De paroles et de gestes. Constructions marranes en terre d’Inquisition

CouvertureNatalia Muchnik, De paroles et de gestes. Constructions marranes en terre d’Inquisition, Editions de l’EHESS, Coll.« En temps & lieux », 2014.

ISBN 978-2-7132-2420-1
Prix : 20 €

Comment, face à la stigmatisation, une identité se constitue-t-elle? À travers le cas des marranes dans l’Espagne des XVIe-XVIIIe siècles, cet ouvrage montre que l’individu prend sens dans une unité sociale soudée par une mémoire et des pratiques partagées.

Ces chrétiens, pour la plupart descendants des juifs convertis au XVe siècle, accusés par l’Inquisition de judaïser en secret, ont développé une identité de groupe. Si la répression inquisitoriale et la clandestinité sont fondamentales pour sa cohésion, la société marrane a ses propres dynamiques. Fragilisée par sa diversité interne, sa mobilité spatiale et la labilité de ses pratiques religieuses, elle a multiplié signes et discours d’appartenance. Les codes qui caractérisent cette société secrète, l’hostilité au catholicisme ou les mythes de l’origine, sont autant d’éléments que le crypto-judaïsant mobilise et agence. Car plus que le contenu des rituels, c’est le processus de ritualisation extrême du quotidien qui forge la société marrane; le sacré semble partout.
L’ouvrage, tel un kaléidoscope, multiplie les points de vue sur les modes d’affiliation. Le marrane dispose ainsi de plusieurs identités potentielles qu’il alterne selon les situations et les interlocuteurs. Plutôt qu’un déchirement entre deux religions, il révèle la fragmentation de soi et l’impossibilité de dissocier l’individu des rôles qu’il tient. Il témoigne, en somme, d’une pluralité inhérente à tout être humain et du caractère illusoire d’une identité homogène.

SOMMAIRE

Introduction
Chapitre 1. L’être contre. Se poser en s’opposant
Judéoconvers, judaïsants et marranes : des notions en devenir • Face au juif : l’orgueil ibérique • Face au vieux-chrétien : le renversement du stigmate • L’identité portugaise : un apport du XVI e siècle

Chapitre 2. L’être avec. Appartenance communautaire et identité collective
« Tous sont un » : la métaphore du corps • Un repas « pour faire corps » • Le jeûne rétribué • La clandestinité comme instrument d’identité • Le « jeu autour du code »

Chapitre 3. Le marrane-mosaïque
Une identité « sous tension » • Une répression structurante : l’« effet » inquisitorial • Un enchevêtrement d’appartenances • La femme, paradigme du marranisme ? • La jeune fille, objet de tous les désirs • Du pur et de l’impur

Chapitre 4. Le deuil de l’un ?
Labilité de l’appellation : plusieurs noms pour un être • Les déchirements de la dualité • Des caméléons de la foi ? • Coexister malgré …

Chapitre 5. Les enjeux de la mémoire. La définition verticale de l’être
« S’accommoder au temps » • Mémoire collective et devoir de mémoire • S’inventer une tradition • Les fragments du judaïsme • Les mythes de l’origine : « la geste du groupe héroïque » • Le rôle des figures tutélaires bibliques

Chapitre 6. La diaspora virtuelle. La définition horizontale de l’être
Le territoire marrane • Les frontières du sacré • « L’esprit familier du lieu » • Les marranes et la Nação : relations réelles… • … et imaginées • Les fils de la diaspora virtuelle

Chapitre 7. L’eschatologie marrane ou le futur créateur
Un impératif catégorique : faire son salut • La culture du martyre • « Le messie n’est pas encore venu » • Prophètes et figures messianiques • Les marranes et l’épisode sabbataïste • La fin du monde, un futur proche…

Conclusion
Sources et bibliographie • Index


Vous aimerez aussi...