Une conversion au XVIIIe siècle. Mémoires de la comtesse de Schwerin

Maurice Daumas, Claudia Ulbrich, avec la collaboration de Sebastian Kühn, Nina Mönich et Ines Peper, Une conversion au XVIIIe siècle. Mémoires de la comtesse de Schwerin, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 2013.

 Au cœur de l’hiver 1721, la comtesse de Schwerin est expulsée de Königsberg vers la Pologne. Elle ne reverra plus son mari, ni ses enfants, et mourra en exil en 1732, à l’âge de 48 ans. Son crime ? Avoir trahi sa foi, avoir fui l’austère religion réformée pour les ors et les pompes du catholicisme. Dans l’Europe des capitales, la comtesse regarde vers Vienne, où triomphe la Contre-Réforme, et vers l’empereur, qu’auréole la reconquête de la Hongrie. Ce faisant, elle commet un double crime, religieux et politique, dans la Prusse autoritaire de Frédéric-Guillaume Ier.

Les mémoires de la comtesse de Schwerin font partie des très rares autobiographies féminines de l’Allemagne du XVIIIe siècle. Ils racontent d’abord l’émoi spirituel, l’angoisse du salut, la rencontre avec un autre Dieu que celui de l’enfance. Mais dans ce libre récit de conversion prennent place bien d’autres motifs d’intérêt  : la vie familiale de l’aristocratie, le tableau des cours de Berlin et de Vienne, les alliances et les antagonismes entre les grandes familles, les rivalités confessionnelles.

L’Histoire de ma vie est aussi un portrait de femme. Une femme hypersensible, exaltée, folle amoureuse de son mari et lancée dans la quête fiévreuse de la vérité divine. Bien qu’elle se proclame faible et timide, la comtesse ne craint ni les grossesses, ni le martyre, ni la rupture avec son roi, sa famille et ses amies. Mais elle souffrira jusqu’au bout d’avoir perdu ses enfants et, par-dessus tout, d’avoir eu à choisir entre son Dieu et son époux.

Les mémoires de la comtesse de Schwerin sont un document inédit, qui sommeillait dans le fonds de la Bibliothèque Méjanes, à Aix-en-Provence. Nous sommes heureux de pouvoir le mettre à la disposition du public, avec un appareil critique préparé par une équipe internationale de chercheurs.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *