Alexander Amatus Thesleff – Journal du voyage vers la Chine De Saint-Pétersbourg à la Mongolie

CouvertureAlexander Amatus Thesleff, Journal du voyage vers la Chine De Saint-Pétersbourg à la Mongolie d’après le Tagebuch von der chinesischen Reise 1805-1806. Édition préparée par Michel Cadot et Carole Chapin, avec la collaboration d’Alexandre Stroev et Pierre Besnard, Paris, SPM, 2014. ISBN : 978-2-917232-18-7

Alexander Amatus Thesleff, né en 1778 à Vyborg, y étudie à partir de 1793 les fortifications, le dessin et le calcul, notamment auprès de Fabian Steinheil (1762-1831), qui fut gouverneur général de Finlande de 1810 à 1823. Lieutenant en 1800, il accompagne Friedrich von Schubert dans l’hiver 1803-1804 pour diverses mesures astronomiques et géodésiques à Polotsk et en mer Blanche. Muté à Pétersbourg, il est nommé capitaine d’État-major en 1805. Lorsqu’il quitte Pétersbourg le 21 mai 1805 pour son « voyage chinois », Alexander Amatus est un jeune homme de 27 ans. Son témoignage, d’une extrême fraîcheur qui ne fut altérée par aucune idée de publication, nous instruit minutieusement des incidents, petits ou grands, qui émaillent l’immense voyage. Après son retour, il poursuivit jusqu’à sa mort, en 1847, une brillante carrière militaire et diplomatique. Le journal du capitaine Thesleff, qui servait lors de l’expédition sous les ordres du colonel d’Auvray, est conservé aux archives d’Helsinki dans la « collection Thesleff ».
Michel CADOT, ancien élève de l’ENS, est professeur émérite de littérature comparée à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Il est spécialiste des relations culturelles entre la France et la Russie au XIXe siècle, auteur de La Russie dans la vie intellectuelle française 1839-1856 (1967), et de nombreuses autres publications. Sa rencontre avec Thomas Thesleff, qui lui a envoyé en 1969 le manuscrit du récit de voyage de son ancêtre Alexander Amatus, a été à l’origine de son intérêt pour ce texte, qui fut ensuite l’objet de sa traduction attentive.


Vous aimerez aussi...