Soigner et être soigné sous l’Ancien Régime. L’hôtel-Dieu de Marseille aux XVIIe et XVIIIe siècles

Judith AZIZA, Soigner et être soigné sous l’Ancien Régime. L’hôtel-Dieu de Marseille aux XVIIe et XVIIIe siècles, Aix, Presse universitaires de Provence, 2013, 390 p., 29 €. ISBN 978-2-85399-862-8.

couvertureCet ouvrage traite de la vie quotidienne dans un hôpital d’Ancien Régime. Il retrace l’histoire de l’Hôtel-Dieu de Marseille à travers son administration, son personnel et ses patients. L’objectif est de montrer en quoi cet hôpital s’affiche comme un véritable centre de soins médicaux et comment il est devenu, dès l’Ancien Régime, un lieu de médicalisation de la société. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, l’Hôtel-Dieu est le plus grand hôpital de Marseille. Dès sa création, il se distingue de nombres d’hôpitaux de son époque par l’emploi d’un personnel soignant strictement laïc et par la présence d’une véritable équipe médicale. Soutenus par la direction de l’hôpital, les soignants proposent des soins en adéquation avec les connaissances médicales de leur époque répondant à des normes qualitatives strictes visant à la guérison complète des malades. Mais l’hôtel-Dieu n’est pas qu’un lieu de soins, il est aussi un lieu de travail et un lieu de vie pour son personnel qui y assure une présence continue de jour comme de nuit. Il est, en outre, un lieu de formation pour les chirurgiens et les pharmaciens qui y suivent un véritable cursus pouvant mener jusqu’à l’obtention des lettres de maîtrise.

 


Vous aimerez aussi...