENELETTI Pierre, Université Savoie Mont Blanc (Chambéry), LLSETI-UFR LLSH.
    Sujet de la thèse : Nicolas Deschamps : de la gabelle du sel en Savoie à la Chambre des comptes. Itinéraire d’un Français dans les institutions savoyardes (1651-1676).
    Directrice de thèse : Frédéric Meyer.
    Date d’inscription : 1er septembre 2020.
    Résumé de la thèse : Originaire de la Dombes, Nicolas Deschamps intègre la ferme du sel savoyarde pendant la régence de Christine de France, dont il est un des hommes de confiance en Savoie. Avide d’honneurs, infatigable travailleur, courtisan parfois, il réussit comme gabellier du sel, puis parvient à intégrer la Chambre des comptes en dépit d’une opposition farouche de celle-ci, finit sa carrière comme président aux finances. Il participe comme maître-auditeur à tous les grands chantiers du règne de Madame Royale, puis de Victor-Amédée II et se révèle être un personnage majeur dans les finances savoyardes. Sa réussite fait de lui une cible pour les critiques, soit de ses contemporains, soit, plus tard, des historiens. Ses enfants épouseront des membres des plus importantes familles nobles du duché. Sa dynastie s’arrêtera avec son petit-fils qui dilapidera l’héritage familial.
  • JURET-RAFIN Gautier, Université Grenoble Alpes, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe).
    Directeurs de thèse : Gilles Bertrand et Enzo Neppi.
    Sujet de la thèse : Brescia et le climat entre 1690 et 1720. Une recherche au croisement des sources historiques et littéraires.
    Date d’inscription : 01/10/2022.
    Résumé de la thèse : Ce travail aborde l’histoire du climat durant l’époque moderne en se penchant sur les conséquences que le climat a pu avoir sur les sociétés humaines en Italie du nord et plus précisément dans la ville de Brescia et sa province entre le XVIIe et le XVIIIe siècles. En vue de pouvoir théoriser la résilience des communautés humaines face au climat, il s’agit d’analyser et évaluer l’impact des variations climatiques sur la société de la région de Brescia mais également les perceptions qu’en ont eues les contemporains entre 1690 et 1720 à travers les chroniques, les correspondances d’écrivains et de voyageurs, les périodiques et écrits académiques. S’appuyant sur une formation internationale et pluridisciplinaire, l’étude vise également à connecter les recherches récentes effectuées en France, Allemagne, Angleterre et Italie.
  • KANTOUSSAN Aimé, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED 113), IHMC.
    Directeur de thèse : Bruno Belhoste.
    Sujet de la thèse : Conception d’une autoroute au Sénégal. Vers un aménagement multidimensionnel conciliant développement et mise en valeur patrimoniale.
    Date d’inscription : 14/05/2014.
    Résumé de la thèse : Infrastructures et développement semblent aller de pair. Ces deux notions interpellent cependant une problématique de fond, liée à l’aménagement du territoire, qui devra nécessairement prendre en compte certains aspects notamment patrimoniaux et environnementaux du fait de leur importance. La majeure partie des pays africains notamment en Afrique subsaharienne, est confrontée à l’évolution rapide de ses villes principales. Une évolution quelques fois anarchique. La ville de Dakar, héritée de la période coloniale, s’inscrit dans ce registre, avec des carences en termes de mobilité, accrues par la pression foncière. Pour atténuer, voire mettre fin à cette situation d’asphyxie, l’État du Sénégal a décidé de désengorger la ville de Dakar, par la création d’une plateforme économique à quelques encablures de la capitale, mais aussi d’infrastructures lourdes de transport dont l’autoroute à péage Dakar-Diamniadio. Cette thèse, analyse à la fois les différents modes de gouvernance mais aussi les trajectoires des infrastructures de transport, notamment routières au Sénégal. Elle évoque en outre l’hybridation de l’aménagement du territoire et de la politique patrimoniale, au sens large du terme. Par ailleurs, cette thèse analyse les différentes socialisations liées à la mise en place et ensuite à la mise en service de ce nouvel objet technique.
  • KOCHUPARAMBILP Mathew, Université Jean Moulin Lyon 3, RESEA- LARHRA.
    Directeur de Thèse : Yves Krumenacker.
    Sujet de Thèse : Saint Vincent de Paul, promoteur de la vocation de la femme dans l’Église et dans la société du XVIIe siècle.
    Résumé de Thèse : Le XVIIe siècle a été marqué par un surgissement de la présence publique efficace et incontournable de la femme dans la société française. Les femmes qui restaient, jusque-là, enfermées dans leur maison, ont suscité la revalorisation à tous les niveaux de la société à travers leur engagement à la fois actif et créatif, dans le domaine de la santé, de l’éducation et de la charité pratique. Au niveau du service caritatif, leur présence est devenue indispensable pour la société. Comment en est-on parvenu à cette promotion féminine quand on sait qu’elle n’a pas eu la moindre possibilité d’entreprendre des activités publiques ? Qu’est-ce qui a rendu cette promotion croissante possible étant donné que la situation de la femme était si mauvaise au niveau social, politique, économique et religieux ? Le nom de Vincent de Paul prend une dimension très importante et mérite une étude plus sérieuse parce qu’il va jouer un rôle important pour la promotion de la femme.
  • LAUER Antoine, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier (UMR 8596).
    Directeur de Thèse : Alain Tallon.
    Sujet de Thèse : Représentations de l’altérité britannique et imaginaires en France, 1558-1641.
    Date d’inscription : 2021.
    Résumé de la thèse : Ma recherche concerne l’analyse des figures cristallisées dans l’expression discursive de l’ensemble du champs social en tant que telles, en ce sens qu’elles véhiculent des images relatives aux Anglais, Écossais et Irlandais, à leur religion, leur organisation politique ou à des propos d’ordre historique ou géographique. De ces figures de l’Autre il est possible d’observer certaines tendances, des appréciations particulières qui laissent à voir une familiarité. En outre, il s’agit de considérer les  mobilisations, utilisations et manipulations des images de l’Autre au coeur des conflits religieux et européens de la période. Enfin, l’étude vise à cerner les manières dont ces représentations ont des effets en retour sur les imaginaires, quand l’Autre devient cet accessoire par lequel il est possible de se connaître, mais aussi de se valoriser, de se rassembler ou d’exclure.
  • LECLERC Mathilde, Université de Pau et des Pays de l’Adour, ITEM EA 3002.
    Directeurs de thèse : Philippe Chareyre et Daniela Solfaroli Camillocci.
    Sujet de Thèse : Les femmes et la justice à Genève (1542-1564) : entre jeu(x) et enjeu(x) de pouvoir(s).
    Date d’inscription : 1/09/2017.
    Résumé de la thèse : Force est de constater que les femmes du XVIe siècle n’étaient pas seulement vouées au silence de la reproduction et confinées dans l’espace privé de la famille. La réalité historique est en réalité plus complexe : elles possédaient un pouvoir certain, entre autres par le biais de réseaux, de témoignages et de rumeurs qu’elles véhiculaient, ainsi que par le contrôle des hommes que la justice leur offrait. Elles ont par conséquent eu l’occasion de négocier le patriarcat et de se faire un chemin en utilisant les systèmes de leurs sociétés pour servir leurs intérêts et obtenir une certaine mesure d’influence sur leurs propres vies. L’objectif de cette recherche est donc d’examiner en profondeur cette nouvelle approche de la déviance féminine à Genève entre 1542 et 1564 afin d’entrevoir le quotidien riche d’expériences de ces femmes fortement impliquées dans la communauté réformée en tant qu’épouses, mères ou veuves, mais aussi, et surtout, de par leur identité de femmes agissant au sein d’une société dominée par les hommes.
  • MARTEMYANOVA Ekaterina, Université Paris-Est Créteil, CRHEC.
    Directrice de thèse : Mireille Touzery.
    Sujet de thèse :
    Administration vue par en bas au XVIIIe siècle : Provence et ses états.
    Date d’inscription en 
    thèse 
    : 26/10/2013.
    Résumé de la thèse
     : L’administration provinciale et, plus largement, la question du rapport entre Paris et la province, est crucial dans le cadre de la France dont l’histoire constitue dans l’historiographie le modèle des états centralisés. Notre recherche s’intéresse à la gestion du royaume, d’en bas. Nous utiliserons l’abondante correspondance laissée par Mgr de Boisgelin, président de l’Assemblée de Provence, pour lesm années 1770-1790, permet cette étude. Ces volumes sont conservés pour moitié en France et pour moitié en Russie. La partie « administrative » de cette correspondance permet de dépasser très efficacement les approches institutionnelles classiques du fonctionnement de l’administration sous la monarchie. Le travail sur la « collection de Boisgelin » vise les fonds d’archives du Vatican, tenant compte de l’activité incontournable du prélat dans la définition du statut du clergé au moment tourmenté de la Révolution.
  • MESPLE Pierre, Université Clermont Auvergne, Centre d’Histoire « Espaces et Cultures » (CHEC).
    Directeur de thèse : Stéphane Gomis.
    Sujet de thèse :
    Les musiciens d’Église au XVIIIe siècle : acteurs, circulations, réseaux : (diocèses de Blois, Chartres, Évreux, Le Mans, Orléans, Rouen et Sées).
    Date d’inscription en thèse 
    :  décembre 2017
    Résumé de la thèse
     : L’étude des musiciens d’Église s’inscrit dans une historiographie qui remonte à la fin du XIXe siècle mais qui a été largement renouvelée depuis le début des années 2000 par les travaux du réseau Muséfrem (Musiques d’Église en France à l’Époque Moderne). Chantres, musiciens et enfants de chœur sont appointés par les cathédrales et les collégiales. Leur carrière, marquée généralement par l’itinérance, les oblige à tisser des réseaux à différentes échelles. Aussi ont-ils laissé des traces variées, tant dans les archives ecclésiastiques (séries G), que dans la presse provinciale. Le présent travail est centré sur une demi-douzaine de diocèses entre Loire et Seine, et veut allier approches quantitatives et qualitatives. Il ambitionne de défricher l’histoire culturelle et sociale de ce groupe conscient de sa singularité.
  • NOGARD Mylène, Université Jean Moulin Lyon III, LARHRA.
    Directeur de thèse : Yves Krumenacker.
    Sujet de thèse :
    Essai de portrait psychologique des protestants français au XVIIe siècle.
    Date d’inscription en thèse 
    :  5/11/2020.
    Résumé de la thèse
    : Il s’agira de tenter de dresser un portrait psychologique des protestants français au XVIIe siècle à partir de sources (sermons  principalement). Quel degré de vérité peut-on en attendre ? Quel outil issu de la psychanalyse au sens large pourrait-on élaborer afin d’aider l’historien à mener l’enquête scientifique que constitue le travail de thèse ? Enfin, comment prendre en compte les dernières avancées en matière de neurosciences et de personnalités pour mener la démarche historique ?On analysera ici l’activité religieuse protestante grâce aux sources comme n’importe quelle autre activité. Elle sera à rattacher éventuellement à des facteurs psychologiques pour caractériser l’âme de la foule protestante, en analysant le contact des sujets avec le fait religieux et en mettant à l’épreuve les théories de différents psychologues et psychanalystes.
  • ORTLIEB Jean-Baptiste, Université de Strasbourg, cotutelle internationale avec l’Université d’Anvers, EA3400 Arche (Unistra) ; Envirhus (Anvers).
    Directeurs de thèse : Isabelle Laboulais (EA3400) et Tim Soens (Envirhus).
    Sujet de thèse : Histoire environnementale des sommets des Vosges méridionales (XIIIe-XVIIIe siècle).
    Date d’inscription en thèse 
    : septembre 2018.
    Résumé de la thèse
    : L’approche environnementaliste et l’émergence de ses paradigmes en histoire incitent à décentrer le regard sur le massif vosgien, en focalisant l’étude sur un nombre défini de sommets des « Hautes-Vosges ». En dépassant les problématiques régionales et locales, à partir d’une enquête menée sur le « temps long » – du bas Moyen Âge à la période révolutionnaire, des relations complexes entre les hommes et leur milieu peuvent être mises au jour. Un corpus original, confrontant les documents écrits et cartographiques aux données de terrain, permet d’interroger le rapport entre les sociétés et les sommets, au sein de réseaux marqués par une compétition entre des acteurs humains et « non-humains ». L’examen des évolutions de ces relations, marquées par un nouveau rapport à la nature, permet de contribuer aux productions environnementalistes françaises et internationales.
  • PAUCOT Hugues, Université de Pau et des Pays de l’Adour, ITEM – Identités, Territoire, Expressions, Mobilités.
    Directeurs de thèse : Philippe Chareyre (UPPA) et Nicolas Faucherre (AMU).
    Sujet de thèse : La vie et l’œuvre des ingénieurs militaires italiens en France dans la première moitié du XVIe siècle.
    Date d’inscription en thèse 
    : 29/11/2018.
    Résumé de la thèse
    : En partant des différentes écoles de la fortification bastionnée nées sur le territoire italien, et après en avoir étudiés et comparés les caractéristiques architectoniques, et en particulier les réalisations piémontaises des années 1530, l’objectif de ce travail sera donc de déterminer et de synthétiser les voies de diffusion vers le territoire français. Le rôle des ingénieurs, leur formation et les sources d’inspiration dont ils ont ou auraient pu bénéficier constitueront également une information destinée à mieux cerner leurs compétences, expériences et préceptes. Outre ces données biographiques, l’étude architecturale des réalisations françaises, déjà bien renseignées dans leur temporalité, devrait nous permettre de retracer les voies de diffusion des connaissances, de leur origine italienne à leur adaptation en France.
  • PEPE Armando, Université Grenoble Alpes, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe) et Université de Salerne.
    Directeurs de thèse : Gilles Bertrand et Carmine Pinto, cotutelle.
    Sujet de thèse : Conflit civil dans le Midi de l’Italie à l’aube du Risorgimento : le cas de la Terre de Labour (1806-1825).
    Date d’inscription en thèse 
    : 2/11/2020.
    Résumé de la thèse
    : Le débat historiographique sur la décennie française du Royaume de Naples (1806-1815), malgré des études de premier plan, offre encore de nombreuses pistes de recherche. Sur la région historique et géographique de la « Terre de Labour », on entend combler d’importantes lacunes dans nos connaissances quant aux causes qui ont déterminé le brigandage, phénomène encore peu étudié. On se penche sur la période allant de 1806 à 1825 : entrée des troupes françaises dans le Royaume de Naples ; soulèvements dans les villages ; guerre des brigands contre les institutions, en reconstruisant la composition et la dynamique des bandes. Le phénomène du brigandage, endémique dans le Midì d’Italie et de longue durée, ne s’est pas terminé avec la restauration des Bourbons sur le trône de Naples en 1815, mais a duré jusqu’à la chute de la dynastie en 1860. Les Bourbons souffraient du brigandage mais, dans les moments de crise, ils savaient l’exploiter, lui donnant une connotation politique, comme ils l’ont fait pendant la décennie française et à partir de 1860, lors de l’unification de l’Italie. En outre, en Terre de Labour la figure de Fra’ Diavolo, par sa prééminence absolue, a éclipsé les autres brigands sur lesquels manquent les biographies et la reconstruction de leurs bandes.
  • PERAUD ROUSSELET Aude, Université Michel de Montaigne (Bordeaux), CEMMC (Centre d’Etudes des Mondes Modernes et Contemporains).
    Directeur de thèse : François Cadilhon.
    Sujet de thèse : Filles de France au XVIIIème siècle (1715-1789).
    Date d’inscription en thèse 
    : 1/09/2017.
    Résumé de la thèse
     : Le sujet de thèse porte sur l’étude de la vie des huit filles de Louis XV et de Marie Leszczynska. Appelées aussi Mesdames de France, elles connurent un destin bien particulier puisqu’elles demeurèrent à la Cour, sans alliance. Seule, l’aînée est devenue Madame Infante et duchesse consort de Parme et de Plaisance après son mariage en 1739 avec Philippe d’Espagne. Par souci d’économie et afin de limiter l’influence politique de la Reine sur ses filles, le cardinal de Fleury envoya les quatre dernières filles à l’abbaye de Fontevraud de 1738 à 1750 avant de revenir à Versailles. Parmi elles, Madame Louise ou Madame Dernière entra au Carmel en 1770. De plus en plus écartée du pouvoir et représentant la « Vieille Cour », Madame Adélaïde, Victoire et Sophie se retirèrent avec ses sœurs au château de Bellevue. Après les journées d’octobre 1789, Mesdames Adélaïde et Victoire fuient vers l’Italie où elles y terminent leurs jours.
  • PEVET Julien, Université Grenobles Alpes, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe).
    Directeur de thèse : Gilles Bertrand.
    Sujet de thèse : Les voyageurs européens et le Danemark, fin XVIe-début XIXe siècle.
    Date d’inscription en thèse 
    : octobre 2020.
    Résumé de la thèse
    : Cette thèse a pour but d’analyser les voyages au Danemark réalisés de la fin du XVIe au début du XIXe siècle par les voyageurs européens. Quelle vision du Danemark développent-ils durant cette période ? Comment les voyageurs vivent-ils leurs séjours ? Y-a-t-il des différences chronologiques ? Quel impact a la nationalité des voyageurs ? Où se rendent-ils ? Comment leurs témoignages s’inscrivent-ils dans un cadre plus large et montrent la place du Danemark en Europe ? C’est à toutes ces questions que nous tentons de répondre dans cette thèse, en nous basant sur l’étude d’un corpus de sources d’une trentaine de textes de divers voyageurs comme la Relation en forme de journal, d’un voyage fait en Danemarc par le français Jacques-Philippe La Combe de Vrigny ou les Lettres de Scandinavie de la britannique Mary Wollstonecraft.
  • POULLE Jean-Benoît, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier UMR 8596.
    Directeurs de thèse : Reynald Abad et Olivier Chaline.
    Sujet de thèse : Sexualité et Masculinités à Paris, 1600-1750 .
    Date d’inscription en thèse 
    : 2018.
    Résumé de la thèse 
    : Ma thèse a pour but d’étudier la mise en œuvre de la Réforme catholique dans la haute noblesse de robe pour la première moitié du XVIIe siècle à Paris. Les membres des cinq cours souveraines parisiennes sont des magistrats qui, du fait de la patrimonialité des offices à l’époque moderne, forment un milieu social assez homogène et partagent une culture commune. Il s’agit ici de restituer l’action religieuse, la dévotion et la spiritualité de ces élites, afin de dégager les spécificités de leur apport au vaste mouvement de la Réforme catholique, et, le cas échéant, les éléments de ce qui pourrait constituer leur culture religieuse commune.
  • RECOUS Noémie, Université Jean Moulin Lyon 3, RESEA-LARHRA.
    Directeur de thèse : Yves Krumenacker.
    Sujet de thèse : Nicolas Fatio de Duillier (1664-1753), trajectoire savante et exaltée dans l’Europe de la République des Lettres.
    Résumé de la thèse : Genevois formé à l’Académie, Nicolas Fatio de Duillier (1664-1753) s’est rapidement fait connaître dans la République des Lettres pour ses qualités savantes, notamment en astronomie et en mathématiques. Reçu membre de la Royal Society de Londres, il a fréquenté les grands savants de l’époque, Cassini, Huygens, Newton, Boyle, Locke, ainsi que les milieux aristocrates anglais, occupant à plusieurs reprises la fonction de précepteur. Mais il s’est également engagé dans la mouvance des French Prophets, camisards exaltés réfugiés à Londres, ce qui lui a valu, depuis Voltaire jusqu’à nos jours, la réputation d’être fou. Dépassant de fausses contradictions, l’étude de Nicolas Fatio de Duillier permet de mettre en lumière les dynamiques plurielles et complexes qui animaient la République des Lettres et les milieux savants à l’époque de la « révolution scientifique ». Une approche biographique, pensée à la croisée des historiographies contemporaines, offre pour cela de nombreuses possibilités.
  • RICCI Giuseppe, Université Grenoble Alpes, LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe).
    Directeur de thèse : Gilles Bertrand et (co-tutelle à venir).
    Sujet de thèse : Accueil, droits et intégration des citoyens français dans le Royaume de Naples au second XVIIIe siècle (07 octobre 1759-23 janvier 1799).
    Date d’inscription en thèse 
    : 13/07/2023.
    Résumé de la thèse 
    : Le projet a pour objectif de répondre à la question : comment sont possibles l’accueil, la protection légale et l’intégration des ressortissants d’un pays ami ensuite devenu hostile ? Quels droits ont-ils ? Le premier droit, à savoir celui d’entrer dans le Royaume, est-il protégé ? Et une fois à l’intérieur, comment vivent-ils et s’intègrent-ils ? L’étude entend mettre l’accent sur la comparaison entre une période de paix relative entre les Royaumes de France et de Naples (1759-1789) et la période révolutionnaire qui voit monter la conflictualité entre les Bourbons de Naples et la France révolutionnaire surtout à partir de 1792-1793. Dans le sillage des travaux de R. Zaugg et M. Rovinello, il s’agit d’explorer des aspects tels que le contrôle de la sécurité publique, la citoyenneté, la protection réelle et personnelle, en particulier dès lors que les citoyens proviennent d’un État avec lequel il se met à exister à partir d’un certain moment une hostilité. 
  • ROCA Quentin, Université Jean Moulin Lyon 3, IHRIM (Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités – UMR 5317).
    Directeurs de thèse : Isabelle Garnier (MC littérature du XVIe siècle). Co-directeur : Yves Krumenacker (PR histoire moderne).
    Sujet de thèse : Calvin et les Réformateurs francophones, lecteurs hétérodoxes des Pères de l’Église: appropriation littéraire du corpus patristique par les Protestants au XVIe siècle.
    Date d’inscription en thèse : septembre 2019.
  • Résumé de la thèse : Au carrefour de la littérature française, des langues et littératures anciennes, de l’histoire et de la théologie, mes recherches portent sur la présence des Pères de l’Église dans les œuvres de quatre Réformateurs proches du XVIe siècle : Guillaume Farel, Pierre Viret, Jean Calvin et Théodore de Bèze. Le paradoxe apparent, fondateur de ma thèse, est le suivant : pourquoi des théologiens a priori fidèles au principe du sola scriptura, qui attribue l’autorité unique à la Bible pour toutes les questions de doctrine, convoquent-ils aussi souvent les Pères de l’Église dans leurs œuvres? Le problème est à première vue d’autant plus gênant que depuis le XIIIe siècle, quatre Pères latins sont canonisés, et qu’après le Concile de Trente, quatre Pères grecs suivent : manifestement, l’héritage patristique est donc revendiqué par l’Église de Rome contre les Protestants.
  • ROCCA Pauline, Université Gustave Eiffel, Analyse Comparée des Pouvoirs (ACP).
    Co-directeurs de thèse : Corine Maitte, Andrea Addobbati.
    Sujet de la thèse : Le travail des portefaix et la spatialité portuaire en Méditerranée septentrionale, du XVe au XIXe siècle.
    Résumé de la thèse : La thèse porte sur le travail des portefaix ou facchini dans les villes portuaires de Méditerranée septentrionale, le long d’une bande littorale continue allant de Marseille à Livourne, du XVe au début du XIXe siècle, dans une perspective comparée et multiscalaire. Par le croisement entre documents d’archives et documents de nature visuelle, elle vise à redonner une visibilité à ces intermédiaires essentiels à la fluidité des échanges, investis du déchargement et du transport de marchandises acheminées par voie de mer ou de terre. A travers l’étude des conditions de travail, des mobilités et des rapports des portefaix aux pouvoirs, cette recherche questionne la co-construction du travail et de l’espace dans les villes portuaires, la manière dont les activités laborieuses et les rapports sociaux façonnent la ville sur le temps long.
  • ROPP Laurent, Le Mans Université, TEMOS (Temps, Mondes, Sociétés – CNRS FRE 2015).
    Directeur de thèse : Céline Borello.
    Sujet de la thèse : Les mémoires protestantes des guerres de religion (XVIe-XXIe siècles).
    Résumé de la thèse : Le dévoilement d’une plaque en hommage aux victimes de la Saint-Barthélemy parisienne (2016) montre que les guerres de religion du XVIe siècle, bien que lointaines, appartiennent à notre paysage mémoriel. Cette enquête a pour objectif de mettre en valeur, dans la longue durée, les évolutions des mémoires protestantes des guerres de religion. Dans la continuité d’études pionnières sur le souvenir des massacres de 1572, il s’agit de mettre en évidence les objets des mémoires, la diversité des porteurs et des supports de mémoire et les usages des guerres de religion au sein du protestantisme français. Fondée sur des sources variées (mémoires, sermons, iconographie, journaux protestants…), cette recherche est centrée sur la France mais s’étend aussi aux exilés protestants afin d’interroger les spécificités de leurs mémoires.
  •  ROGER Alexandra, Université de Limoges, CRIHAM.
    Directeur de thèse : Albrecht Burkardt.
    Sujet de thèse : Les vocations religieuses forcées en France au XVIIIe siècle.
    Résumé de thèse : Le travail de thèse vise à appréhender le phénomène de la “vocation forcée” dans ses pratiques réelles autant que dans ses représentations en France au siècle des Lumières. Ce phénomène a donné lieu à deux interprétations antagonistes. La première est que les vocations forcées sont une pratique courante et répandue, due à un clergé corrompu et à des parents autoritaires sans amour pour leurs enfants. La seconde, défendue par les historiens de la Réforme catholique, en fait un phénomène marginal surtout si l’on oppose le faible nombre de réclamations à la massivité du recrutement du clergé régulier. Cette recherche envisage de surmonter ces interprétations antagonistes et a pour but d’étudier le phénomène considéré dans toutes ses dimensions en prenant comme fil conducteur la procédure de restitution contre les vœux de religion.
  • SALVADORI Pierre, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier.
    Directeurs de thèse : Denis Crouzet (Sorbonne U.), Caroline Callard (EHESS).
    Sujet de thèse : Savoirs du Nord : géographies, secrets de la nature et raison globale en Europe du Nord, c. 1530–c. 1630.
    Date d’inscription : 01/10/2018.
    Résumé de thèse : À partir d’un corpus issu principalement d’« Europe du Nord » (Scandinavie, Angleterre, Empire germanique, anciens Pays-Bas, France), cette thèse s’intéresse, pour les années 1530–1620, aux politiques des savoirs sur le Nord en contexte impérial. En restituant les scansions et les nuances qui traversent la fabrication du Nord, cette thèse entend dépasser l’histoire des représentations en dévoilant un moment localisé de l’histoire des savoirs et des empires porté par les incertitudes épistémiques dans l’Arctique et au pôle Nord (cartographie, magnétisme, longitude, savoirs du peuplement, du climat et de l’environnement, droit des mers gelées…). Le caractère précaire et désirable des savoirs sur une région largement inconnue en fait un terrain d’étude privilégié des formalisations mouvantes du « monde englobé ». Ce faisant, cette thèse réinterroge notamment le premier impérialisme suédois, les réformes eschatologiques – en faisant mieux dialoguer le temps et l’espace –, ou encore l’orientation des cartes au Nord au xvie siècle.
  • SCHNELLER LORENZONI Lucie, Université de Toulouse – Jean Jaurès, FRAMESPA.
    Directeurs de thèse : Valérie Sottocasa et Francis Dupuy.
    Sujet de thèse : Violence entre les animaux humains et non-humains à Toulouse aux XVIIe et XVIIIe siècles.
    Date d’inscription : Septembre 2021.
    Résumé de thèse : La solidarité qui unit les membres des groupes et leur permet de survivre les pousse à se venger mutuellement et à protéger l’intégrité du territoire qu’ils partagent. Les animaux sont compris dans ces communautés, particulièrement les animaux domestiques tels que les chats ou les chiens : les attaquer revient à humilier et blesser leurs propriétaires, qui les défendent comme s’ils étaient une extension d’eux-mêmes. Si les animaux sont pleinement intégrés aux conflits de corps, ils subissent également et dans le même temps une autre forme de violence qui leur dénie toute forme d’agentivité. Dans les abattoirs, notamment, leur objectification fait partie intégrante du processus qui autorise et légitime la violence qui est commise envers eux. Dès le XVIIe siècle, des rapports affectifs forts entretenus avec certains individus animaux coexistent avec l’invisibilisation des autres animaux et des violences commises à leur encontre, avec une inquiétude prononcée à l’égard de l’errance animale. C’est ce changement de cosmologie, amorcé avant le XVIIe siècle mais qui tend alors à se systématiser et se normaliser, que j’étudie dans ma thèse.
  •  VAUCHER TRUPCEVIC,Université Bretagne Sud, Temps, Mondes, Sociétés – TEMOS CNRS UMR 9016.
    Directrice de thèse : Sylviane LLinares.
    Sujet de thèse :  Le Navire expérimental : laboratoire technique de l’innovation maritime en Bretagne (XVIIe-XVIIIe siècle).
    Date d’inscription : Septembre 2019.
    Résumé de thèse : Le sujet de thèse porte sur la procédure d’expérimentation des innovations techniques à bord des navires français appareillés en Bretagne aux XVIIe et XVIIIe siècles. L’objectif est d’examiner la spécificité de l’expérimentation technique en mer et l’adaptation des mondes marins et académiques aux dé[is rencontrés. La notion de “navire expérimental” est mise en avant, ainsi que les dimensions techniques, administratives, sociales et économiques qui l’accompagnent.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search