Séminaire “Esclaves, affranchis et “nouveaux libres” dans l’espace public du monde atlantique : race et citoyenneté. De l’agentivité aux réparations”

Centre International de recherche sur les esclavages (CIRESC-CNRS)
Séminaire “Esclaves, affranchis et “nouveaux libres” dans l’espace public du monde atlantique : race et citoyenneté. De l’agentivité aux réparations”
Jeudi 11 juin, 17 heures – 19 heures, EHESS 105 boulevard Raspail, salle 5

Rencontre avec Eric Foner autour de son dernier livre, Gateway to Freedom: The Hidden History of the Underground Railroad , New York, W. W. Norton, 2015.
Avec la participation de Martha S. Jones et Rebecca J. Scott (co-directrices du Programme Race, Law and History de l’Université du Michigan).

Eric Foner , l’un des lauréats du prix Pulitzer, fait partie des historiens qui ont profondément transformé notre compréhension de l’histoire des États-Unis. Son dernier livre, appuyé sur des matériaux étonnants, reconfigure le récit de l’esclavage et de la liberté en Amérique. Gateway to Freedom raconte l’histoire dramatique des esclaves fugitifs et des activistes qui, au mépris de la loi, les aidaient à conquérir leur liberté. On pouvait croiser des esclaves dans les rues de New York bien après que l’État ait aboli l’institution (1827). Ils voyageaient avec leurs propriétaires venant faire des affaires dans la ville où se trouvaient alors les principales banques, les plus gros commerçants et les industries les plus prospères des États-Unis. On trouvait aussi à New York une importante communauté de Noirs libres, la plus large du pays. Elle agissait comme un aimant pour les fugitifs qui cherchaient un refuge. Les chasseurs d’esclaves et les gangs de kidnappeurs rodaient dans les rues pour tenter d’y capturer des hommes et des femmes libres, souvent des enfants, et les expédier vers les marchés du Sud. Obligés d’agir secrètement du fait des lois en vigueur, de la justice et des politiciens défendant l’institution esclavagiste, les agents de l’ underground raildoad ont, entre 1830 et 1860, aidé plus de 3.000 fugitifs à obtenir leur liberté. Utilisant de nouvelles archives, notamment la liste détaillée des esclaves protégés dans leur fuite par Sydney Howard Gay, l’un des principaux organisateurs du réseau de New York, Foner fait passer l’ underground railroad du folklore à l’histoire.


Vous aimerez aussi...