Séminaire « Collections techniques et techniques des collections »

Séminaire « Collections techniques et techniques des collections »

11 décembre 2015 –  14 h-17h. – Paysages sonores et collections : reconstituer des ambiances

Université Paris 7, bâtiment Olympe de Gouges, salle 134, rue Albert Einstein / Place Paul Ricoeur (métro ou RER BnF ou tram T3a avenue de France)

Mylène Pardoen (Institut des sciences de l’homme, Lyon) : « Bretez : Paris bruissant, Paris bruyant ! Pour une reconstitution ‘sensible’ du plan de Bretez, dit plan de Turgot, de Paris »

Alexandre Vincent (Université de Poitiers) : « À l’écoute de l’Antiquité : les trompes romaines, du musée à une hypothétique reconstitution »

Institutions organisatrices : Centre Alexandre Koyré / Master “Histoire des sciences, technologies, sociétés” (EHESS), CEREG-Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, UMR 7219 SPHERE (CNRS/université Paris 7), Master “Histoire & civilisations comparées” (université Paris 7), ICT (EA 337), Institut des Humanités de Paris (IHP),

Ce séminaire se propose de réfléchir à la manière dont ont été ou sont aujourd’hui « pensées » les collections techniques – objets, vestiges archéologiques, textes, ouvrages, etc. L’administration de ces collections met en jeu de nombreux acteurs – collecteurs, conservateurs, chercheurs, médiateurs vers le grand public, etc. – dont les réflexions et les actions interagissent. Une collection est en effet tributaire des conditions matérielles et intellectuelles dans lesquelles s’est faite sa réunion, des procédures d’inventaire et de catalogage qui lui sont appliquées, des modes d’identification et de désignation des articles. Par ailleurs, les chercheurs étudiant des collections techniques sont souvent amenés à (re)mettre en question les critères de classement qui avaient guidé leur constitution, et à les réinterpréter en fonction de nouveaux paradigmes. Nous ferons le point sur les modes de constitution des collections, les traitements intellectuels et techniques qui leur sont appliqués et les méthodes que la recherche développe dans le cadre de leur étude. Entre autres aspects, nous nous intéresserons à l’intégration des artefacts « techniques » dans la culture matérielle plus large et à la dimension « sensible » de certains. Nous engagerons également un chantier d’étude sur les « reconstitutions », de plus en plus développées comme processus de compréhension technique et de médiation muséographique.


Vous aimerez aussi...