Revue « Krypton. Identità, potere, rappresentazioni » : Oubli

Appel à contributions lancé par la revue interdisciplinaire Krypton. Identità, potere, rappresentazioni : Oubli

« Toute action exige l’oubli, comme tout organisme a besoin, non seulement de lumière, mais encore d’obscurité. Un homme qui voudrait ne sentir que d’une façon purement historique ressemblerait à quelqu’un que l’on aurait forcé de se priver de sommeil, ou bien à un animal qui serait condamné à ruminer sans cesse les mêmes aliments. Il est donc possible de vivre sans presque se souvenir, de vivre même heureux, à l’exemple de l’animal, mais il est absolument impossible de vivre sans oublier. »

(F. Nietzsche, De l’utilité et de l’inconvénient des études historiques pour la vie)

Ces considérations, faites par le jeune Nietzsche en 1874, trouvent un écho dans Funes ou la mémoire, un conte célèbre de Jorge Luis Borges où le personnage principal est victime d’une mémoire aussi prodigieuse qu’insupportable, car surchargée de détails inutiles « comme un tas d’ordures ».

Suite de l’argumentaire ici.


Vous aimerez aussi...