Comme des bêtes. Histoire politique de l’animal en Révolution (1750-1840)

Pierre Serna, Comme des bêtes. Histoire politique de l’animal en Révolution (1750-1840), Paris, Fayard, 2017.

ISBN : 978-2-213-68254-9

La Révolution française a créé, sur les ruines de l’Ancien Régime, une nouvelle communauté politique composée de citoyens égaux. Dès lors, quelle place devaient y occuper les animaux, si nombreux dans les villes et les campagnes  ? Avaient-ils eux aussi des droits  ? Pouvait-on continuer à les domestiquer et les manger  ? Étaient-ils des «  sous-citoyens  » à protéger ou une ressource à exploiter pour la nation  ?
Dans un livre profondément novateur, fruit de nombreuses années de travail, Pierre Serna montre l’importance politique des animaux en Révolution. La police parisienne s’efforçant d’en limiter les dangers, les responsables de la ménagerie du Jardin des plantes désirent en faire un spectacle civique, pédagogique et républicain, tandis qu’agronomes et savants engagent d’ambitieuses réformes de l’élevage. Surtout, la question de l’animalité est au cœur des débats révolutionnaires. On découvrira des plaidoyers radicaux pour le régime végétarien, des projets parfois utopiques de citoyenneté animale, mais aussi l’émergence d’un racisme savant, qui instrumentalise les découvertes sur les grands singes pour mieux animaliser les esclaves noirs, et s’opposer à leur émancipation.

Pierre Serna est professeur d’histoire de la Révolution française à l’université Paris  I Panthéon-Sorbonne et membre de l’Institut d’histoire de la Révolution française. Il a publié et édité de nombreux livres sur la Révolution, notamment La république des girouettes. 1789-1815 et au-delà. Une anomalie politique  : la France de l’extrême centre (Champ Vallon, 2005).

 

Lien éditeur ici.


Vous aimerez aussi...