Le roi de justice au Nouveau Monde. Lien de fidélité et pratiques judiciaires (XVIe-XVIIIe siècle)

Journée d’études – 17 Novembre 2017

Université Paris Nanterre

Au temps de la première modernité, la « révolution judiciaire » qui touche les royaumes d’Europe occidentale provoque la multiplication des tribunaux, la création de nouvelles juridictions, l’augmentation du nombre des officiers de justice et l’inflation des procédures. Cette transformation concerne la plupart des couronnes. Dès le XVIe siècle, par exemple, celle des Espagnes l’est jusque dans ses royaumes du Nouveau Monde où des tribunaux et des offices sont créés sur le modèle péninsulaire. Ils en reproduisent les procédures ou en inventent d’autres de toutes pièces, comme les juzgados de indios ou, bien plus tard, la Real Acordada, ces deux dernières institutions répondant à l’originalité des sociétés américaines ou permettant d’expérimenter de nouvelles solutions.
Mais si l’exercice concret de la justice se professionnalise, pour tous leurs sujets, les rois n’en restent pas moins la source de la justice et c’est de là que les souverains tirent une part de leur légitimité et de leur prestige alors que la dis-tance qui sépare de l’Europe les juges du Nouveau Monde, presque toujours, leur donne une autonomie qu’ils n’ont pas dans l’Ancien : une liberté dont ils profitent et parfois abusent. Comment l’image du roi de justice cohabite-t-elle avec les écarts des dépositaires de la justice déléguée ? Jusqu’à quel point, lors-qu’il est directement sollicité ou à l’inverse lorsqu’il mandate des juges de vi-site, le roi intervient-il dans les affaires que traitent les juges et les juridictions ordinaires ?
Au cours de cette journée d’études consacrée à la figure du roi de justice au Nouveau Monde au temps des dominations européennes, on tentera d’établir des parallèles entre les différents espaces de colonisation espagnol, français et anglais, discutera de leur singularité, et tentera de mieux apprécier la rôle de la distance et de la situation coloniale.

Programme ici.


Vous aimerez aussi...