Colloque international “Cultures orales, histoires et mémoires des révoltes et contestations populaires (XVe-XVIIIe siècles)”

Le colloque international “Cultures orales, histoires et mémoires des révoltes et contestations populaires (XVe-XVIIIe siècles)” / “Histories of Early Modern Popular Revolts in Oral Culture”, organisé par le CRHQ en partenariat avec la British Academy, l’Université d’Oxford et la Maison française d’Oxford, se tiendra à l’Université de Caen Basse-Normandie du 3 au 5 avril. Il rassemblera 20 intervenants originaires de 11 pays d’Europe, du Proche-Orient et d’Amérique du Nord.

Présentation du colloque :

L’étude des contestations populaires de l’époque moderne se heurte à une difficulté souvent mise en évidence : la rareté des archives émanant des communautés révoltées. Les sources recueillies de tradition orale – chansons, récits légendaires, anecdotes, proverbes… – apparaissent dès lors comme une documentation privilégiée pour contourner cette difficulté, même si elles présentent d’autres problèmes méthodologiques : mises par écrit ou enregistrées plusieurs décennies voire plusieurs siècles après les événements, elles sont le fruit d’une transmission plurigénérationnelle qui obéit à des phénomènes complexes de construction mémorielle. Ce colloque international entend faire le point sur l’apport de telles sources pour l’étude de l’histoire et de la mémoire des révoltes et contestations entre le XVe et le XVIIIe siècle, en s’intéressant en particulier aux point suivants :

* L’apport des sources orales pour l’analyse historique des contestations et les questions méthodologiques qui en découlent : fiabilité et variabilité des données ; intérêt des sources
orales et complémentarité par rapport aux sources écrites et iconographiques ; apport différencié selon les genres narratifs.

* Les facteurs de construction et de transmission de la mémoire des révoltes et contestations : phénomènes de sélection, de transformation et d’oubli; mécanismes d’héroïsation ; influences réciproques entre sources orales et écrites ; circulations, transferts et renouvellements des récits dans l’espace et dans le temps.

* Le rôle de la mémoire orale des révoltes et des contestations dans la construction des identités collectives : signification des « erreurs de mémoire » et inadéquation entre les histoires « officielles » et les sources orales ; mémoires orales concurrentes ; réactivation et réinvention de récits de contestations dans des contextes politiques ultérieurs.

Programme en pdf


Vous aimerez aussi...