Ecrire les sciences humaines et sociales. Réflexion théorique et ateliers pratiques

Le Chambon-sur-Lignon, 17-23 juin 2018
Organisée par Eleonora Canepari (Aix-Marseille Université) et Monica Martinat (Association CIHM, Université Lumière Lyon2)
Les modalités d’expression et de diffusion des acquis des recherches en SHS sont au centre de la réflexion de celles-ci, quels que soient les niveaux et les formes de la production scientifique. Les chercheurs enquêtent sur des langages capables d’élargir les publics sensibles à leurs productions, en collaboration souvent avec les maisons d’édition qui, de leur côté, changent les formes du livre. Des expérimentations se mettent en place, profitant des ressources des nouvelles technologies, mais aussi de la contamination entre des genres différents qui reposent sur des formes hybrides de présentation, mêlant des langages différents, y compris figuratifs. Le journalisme et la littérature s’emparent avec force des contenus des SHS, créant une « littérature du réel » d’autant plus efficace dans la représentation du monde qu’elle est attirante au niveau de la forme d’expression. L’entrée en force des formes d’expression vidéo (le cinéma, la télévision…) soulève également des questions intéressantes quant au potentiel cognitif des représentations visuelles que les sciences humaines et sociales ne peuvent pas ignorer. L’université n’est d’ailleurs pas passive dans ce processus de rénovation profonde des SHS, tant pour ce qui concerne les contenus que pour ce qui relève de la forme. Les blogs ou carnets de recherche se multiplient, la communication via les réseaux sociaux prend une place de plus en plus importante.
Ces transformations récentes sont ancrées dans des pratiques anciennes et dans un rapport structurellement collaboratif et en même temps concurrentiel entre les sciences humaines et sociales et les expressions littéraires – ces dernières envisagées dans leur sens le plus large. Les débats du passé et du présent nous offrent un terrain intéressant de réflexion sur les modalités de restitution de notre travail, sur lesquels nous pouvons faire reposer des manières nouvelles et créatives d’envisager le futur des SHS.
Nous comptons faire de ces questions le centre d’une réflexion ainsi que d’expérimentations mettant au centre l’élaboration de formes d’écriture sensibles aux publics, réels et potentiels, des productions en SHS. Il s’agira d’une part, d’envisager des discussions théoriques abordant les modalités d’expression des SHS afin de dégager les lignes-forces d’une écriture actuelle et future. Il s’agira d’autre part de sensibiliser les participant.es aux enjeux épistémologiques des choix narratifs.
La semaine est destinée à réunir étudiant.es, doctorant.es, chercheur.es confirmé.es, dans l’intention d’un échange et d’un travail inter générationnel le plus ouverts que possible. Les présentations de la part des intervenant.es visent à solliciter et animer la discussion collective, à laquelle sera laissée toute la place possible.
Programme
Dimanche 17 juin
Dès 15h30 : Arrivée et installation des participant.es
20h : pot dinatoire
Lundi 18 juin
10h – 11h : Présentation des participant.es, introduction générale de Monica Martinat (Association CIHM, Université Lyon2) et Eleonora Canepari (Aix-Marseille Université)
11h – 12h15 : Key-note lecture, Maryline Crivello (Aix-Marseille Université)
12h30h-13h30 : repas (en commun, buffet sur place)
14h00-17h00 : Marcello Anselmo (Aix Marseille Université), Teresa Bertilotti (Université Milano Bicocca), Sophie Gebeil (Aix Marseille Université) : Documentaires : radio, cinéma, web
18h00-20h30 soirée ouverte à tout public : Rencontre avec Pierre Sauvage (réalisateur indépendant), suivie par la projection en avant-première du documentaire restauré Les Armes de l’esprit (1989-2018)
Mardi 19 juin
10h-12h30 : Laura Casella (Université de Udine) : Le film de famille. Récit par images, source pour l’histoire.
13h-14h30 : repas (en commun, buffet sur place)
14h30-16h30 : Maurizio Memoli (Université de Cagliari) : Méthodologies visuelles et formes de représentation de l’espace dans la recherche urbaine
19h30-21h30 soirée ouverte à tout public : Rencontre avec Cecilia Mangini (réalisatrice), avec projection de films.
Mercredi 20 juin
10h-12h30 : Pierre Cornu (Université Lyon2) : Histoire orale et validation des textes
13h-14h30 : repas (en commun, buffet sur place)
14h30-18h : Aziza Gril-Mariotte (Université de Haute Alsace, responsable de la programmation du lieu de mémoire du Chambon sur Lignon) : De l’écriture de l’histoire à sa muséographie, ou comment interpréter l’histoire dans un musée du XXIe siècle. Avec visite du Lieu de Mémoire.
Jeudi 21 juin
10h-12h30 : Nathalie Heinich (CNRS, EHESS) : Comment j’ai écrit certains de mes livres : l’exemple de La Fabrique du patrimoine.
13h-14h30 : repas (en commun, buffet sur place)
14h30-16h30 : Anna Mirabella (Université de Nantes), Youval Rotman (Université de Tel Aviv) : Ecrire le non écrit : le théâtre et les SHS. Un projet.
Vendredi 22 juin
10h-12h30 : Anne Béroujon (Université de Grenoble) : Littérature et histoire : une expérience en cours.
13h-14h30 : repas (en commun, buffet sur place)
14h30-16h30 : Cecilia Pennacini (Université de Turin) : Faire, raconter l’anthropologie par les films.
20h30-22h soirée ouverte à tout public : Projection publique du court-métrage Voyage au Congo (Guido Piacenza, 1912), commentée par Cecilia Pennacini et suivie d’un débat.
Samedi 23 juin
10h-12h : Conclusion des travaux. Départ des participant.es
 —
Informations pratiques :
Lieu        Le-Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire)
Dates        du dimanche 17 juin après-midi, au samedi 23 juin 2018 au matin
Prix         380 €
Ce prix comprend : pot dinatoire d’arrivée, 6 nuits en chambre double ou triple, petit-déjeuner, repas de midi, transports en minibus ou navette de Saint-Étienne au Chambon, billet d’entrée au musée (mercredi), pause-café.
Ne sont pas inclus dans le prix : les frais de voyage jusqu’à Saint-Etienne, les repas du soir.
Les personnes intéressées devront joindre un CV à leur demande et l’envoyer à l’adresse suivante : chambon.humanites@gmail.com avant le 11 mars 2018. L’inscription est ouverte aux chercheur.es ainsi qu’aux étudiant.es (master et doctorat).
Le nombre de place est limité à 25 participants.

Vous aimerez aussi...