Je ne voudrais point un négociateur de métier… L’identité du diplomate : métier ou noble loisir ? (Moyen Âge tardif – XIXe siècle)

Colloque international du 14 juin 2017 au 17 juin 2017

Dans une Europe secouée par les conflits et animée par un désir de paix, le diplomate apparaît comme un personnage central et clairement identifiable, tant dans le champ du politique que dans l’art et la littérature. Et pourtant, tandis qu’émerge, à l’époque moderne, la figure du « négociateur de profession », le terme « diplomate » n’existe pas encore : qu’on l’appelle « honnête espion », agent ou encore ambassadeur, le diplomate reste un personnage insaisissable. L’historiographie récente souligne l’émergence, dans l’Europe moderne, d’une culture diplomatique spécifique qui se fonde sur une manière d’être, une position sociale particulière, un état d’esprit. Cependant, la multiplicité des ponts qui relient l’univers des diplomates à des groupes plus structurés, tels que la république des lettres ou encore le monde des marchands et des banquiers, souligne la porosité qui caractérise les réseaux internationaux et rend complexe une définition stricte de leurs acteurs. De plus, ces pratiques évoluent entre le Moyen Âge tardif et le XIXe siècle.
Au croisement de ces interrogations, l’objectif de ce colloque international, qui se déroulera à Paris du 14 au17 juin 2017, sera de confronter l’activité du diplomate à la notion de métier, tout en définissant ce qui fait l’identité du diplomate.

Programme ici.


Vous aimerez aussi...