Journée d’études : “L’institution de la souffrance : subjectivation, genre, action du Moyen-Age à nos jours”

CouvertureJournée d’études : “L’institution de la souffrance : subjectivation, genre, action du Moyen-Age à nos jours”.

Vendredi 13 décembre 2013, 9h 30 – 18h 30, Lille, MESH, 2, rue des Cannoniers, Lille.

Organisée par Alessandro Stella (CRH) et Claire Chatelain (CNRS/IRHIS/Lille 3)

Cette interrogation commune concerne l’approche de la souffrance dans un champ large, celui des institutions (religieuses, politiques, familiales), dans lequel sera appréhendé un aspect “contenu” dans les sources historiques, auquel il est enfin donné droit de cité aujourd’hui : la souffrance issue des rapports de genre et de l’appartenance sexuelle. La réflexion sur les conditions d’écriture des sources ne peut non plus être absente d’une telle approche.
Il s’agit de favoriser ainsi une approche pluridisciplinaire, permise par le caractère transversal du thème retenu pour questionner autrement les secteurs traditionnels de l’histoire sociale et culturelle. Et de cette manière, d’avancer dans l’exploration de la capacité de notre discipline à restituer une histoire de sujets restés peu explorée : la souffrance des spoliés, des humiliés, des perdants, des fous délirants qui ont quelque chose à nous apprendre de leurs difficiles appartenances, y compris en genre.

Matinée, 9h – 13h, président de séance, Patrick Goujon, Paris, centre Sèvres. Discutants : Sophie HOUDARD, Philippe SABOT.

* Session 1 : l’institution de la souffrance par le collectif à l’époque moderne.
-Hélène Merlin Kajman, professeure, Paris Sorbonne nouvelle : « Peur, rire et outrage ».
-Christian Jouhaud, directeur d’études, Paris CRH-EHESS : « Ecritures en souffrance (XVIIe siècle)».
-Myriam GREILSAMMER, professeure, université de Bar Ilan (Israël), « Les souffrances existencielle et métaphysique des prêteurs lombards (13e-17e siècle) ».

* Session 2 : négocier avec l’absolu, tout contre l’institution : la souffrance des mystiques et de leurs disciples. Discutants : Christian Jouhaud, Patrick Goujon & s. Houdard, Philippe Sabot.
-Guillaume Cuchet, université Paris Est Val de Marne : «Histoire, écriture spirituelle et mystique. Claude Langlois lecteur de Thérèse de Lisieux ».
-Elisabetta Lurgo, Turin, chercheuse indépendante : « prophétie féminine et autorité institutionnelle dans l’Etat de Savoie à l’époque moderne » ?

Après-midi, 14h 30 – 18h 30, présidente de séance, Hélène Merlin Kajman, université Paris Sorbonne nouvelle :

* En fonction des retombées de la grève SNCF, une partie de la session 2 pourrait être poursuivie l’après-midi.

* Session 3 : la formation des biopouvoirs : déstructurations, réassignations. Discutante : Claire Pagès, docteure en philosophie, Sophiapol, Paris, Hélène Merlin Kajman, professeure, Paris Sorbonne Nouvelle.
-Isabelle Ernot, chercheuse indépendante, Paris association des déportés d’Auschwitz: « La perte de l’identité de femme dans les camps nazis ».
-Thamy Ayouch, maître de conférence, Paris 7, université de Lille3 : « Transsexualité, savoirs proliférant et essentialisant ».
-Philippe Sabot, professeur, Lille 3 : « L’’’insolite sexuel’’ et normes du genre ».

 


Vous aimerez aussi...