Compte rendu de réunion entre les Archives nationales et l’AHMUF

Paris, 23 janvier 2019

 

AHMUF : Nicolas Le Roux (président, professeur à l’université Paris XIII), Céline Borello (secrétaire générale, professeur à l’université du Mans)

Archives nationales : Ghislain Brunel (directeur des publics), Marie-Françoise Limon-Bonnet (responsable du département du Minutier central), Emmanuel Rousseau (directeur des fonds).

 

1) Les Archives nationales présentent les éléments structurants de leur politique à travers les axes de travail du PSCE (Projet scientifique, culturel et éducatif), qui sont en ligne ici.

Ce sont les départements suivants qui sont principalement concernés par la période moderne : département du Moyen Âge et de l’Ancien Régime (DMAAR) ; département du minutier central des notaires (DMC) ; département des archives privées (DAP).

 

2) Il est rappelé que le site de Pierrefitte abrite de nombreux fonds de l’époque moderne par le biais des archives personnelles et familiales qui y sont conservées, accessibles en ligne sur la salle des inventaires virtuelle.

Autre fait d’importance : plusieurs fonds ministériels conservés à Pierrefitte débutent au XVIIIesiècle :

– fonds du Conseil du commerce et du Bureau du commerce (F12/1 à 1515, passim), voir ici.

– Ponts et Chaussées, rivières, canaux, mines (F/14/123 à 219, puis passim de F/14/609 à 1316)

Mais aussi F/10 (agriculture) ou F/13 (bâtiments civils).

 

3) Les programmes de numérisation sont abordés. Quelques fonds emblématiques sont mentionnés, qui fournissent les images numérisées :

– consulat de Cadix (XVIIe-XVIIIe) : AE/BI/211 à 270 sur ce lien et celui-ci.

– Campagnes de traite négrière (1721-1757), sous-série Marine 4JJ sur ce lien.

 

Pour les notaires de Paris sont numérisés les ensembles suivants :

  1. Tous les répertoires des notaires de Paris (à chercher par exemple par « Parcourir les fonds » puis « Archives des notaires de Paris » puis « Recherche par étude » : les répertoires numérisés (ils le sont tous) sont accessibles sous chaque hyperlien d’étude, de I à CXXII, et commencent par « Images des répertoires du notaire N »;
  2. Collection de placards de décès
  3. Collection d’affiches
  4. Registres d’enregistrements de contrats de mariage de commerçants (XIXe siècle)
  5. Sont également numérisés les actes mis en réserve (environ 3000 actes de personnalités). Leur numérisation apparaît dans l’inventaire du notaire chez qui a été passé l’acte. Par exemple inventaire après décès de Molière chez le notaire Jean Levasseur : https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_042122

Pour tout savoir des travaux de dépouillements réalisés ou en cours au Minutier, voir la fiche sur ce lien.

Pour se former à la méthodologie de recherche dans les fonds du Minutier, voir la fiche sur ce lien.

Les actes en registres du XVIesiècle sont microfilmés. On espère pouvoir numériser à terme ces microfilms et les intégrer à la SIV.

– Parlement de Paris : entre autres, intérêt des registres criminels du XVIIIesiècle dont le 1ervolume de la table des accusés pour la chambre criminelle (1700-1725) est en ligne, suite à un travail collaboratif de bénévoles, voir ici.

– La rubrique du portail internet sur les « nouveautés en ligne » permet de connaître les parutions d’instruments de recherche récents ainsi que les numérisations correspondantes ; voir sur le lien suivant, en bas de page, quelques exemples (livres de couleur du Châtelet, campagnes de traite négrière, etc.).

 

4) Pistes de recherche et fonds à découvrir

 En dehors des fonds indiqués à titre d’exemple pour des sujets de master ou de thèse (voir en bas de cette page indiquée en lien, dont le service des archives enverra une actualisation qui existe en interne ; contacts : dmaar.an@culture.gouv.fr, dmc.an@culture.gouv.fr, dap.an@culture.gouv.fr), il y a de nombreuses pistes documentaires intéressantes :

– à partir des répertoires des notaires il est possible de mener des études d’histoire économique et sociale ; de même à partir des collections d’affiches et de placards après décès.

Les petits fonds de notaires ayant exercé leur activité sur une durée très courte permettent d’étudier la clientèle et les affaires en prenant en compte la totalité de leur production.

Il y a également une étude à mener sur le statut des esclaves à partir des fonds notariés.

Possibilité de rechercher des terriers dans les fonds notariés.

 

– Les ressources de la série T (papiers privés séquestrés, confisqués, en déshérence), constituée de dizaines de grands et petits fonds privés, sont infinies (plus de 5000 cotes) : voir pour T//1 à 345 (dont T//207, papiers La Vauguyon, sur la famille mancelle des Tessé) ce lien.

Voir aussi sur cette page les index et répertoires concernant la série T.

– Les archives imprimées de la série AD permettent un accès aux textes législatifs et administratifs sans la barrière de la paléographie. En dehors de l’immense collection chronologique (AD+) la collection est classée par domaines d’intervention de L’Etat. Voir ici ainsi que ce récapitulatif.

 

– Ne pas oublier l’ensemble des fonds de la Marine d’Ancien Régime conservés aux Archives nationales : voir ici.

– Pour saisir la période de jonction XVIIIe/XIXesiècles, les fonds révolutionnaires sont riches d’informations :

+ fonds des assemblées (série C) avec notamment toutes les pétitions envoyées à Paris, voir ici;

+ fonds des émigrés de la Révolution française : mise en ligne récente des dossiers nominatifs, numérisés, voir ici ;

+ inventaires et catalogues de bibliothèques ecclésiastiques, avec archives numérisées (en lien avec le projet Biblissima), voir ici.

 

Propositions d’actions communes immédiates :

  • S’agissant de la Journée des étudiants des Archives nationales, le site de l’AHMUF mettra les infos en ligne sur son portail internet.
  • Une rubrique Archives nationales pourrait être alimentée sur le portail à partir du signalement des nouvelles ressources disponibles, des fonds numérisés, etc.
  • L’assemblée générale de l’AHMUF vient de se dérouler le 9 novembre 2018. La prochaine se tiendra sans doute en janvier 2020. IL est envisageable de proposer une action conjointe lors de cet événement.

 

 


Vous aimerez aussi...