L’unique et le véritable. Réputation, origine et marchés alimentaires (vers 1680-vers 1830)

Philippe Meyzie, L’unique et le véritable. Réputation, origine et marchés alimentaires (vers 1680-vers 1830), Paris, Champ Vallon, 2021, 384 pages. ISBN 979-10-267-1020-2. 26 €

 

Des pâtissiers de Périgueux au marchand de comestibles parisien Corcellet, du prince de Saxe et du ministre Saint-Florentin au gastronome Grimod de la Reynière, ce livre s’attache à mettre en lumière ceux qui contribuent à définir un produit de « bon goût » et « véritable ». Au XVIIIe siècle, avec la reconnaissance de l’origine se développe un marché gourmand où la demande d’amateurs favorise la circulation de comestibles recherchés. La réputation devient un gage de confiance qui favorise la circulation de marchandises bien identifiées que les marchands cherchent à acheminer dans les meilleures conditions à des consommateurs-connaisseurs souvent éloignés, prêts à débourser pour obtenir ces denrées jugées uniques. Grâce à ce désir de consommation qui s’étend dans la société, jambons de Bayonne, prunes de Brignoles, fromages de Sassenage, marrons de Lyon sont commercialisés dans les capitales provinciales, à Paris et parfois aussi à l’étranger.
Cette enquête autour de la réputation, de l’origine géographique et de leurs rôles dans les circulations marchandes des années 1680 aux années 1830, interroge l’essor des consommations, les critères de la qualité, les liens entre les territoires et les circuits de l’échange dans les économies préindustrielles.

voir le site de l’éditeur ici


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search