La Correspondance et la construction des identités en Europe Centrale (1648-1848)

CouvertureFrançois Cadilhon, Michel Figeac, Caroline Le Mao (dir.), La Correspondance et la construction des identités en Europe Centrale (1648-1848), Paris, Honoré Champin, 432 p., 2013.

ISBN 978-2-7453-2634-8 – 70 €

En quoi les correspondances sont-elles le lieu de l’affirmation d’un individu ou d’un groupe, de la définition d’une identité, qu’elle soit religieuse, linguistique, professionnelle… voire nationale ? C’est à cette épineuse question que s’attache cet ouvrage, en portant le regard sur un espace vaste, aux contours flous : l’Europe centrale, de 1648 à 1848, des traités de Westphalie au Printemps des Peuples. En un temps où s’épanouissent les correspondances privées et où la lettre reste le principal vecteur de communication, l’usage du français dans les relations épistolaires des élites donne une unité à l’objet étudié et permet la rencontre entre chercheurs de France et d’Europe Centrale.
Rassemblant des contributions françaises, polonaises, hongroises, tchèques et allemandes, le présent ouvrage s’articule en quatre thèmes : la construction des identités nationales, la diplomatie, la construction des savoirs, la construction de l’individu.
François Cadilhon, Michel Figeac et Caroline Le Mao sont membres du Centre d’Etudes des Mondes Moderne et Contemporain CEMMC (Université de Bordeaux 3) qui développe depuis plusieurs années des liens avec l’Europe Centrale, et des recherches sur l’histoire des élites et les écrits du for privé.


How do correspondences contribute to the self-affirmation of an individual or group and to the definition of a religious, linguistic or professional identity? This collection focuses on diplomacy and the construction of national identities, of knowledge and of the individual in Central Europe from 1648 to 1848.


Vous aimerez aussi...