(Dés)ordres fédéraux – réflexions modernistes sur un concept controversé

Conférence annuelle de l’Institut historique allemand, 14 octobre 2016, à 18 heures, au CARAN :

Horst Carl (université de Gießen), (Dés)ordres fédéraux – réflexions modernistes sur un concept controversé

La performance des systèmes politiques fédéralistes est jusqu’à aujourd’hui jugée diversement des deux côtés du Rhin, du fait de traditions et cultures politiques différentes. À l’époque moderne, les Français considéraient le Saint-Empire comme une confédération germanique. Le questionnement des historiens doit donc porter plus sur le mode de fonctionnement de cette entité complexe, que sur son éventuel statut d’État à l’image de la monarchie française. Une comparaison avec la Suisse, alors confédération helvétique, permet d’éclairer ce phénomène. Ces deux confédérations – germanique comme helvétique – visaient prioritairement la préservation de la paix, publique ou territoriale par la construction d’un système de sécurité collective. Que le maintien de la paix se soit révélé bien plus aisé dans ces confédérations que chez les voisins peut être démontré en étudiant la mise en place des paix de religion au cours du XVIe siècle. Mais la comparaison dévoile également le prix à payer pour la politique sécuritaire et le maintien de l’ordre de ces systèmes de sécurité collective.


Vous aimerez aussi...