La Ville végétale. Une histoire de la nature en milieu urbain (France, XVIIe-XXIe siècle)

Charles-François Mathis, Emilie-Anne Pépy, La Ville végétale. Une histoire de la nature en milieu urbain (France, XVIIe-XXIe siècle), Ceyzérieu, Champ Vallon, 2017, 370 pages.

L’heure est au verdissement des villes : toits et murs végétalisés, jardins de trottoirs, partagés, thérapeutiques, etc. La ville se découvre-t-elle végétale ?
En proposant une histoire sur la place de la nature en milieu urbain, cet ouvrage de synthèse dévoile au contraire les entrelacements continus quoique fluctuants des pavés et des plantes. Il ne s’agit pas seulement de s’intéresser aux jardins et aux parcs, mais aussi à toutes ces plantes « hors-sol » qui circulent dans l’espace de la ville – déchets végétaux, fruits et légumes des marchés, fleurs coupées, etc. À travers ces diverses formes du végétal on aborde la ville sous un autre jour, en remontant le fil de ses racines naturelles. On comprend ainsi pourquoi on a accepté, parfois encouragé, la présence d’une certaine nature en milieu urbain, quels acteurs ont permis qu’elle s’implante et fleurisse, à quels défis aussi il a fallu répondre pour y parvenir. Mais surtout, en examinant la nature végétale de la ville au croisement d’une histoire sociale, économique, culturelle, politique, les espaces verts et les végétaux apparaissent comme des instruments d’urbanité ou d’ensauvagement, des objets de commerce, de spectacle, d’études scientifiques, de bien-être ou de bien vivre.
Des jardins de l’aristocratie du Grand Siècle au marché des Halles parisiennes, des parcs du Second Empire aux jardins botaniques, c’est toute une histoire nouvelle qui se dévoile et éclaire notre temps à la lumière du temps long.



Table des matières

Introduction. L’en-vert du décor : le végétal en ville, XVIIe – XXIe siècle
Qu’est-ce qu’une ville ?
Quelle nature ?
Nature en ville, nature de la ville ?
 
Chapitre 1. Pourquoi la nature en ville ?
Une exigence nouvelle aux XVIIe et XVIIIe siècles
Les fastes de la ville classique ou le triomphe du décor végétal
De l’air et de l’espace
Le végétal, une thérapie pour la ville malade de l’âge industriel
La ville-monde
« Les impatiences de la verdure »
Des espaces libres pour le sport
L’urbanisme vert : quelle nature pour la ville au XXe siècle ?
La Cité-jardin
Vers l’urbanisme progressiste
Vers une ville écologique depuis les années 1980 ?
Le marketing urbain
 
Chapitre 2. Les mains vertes : les acteurs de la végétalisation des villes
Les particuliers
Les professionnels
Du jardinier au paysagiste
Les travailleurs du végétal
Les pouvoirs publics
 
Chapitre 3. Verdir la ville : un défi
Place au vert !
Le défi foncier : au jardin succèdera le jardin
Le défi financier : quand le vert vaut de l’or
Quelle robe de verdure pour la ville ?
Le défi esthétique : voiler et dévoiler l’espace urbain
Le défi de la sélection : petite revue de mode végétale
Vaincre l’hostilité du milieu urbain
Le défi de la plantation
Au chevet du végétal : l’entretenir et le soigner
 
Chapitre 4. Le théâtre végétal
Vivre ensemble dans la nature urbaine
Des salons de plein air
Voir et être vu
L’ordre du végétal
L’apprentissage de la civilité
À chacun son parc ? Les stratégies d’évitement social
Les Narcisses de la ville : un végétal à son image ?
Un jardin pour soi ?
En quête de distinction : le spécimen rare
 
Chapitre 5. Bien être, bien vivre
Le végétal à la fête
Parades et parures, le temps d’une fête
Le théâtre du divertissement ordinaire
Des jardins pour le plaisir
Se mettre au vert
Exercer le corps
Cultiver l’esprit
Le végétal entre art et artifice
 
Chapitre 6. La jungle dans la ville ? Quand le végétal fait désordre
Le végétal indésirable
Domestiquer la mauvaise graine
L’ombre de l’arbre
L’allergie au végétal
Surveiller et punir : le désordre dans les parcs
De la liberté des corps à la transgression des règles sociales
Le vandalisme : de l’insouciance à la malveillance
Protéger l’ordre des espaces verts
Les batailles du végétal
Des pommes de discorde
Les arbres de la liberté
La guérilla jardinière
 
Chapitre 7. L’économie du végétal
La ville, un grand marché du végétal
Saveurs et odeurs : le goût du végétal
Sur les tréteaux ou sous le manteau : le végétal à vendre sous l’Ancien Régime
Le commerce du végétal dans la ville industrielle, entre étal et présentoir
Produire du végétal en ville
Persistance d’une forte production locale
Vers une déterritorialisation de la production ?
Cultiver la ville d’aujourd’hui ?
Cultiver pour soi
Les potagers des maisons de ville
Des jardins pour nourrir les familles modestes
Quand cultiver en ville devient une question de survie
 
Chapitre 8. La nature savante
Les lieux de savoir
La santé par les plantes
Joyeux tropiques
Quand les citadins se font botanistes…
Le discours de la méthode
Les classes vertes
Spectacle de la science
 
Conclusion

Vous aimerez aussi...