Entrer en guerre XVIe – XVIIIe siècles

Journée d’étude organisée dans le cadre du séminaire « Étudier la guerre »

– Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (CRHIA), Université de Nantes

– Tempora, Université Rennes 2

– Centre de Recherches des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan

 

Entrer en guerre XVIe – XVIIIe siècles

 

Maison des Sciences de l’Homme Ange Guépin, salle de conférences

Nantes, 30 mars 2017

Contact : eric.schnakenbourg@univ-nantes.fr

 

L’objet de cette journée est l’étude des modalités du passage de la paix à la guerre. Il ne s’agit pas de travailler sur les causes des conflits, mais de réfléchir aux transitions de l’une à l’autre pour savoir comment, à l’époque moderne, les États, les sociétés et les individus sont saisis par l’épreuve de la guerre. L’effet perlocutoire d’une déclaration de guerre n’est pas immédiat. Autrement dit il ne suffit de proclamer l’état de guerre pour qu’il devienne réalité. L’entrée en guerre n’est pas réductible à une rupture nette, elle entraine des mutations, des mobilisations et des adaptations sur lesquelles il faut s’interroger en les considérant à partir du moment où elles commencent à se mettre en place. L’un des enjeux de cette journée d’études est de saisir les modalités et les décalages de l’entrée en guerre.

Saisir l’entrée en guerre

10h00-10h20 : Eric Schnakenbourg, université de Nantes, introduction scientifique

10h20-10h50 : François Pernot, université de Cergy Pontoise : « Entrer en guerre et sortir de guerre, quelle(s) symétrie(s) ? »

10h50-11h15 : discussion

 

L’entrée en guerre et les réseaux économiques

11h30-12h00: David Plouviez, université de Nantes : « Déclaration de guerre et physionomie des réseaux d’approvisionnement militaires : le cas de l’arsenal de Rochefort au XVIIIe siècle »

12h00-12h30 : Silvia Marzagalli, université de Nice : « L’entrée en guerre dans les correspondances marchandes : le redéploiement du négoce neutre à l’épreuve des French Wars (1793-1815) »

12h30-12h55: discussion

 

L’entrée en guerre de la perspective globale à la perspective locale

14h30-15h00: Géraud Poumarède, université de Bordeaux : « L’entrée en guerre de Venise contre les Turcs (XVIe-XVIIe siècle) »

15h00-15h30 : Yann Lignereux, université de Nantes : « Et Champlain tira (juillet 1609). De l’hostilité à la guerre. Modalités d’une entrée en guerre aux lendemains de la fondation de Québec »

15h30-16h00 : Rachel Renault, université du Mans : « Entrer en guerre d’Empire : les sociétés locales face à la mobilisation fiscale et militaire impériale (1757-1797, Saxe-Thuringe) »

16h00-16h30 : discussion


Vous aimerez aussi...